" Invité "
avatar
Who am i !

[ Créatures ] Les Dragons

MessageSujet: [ Créatures ] Les Dragons Dim 22 Avr - 10:20
Salut malheureux êtres humains ! Moi, Jill, la dragonne blanche m'a été spécialement confié la noble tâche de vous instruire sur ma race ! Si puissante, méconnue et incomprise ! Respectez le travail de recherche qui m'a fait camper 3 jours et 3 nuits dans la bibliothèque de Lotheican !



• Physiologie

Les dragons sont des reptiles à sang chaud et dont la température interne se régule selon celle extérieure. Cette caractéristique lui permet de s'adapter à n’importe quel climat et de permettre des activités, autant de jour que de nuit et ce tout au long de l'année, car ils ne dépendent pas de la chaleur du soleil comme les autres reptiles.
Le dragon a généralement de larges ailes, et des os creux, lui permettant ainsi d'être plus léger et ainsi de pouvoir voler.
Les dragons sont capables de mener une existence très longue. Certains ont vécu jusqu’à cinq cents ans, mais il n'y a pas cas connu de dragon qui soit mort de vieillesse. En effet, la plupart meurent prématurément d'accidents, de maladie, dans un affrontement territorial ou, le plus fréquemment, de la main de l’homme.
Aujourd’hui, et depuis à présent 50 ans, les dragons auraient disparu de Midgard, victime de leur mauvaise popularité chez les hommes. Il faut pourtant savoir, malgré les rumeurs, que des cas d’agression de dragon sur des humains n’adviennent que dans des circonstances exceptionnelles, nidification, période de rute, destruction du territoire… En réalité, la haine des dragons et venue du fait que ceux-ci pouvaient s’en prendre au bétail dans les périodes difficiles où les ressources devenaient insuffisantes sur leur territoire. A force des les combattre les humains parvenaient à rassembler des connaissances sur eux, mais pourtant jamais personne n’a pu étudier leur comportement de près. Les seules études faites furent menées à Lotheican sur des cadavres lors de la période de génocide où les dragons morts étaient légèrement meilleur marché. Il faut bien sur savoir que les organes conservés, os, cornes, crocs et d’ailleurs n’importe qu’elle partie extrait d’un dragon se vend à prix d’or sur les marchés noirs et dans des magasins de magie. On leur prête des propriétés curatives, magiques, ou simplement utilisées pour faire de l’équipement de haute facture.
Par ailleurs, si vous êtes l’heureux acquisiteur d’un œuf de dragon (vivant) vous aurez la joie d’apprendre que celui-ci n’a pas de temps d’incubation… et oui rendez-vous demain ou dans 100 ans avec votre dragonet.
A la naissance, les juvéniles ont les écailles encore tendre, donc très fragiles, les ailes sont peu développées tout comme les crocs et les griffes, un bébé dragon ne peut manger que des choses prédigérées qu’il n’aura pas à mâcher. En grandissant il s’endurcit et ses écailles deviennent lisses, les adolescents sont maladroits dans leur essais au vol et ne crachent du feu que tardivement après avoir apprit le vol. Les jeunes adultes et adultes sont dans des passes où leur corps et au maximum de ses capacités, seuls le feu peu continuer à gagner en puissance avec l’âge. Plus tard, le dragon perd son agilité et l’éclat des ses écailles avec l'âge.



• Le corps

• Le squelette

Les os du dragon sont très développés pour plusieurs raisons : ils sont creux assurant ainsi la légèreté de son corps, pour voler évidement, mais malgré cette perte de « matière », il faut savoir que ceux-ci sont extrêmement durs, voire même plus que du béton armé, supportant ainsi toute sa chair. Les os de ses ailes sont adaptés aux larges épaules qui supportent des muscles puissants; ceux-ci exigent un système articulatoire extraordinaire, que l’on ne retrouve sur aucun autre reptile ou animal. Sa mâchoire possède une force de pression incroyable, pouvant briser les os de ses victimes sans peine. Elle est garnie de deux types de dents, puisqu'il est omnivore. Les canines et les incisives du dragon sont longues et coupantes comme des lames de rasoir. Ses molaires, elles sont peu développées et comportent peu de rangées, le dragon étant plus habitué à gober des gros morceaux.

• Le système musculaire

La musculature du dragon est vraiment fascinant de sa puissance -tout comme le reste de son corps- car elle permet à celui-ci de faire presque ce qu'il veut avec chaque partie de celui-ci. La puissance de fermeture de sa mâchoire est vraiment impressionnante, celle-ci pouvant ronger l’acier ou encore broyer des pierres.
Ses jambes et pattes antérieures peuvent supporter de grande charge sans trop de difficulté mais ceci s'applique seulement au sol, en vol un dragon ne peut maintenir plus que le quart de son poids pendant une longue période. Sa queue possède aussi une puissance semblable aux anneaux d’un serpent constrictor, pouvant broyer les os ou tordre le corps de qui y serait prisonnier.

• Les ailes


Les ailes d'un dragon sont basées sur des bras comme pour n'importe quel animal, c'est à dire qu'elles sont constituées comme une main, souvent d’un pouce et de doigts très allongés, le tout relié d'une membrane de peau comme on peut l'observer chez les chauves souries. Cette membrane est plus ou moins épaisse et toujours parcoure de fins vaisseaux sanguins, si celle-ci est déchirée elle saignera peu mais se reconstitue aussi lentement à moins d’être recousue comme pour une plaie large.
Le dragon dispose d'un système de vol assez banal, semblable à celui des oiseaux, mais celui-ci possède une masse corporelle trop importante pour se contenter seulement de ses ailes. Les dragons possédant les ailes les plus larges n'ont besoin que d’un seul battement d’ailes pour décoller alors que d’autres nécessitent de prendre de l’élan. Pour voler les dragons ont tous besoin de « poumons » nommés sacs aériens, se remplissant de gaz avec la digestion du dragon, ce principe est très complexe, Les dragons dont ils n’en connaissant même pas eux-mêmes le fonctionnement. Pour s’aider, les dragons peuvent aussi capter les courants d'air chauds et s'en servir pour planer.



• Les écailles

Les écailles sont faites de cellules de kératine, une protéine fibreuse très dure, chez certaines espèces on y relève aussi la présence de carbone. Au cours de sa vie, le dragon ne perd pas normalement pas d'écailles à moins de se blesser. Lorsqu'il naît, elles sont déjà présentes mais sont aussi douces et tendres que du papier de soie. Elles deviennent lentement plus rigides avec les années jusqu'à devenir aussi dures que l'acier à l’âge adulte.
La couleur des écailles permet de différencier les espèces, elle est déterminée par les gênes des parents. Habituellement, les dragons d'une couleur se reproduisaient seulement avec ceux de la même couleur qu'eux. Toutefois, même sans croisement, on remarque que les écailles ne sont jamais d'une seule couleur. Dans le cas de croisements, les couleurs des parents ont une répercussion sur la nouvelle espèce, pas seulement dans la teinte mais aussi dans l’apparence du nouveau né.
Les écailles sont un indicateur de santé pour le dragon, si celui-ci se porte bien elles seront brillantes et lustrées. Mais si le dragon est malade, ses écailles sont alors ternes. Si le dragon est en colère, il peut même changer sa couleur originale par une couleur plus brillante telle le rouge peut s’assombrir. Il peut aussi changer de couleur pendant les rites d'accouplement pour attirer un congénère de sexe opposé.


La fonction principale des écailles est de protégée de la peau fragile du dragon qui se cache en dessous. Un adulte peut encaisser grâce à celles-ci un coup d'épée d'un chevalier.
La taille d'écailles de dragon adulte peuvent avoir des tailles variables, d’une paume de main jusqu’à celle d’un bouclier pour celles de la cage thoracique. Toutes ces écailles sont apposées les unes sur les autres ce qui provoque un doux son lorsque le dragon se déplace.
Ce reptile est le seul à pouvoir dresser ses écailles à la verticale pour se laver. Aussi, lorsqu'il est en colère, il peut se gonfler et étirer ses écailles afin de paraître plus imposant pour l'adversaire. Soulever les écailles de cette façon est aussi un bon moyen de réduire la température corporelle du dragon, car cela permet à la peau de relâcher la chaleur.



• Le souffle du dragon

Il est avant tout important de noter que le souffle d’un dragon n’a rien de magique et a une utilisation limitée. Il a fallut du temps pour en comprendre les mécanismes par étude de cadavres pour démontrer l’explication scientifique de l’arme la plus meurtrière de ces créatures. Il existe plusieurs types de souffles.
La reproduction de deux dragons de souffles différents n’engendre pas de dragon capable de produire deux souffles à la fois même si celui-ci est d’une nouvelle espèce.

• Cracheur de Feu
Quand il se nourrit, le corps du dragon, par la digestion, créer un gaz, connu sous le nom de méthane (CH4). Contrairement aux humains et aux autres animaux, les dragons emmagasinent ce gaz dans ses fameux sacs aériens. Lorsqu’il utilise son souffle celui-ci est mélangé au phosphore (P4) qui à la propriété de prendre feu au contact de l'air. Quand il prépare son feu, le méthane relâché par les sacs se concentre dans sa gorge en s’échappant légèrement par la gueule et le narines, une faible quantité de phosphore et libéré avec le tout pour enflammé le mélange gazeux dans un souffle pouvant atteindre une certaine longueur plus le dragon a d’expérience.


• Cracheur de glace
Quelques dragons crachent un cône de froid. L'explication réside également dans la nourriture que le dragon ingère. La nourriture digérée par des enzymes spécifique subit quelques réactions chimiques pour devenir de l'azote (N2) gazeux. Celui-ci se retrouve compressé par des muscles extrêmement forts dans des organes similaires aux sacs aériens. Ce procédé est naturel, indolore et s'effectue sans la volonté du dragon.
Quand un dragon a besoin de geler un adversaire, l'azote fortement comprimé, presque liquide, est relâché dans les poumons et quand le gaz atteint l'air, il décompresse à une vitesse inimaginable. Le résultat est que le gaz absorbe toute la chaleur dans son environnement et gèle tout ce qui est atteint par le souffle, sa température est estimée à -50°C (les seuls personnes qui ont expérimentés le souffle froid/glacé d'un dragon ne sont plus là pour nous dire la température exacte). Le plus couramment, une cible touchée par un souffle glacé peut mourir sur le coup ou perdre tout membre atteint.

• Cracheur d'acide
La fabrication d'acide est sûrement la plus simple découverte sr les dragons. En effet l’acide puissant que le dragon crache est tout simplement celui produit par son estomac. L'adversaire touché est brûlé par l'acide et, même avec une très bonne armure le liquide pénètre facilement entre les éléments de celle-ci même s’il ne dissout pas le métal assez vite. On n’a par contre toujours pas découvert comment les dragons cracheurs d'acide sont immunisés à la puissance corrosive de leur souffle.


Des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» Créatures rares et nommés - Ered Luyn
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Inscriptions aux cours de Soins aux créatures Magiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Hors Jeu ] :: Le livre de Midgard :: La Bibliothèque de Lotheican-