" Invité "
avatar
Who am i !

[ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)

MessageSujet: [ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI) Ven 24 Fév - 15:27
Midgard

---Personnage ...

  • Nom : Nielsen
  • Prénom : Erika
  • Sexe : Femme
  • Âge : 22 ans
  • Classe : Chevalier


  • Magie & Armes :
Une épée double (pour ceux qui ne voient pas la tête que ça a, référez-vous à Kira dans Les Chevaliers d'Emeraude. Et pour ceux qui connaissent pas, ben flûte !) légèrement trop grande pour elle, et gravée d'initiales à la base des lames. La poignée est entourée de bandelettes de cuir, tandis que sur la garde sont disposées quelques pierres semi-précieuses, incrustées dans le métal et polies finement.

  • Stats : (15 étoiles à distribuer)
Vitalité
Attaque
Magie
Déf. Physique
Déf. Magique
Vitesse

  • Caractère :
Erika est ce qu'on pourrait appeler un modèle de sérénité, de calme et de maîtrise sur soi. Ne s'énervant dans aucune circonstance (ou presque), elle inspirait peut-être le respect à un maître moine. Toujours le cœur dans la main, elle pourrait faire n'importe quoi dans un élan de générosité, que se soit simplement aider un vieillard à porter quelque chose de lourd, et pouvant aller jusqu'à occire le méchant dragon qui fait peur au royaume voisin. Évidemment, elle préfère tout de même rester en vie. (Conclusion: pas de dragon). De plus, la jeune femme n'est pas renfermée, sans être trop extravertie, mais disons juste qu'elle ne dit pas non à la création d'une éventuelle future amitié. Néanmoins, derrière une adorable amabilité, et une générosité sans faille, se cache la tristesse, et la détresse. Mais surtout la vengeance. Capable de rester calme face à une situation plus qu'énervante, elle résistera cependant pas à la colère en face d'un démon, que celui-ci ai fait quelque chose pour lui déplaire ou non. En outre, quand elle se retrouve seule, elle cède la place à ses émotions, qui affluent, et en particulier la tristesse. Erika n’est pas dépressive, non, car elle a un but dans sa vie, mais la tristesse est un sentiment qui la dépasse, même si elle essaie de la cacher toute la journée. La nuit, la jeune femme n'ets plus qu'une rivière sanglotante. Et n'allez pas dire d'elle qu'elle est faible d'esprit, car, après tout, personne ne peux gagner contre la perte d'un être cher, n'est-ce pas ?

  • Physique :
Erika est une belle jeune femme d'un mètre soixante-dix pour environ soixante kilos. Elle a un visage fin entouré de cheveux d'un blond plutôt clair lui tombant jusqu'en bas des omoplates, qui bouclent légèrement à la moindre goutte d'eau, mais cela ne l'a jamais dérangée. Son visage est éclairé par des yeux verts mordorés, qu'elle entoure souvent d'un trait de crayon noir pour les faire ressortir. A part ça, elle ne se maquille pas, préférant rester "au naturel". Et, il faut l'avouer, elle n'a plus vraiment le temps pour ça. Sa bouche, autrefois souvent souriante, garde désormais une expression neutre, sans pour autant paraître désagréable. Sous cette dernière, elle s'était fait un piercing, adolescente, mais ne le porte presque plus. De plus, elle s'est fait à son poignet droit un tatouage ne représentant rien de particulier.
Avec sa carrure, on pourrait se demander comment l'idée de devenir chevalier lui est venue, quand on voit ses épaules fines et ses doigts longs et délicats. Cependant, en y regardant mieux, on peut s'apercevoir que derrière cette apparence fragile se cache des muscles entraînés avec soin, et l'on voit briller dans ses yeux une détermination à toute épreuve. Une apparence douce, que de nombreuses personne ont remarquée, et se sont demandés pourquoi une si jolie fille voulait abîmer son corps à la guerre. Vous aussi, vous voulez le savoir, pas vrai ? Plus tard, chaque chose en son temps ...

  • Thème : Une petite reprise instrumentale d'une chanson que j'adore ...
  • Adore : Les courses sur le dos de son tigre, le calme, sa bague en argent, auquel elle fait très attention.
  • Déteste : Les démons, et tout ce qui se rapproche des démons, les personnes qui agissent avant de réfléchir, les tavernes remplies d'hommes bruts et saouls, les machos qui pensent qu'une femme ne devrait pas combattre


  • Histoire :
Erika est née et a grandit dans une famille noble du nord de notre contrée. Quand je dis "noble", comprenez que ses parents étaient des seigneurs et avaient des terres. Rien de plus. Ils ne vivaient pas avec le roi, et n'étaient en aucun cas ses confidents. Ils auraient pu être une famille normale, sauf qu'ils vivaient dans un château et que son père était chevalier. Point à la ligne.
A vrai dire, dans la famille Nielsen, le titre de chevalier se transmettait de père en fils. Après la naissance de leur adorable fille, ses parents essayèrent de nombreuse de lui donner un petit frère. En vain. Il fallait se rendre à l'évidence: Katrin Nielsen, plus connue sous le nom de Mme Nielsen, était bel et bien devenue stérile. Ils élevèrent leur fille, lui donnant tout l'amour dont ils étaient capable, mais jamais l'idée de transformer leur frêle petite fille en guerrière ne leur était venue.
Très tôt, la jeune Erika rencontra le garçon qui allait devenir le seul compagnon de jeu qu'elle aurait en la personne du fils des seigneurs des terres voisines. les parents se connaissaient, et n'avait rien contre cette amitié. après tout, avec un peu de chance, ils pourraient organiser un mariage dans quelques années, qui leur permettraient de gagner chacun des terres ! Les deux enfants devinrent bientôt très proches, et même si le petit devait commencer son entraînement de chevalier dans le même temps, il enseignait tout ce qu'il apprenait à son amie, cadette de un an et demi. Au fur et à mesure que les années passait, la jeune fille, puis jeune femme, ne put continuer à emmagasiner les techniques que lui montraient son confident, car elles devenaient tout simplement trop difficiles pour quelqu'un qui ne pouvait pas disposer d'un "vrai" professeur. Néanmoins, ce regret fut remplacé par une autre joie: l'amour. car, oui, ce qui devait arriver arriva : Erika tomba amoureuse de son compagnon de jeu, qui ne tarda pas à lui aussi lui avouer ses sentiments. A quinze ans, Erika était une jeune fille heureuse.
Le jour de ses dix-huit ans, il lui fit le plus beau cadeau dont elle ai pu rêver: une demande en mariage. Et il lui offrit, en gage de son amour, une magnifique bague en argent, incrustée de petits joyaux, que la jeune fille enfila immédiatement à son annuaire gauche, et qu'elle n'enlèvera par la suite jamais. Je sais ce que vous pensez: elle a des parents adorables, elle est jolie, et elle vit le grand amour; elle a vraiment de la chance. D'autres se diront peut-être que tant de bonheur, cela ne peut pas exister, qu'il y bien quelque chose de mal dans sa vie. Eh bien, je vais vous avouer que ces deux groupes de personnes ont raison.
Peu de temps après leurs fiançailles, une guerre se déclara entre plusieurs royaumes. D'abord indifférents, le fiancé de Erika et leurs parents respectifs ne purent ignorer définitivement toute ces batailles qui ravageaient les terres et décimaient des centaines de personnes. Son fiancé, son père, le père d'Erika et d'autres jeunes hommes, ou moins jeunes, partirent rapidement vers les lieux de batailles, afin d'au moins ralentir les ennemis. Les femmes et leurs enfants restèrent dans leur demeure respectif, mortes de peur, espérant chaque jour voir leur mari et leur fils revenir. Cette situation dura deux longues années qui parurent interminables à la jeune fille, deux années d'attente.
Vint un jour, dans les premiers jours qui suivaient l'apparition de l'automne, on aperçu du mouvement au loin. d'abord apeurés, les gens du château des seigneurs voisins se rendirent rapidement compte que ce n'étaient autre que les soldats revenant de la guerre. tout le monde se rendit dans la cour, les larmes aux yeux.Les femmes serraient leurs enfants dans leur bras, la poitrine secouée de sanglots. Erika était au premier rang, les jambes flageolantes, le cœur battant et les paumes moites. elle retint son souffle quand les hommes passèrent l'arche qui séparait le château de la campagne avoisinante. Puis ce ne fut qu'embrassades, pleurs, et cri de réjouissances autour d'elle. cherchant toujours du regard son bien-aimé, elle se résigna à tapoter doucement le bras d'un capitaine.
"Monsieur ... Puis-je savoir savoir où est ..."
Elle ne finit pas sa phrase, tant elle était pressée de voir celui qu'elle aimait. Le soldat lui fit un signe, et dit doucement.
"Mademoiselle Erika ... Veuillez me suivre..."
La jeune femme ne se fit pas prier, et se fraya un passage avec l'homme à travers les gens qui se retrouvaient, ou qui apprenaient de bien mauvaises nouvelles. quand ils sortirent enfin de la foule, elle se rendit compte qu'il la menait vers l'endroit où étaient tous les blessés. pas rebutée par cet idée, la jeune femme se dit qu'elle aimerai toujours son fiancé, qu'il ai un bras en moins, une cicatrice au travers du visage, ou s'il était devenu fou. Le soldat s'arrêta à côté d'un brancard, recouvert en partie d'un drap blanc maculé de sang. L'homme lui demanda, sans changer de ton:
"Est-ce bien lui que vous vouliez voir ?"
Erika acquiesça, un peu inquiète pour le fait que son fiancé soit évanouit. C'est à ce moment que le capitaine, après avoir poussé un léger soupir, repoussa le tissu tâché. Et la jeune femme plaqua ses mains contre sa bouche, son cri refusant de traverser sa gorge. Elle recula de quelques pas, chancelante, le cœur battant à tout rompe. Elle n'entendait plus rien, son esprit était coupé de ce monde. elle ne voyait qu'une seule image, gravée dans sa rétine: celle du trou qui lui paraissait gigantesque, à l'endroit même où se trouvait auparavant le cœur de son fiancé.
Elle fut inconsolable pendant des jours entiers, voulant rester aux côtés de celui qu'elle aimait profondément, pleurant toutes les larmes de son corps. Quand vint le jour de l'enterrement, elle fut celle qui pleurait le moins, peut-être parce qu'elle avait épuisé toutes les larmes qu'elle avait. Désormais, elle n'avait qu'une idée en tête: reprendre le chemin de son fiancé.
Dans les jours qui suivirent, elle se renseigna sur les circonstances de sa mort. Elle appris que lors des batailles, il se battait comme un lion, faisant des ravages dans le camp adverse, sans être blessé gravement. cependant, au cours de la dernière bataille qu'ils avaient mené, alors qu'ils étaient en train de remporter la victoire, des créatures étaient apparues. Elles ressemblaient à des humains, mais dégageaient des auras bizarres, et étaient plus fort que le commun des mortels. Des démons. C’est l'un d'eux qui avait pris par surprise le fiancé d'Erika, et lui avait passé une longue lance à travers le torse.
Tout de suite après avoir appris cette nouvelle, elle prit une décision qui allait changer sa vie. Elle se précipita chez ses beaux-parents, et leur réclama, en se jetant à genoux devant eux, l'armure et les armes de leur fils. Ils refusèrent, évidemment, mais la jeune femme les supplia tellement qu'ils acceptèrent, mais à condition qu'elle leur dise ce qu'elle voulait en faire. elle leur avoua, après un moment de réflexion, qu'elle voulait reprendre le chemin de son fiancé. Elle avait 20 ans.
Elle commença immédiatement l'entraînement, et et tous les guerriers furent surpris de voir qu'elle savait déjà bien tenir une épée, et tout particulièrement celle de son fiancé, si spéciale. Nombre d'entre eux ne voulurent pas la former, avec pour seul prétexte qu'elle soit une femme. pourtant, des hommes relevèrent le défi de faire d'elle un chevalier. Elle s'entraîna dur pendant deux ans, deux années complètes, durant lesquelles elle ne fit rien d'autre, passant son temps libre à se remémorer le souvenir de l'homme qu'elle aimait.
Quand elle fut enfin prête, elle se présenta devant ses parents, et exigea qu'on la fasse chevalier. Ils refusèrent, ne voulant pas envoyer leur fille unique à une mort certaine. Elle répliqua sèchement:
"C’est pourtant ce que vous avez fait avec lui."
Ils restèrent tétanisés devant l'affront de la jeune femme, et acceptèrent finalement de l'adouber. Mais avant cela, son père lui déclara qu'elle aurait besoin d'une monture. Erika n'avait pas pensé à ce détail, et, ne savant pas quoi faire, elle alla se recueillir sur la tombe de son fiancé. Après avoir déposé un bouquet de fleurs sur la terre lisse sous laquelle reposait le jeune homme qui fut presque son mari, elle se rappela soudainement ce qu'il lui avait dit, enfant. elle sauta sur ses pieds, et courut jusqu'à la forêt, loin sous les arbres, là où on ne voyait plus la différence entre le jour et la nuit tellement les arbres sont hauts et sombres. Elle chercha une journée entière, pour enfin trouver la grotte dont le petit garçon lui avait parlé des années auparavant. Au moment où elle allait entrer, un grognement se fit entendre et une énorme masse de poil, de muscles, de dent et de griffe lui sauta dessus. Elle poussa un cri, et tomba sur le sol, en-dessous du monstre qui lui avait sauté dessus. Elle s'apprêta à embrocher l'animal avec un petit poignard qu'elle gardait sur elle, quand quelque chose retint son attention. Une petit tâche brune dans l’œil droit du monstre qui lui bavait dessus et qui voulait la manger lui fit lâcher son arme. Elle serra les dents en se rendant compte de sa bêtise, mais il était trop tard: l'animal avait déjà posé son énorme patte dessus, et il lui était impossible de la récupérer. Erika ferma les yeux, attendant avec peu de patience sa fin. Elle voulait rejoindre son homme, le seul être qui comptait désormais pour elle. Elle attendit, voulant savoir si l'on ressentait une douleur quand on meurt, voulant voir à quoi ressemble l'autre-monde. Pourtant, rien ne vint. La jeune femme rouvrit les yeux, et vit avec étonnement la bête monstrueuse couchée à ses pieds. Et elle éclata de rire.
Quand elle rentra au château ce soir-là, toutes les personnes qu'elle croisait s'écartaient d'elle, l'ai effrayé, et les hommes levaient leurs armes. Mais Erika leur faisait signe de les baisser, d'un regard. arrivée devant ses parents, elle s'agenouilla devant eux, et leur refit sa demande du matin. Son père lui rétorqua la même chose, mais, avant qu'il eut fini, elle avait fait un petit claquement de langue, et les portes lourdes s'ouvrirent devant un tigre gigantesque, de la taille d'une grand cheval, au pelage blanc et gris, une crinière de poils immaculés descendant jusqu'au milieu du dos de l'animal. ses griffes cliquetaient sur le carrelage, et ses yeux jaunes étranges fixaient l'assemblée, qui reculait devant les incisives de la bête, longues comme un avant-bras. sa mère hurla, et son père son épée de son fourreau, mais la jeune femme se leva et se planta à côtés du tigre.
"Père, vous vouliez voir ma monture, la voici. Je vous prierez de ne pas lui faire du mal."
Le bras de l'homme trembla, hésitant entre égorger l'animal ou sa fille devenue folle, mais il baissa les bras et abdiqua.
"Soit. Fais comme tu voudras. Mais explique-moi comment tu a apprivoisé cette bête."
Et Erika leur raconta. Elle leur fit partager l'histoire, le secret, que lui avait confié le petit garçon. Il avait trouvé un gros chat blessé et l'avait caché, pour le soigner. sauf qu'elle s'était rendu compte, tout à l'heure, que l'animal n'était plus le même qu'avant, même s'ils avaient la même marque dans les yeux. L'autre était une femelle, qui avait dû mettre bas de ce petit et mourir doucement, car celui qui l'avait recueillie ne pouvait plus aller la voir. elle leur raconta comment il avait reconnu, elle ne le savait comment, la bague qu'elle avait au doigt, son alliance.
Après ce jour, elle avait été nommée chevalier, et était partie sur les routes, armées de l'épée double de son fiancé, et vêtu de l'armure du même homme, aux côtés d'un tigre qu'il avait recueilli.
"Tu vois, Nathanael, je poursuis ce que tu as commencé... Et je te vengerai par la même occasion !"



Midgard

--- Joueur...

  • Pseudonyme ou Prénom : Marion
  • Âge & sexe :16 ans, et jeune fille de son état
  • Expérience Role Play : Houlà, ça remonte à ... août 2011 ^^' Et ... ben c’est mon premier forum réellement fantastique. Il y en a eu un pensionnat-fantastique(qui tourne au n'importe quoi), et un autre plus "réaliste". Mais, ne vous inquiétez pas, j'estime que je sais assez bien rp (même si en voyant certains de vos post, je me sens à la ramasse ^^')
  • Avez-vous lu le règlement ? Évidemment


Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)

MessageSujet: Re: [ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI) Dim 26 Fév - 2:40
Les démons sont nos amis, il faut les aimer aussi ~
Que j'aime voir une femme prendre le métier de chevalier, ça fait un jolie paradoxe je trouve.

Bienvenu a toi et bonne continuations!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Lasse.
Exp : 3426

Messages : 592
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)

MessageSujet: Re: [ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI) Lun 5 Mar - 5:25
Bonjour et bienvenue sur Midgard.

Ta fiche est t-elle terminée (le "en cours" du titre me fait un peu peur). Merci !
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)

MessageSujet: Re: [ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI) Lun 5 Mar - 6:46
Merci :)
Je dois encore écrire la fin de l'histoire. il ne faut pas avoir peur pour ça, j'en écris un peu tous les jours :)
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)

MessageSujet: Re: [ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI) Sam 10 Mar - 4:05
voilà ! J'ai (enfin) fini ma fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Lasse.
Exp : 3426

Messages : 592
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)

MessageSujet: Re: [ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI) Sam 10 Mar - 8:19
Notre première femme chevalier. [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] J'aime beaucoup la monture, c'est la classe !

Ta fiche est validée, bienvenue sur Midgard ! [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Pour ceux qui ne connaissent pas les chevaliers d'émeraude (dommage pour eux !) l'épée double (ou épée croisé) est dans ce style-là :
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)

MessageSujet: Re: [ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI) Sam 10 Mar - 23:42
Merci !

Et pour l'épée, ben ... je me l'imaginais vraiment pas comme ça ...
Pour moi, elle ressemblait plus à ça:
Spoiler:
 

La garde au centre, et les deux lames de chaque côté ...
(c’est pourtant ce qu'ils montraient sur le tome où on voit Kira, non ?)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Joueuse
Localisation : Partout à la fois...
Exp : 3122

Messages : 1003
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)

MessageSujet: Re: [ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI) Dim 11 Mar - 3:34
Moi je m'étais plutôt basé sur la description du livre. Après, c'est comme tu l'entends. C'est un choix qui n'appartient qu'a toi :p.
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

[ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)

MessageSujet: Re: [ Chevalier ] Erika Nielsen (FINI)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un honorable chevalier
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: Archives :: Archives :: Fiches personnages archivées-