Aller à la page : 1, 2  Suivant
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Ven 15 Juin - 20:43
Laeva réprima un soupir bienheureux quand enfin elle put soulager ses pieds endoloris en s'asseyant sur une souche de quelque arbre abattu par quelque brute des environs. Brute qu'elle n'espérait pas croiser.
Voilà trois jours qu'elle voyageait sans rencontrer âme qui vive. Lotheican, Lotheican... Où te trouves-tu ?
Enfin, elle était là... Mais où exactement ? La jeune femme ne connaissait pas la région comme à son habitude. Des villages, elle n'en avait aperçu depuis une belle lurette. Avec sa bonne fortune, elle pourrait avoir dépassé la cité magique sans s'en rendre compte... Quoiqu'il en soit, il lui faudrait y remédier prochainement, ses maigres réserves de nourriture diminuant.

Elle offrit son visage aux rayons du soleil qui perçaient la voûte feuillue, appréciant le calme des lieux... Cela raviva des souvenirs. Très peu pour elle, la fibre nostalgique ! Aussi Laeva attrapa l'étui de sa mandoline et en extirpa l'instrument. Le bois sombre était comme neuf, intact et magnifique sous la lumière tamisée du jour ; les cordes luisaient, ne demandant qu'à chanter. Avec d'infinies précautions, elle cala le bois contre sa poitrine et sa jambe. Un doigt dessina la silhouette féminine de l'instrument, avant d'aller caresser la corde fine...

Un son cristallin s'éleva dans l'air.

Il plana un moment, aérien et majestueux, puis, lorsque le silence menaça de survenir, la barde enchaina d'autres notes. Tantôt se suivant, tantôt s'enchevêtrant, elles emplissait les environs d'une mélodie emprunte de quiétude. Derrière les paupières closes de Laeva s'esquissaient monts et vaux, forêts et villages, animaux et végétaux.
Un voyage vers des ailleurs...
Un sourire naquit sur ses lèvres, lèvres qui s’entrouvrirent pour murmurer à la nature de douces paroles connues d'elle seule. La jeune femme se sentait si pleine de vie ! Elle aurait sacrifié tant de choses à l'autel de ce bonheur...
Petit à petit, sa raison s'effaça au profit de ses émotions : ses doigts parcouraient les cordes sans qu'elle n'eut réfléchi auparavant. Les sons découlaient, suivant la mélodie de la nature....

Puis advint ce qu'elle aurait dû prévoir.
Perdue dans son extase allègre, Laeva ne vit les striures de sa mandoline se gorger d'argent, pulsant un halo de plus en plus opaque. L'instrument puisait dans sa magie, ne lui laissant qu'un engourdissement se prêtant à sa transe.

Une corde se brisa.

La nature si profuse qui l'entourait avait été annihilée par le baiser de l'eau puis la morsure de la glace ; des trombes d'eau avaient jailli du sol, gelant en l'espace de quelques secondes. La verdure grasse et humide n'était plus que gel et stalagmites ivoirâtres. Les arbres étaient vêtus de plaques éparses de glace, leurs feuilles emprisonnées par le froid. Et sur cet environnement nouveau, le soleil dardait encore ses rayons aveuglants.

« Par Saga... » Souffla Laeva, manquant de mots.

La barde était aussi horrifiée que fascinée par ce qu'elle venait d'accomplir. Lentement, son esprit assimila l'évènement et reprit le contrôle de son corps. Une douleur pulsait de sa main. Laeva abaissa son regard pour constater que la corde, en se cassant, avait imprimé une longue estafilade sur sa paume.... Du sang gouttait. Il tombait sur le sol verglacé en s'entourant d'un léger voile de vapeur.
Mais cela ne l'inquiéta aucunement.
Il y avait d'autres choses plus alarmantes.... Comme ses jambes prises dans la glace, qu'elle ne sentait plus. Elle avait aussi perdu toute sensation venant de ses bras. Un long frisson la parcourut avant que la fatigue ne la fisse sombrer dans l'inconscience, s'affalant sur le sol.

Sa toute dernière perception fut sonore : des pas sur la glace... Ennemi ou ami ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Sam 16 Juin - 12:00
Ce doux bruit d'un mince ruisseau s'écoulant, cette lumière rosée colorant sa peau pâle, ce vent frais caressant son visage innocent , Elwë ouvrit lentement les yeux sur un univers des plus fabuleux.

Ce grand tableau s'offrant à lui n'était que feuillage argenté, teinté de bleu, couronnant ces longs troncs semblant s’étaler sur l’infini. Cette barrière naturelle était transpercée de multiples rayons lumineux, fuyant vers la terre, cherchant refuge au sain de ce lieu si calme. Cette douce lumière faisait briller la flore l'entourant, illuminait les perles aux vêtements léger de l'elfe, renvoyant leur reflets contre les cieux. Son corps bougea alors, se redressa lentement, afin de se retrouver sous position assise. L'une de ses fines mains se posa sur l'herbe fraiche, cette herbe d'un vert transparent tels de minces feuilles cristallisées, d'une couleur vue nul part ailleurs qu'en ce lieu lui étant si précieux ou bien ...peut-être en cette petite lueur à ses propre yeux...?

Son regard enfantin se promena longuement sur ces plantes colorées, ces fleurs inconnus de tous, mis à part lui bien sur! Certaines semblait n’être que délicates statues de verres, leur pétales étant transparents, se colorant sous cette lumière rosée perçant la cimes de ces gardiens de la forêt qu'étaient ces immenses colosses de bois blanchâtre. Alors que d'autre, avait cette allure de feux d'artifice, filant vers le ciel rosé.

Le jeune huma cet air frais, renvoyant doucement la tête vers l'arrière, sa longue chevelure caressant sa silhouette frêle. Seulement...

Une mélodie inconnue vain percer son petit univers paisible. Un bruit si doux, créant en lui ce sentiment de nostalgie, ce sentiment de bien être...ou peut-être de tristesse...? Son corps s'apaisa, retombant lentement contre ce tapis de verdure. D’où provenait bien cette balade...? Jamais il ne l'avait entendue...alors...comment...?

Un sursaut le força à s'éveiller, à s'asseoir si vite qu'il s'en donna la nausée. Ses paupières battirent un instant. Elwë était à présent de retour en ce monde si banal...cette forêt n'était plus ce qu'elle était il y a quelque instant...les lieux étant tout de même magnifique...quoi que...plus fade à ses yeux. Quelque chose ne tournait pas rond...S'il quittait de cette façon précipité son petit monde si parfait...

Se redressant , l'elfe examina les lieux de sa vue perçante, au loin se formaient,à sa grande surprise, de grandes sculptures de glace ou plutôt...de dangereux piques de cette matière froide. Ce fut ce mélange d’inquiétude et de curiosité qui le poussa a foncer en cette partie congelée de ce domaine si paisible. Qu'arrivait-il...? Il n'arrêta sa course qu'une fois avoir posé les yeux sur cette silhouette féminine, prisonnière de la glace. Son regard s'écarquilla à ce spectacle, il devait absolument lui venir en aide, quel être pitoyable passerait le chemin en ignorant un corps malade ou blessé...?

Le mage releva sa main droite au poignet orné d'un magnifique bracelet doré , fermant les yeux pour ensuite murmurer quelques paroles sous sa langue natale, celles-ci se mélangeant avec ce vent glaciale lui piquant la peau. Une mince couche cristallisée vain couvrir cet univers nordique, le plongeant sous une lumière chaleureuse, chaude. De nouveau mots, puis les structures de cristal s’effritèrent lentement, libérant, à son plus grand soulagement, les lieux et le corps de la demoiselle de cette couche de gel.

Son bras ne retomba contre son corps qu'une fois le tout fut dégager. Le sol était cependant couvert d'une fine couche d'eau, le processus ayant créer de minuscules flocons qui par la suite, avaient tout simplement fondus. Vacillant légèrement, le jeune se déplaça vivement vers l'inconnue, visiblement très inquiet à son sujet. Tant pis pour sa petite migraine, elle passerait d'elle même! Il la porta tant bien que mal, non qu'elle soit lourde, seulement la force physique n'était point son fort...en direction d'un grand tronc à l'écart, ou la terre était tout au plus sec. Elwë se dépêcha par la suite d'aller récupérer ce joli instrument, qui devait probablement appartenir à l'inconnue...? Il posa par la suite la tête de celle-ci à ses cuisses, l'ayant bien installée sur le dos . Son regard se promena sur son corps en quête d'une blessure évidentes...rien de bien grave, seulement une mince coupure à la main. Le mage , à la vue de cette substance rougeâtre gloussa un instant puis, se reprenant doucement, entama son petit traitement classique. N'étant pas doté de don de guérison, il parvenait par contre à calmer la douleur et l'écoulement du sang à l'aide de la cristallisation, beaucoup moins douloureux que la cautérisation! De plus, cette technique, elle, ne laissait aucune traces. La petite plaie se refermerait doucement, d'un rythme un peu plus accéléré, sans trop. L'elfe, suite à son petit tour de passe-passe posa une main douce au front de la musicienne afin de lui transmettre une légère vague d'énergie...il espérait à présent ne pas être arrivé trop tard...

Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Sam 16 Juin - 12:34
Un léger frisson au niveau de sa main droite vint ancrer la réalité dans son inconscience, où elle s’abandonnait à quelque repos. Habitude acquise par prudence, elle s’éveillait toujours les yeux clos, sa respiration restant égale. De toutes manières, Laeva était encore trop engourdie. Bien lui en fut car aussitôt elle perçut une présence proche. Son axe dorsal était en contact avec quelque chose de dur mais… friable, peut-être, tandis que sa tête était légèrement surélevée ; ses vêtements toujours trempés collaient à sa silhouette et lui transmettait une vague sensation de froid. Elle sentit sur son front un poids chaud…
Une personne ?
Laeva était méfiante : quelles étaient les attentions de cet inconnu ? Mais ses appréhensions furent rapidement démenties lorsqu’elle sentit un flux d’énergie dissiper peu à peu sa fatigue due à l’utilisation de sa magie hiératique. Il n’était pas assez nourri pour lui restituer toutes ses forces perdues mais elle accueillit cet apport avec gratitude néanmoins.
La barde leva ses paupières, dévoilant ses yeux vermeils.
Un jeune homme, encore juvénile par certains aspects physiques psalmodiait des mots inconnus, doucement. De la magie ? Laeva attendit qu’il se rende compte de son éveil, avant de lui adresser un sourire autant embarrassé que reconnaissant –non pas que leur position lui tira quelque trouble mais plutôt pour l’avoir dérangé… et peut-être mis sa vie en danger.

« Merci pour votre aide… Et excusez-moi pour la gêne occasionnée. Ainsi que les possibles désagréments. »

Se sentant à même de se relever, elle prit appui sur le sol afin de se redresser, face à son sauveur, se dégageant par ce même mouvement du contact manuel. Aussitôt que l'énergie du jeune homme cessa de lui irriguer les veines, un vertige la saisit. Elle ferma un instant les paupières, laissant le moment s'estomper. Ne pas se mouvoir trop vite donc...
Son regard glissa ensuite sur les alentours, voulant se rassurer d’une tout autre présence… Si ! Juste là. Sa mandoline semblait intacte, à l’exception moindre de la corde cassée. Ses pensées allant de fil en aiguille, elle se souvint de ses effets ; le poids de sa besace était toujours à son flanc. Une fois en forme, elle s’occuperait de son instrument. L'eau ne devrait pas avoir endommagé le bois ciré et graissé. A priori.

Son attention revint finalement au jeune homme ; s’il lui avait répondu, eh bien, elle ne l’avait pas écouté ni même entendu. Espérons qu'il n'en ait pris ombrage. Une mine peu contrite fut esquissée précédant une discussion en bonne et due forme :

« Désolée, je suis distraite. Quoiqu’il en soit, merci… »

Elle lui tendit une paume ouverte tandis que son visage arbora un sourire avenant ; ce faisant Laeva remarqua que sa blessure, d’une bien étrange façon, guérissait lentement.

« De la magie ? Je vous suis redevable à nouveau en ce cas… Je me prénomme Laeva Finnr, barde. (elle rit) Et danger public à ce que vous avez pu constater. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Dim 17 Juin - 13:52
Le mage eut un petit sursaut au mouvement de la demoiselle, n'ayant aucunement remarqué son éveil, perdu dans ses pensées, dans ses mots inconnus de certains. À cette scène bien rassurante, il eut un petit sourire, murmurant pour lui même une courte phrase. Un petit :..J'ai eu peur...prononcé en ce langage semblable à une douce mélodie, accompagnée d'un léger accent que seul une fine oreille pouvait distinguer.

La jeune femme lui adressa ensuite la parole, quelque propos auquel il mit un court moment de réflexion. Ces mots étaient différents, il ne s'agissait pas d'elfique, du moins, pas de ce qu'il en connaisse...non, il s'agissait plutôt de ce langage qu'utilisait ses "parents" adoptifs... Elwë eut donc un court ricanement d'embarras, écrasant en un instant tout souvenirs à leur sujet, quelque peu gêné de s’être exclamé plus tôt sous sa langue natale, que la pauvre n'avait peut-être pas compris. De toute façon, ces murmures lui étaient proprement destiné. De plus, ces mots, il les avaient appris de nouveau au sain de GreenArrow, ou le jeune s'était réfugié pendant toute ces années de solitude...cette solitude le détruisant à petit feu...

Cette présence lui parut soudainement si apaisante, il ne devait pas la laisser filer...du moins...pas de si tôt...

~ Il n'y a là aucun soucis...L'important, est-...


Le jeune se tût en vitesse à l'instant même ou la musicienne se redressait. Ses yeux suivirent ses gestes alors que sa main, elle, s'abaissa lentement au niveau de son estomac. À peine eut-elle atteint ce niveau qu' il la remonta vivement et l'appuya délicatement au dos de la "blessée" afin la soutenir, ne tenant pas particulièrement à la voir chuter. La pression était faible, démontrant seulement qu'il était prêt à intervenir en cas de petit vertige.

Elwë entrouvrit les lèvres mais seul le silence l'entourait, aucun bruit ne quitta sa gorge, comptant poser quelque questions alors que la demoiselle semblait distraite, à la cherche de quelque chose. L'elfe suivis son regard qui conclu son parcours sur ce superbe instrument. Une nouvelle fois, il vaint pour lui adresser la parole mais l'inconnue fut plus rapide, il l'écouta simplement avec le sourire, quelque peu mal à l'aise.

À ces propos , le jeune eut une vague pensée de lui même, étant en quasi tout temps perdu dans ses pensées, il pouvait comprendre ce genre de...situation. Sa main se glissa tout de même à celle de la demoiselle, s'y refermant doucement.

~ Lòmelindi....Elwë Lòmelindi...Ravis de faire votre conaissance Lady Laeva..!


Son regard se posa alors à leur main, constatent qu'il l'avait laissé dans cette position, distrait. Il relâcha son emprise, ramenant ses mains à ses cuisses étant toujours bien agenouillé sur cette terre fraîche.

~ P...pour ce qui est de la plaie...Il s'agit en effet d'un..petit tour de magie. Je possède quelque dons parti...Il ne conclus pas sa phrase, ramenant un regard neutre vers la barde....Que...s'est-il passé ici?...Comment vous êtes vous retrouvée dans cet état...?

L'elfe ignorait si elle se rappelait d'un événement produit plus tôt, peut-être avait-elle été prise par surprise...ou....un danger publique ?...Ces paroles...que voulait-elle bien dire ?

~ ...Danger...publique..?...C'est...vous qui avez...congelé cette partie de la forêt..?


Cette fois, son expression démontrait une grande surprise...comment avait-elle pu se prendre sous sa propre magie...?...Si elle en était bien la cause...Quoi que...lui aussi en son passé avait eut quelque petits incidents du à cette énergie circulant en son corps...
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Lun 18 Juin - 1:43
Elle apprécia le contact chaud de leurs mains enlacées, écoutant les propos de l’elfe ; la barde n’avait jusqu’alors réellement prêté attention au physique de son interlocuteur et c’est seulement à ce moment qu’elle vit qu’il s’agissait d’un elfe. Son nom confirma cette idée… Elle sourit au parlé manquant de fluidité d’Elwë, non pas par méprise ou amusement mais parce qu’elle trouvait cela tout à fait accordé à la première image qu’elle avait eue de lui.
Laeva s’esclaffa cependant lorsqu’il lui donna du « lady ».

« Ne soyez pas si révérencieux, même si j’apprécie votre galanterie, car à mieux me connaitre vous verrez que j’incarne une image tout à fait opposée à celle d’une lady. »

Reprenant contenance, ses lèvres gardaient encore un vague sourire amusé lorsqu’elle poursuivit, veillant à ne pas parler trop vite :

« Vous avez un joli prénom. Mélodieux. Enfin comme la majorité des elfes, sans doute. »

S’il avait quelques connaissances, il ne devait pas avoir trop de difficultés à la comprendre ; Laeva possédait une bonne prononciation du fait de son métier : un barde que l’on ne comprend pas à vite fait de se retrouver à la rue. L’idée qu’elle aussi était une vagabonde fut promptement chassée de son esprit.
Il retira prestement sa main de la sienne, comme gêné : l’elfelet serait si marginal pour rougir d’un contact prolongé avec une femme ? Ou alors n’était-ce que timidité ? Quoiqu’il en soit, il reposa ses paumes sur ses cuisses. Il avait par moment des allures d’enfant, ou laissait entrevoir une sage maturité… Versatile. C’était là l’adjectif qui lui correspondait le mieux.

« Que...s'est-il passé ici?...Comment vous êtes-vous retrouvée dans cet état...? (son visage témoigna de sa prise de conscience) … danger… publique.. ? …C’est…vous qui avez…congelé cette partie de la forêt… ?
- Pas sciemment en tous cas. »

Il ne prenait pas la peine de cacher son étonnement ; incrédulité ou méfiance ? Elle ne le savait… Il lui faudrait travailler sur un air capable de percer les pensées, ça serait bien utile. En tout cas, il semblait proche de l'apoplexie.
Constatant que sa réponse était quelque peu hypocrite envers l’aide du jeune elfe, elle s’expliqua :

« J’ai des dons en vibromancie, vous savez, la magie du son ; mais ayant appris en autodidacte… (Elle prit un air embarrassé.) Elle se déploie tantôt sans prévenir, tantôt elle m’ignore lorsque j’y fais appel. »

Laeva considéra soudainement le jeune homme, songeuse. Oui... Une idée venait de germer.

« Vous êtes mage aussi, donc ? Même si nos magies respectives ne sont pas de la même nature, vous pourriez m’apprendre quelques astuces pour mieux la contrôler ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Jeu 21 Juin - 13:50
Une vague de souvenirs lui vain aux propos de la barde, ses pouvoirs l'avaient aussi bien ennuyés durant ses longues années de solitudes...et bien avant. Vivant de lui même, il se devait parfois de se défendre...seulement, ses pouvoirs ne se déclenchait pas toujours au mon moment...ou sous une tout autre forme soit : Une simple petite sphère de lumière, incapable de prendre forme matériel. Que faire d'une petite boule lumineuse vis-a-vis une brute dépassant les deux mètres...?

Enfin bref, il secoua vivement la tête afin de chasser cette partielle du film de sa vie, lui ayant été des plus pénibles. Ce ne fut qu'a ce moment qu'il réalisa les dernières paroles de la jeune femme...sa demande. Il releva vivement les yeux vers elle, surpris de la question.

~ Eh...je...


Le jeune eut un court moment de silence suite à ce petit bégaiement, de nouveau perdu dans ses pensées. Il s'était livré corps et âme à cette magie...et enfin, la contrôlait à sa guise, l'utilisait à ses fins...Seulement, créer un puissant lien avec cette source d’énergie n'était pas jeux simple...beaucoup de concentration était requise, beaucoup de patience, et enfin énormément de volonté. L'elfe caressa un instant l'un des anneaux argenté a l'une de ses fines oreilles, dissimulées par ses mèches pâles puis revint sur terre, regard de nouveau rivé sur la barde.

~ Il m'est...en effet possible de vous enseigner quelque petites méthode afin de maitriser aisément votre magie...seulement, beaucoup de travail mental s'impose.


Sous ces propos, l'elfe semblait mur même, presque froid. Son regard n'était plus celui d'un enfant mais plutôt celui d'un sage, démontrant enfin ces nombreux hivers vécus. Il se redressa par la suite bien lentement, s'adossant de nouveau au tronc sur lequel il était appuyé quelque secondes plus tôt, sous position assise. Une seule inquiétude s'imposait, la dénommée Laeva était-elle prête a suivre un entrainement suite au petit incident produit plus tôt...? Peut-être était-il préférable de la laisser se reposer un instant...?...Elwë se pencha vers elle, mains sur les genoux, l'examinant. L'une de ses douces mains se détacha de l'articulation afin de se poser au front de la demoiselle, le transfert énergie s’avérait bien efficace seulement...

~ Comment vous sentez vous...? Je suis prêt à tout moment, il n'y a pas de mal à se reposer un instant...

Le jeune elfe libéra la peau de la musicienne puis glissa sa main au petit sac de cuir a sa ceinture, s'emparant d'un petit paquet, bien enveloppé de tissus. Il retira minutieusement la ficelle l'entourant puis déplia les coins joint du matériel souple, dévoilant un petit pain d'allure...bien étrange. Sans hésitation, il le lui tandis.

~ C'est...tout ce qu'il me reste...mais ce pain est plus nourrissant qu'il ne le paraît ! Et bien sur...aussi bien plus appétissant...


Il eut un petit ricanement, constatent la couleur étrange qu'avait sa préparation.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Ven 22 Juin - 11:59
Laeva examinait la moindre réaction de cet étrange elfe. Ce n’était pas la première fois qu’elle en rencontrait, aussi lui était-il possible de le qualifier « d’étrange ». Cependant pas au sens péjoratif puisqu’il ne dégageait rien qui lui aurait suscité quelque méfiance. Et elle faisait assez confiance en son instinct.
En ses manières embarrassées, il lui rappela un instant Aunorï… A sa similitude, son ami d’enfance, semi elfe, Elwë se perdait souvent dans ses propres pensées, le regard voilé par des souvenirs plus ou moins bienvenus. Il semblait voir vécu longtemps, assez pour assister et faire l’expérience de la Vie. Son visage se fendit d’un doux sourire, alors qu’elle divaguait en pensées mélancoliques et nostalgiques… Enfin non. Même si l’hybride lui manquait, jamais elle ne voudrait revenir en arrière, au temps où elle côtoyait la lie qu’avait à lui offrir la vie. Elle en avait bavé pour ainsi dire pendant les quelques mois de vagabondages en tant que barde mais cela était ô combien plus réjouissant que son enfance. Bref. Il s’agissait là de souvenirs à oublier…

Le mage qui lui faisait présentement face accepta sa requête avec circonspection : ce n’était néanmoins plus par inquiétude que par méfiance à son égard. Il laissa entrevoir une furtive étincelle de maturité dans son regard avant de s’enquérir de l’état de la barde, par un simple toucher frontal. Cela lui fut suffisant pour –apparemment- arriver à la conclusion qu’elle n’avait pas encore assez récupéré de l’énergie libérée lors de son énième bourde ; aussi accepta-t-elle avec reconnaissance le bout de… « pain » que lui tendit gentiment l’elfe.
D’une couleur des plus suspectes -il faut dire qu’elle n’y aurait jamais touché dans une autre situation- l’aliment était dur sous ses doigts sensibles de musicienne mais elle en apprécia les boursoufflures et la texture irrégulière. Elle appuya, testant la dureté avant de l’avaler avec un soupçon d’inquiétude. Mais Elwë n’avait pas menti. La croûte avait un surprenant goût épicé, légèrement, s’estompant peu à peu pour laisser place à la saveur douce-amère de la mie craquant sous ses molaires ; loin d’être atrocement sec et dur, le pain se faisait friable. Elle l’avala en quelques menues bouchées, tant la portion était minime. Mais cela fut assez pour qu’elle sente ses sens s’éveiller, s’affiner, peu à peu que la nourriture se frayait un chemin vers son estomac.

Laeva lui retourna une mine ravie.

« Merci encore. J’en sens déjà les effets… Qu’était-ce donc ? C’est la première fois que je mange un tel aliment. »

Tandis qu’elle parlait, Laeva trouva la force de se lever entièrement, sans aide. La barde tourna le dos à l’elfe pour s’approcher de son instrument … Elle nota avec un hochement de tête appréciateur la réponse d’Elwë avant de froncer les sourcils. Sa mandoline était certes intacte… mais comment se faisait-il qu’elle continuât de pulser cette lueur blanche ?
La jeune femme ferma les yeux, mobilisant toute son attention à sa magie intérieure. Au contraire de ce qu’elle pensait, la mandoline ne puisait plus dans son énergie ; en même temps, cela aurait été troublant puisqu’un contact était habituellement nécessaire… L’autre alternative lui était bien plus plaisante. En ouvrant les paupières, elle posa sa paume contre le bois poli et sentit, ainsi qu’elle avait supposé, une magie gorger la matière : Laeva y reconnu la sienne.

« Elwë ? Est-il normal qu’un objet magique puisse stocker de l’énergie pendant plusieurs minutes, même lorsque le contact a été rompu ? »

Elle tendit à bout de bras sa mandoline.

« C’est ce qu’elle a fait… »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Ven 29 Juin - 2:32
Le jeune elfe eut un air grandement amusé à la vue de cette mince inquiétude au visage de la barde qui rapidement, se modifia, à son grand plaisir. Il lui était arrivé d'offrir ce genre de...plat maison à l'un des sien , rôdant en son "petit territoire privé", il ne l'avait pas chassé, au contraire, avait même tenter de le garder avec lui afin de ne plus souffrir de cette solitude si déplaisante, seulement, ce plat avait dégouté le second elfe, par sa simple apparence. Quelle façon stupide d'effrayer les gens ? Il n'était pas SI mauvais en cuisine...s’avérait même doué seulement, la présentation de ses petits plats était à désirée..

D'ailleurs, Elwë n'eut même pas osé suivre, se retrouver au sein d'un village ou d'une grande ville l'effrayait...tout comme ce sentiment d'abandon. Ce cercle vicieux le dévorait : Il se retrouvait en ville, entouré d'êtres pouvant à la fois l'apprécier ou le détester...non, autant se trouver quelque rares personnes en qui avoir ce pincement au cœur, ce sentiment de confiance...De plus, sa timidité l’empêchait de se mêler à une grande foule, sous risque de renfermement...au fin fond de son petit monde parfait, ce monde le privant de toute sombre réalité dans laquelle il se trouvait.

Son regard vitreux repris vie d'une étincelle subtile. Il ramena vivement son attention vers Laeva lors de sa question concernant ce petit plat douteux.

~ Eh bien...il s'agit la d'un mélange tout naturel de pain auquel sont ajoutés quelque herbes, épices et autres...petits...détails....


Il conclus brèvement ses propos, suivant attentivement la jeune femme du regard. Elle semblait à la fois l'avoir écouté et s’être intéressé à tout autre chose : Son instrument. C'est alors qu'il remarqua une fine lueur l'entourant, ce qu'il n'avait nullement aperçu plus tôt. Curieux, l'elfe s'approcha. L'essence flottant dans l'air était une toute autre magie, il parut d'abord inquiet, et si un sort quelconque avait été lancé à l'instrument ? À ces pensées, Elwë entama quelque paroles subtile Une paume ouverte devant lui, au niveau de son torse frêle. Une mince lumière l'enveloppa mais le tout cessa bien rapidement lorsque la demoiselle pris la parole. Il s'agissait là de l'énergie de Laeva...?...Pourquoi n'y avait-il pas pensé plus tôt...Le jeune posa délicatement ses doigts à l'objet, ses longs ongles le frôlant, comme s'il s'agissait de l'une des chose les plus fragile qui soit. Il n'appuya guère, tentant simplement d'analyser cette source de magie l'entourant.

~ Il est en effet possible de stocker une source d'énergie à l’intérieur d'un bien précieux...mais...

À ses propos, son regard éclatant se posa au bracelet serrant son poignet droit...ce bijoux contenait une bonne partie de son pouvoir, son corps ayant quelque difficulté à contenir le tout du à quelque...troubles. Seulement, le bijoux était rattaché a son corps, donc en parfait contacte. Il eut un court moment de réflexion, ramenant sa main au long de son corps, relevant le menton vers la barde.

~ Cet instrument, êtes-vous constamment en son contacte ? Est-il toujours bien près de vous...? Depuis quand le posséder vous...? Il est possible que le "lien" créer avec votre mandoline est permis une ...comment dire
( Il porta un index a ses lèvres, penchant la tête )...canalisation d'énergie en l'objet, bref, une source supplémentaire...
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Dim 1 Juil - 5:04
Laeva surveilla d’un œil attentif le geste de l’elfe, veillant à ce qu’il n’abîme pas sa mandoline. Mais au contraire, il fit preuve d’une certaine délicatesse avant de conclure affirmativement, toutefois d’une mine perplexe. Son regard dériva sur le bijou enserrant son poignet : sans doute cet objet stockait aussi sa propre magie ? Enfin, il partagea sa pensée après un bref moment de réflexion.

« Ma mandoline ? releva Laeva en fronçant des sourcils. Eh bien… Environ un an. Au-delà de sa fonction d’instrument, il s’agit d’un vecteur pour diriger ma magie. Enfin plus ou moins, quand ça n’explose pas. »

Elle eut un petit rire gêné, au souvenir de l’épisode passé ; la barde en chassa le souvenir d’un geste de la main, comme l’on chasserait une mouche importune. Laeva se porta aux côtés d’Elwë afin de suivre du doigt le mince creux au motif semblable arboré sur sa joue.

« Ma magie se déverse dans l’instrument, qui la modélise en quelque sorte après avoir été projeté sous forme sonore. »

Ses doigts glissèrent le long des cordes.

« Ici. »

Elle releva les yeux vers l’elfe, soutenant non sans forte volonté ses étranges prunelles.

« Et donc pour en revenir à votre question… Un an que je vis littéralement avec ma mandoline, mangeant, dormant, combattant avec. De même que mon flûtiau. »

Laeva glissa une main sous les épaisseurs de tissus couvrant sa gorge, en extrayant par la cordelette un objet guère plus épais qu’un doigt. Elle l’ôta, et le posa dans les paumes de l’elfelet.

« Je l’ai depuis moins longtemps mais il reste toujours près de mon cœur. Dans tous les sens du terme, ajouta-t-elle avec un sourire amusé. Quoiqu’il en soit… mes instruments –du moins ma mandoline- n’avait jamais stocké de magie auparavant. Mais il faut dire que je fais souvent appel à ma magie par leur biais et peut-être… lorsque j’en relâche trop d’un coup et que ça implose, le lien s’en retrouve renforcé non ? Il faut dire que je ne contrôle en rien son débit... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Ven 13 Juil - 7:32
Le jeune, au niveau apparent bien sur, examina longuement le mince instrument entre ses mains. il le fit pivoter sous tout ses "angles",bref, en fit son contour, intrigué. Les paroles de la barde trottait en ses pensées, bien qu'il ait cet air totalement absent au fond des yeux, semblant simplement obnubilé par le petit objet qu'il continuait de manipuler avec précaution, silencieux.

Sans même poser les yeux sur elle, il acquiesça d'un petit signe de tête. plutôt lent, accentuant cet air absent qu'il abordait en quasi tout temps. Une lueur vain soudain ravivé ses yeux, il releva le menton puis se tourna vers elle, lui rendant l'instrument d'un air désolé. Bien sur, il avait enregistré tous les mots de la jeune femme, un à un, réfléchissant.

~ Donc, votre instrument à stocké le surplus d'énergie, peut-être êtes vous...sensible à une forte dose de votre magie, l'objet à donc, absorbant ce surplus, tenté de vous...protéger...? Il se tut une seconde ou deux repensant à son tour au petit spectacle auquel il avait assisté plus tôt, d’où son questionnement sur la résistance de la demoiselle. Ou s'agit-il peut-être simplement d'un fort renforcement,oui , et vous pourriez tranquillement stocké de plus en plus d'énergie en son intérieur, de ce fait, accentuer votre magie et la puissance de vos sort!

Il se balança un moment sur ses talons puis s’arrêta, de nouveau bien stable, passant de cet air innocent à celui d'un adulte, d'un sage. Il y avait cependant un petit problème en cas de la deuxième option. Elle y était arrivée une fois cependant, en avait subit quelque conséquence, il fallait donc trouver une solution de lui apprendre à contrôler d'avantage ses pouvoirs...? Sa technique personnelle était plutôt étrange, peut-être le dévisagerait-elle en l’apprenant, peut-être le trouverait-elle cinglé...? Ses changements de comportement n'aidaient d'ailleurs pas trop mais heureusement, la demoiselle restait calme, lui adressait toujours la parole, elle ne le fuyait pas, une bonne chose! Il prit donc son courage a deux mains puis lui adressa a nouveau la parole :

~ Pour...ce qui est du contrôle de vos pouvoirs; je ne veux aucunement vous vexé par ces propos ! Il releva les mains de façon a dire qu'il était innocent, qu'il le lui voulait aucun mal. Il y a bien un moyen de vous apprendre à...les maitriser d'avantage...ou du moins, tenter de. Plus jeune, ma magie agissait d'elle même, lors de petites crises, d'un fort sentiment ou autre...j'ai du apprendre a la maitriser, le tout devenant plutôt...dangereux...je suis loin d’être un professeur mais si je peu me rendre utile....

Il eut ce petit sourire timide, rougissant légèrement, non par un quelconque sentiment envers Laeva mais plutôt, embarrassé de ses dernières paroles et par ses , probables, futures explications qui pourraient s’avère farfelues.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Dim 15 Juil - 16:50
Laeva surveillait le jeune elfe examinant soucieusement son instrument : perdu dans ses pensées, il aurait inutile de lui parler car ses propos ne seraient sans doute pas parvenus à ses oreilles… Elle resta donc silencieuse. Après un acquiescement semblant marquer la fin de sa réflexion, il lui rendit la mandoline avec une mine dépitée.
Selon Elwë, soit l’instrument avait absorbé une partie de sa magie erratique la protégeant ainsi (peut-être était-ce son œuvre propre ?) soit il possédait la capacité de stocker de la magie en fonctionnant comme une batterie… Et pouvant de ce fait décupler la puissance de ses sorts. Laeva craignit les conséquences de cela : imaginer pire que ce qu’il venait tantôt de se passer… Brr. Un vrai danger public.
Enfin. Les deux possibilités insufflaient en la barde de semblables sentiments mitigés et quelque peu indifférents : elle tenait avant tout à maitriser le flux de sa magie… L’elfe dû lire dans ses pensées en revenant à ce premier problème.

« Pour qui est du contrôle de vos pouvoirs – je ne veux aucunement vous vexez par ces propos- il y a bien un moyen de vous apprendre à les maitriser d’avantage… »

Cela lui était amplement suffisant : le temps qu’elle parvienne à Lothéican puis qu’elle trouve quelqu’un à même de l’aider, nombres occasions de déclencher un cataclysme étaient plausibles… Donc elle ne pouvait refuser son aide. Aussi la barde chassa les paroles incertaines d’Elwë pour lui affirmer avec un sourire tant reconnaissant que soulagé :

« Peu importe la méthode. Je pense, avec un fond de pertinence sans doute, que le danger que j’encoure à suivre avec votre enseignement est moindre à celui que je pourrais occasionner en laissant ma magie erratique faire des siennes… »

Elle eut un air amusé.

« Et… Bien que ma puissance semble se décupler n’importe comment, le contraire est possible : je me suis déjà trouvée en de fâcheuses positions sans pouvoir compter sur ma magie. »

Laeva inspira et ses lèvres s’élargirent en un nouveau sourire.

« J’accepte donc toute aide proposée. »

Ce disant, un discret claquement se fit entendre derrière eux. A peine le bruit parvint-il aux oreilles de la jeune femme qu’un choc à la hanche la propulsa en avant, sur Elwë.

« Qu’est-ce qu… »

Son visage se crispa en un rictus de douleur : une flèche venait de se ficher dans sa hanche, profondément. De la plaie s’échappait peu de sang mais cela n’empêchait la barde d’en souffrir… La curiosité indignée lui conféra assez de force pour pouvoir se retourner et voir qui les a –enfin l’a- attaqués. Enfin plus ou moins avec la brume floutée qui commençait à envahir son champ de vision. Un homme. Son visage était à découvert mais ne ravivait aucun souvenir. Un autre. Même carrure élancée et finement musclée. Un troisième. Un quatrième. Hum… les choses commencent à prendre une tournure un peu inquiétante. Un cinquième ! Et merde.

« Je crois qu’on a un, enfin cinq, petit souci. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Jeu 19 Juil - 6:16
L'elfe parut ravit d'entendre que son aide serais apprécié, qu'il pourrait enfin se montré utile malgré ces léger envols au sain de son petit paradis personnel. Si son petit truc pouvait s’avérer utile, alors pourquoi ne par le partager? Bien qu'il soit étrange. Il pensa quelque secondes à s’efforcer de ne pas se perdre à nouveau sous ses réflexions puis fit un pas vers elle.

À peine eut-il posé pied au sol que son ouïe fine capta un sifflement aigu. Le jeune releva vivement le menton, regard écarquillé puis revenant ensuite à lui, bascula sous le corps de la demoiselle. Ramenant rapidement une jambe vers l’arrière afin de se stabiliser, il put simplement la rattraper, la serrant contre son corps mince pour ensuite poser rapidement un genoux au sol, la tenant toujours bien planquée contre lui.

Son regard n'eut pas longtemps à fouiller le corps de la barde pour y découvrir la cause de sa chute. Le jeune se pinça les lèvres , se sentant soudain apathique via la douleur qu'elle pouvait causer. S'il la lui retirait, le saignant pourrait causer quelque troubles, mieux valait laisser la flèche en la plaie même s'il s'agissait la d'un moyen très peu confortable. Énervé par la situation, l'elfe posa les yeux sur les êtres les entourant.

Son premier reflex à la vue de ces cinq agresseurs fut de relever une main, la droite à la quelle le bijoux émit un scintillement. Une vive lumière l'entoura puis projeta un nombre égal de fin jets lumineux en direction des hommes. Ces cinq rayons prirent, au cours de leur route, forme de javelins cristallisés,qui, s’arrêtèrent à quelque centimètres seulement des visages inconnus. Ces cristaux lévitait vis-a vis eux, teinté de cette mince lumière les entourant, faisant brillé ces armes magiques, comme si le soleil lui même les caressaient.

Elwë garda la main bien haute, la seconde serrant le corps, comme s'il tentait de protéger la demoiselle contre toute attaque. Leur position au sol ne les avantageait guère, seulement, sa magie elle, pouvait les protéger de plus, peut-être ces elfes éviteraient-ils d'attaquer, ainsi menacé de ces javelins cristallisés...?

Un nœud à l'estomac lui fit serrer les dents, pourquoi des elfes les attaquaient-ils...?...Laeva...probablement. Peut-être ce petit trouble d'ère glacial causé par la magie de la barde les avaient-ils attirés en cette partie de la forêt ? Le tout était pourtant à présent bien réglé...

Le jeune elfe ravala sa salive, pourrait-il négocier...? Ses armes, si, il était en position de négocier Un simple mouvement brusque, déplacé et il n'hésiterait aucunement à relâcher son entraine, laissant filer les lances brillantes qui en un instant, les empaleraient un à un.

~ Puis-je...savoir en quel honneur à lieu cette attaque ? Fit-il sous sa langue natale, d'une voix calme, posée.

Cette question était stupide, il le savait mais s'il pouvait gagner du temps, les poussant à lui répondre et surtout, réellement leur expliquer le pourquoi, si ces pensées étaient fausses. L'elfe soutenait le regard de l'un deux, passant parfois aux autres, guettant les alentours. Il baissait aussi souvent les yeux vers Laeva, inquiet malgré l'air neutre affiché.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Sam 21 Juil - 12:27
Le sang lui battait avec violence aux tempes, brouillant sa vision autant que son attention : la situation lui paraissait donc quelque peu embrumée… Elwë venait de… faire appel à sa magie ? Collée contre son torse, Laeva sentait que l’elfe avait changé… Elle ne savait pas trop… Satanée constitution physique ! Toujours pareil… Quand il s’agissait de magie, elle se remettait aisément mais en cas de blessures corporelles… Une petite flèche et la voilà toute chose… La douleur l’empêchait de suivre les réactions d’Elwë mais d’ailleurs… ne le gênait-elle pas ainsi… ?
Et… pourquoi les avait-on attaqués… ? Ah… Peut-être que son édition de l’ère glaciaire revisitée n’avait pas plu aux elfes… Tiens, elle arrivait à aligner deux idées à la suite quand même… Mais… Non, elle réfléchissait trop ! Bon…
Laeva sentit la poigne d’Elwë se raffermir : un geste protecteur ? Elle esquissa un sourire amusé l’espace d’un instant de distraction avant que n’afflue la douleur. Elle entendit l’elfe les interpeller, ce qui lui parut quelque peu inutile puisqu’une flèche avait été tirée avant toute discussion au préalable. D’autant plus qu’il venait de rétablir un semblant d’équilibre en les menaçant de fins javelots de cristal… Etait-ce là la forme de sa magie ? Hum, elle se posait trop de questions.

La barde glissa discrètement deux doigts dans sa poche tout en mimant –plus ou moins- une vive souffrance qui la faisait se blottir contre son compagnon ; ainsi les cinq attaquants ne la virent attraper son flûtiau. Bien. Au moins n’était-elle plus démunie. Elle conservait des pensées cohérentes… tant mieux.
Elwë tenait donc en joue les belligérants, qui conservaient une mine impassible, du moins en apparence. L’un prit la parole, d’une voix aussi posée que s’il prenait un thé en compagnie d’amis :

« Vous n’êtes en rien concerné, aussi nous vous épargnerons si vous partez céans. »

Il avait pris la peine de converser dans une langue qu’elle-même comprendrait… Moquerie ou politesse ? L’elfe au visage recouvert d’un tissu pers sombre dévia son regard sur celui de Laeva. à ce moment, elle comprit enfin de quoi il était question.

« Je vous présente Lloren Alfheim, un vieil ami, indiqua-t-elle à Elwë avec ironie.
- Je ne vous considère en rien comme telle, Himinglaeva Finnr. Quant à vous, elfe, je vous pr…
- Lloren veut ma tête depuis un bout de temps p…
- Et pour cause : une personne qui s’adonne à tant de destruction doit être arrêtée et jugée pour ses actes. Si j’avais voulu votre tête, je vous aurais étêtée par cette flèche.
- Allons, allons, ce n’est pas comme si je le faisais "exprès".
- Cela m’importe peu au vu des conséquences.
- Ahem, un point pour vous. Mais ! Cet elfe (elle désigna Elwë du menton) allait m’inculquer le contrôle de ma magie et j’étais en route pour Lothéican…
- Vous avez passé la ville.
- Je me suis perdue. »

Lloren la gratifia d’un regard méprisant avant d’observer Elwë. Une drôle de conversation sembla se dérouler entre eux deux, excluant la femme… Mais elle suivait avec attention la suite des évènements. Finalement, l’elfe vêtu d’ombres leva une main, dissipant d’un geste négligent le javelot pointé sur lui ; et sans dire nulle autre parole, lui et ses compagnons regagnèrent le cœur de la forêt Lysa.
Laeva souffla, heureuse d’avoir gardé pour quelques temps encore sa tête sur ses épaules, puis se tourna vers son compagnon :

« On s’en est plutôt bien sortis non ? »

Elle dévisagea la flèche plantée.

« Bon. Je règle ça et… on débute le cours ! »

La barde suspendit son flûtiau autour de son cou pour libérer sa main allée chercher sa mandoline.

« Elwë, je compte sur vous pour enlever cette satanée flèche. Mais bouchez-vous les oreilles lorsque je jouerai de mes instruments : il ne faudrait pas que vous soyez touché par le sort. Et puis… heu… faites pas attention à ce que je pourrais dire, hein… »

Elle rapprocha sa mandoline de son oreille et gratta délicatement les cordes ; les premières notes du Gjallarhorn pénétrèrent son esprit comme autant d’aiguilles venant engourdir son esprit, tandis qu’elle perdait peu à peu l’acuité de ses sens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Lun 30 Juil - 11:55
Spoiler:
 

Le jeune elfe parut insulté aux premières paroles de l’intrus, qui ne semblait aucunement intimidé par sa magie.Il entrouvrit les lèvres, prêt à répliquer lorsque la femme pris la parole, le poussant à se taire,de ce fait, de se calmer un peu. Il baissa les yeux vers elle, son air dérapant de la rage a une forte inquiétude puis enfin à la surprise. Elle connaissait cet homme...? Pourquoi l'avait-il donc attaquée ?

Il n'eut pas à ce poser la question bien longtemps, s'y faisant répondre lors d'une conversation ou il ne fut que spectateur. Son regard passait de l'un à l'une, bien qu'il ne comprennent pas la moitié de la conversation, en fait, qu'il ne la comprennent pas à quatre-vingt-dix pour cent. Cet elfe s'appelait donc Lloren , il semblait en vouloir à la barde, pourquoi ? Quelque chose s’était il passé entre eux...?...Peut-être...À ces pensées stupide, un couple gâché, Elwë secoua vivement la tête mais à quoi pensait-il...? Ils étaient probablement amis, ou peu importe mais de la à passer tout de suite au couple...à moins que..et s'ils étaient de famille ? Non impossible, Laeva n'était pas une elfe, à moins qu'elle ne le lui ais caché ?

Le pauvre fut prisonnier d'un cercle de questions, se bousculant à son crâne au point de lui donner migraine. Il ne pouvait s'en empêcher ; se renseigner sur tout et rien à en perdre la raison. Il ne parut présent que lorsque la demoiselle le désigna d'un signe de tête, à ce petit geste, il afficha un air confus, témoignant sa personne au saint du monde réel.

La conversation sembla prendre fin et le jeune n'en avait qu'écouter la moitié, l'autre n'ayant que fouiller la raison de ce conflit entre les deux êtres. Ses yeux pairs se posèrent alors sur l'homme, qu'il dédaigna du regard pour cette attaque sournoise ainsi que la blessure à la hanche de la demoiselle. Le jeune adressa quelque mots elfique à l'homme, une insulte, une menace qui furent simplement ignorées.

Il ne pencha la tête en direction de Laeva qu'au moment ou le bruit des pas ennemis fut dissipés. Ce fut ensuite la blessé qui éleva la voix : Bien sortis ? Ils n'étaient pas mort, seulement, une plaie semblant plutôt douloureuse était belle et bien présente, elle. À cette pensée, accompagné des mots de la barde, l'elfe posa une main à la flèche, incertain. Celle-ci n'ayant pas traverser le membre, fait plutôt compliqué au niveau de la hanche, ne pouvait être cassée, un moyen moins douloureux de la retirer...seulement, la femme semblait avoir un plan. Il ravala donc sa salive puis s’exécuta à ses paroles , posant ses mains à ses oreilles, ne percevant qu'un cillement, espérant que rien ne tournerait mal, du à l'utilisation de la magie de la blessée.

Il patienta un instant puis, ne ce concentrant que sur la flèche, tira sèchement la tige hors de la plaie, un fin filet de sang suivant son mouvement, ses gouttelettes retombant sur leur vêtements à présent souillés. Il laissa retomber l'arme puis rabaissa la main, soupirant.

~Il...serait préférable que je m'occupe de cette plaie...mais n'était pas guérisseur, je ne peu qu’atténuer l'écoulement du sang...


Il posa une main à la chaire rougeâtre, cette même lumière qu'avait refermé la plaie à la main de Laeva plus tôt, fit son apparition. Sa chaleur enveloppa la section sensible, de minces cristaux couvrant doucement l'ouverture.

~...Pour ce qui est du reste, peut-être faudrait-il passé au village le plus près, question d'éviter quelque problèmes...une infection par exemple ! Qui sais, vous pourriez être empoisonnée, parfois, les flèches elfiques sont enduites de-

Il se tût, légèrement mal à l'aise de lui cracher ses informations aussi rapidement...et si elle l'était vraiment ? Le cours devait-il attendre ? Ou peut-être était-il simplement en train de dramatiser, et la blessure ne s’infecterait aucunement, tout irais bien.

~ Laeva...comment vous sentez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Mer 1 Aoû - 12:34
« Je suis si biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiien ! » minauda-t-elle avec un grand sourire béat quelque peu… sot.

Mon dieu… ! Laeva nageait dans le bonheur ! L’extase absolue ! La jouissance suprême ! Depuis quand ne s’était-elle pas sentie en une telle harmonie avec son corps, son esprit, l’environnement ? Mais avait-elle déjà goûté ce sentiment aphrodisiaque de paradis, de paix ? Elle en voulait plus ! Rester comme cela… Longtemps… Longtemps… ! Elle élargit encore un peu plus son sourire, défiant les lois de la physique corporelle faciale, tandis que ses prunelles scintillaient d’une lueur absente commune aux bourrés.

« Envolés ses soucis ! Cuicui ! Les oiseaux s’élèvent dans le firmament azuré en quête d’un havre de paix ainsi que je l’ai trouvé ! Hé ! Pourquoi y penser, hein, après tout, toutou ? Je suis là, avec un joli brin d’elfe à mes côtés et qui me bichonne, entouré d’un adorable paysage luxuriant de verdure pas dure… »

Sur ce, avec une vivacité insoupçonnée au vu de son état, elle attrapa les deux oreilles d’Elwë et arqua son dos afin de lui coller un baiser passionné. Lorsqu’elle se détacha de lui aussi brutalement qu’avait débuté l’action, ses deux bras allant s'étendre en croix, ses pensées avaient déjà classé cet évènement comme passé et elle songeait à tout autre chose ; son doigt pointa le ciel, frôlant le nez de l’elfe de peu.

« Le soleil brille depuis son trône céleste, si haut positionné que ses rayons percent même la couverture bruissante des arbres feuillus verdus de vertu ! »

Et de nouveau, son visage prit un air extasié. La barde s’esclaffa soudainement, se tordant de rire telle une enfant, les bras enserrant ses abdominaux brûlants -et sanguinolents-, les yeux larmoyants.

« Haha ! J’ai embrassé un elfe ! Haha ! »

Toute autre personne n’ayant à ce moment la capacité de lire dans son esprit devait être complètement perdue ; et encore, ses pensées manquaient de cohérence. Mais ayant écouté le Gjallarhorn avec puissance –elle avait approché l’instrument à un souffle son oreille…- l’effet anesthésiant (aussi efficace qu'une dizaine de tonneau de bon cru) ne cesserait pas avant une bonne heure, car le malheur fut que le sort a été déclenché durant un grand flux d’énergie magique…

« Prom'nons nous dans les bois, pendant que le loup y est paaas...! Trainons-nous vers le bar, pendant qu'les potes sont allés boire...! »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Lun 6 Aoû - 11:58
Elwë resta bien silencieux à la réponse...si...trop positive offerte par la barde. Elle semblait en parfait état, en effet...quoi que...à quoi jouait-elle?

Le jeune elfe la regarda silencieusement alors qu'elle semblait récité une histoire , coupé par de seconds propos, jouant dans ses mots. Ses propos, tout comme son sourire inquiétant le poussèrent a reculer d'un petit pas, relevant un sourcil. D’où venait cette soudaine joie ? La flèche...elle ne l'avait nullement sentit c'était bien évident...Une vague parole lui revint en tête...elle mentionnait de ne pas porter attention à ce qu'elle pouvait dire...parlait-elle du sors ou....de...ce moment? Un moment plutôt perturbant...

Sa main gauche se porta à l’arrière de sa tête, jouant nerveusement dans ses mèches puis il releva les yeux vers elle, entrouvrant les lèvres afin de lui demander ce qui se passais...mais il n'eut le temps que de sortir un petit :...Que...Qu'on l'agrippa par les oreilles, le faisant sursauté. Son bras retomba le long de son corps au moment ou les lèvres de la demoiselles se posèrent aux siennes, sans avertissement. Le rouge lui monta au joue du a un intense malaise. Ce baiser sembla durer l'éternité puis il fut relâcher brusquement, le projetant vers l’arrière, dos contre un arbre ou il s'accrocha. Ses jambes l'ayant poussé à la fuite, se heurtant à cet obstacle.

Yeux grands ouverts, le jeune repris ses couleurs, complétement perdu...ne comprenant absolument rien à la situation, ce sors l'avait-elle rendu folle à ce point...? Les propos de la barde suite au baiser surprise le firent glousser puis il se dégagea de l'arbre, s'approchant d'elle, tentant de poser ses mains à ses épaules, tremblant légèrement.

~L...Laeva...?

Il eut presque peur qu'elle lui saute au cou, son regard le terrifiant, elle ne semblait plus du tout la même...Ses mains ne se posèrent pas tout à fait a ses épaules, se plaquant à une barrière invisible a deux ou trois centimètres de celles-ci.

~ Je cro-...

Rien à faire, elle l'ignorait totalement. Ses bras retombèrent mollement le long de son corps alors que la demoiselle se mettait à "chanter" si l'on puis appeler ce spectacle ainsi.

Quelque peu désespéré par la situation, l'elfe récupéra les biens puis agrippa Laeva par une main, la trainant comme s'il s'agissait d'une enfant vers un petit sentier à l'écart, très fin.

~ Dirigeons nous vers la ville, peut-être trouverons nous une auberge, un endroit ou nous reposer...

À ces mots, il la regarda par dessus son épaule...elle avait besoin de sommeil, définitivement, cette petite promenade le tenait sur ses gardes, de peur qu'elle trébuche dans une racine ou qu'elle s'écrase contre un arbre...ses capacité mentales semblant être soudainement passé sous la moyenne. Il n'avait qu'a présent une envie, atteindre un refuge au plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Mar 7 Aoû - 9:10
Lorsqu’elle ouvrit les paupières, ce fut sur une étendue mordorée. Que… Que s’était-il passé ? Laeva porta une main à sa tête douloureuse : celle-ci tournait… Ah. Les souvenirs refluaient. C’était donc cela que ressentaient les cibles du Gjallarhorn ? Même ses plus grandes cuvées ne laissaient derrière elles une si douloureuse gueule de bois. En tout cas, le sort avait été assez efficace –voire trop- et elle n’avait pas souffert pendant l’extraction de la flèche. La barde grimaça en imaginant la souffrance qu’elle aurait pu endurer le cas échéant… Espérons cependant qu’elle n’ait pas dit trop de bêtises. D’ailleurs, où était Elwë ?

Elle se redressa sur son séant de manière prudente, pour éviter de tendre trop brutalement les lèvres de sa plaie récente ; Laeva y jeta un bref coup d’œil pour remarquer que la blessure avait été nettoyée et pansée. Elle lui faisait un peu mal lorsqu’elle respirait profondément et trop rapidement, mais sinon, la flèche ne lui sembla pas avoir causé de grands dégâts internes.
Rassurée sur ce point, elle tenta de se relever. La femme y arriva au terme de plusieurs minutes, à force de persévérance et de patience ; il lui fallait éviter les mouvements brusques. Tiens ? Détail dérangeant, elle était nue. Enfin cela avait dû être nécessaire pour la soigner… Une observation rapide lui permit de constater la présence de ses affaires et plus particulièrement de ses instruments. Bien ! Elle se vêtit donc afin d’aller explorer les lieux.

Il s’agissait d’une auberge plutôt tranquille dans la mesure où l’on n’entendait pas les braillements des soûlards à l’étage. Rien d’exceptionnel cela mis à part, l’établissement avait cette structure commune à toutes les tavernes et auberges bien cotées : poutres et portes en bois renforcées par des montures en fer, murs de pierre blanche. Cela dit, la décoration était certes sobre mais au moins était-elle présente ici. Ah oui, elle devait se trouver encore à GreenArrow. D’où ces détails étranges.
Laeva resserra les pans de sa chemise autour de son corps encore faible –à cause de la perte de sang. Elle avait un peu froid. Mais les vêtements qu’elle portait tantôt avaient besoin d’être lavés et recousus pour être de nouveau décents.
Arrivée devant une rambarde, elle observa tranquillement l’étage d’en dessous. Il y avait peu de monde en fait : un groupe de trois hommes parlaient à bâtons rompus autour d’une assiette de légumes, deux duos conversaient avec plus de discrétion et quelques solitaires étaient assis au bar. Nulle trace de l’elfe. Enfin, celui qu’elle cherchait.

« Tu fous quoi, eh ! »

La voix bourrue derrière elle ne présageait de guère bons évènements à venir. Laeva fit face à un colosse tant bien en hauteur qu’à la taille de ses muscles : bref le genre de gars à éviter si on ne veut pas de problèmes.

« Je chasse, répondit-elle avec tout le sérieux possible.
- Pour te réchauffer ? lui glissa-t-il avec une œillade appuyée quand il vit la poitrine de la femme.
- Ni l’ennui, ni le froid si tu veux savoir mon chou. (Ele se fendit d’un large sourire, presque dément) Je chasse la folie.
- Hein ? »

Et elle le planta là. Les nombreuses fois qu’elle avait côtoyé ce genre d’importuns lui ont permis de trouver la stratégie de survie qui marchait quasiment à tous les coups. Qui irait faire des avances à une tarée ? Laeva retourna donc dans sa chambre. Ne sachant où se trouvait Elwë, le mieux était de l’y attendre. Elle n’avait ni sommeil, ni vraiment faim, aussi décida-t-elle de passer le temps en jouant un peu de sa mandoline… Non pas pour un public. Doucement. Pour elle. Pour lui.

Souvenir:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Mar 7 Aoû - 15:32
Une dernière caisse, ses bras douloureux tremblèrent sous la marchandise qu'il déposa enfin, pressant une main à son front. L'elfe se pencha vers l'avant, paumes posées à ses genoux, soufflant un peu, ses mèches retombant à son visage. Se demandant pourquoi il avait accepter ce petit boulot d'un soir....

Ah oui, la raison était bien simple.

Le jeune elfe s'était retrouvé sous ce toit, en cette auberge plutôt dispendieuse, du vol, l'endroit n'étant pas plus accueillants. Ni un débarras, ni le gros luxe, pourtant, son prix portait vers la luxure, ce luxe qu'il ne pouvait se procurer. De plus, il était entré en compagnie d'une femme qui agissait de façon étrange...ce qui avait attirer les regards, le faisant rougir de honte. Malgré l’énervement, il avait porter la demoiselle à une chambre ou il traita ses plaies, pour ensuite se retrouver à l'étage du bas, incapable de payer...Il du insister sur la blessure de la barde afin d'y avoir une chambre mais une condition s'imposait...Sa force, bien qu'il ne se montre pas des plus battit, était requise afin de transporter quelque lourdes caisses à l’arrière, il s'était déjà chargé de faire le ménage, nettoyer la vaisselle et encore...

Épuisé, il quitta la pièce froide , humide et désagréablement sombre pour ré ouvrir les yeux vers une faible lumière, qui pourtant les lui brula comme s'il s'agissait du soleil , frappant droit en son visage. L'elfe plaqua une main à ses yeux puis reconnaissant cette voix féminine, écarta deux doigts.

Il aperçu alors Laeva en compagnie d'un homme plutôt louche, Il l'avait aperçu en compagnie d'un compagnon, lui ayant taper une fesse sans même prendre le temps de constater qu'il s'agissait bel et bien d'un garçon...Un frisson de dégout parcourut sa colonne à cette pensée puis il fit quelque pas vers la barde, ignorant totalement le crétin à l'écart, semblant quelque peu confus...que lui avait-elle dit..?

Elwë traversa bien lentement la pièce, chaque pas lui était pénible comme si on lui avait passer sur le corps accompagner d'un troupeau de chevaux sauvages. Ce fut la mélodie entamée par la demoiselle qui le poussa à accélérer le pas, à se redresser et reprendre ses sens.

Une fois a sa hauteur, il posa une paume à l'une des chaises décorant la petite table de bois, il pensa s'y installer mais se contenta de rester debout, examinant avec attention tout mouvement de la blessé.

~ Ravi de vous voir éveillée...

Il lui sourit, un sourire épuisé. fatigué, un sourire qu'il n'affichait que suite à de grands efforts. Bref, qu'il ne lui avait jamais dévoilé. Son corps entier fut pris d'un tremblement puis il s'affaissa à la chaise, s'y calant.

~ Je me suis chargé de votre blessure, elle semble déjà en meilleure état...rien de grave, ni aucun poison ce qui s'avère plutôt rassurant si je puis dire...

Il eut un court rire, Ne mentionnant aucunement le fait qu'il l'est mise a nue, ce qui ne l'avait aucunement embarrassé étrangement, alors qu'un simple baiser, l'avait complétement mis de travers...Il se redressa tant bien que mal, plaquant ses bras au meuble vis à vis lui.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Jeu 9 Aoû - 9:14
La barde cessa de chanter aussitôt qu’elle perçut la présence de l’elfe. Cependant, elle continua de jouer, jusqu’à la fin de la mélodie, doucement pour permettre à une discussion de s’installer. Puis elle posa l’instrument sur ses jambes.
Il semblait être dans un triste état : son teint était plus blême d’auparavant, mettant en valeur ses prunelles pers et sa bouche affichait une esquisse lasse. Qu’était donc l’origine de cette fatigue ? L’avait-il tant veillée ? Elle s’amusa intérieurement de cette hypothèse : qu’elle n’aille pas se faire des idées non plus ! Néanmoins, était-ce si incongru, farfelu étant donné qu’il l’avait sauvée à deux reprises ? En tous cas, cet Elwë lui paraissait être quelqu’un d’altruiste.
Elle répondit d’un sourire enjoué à ses paroles, puis, constatant qu’il ne tenait sur ses jambes qu’à la seule force de son obstination, Laeva lui désigna l’unique chaise de la chambre. Offre qu’il accepta de bon gré au vu du soulagement qu’il manifesta. Il lui paraissait si frêle ainsi. C’en était presque étrange qu’elle lui doive sa bonne santé tant il éveillait en elle un drôle d’élan maternel.

« Je me suis chargé de votre blessure, elle semble déjà en meilleur état… »

Elle acquiesça, confirmant ses dires. Mais la barde était surprise : elle lui ignorait des talents de guérisseur aussi avait-elle supposé qu’il aurait fait appel à un spécialiste. Enfin… Ca ferait une dépense en moins. En y pensant… !

« Rien de grave, ni aucun poison ce qui s’avère plutôt rassurant si je puis dire… acheva-t-il avec un rire gêné.
- Elwë, enchaîna-t-elle à sa suite, peut-être est-ce légèrement déplacé mais… avez-vous réussi à régler les frais d’hébergement ? »

Elle se doutait de la raison pour laquelle le rouge était monté aux joues de l’elfelet mais peu lui importait, Leava n’était pas non plus une brebis blanche. Dans le métier, on était bien vite dépucelé… et puis, peu pudique de nature déjà, ce n’était pas comme s’il avait eu de mauvaises intentions. Toutefois, la femme se demandait qu’elle réaction il avait pu avoir en voyant sa cicatrice d’épée…
Revenant sur la présente discussion, la femme tapota le corps de sa mandoline.

« Je vais payer ma part au moins, fit-elle avec un sourire. Je pense pouvoir valoir mes talents au près du propriétaire. »

Elle eut un temps de réflexion.

« Ca va me faire une drôle d’impression de jouer autre chose que des musiques paillardes tiens. »

Puisque l’on se trouvait dans un établissement elfique, elle se doutait que la clientèle était à même d’apprécier les mauvaises plaisanteries de la plèbe et les insinuations quelque peu salaces. Elle jouerait cette fois pour un tout autre public. Enfin son talent sera peut-être reconnu… !
Se rappelant de la présence d’Elwë à ses côtés, elle choisit de reprendre la conversation :

« Cela mis à part, avez-vous pris une chambre individuelle ? On y gagnerait à dormir dans la même pièce, et si besoin d’intimité est, l’autre pourra bien patienter quelques minutes dehors non ? »
***
Plusieurs minutes après que leurs questions mutuelles eurent trouvé leur réponse, Laeva descendit voir le tenancier de l’auberge afin de convenir à un accord ; elle avait appris qu’Elwë avait tant bien que mal gagné son pain en aidant à de menus travaux, mais sa constitution frêle de mage n’avait été une aide lorsque la force était sollicitée. Elle avait revêtu sa tunique de voyage, un peu poussiéreuse néanmoins, étant de couleur vermeille, le sang de ne s’y voyait pas. Le vêtement avait été raccourci au moyen d’une ceinture, afin de cacher le trou laissé par la flèche, et la barde le portait par-dessus un pantalon de toile gardé pour de semblables situations.
Le propriétaire était un homme d’âge mûr, plutôt joli garçon si on omettait son air dédaigneux –sans doute son héritage elfique. Impressionnant de par sa carrure et cette étrange aura charismatique qui émanait de lui, il avait tout de l’image stéréotypée d’un tenancier. Choppe et torchon à la main en prime.

« Bonjour, je suis Laeva Finnr… »

L’elfe lui jeta un regard ennuyé, et revint à ses activités sans s’engager dans la conversation. Patiente, la barde poursuivit tranquillement : être ignorée était un acte dont elle avait pas mal fait les frais.

« Mon ami m’a amenée ici pour me soigner…
- Je sais. »

Sympathique bonhomme.

« Comme ne nous pouvons vous régler matériellement, je comptais vous proposer mes services.
- On n’accepte pas les catins dans cet établissement. »

Il commençait à l’agacer. Garde le sourire, Laeva, garde le sourire…

« Ce n’était pas ce à quoi je pensais, monsieur…
- Peu importe le nom donné à cette activité, j’entends préserver la réputation de cette auberge. »

Elle s’imagina lui coller un coup de pied entre ses deux jambes…s’il n’y avait eu de comptoir les séparant. Et puis tant pis pour la courtoisie, on n’allait pas la traiter de catin ainsi !

« Monsieur, fit-elle sur un ton neutre, délesté de son air enjoué. Je ne suis pas une putain que cela soit clair. J’entendais proposer divertir votre clientèle par le plaisir auditif et non corporel. »

Il haussa un sourcil –étonnement, agacement, amusement ?- mais la laissa poursuivre.

« Je me présente à nouveau : Himinglaeva Finnr, dite Laeva, barde solitaire. Si je me tiens devant vous, c’est pour vous régler la somme due de manière directe, mais si nous ne convenons à un accord commun, j’irai proposer mes services autre part, vous payant une fois le salaire touché. Qu’en dites-vous ? »

Sa tirade achevée, Laeva inspira profondément. Il l’énervait, mais cela restait personnel : nul besoin d’impliquer Elwë ou d’en faire un drame. Et…

« Ce soir, après le plat principal. »

Elle l’observa avec des yeux écarquillés. Il avait accepté ? Certes, passer lorsque les clients seraient rassasiés et donc lorsque leur attention se fera vacillante n’était pas le meilleur moment cependant l’essentiel était d’avoir été engagée.

« Je vous remercie, monsieur. »

Espérons qu’Elwë avait eu le temps de se reposer un peu pendant mon absence, songea-t-elle en regagnant la chambre. L’y trouvant, elle lui confia le succès de son entreprise qui permettrait à l’elfe de faire une pause, et afficha un grand sourire :

« Il me restait des pièces, mais il faut absolument que j’aille me reconstituer une garde-robe décente ! »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Lun 20 Aoû - 14:37
Son petit rire fut bien vite coupé par une question qui lui fit relever le menton. Avait-il réussit à payer les frais ....? Sa réponse fut bien simple, il détourna le regard, croisant les bras, y posant son visage, signe négatif, bref, voila d’où venait tout cet épuisement.

~ Pas...tout à fait...je suis loin d'être riche en fait...Mais un peu de boulot..et je parviendrais à nous faire loger pour au moins deux nuits...

Il eut un léger soupire, l'auberge n'était peut-être pas une si bonne idée...pourtant , Laeva leva la voix, faisant part de sa "participation" au paiement des chambre, ce qui l'enchanta. L'elfe se trouvait plutôt ridicule de ne pas pouvoir leur offrir au moins deux jours de repos...mais un trouble récent lui avait couté cher...et l’obtention de pièces n'était pas si simple...bien qu'il use souvent de sa magie afin de jouer quelque petit spectacle....attirant malheureusement, la plupart du temps, uniquement un publique sous l'age adulte...créer toute sorte d'illusion à base de lumière et cristallisation..?...bien amusant, pour certain...Cependant...de la musique, beaucoup plus populaire aux près de tous, Laeva avait donc une chance.

L'elfe releva enfin la tête, posant ses mains à la table, comme s'il cherchait désespérément un appuis pour ne pas s'y écraser le visage. Il pencha ensuite légèrement la tête sur le coté à la voix de la barde, affichant un air quelque peu niais. Démontrant qu'en effet, il n'était nullement habitué à ce genre de chanson...ne semblant même en connaitre aucune...ce qui était bien le cas, eux racontait plutôt de longues histoires, plutôt sérieuse...les blagues étant...oui, quelque fois déplacées. Du moins, il était de ce fait pour sa part , d'autres connaissaient probablement tout autre genre de musique...qui sais...?

Tout comme la demoiselle, Elwë semblait perdu au sein de sa reflection, comme toujours...toujours en train de penser à tout et n'importe quoi sans pour autant en avoir une obligation..Il revaint à lui au même moment, remarquant qu'elle aussi semblait peu avant prise de ses propre mots, absente...pensive ? Sa question fut bien comprise, il acquiéça simplement d'un lent mouvement de tête.

~ Il en est aventageux en effet...de plus...comme vous le dite...si besoin d'intimité...quoi qu'honnêtement, malgré mon air timide...

Il coupa net en ses mots , ne voulant pas passer pour un obsedé ou peu importe...bref, malgré son air timide, il n'avait aucune crainte ou honte à dévoiler son corps...rien à cacher alors ? Ce n'était pas comme s'il gardait secretement quelque cicatrice ou dans le pire des cas, pour sa part...une poitrine !?...De plus, il avait bien vu les marques au corps de la demoiselle, l'ayant soignée...et n'avait porter aucune attention à ses...atouts féminins, bien qu'il trouve qu'elle possède une jolie silhouette...BREF, l'important était de soigner les plaies, rien de plus...

Ils échangèrent quelque dernières paroles avant de se séparé, la barde filant en quête du tenancier alors que lui, montait à l'étage.

Une fois eut-il poussé la porte qu'il se plia en deux, plaquant ses paumes a ses genoux, respirant fortement à deux ou trois reprises, comme si le simple fait de grimper l'escalier de bois lui avait été des plus pénibles. Ses yeux pers se posèrent sur le lit plus loin, ce lit qu'il n'avais jamais vraiment testé, ayant passé une bonne nuit à faire du ménage...il y avait enfin droit.

Le jeune elfe sentit un lourd poids à son dos alors qu'il se redressait lentement, trop lentement. Il eut même l'impression que son dos, ou peut-être son cou craqua, ce qui lui fit passer une légère plainte. Son corps se déplaça ensuite tel un mort-vivant vers le centre de la pièce, l'un de ses pieds cognant contre la porte qui se referma derrière lui dans un bruit qui lui résonna au crâne durant quelque longues secondes. Cet écho pris , à son plus grand bonheur, fin alors qu'il atteignait enfin le lit contre lequel il se laissa retomber. Son corps fin s'y écrasa , seul ses jambes au niveau du tibia flottait au dessus du sol...il du s'accrocher contre les draps et tenter de ramper contre ceux-ci pour se recroqueviller et ainsi être en total contacte avec ce matelas si confortable...

À peine eut-il plaqué ses cuisses a son torse que ses paupières s'abaissèrent , la chambre joliment décorée se couvrant d'un grand rideau obscure, ces ombres le portant au sommeil.

Une pièce sombre, close, étroite, ses mains se glissèrent aux parois l'entourant, l'étouffant. Son corps entier fut parcourut d'un frisson d’effrois, cet endroit....Il frappa violemment contre les barrières le retenant prisonnier, hurlant a s'en rompre les cordes vocales, ce cris...la voix d'un enfant...Ces pleurs, ceux d'un enfant.... De chaudes larmes roulèrent à ses joues retombèrent contre ses cuisses nues...Ses yeux se posèrent sur elles, ensanglantées, couvertes de plaies, de bleus....ses mains vinrent ensuite lui bloquer cette vue, toujours tremblantes, elles aussi tachées de rouge...Ses poignets portait de grandes marques semblable aux tracés d'un cordage...Ses avants bras , eux étaient couverts de cicatrices....quelque mots....? " Monstre...Pourquoi...Qu'es t-il?...Pourquoi lui av-...".

Un bruit sourd vain le sortir de sa cage...l'elfe eut un sursaut, ré ouvrant des yeux écarquillé en direction de la porte, son corps se refermant d'avantage contre lui même, se retrouvant sous position fœtale. Son cœur cognait fortement contre sa poitrine, son sang bouillait en lui, créant une certaine vague de chaleur, l'engourdissant. Sa vision se brouilla un instant puis il inspira, expira longuement...s'asseyant lentement à la vue de Laeva. La fatigue lui donnait des vertiges...il eut enfin trouver sommeil...quoi qu'un sommeil emplis de visions horribles....de souvenirs lointains...

Les paroles de la barde mirent quelques instants a entré en contact avec Elwë, elles furent tout de même bien comprises. Le mage se frotta un œil d'une main, la chemise empruntée pour les travaux étant totalement de travers, tout comme ses mèches, ce qu'il ne prit aucunement la peine de régler.

~ Ravi de l'entendre...! Et...puis pour ce qui est de la garde-robe, j'ai perçu quelque petits commerces sur la grande rue, de beaux vêtements, non trop dispendieux. Je vous accompagne !...Si...vous comptez bien sur y jeter un coup d’œil ?

Sa voix était pleine de fatigue, lui qui habituellement parlait plutôt rapidement était pris d'un rythme plutôt lent.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Ven 24 Aoû - 5:38
Détaillant la perplexité assoupie de l’elfe, Laeva écarta sa proposition – qui devait relever de la pure politesse et non de l’enthousiasme réel – et l’assura qu’elle saurait se débrouiller seule ; les rues inconnues, aussi mal famées qu’elles soient, étaient des chemins qu’elle empruntait souvent. Elle saurait se faire discrète, et il en profiterait pour se reposer ainsi.

« Puis… laissa-t-elle en suspend pendant quelques secondes avant de se fendre d’un large sourire. Certains de mes achats feraient que la décence vous obligerait à rester sur le seuil. »

Laeva fila donc sans lui laisser le temps de répliquer, attrapant au passage son flutiau (au cas où) et les quelques pièces restantes de ses précédentes représentations. Elle posa un pied sur le pas de la porte…mais revint sur ses pas et colla un baiser sur le front d’Elwë. L’elfe ne la vit pas gratter dans le même mouvement sa mandoline posée contre le lit, les notes de l’oraison d’Eir résonnant dans l’air.

***

La fraicheur nocturne lui arracha un sourire bienheureux. Cela était aussi revigorant que le petit sort jeté sur l’elfelet ! Laeva dissimula sa bourse en l’accrochant sur sa ceinture, son flutiau quant à lui battant contre son cœur.
Les rues à cette heure crépusculaire étaient tranquilles mais peuplées : on appréciait à sa similitude la température propice à quelques déambulations avant le repas. Des couples flânaient bras dessus-dessous, d’autres solitaires vagabondaient ci et là, allant de boutiques en boutiques. Quelques-unes rassemblaient leur étalage afin de fermer le commerce avant que ne tombe la nuit où les clients étaient absents. Au contraire, les auberges et restaurants ouvraient fenêtres et portes afin que l’alléchant effluve s’en échappant attire les affamés tels des mouches convergeant vers une lumière. C’en était autant risible que comique.

Enfin… Elle n’était pas là pour ça. Descendant la rue à pas mesurés, soucieuse de ne pas attirer le regard des voleurs à la tire et autres gens mal intentionnés, Laeva cherchait en premier lieu une friperie : le nécessaire était de trouver du tissu peu cher pour se coudre des bas. Quant au reste, tuniques, vestes, capes et autres, elle irait passer commande chez un tailleur. S’il y en avait encore un d’ouvert.
Il lui fallut une bonne dizaine de minutes pour conclure ses premiers achats et récolter quelques informations sur les lieux au passage. Des regards attentifs avaient noté son clopinement dû à sa blessure, mais rien de malveillant.
La lune déjà montait : il lui fallait se hâter.

Finalement, elle repéra les armoiries d’un tailleur : pan de tissu, aiguille et fil. Laeva se dépoussiéra plus ou moins futilement et entra.
L’intérieur était magnifique, mais somptueusement sobre. Du bois constituait une grande majorité du mobilier, tandis que les vêtements destinés à vanter l’habileté du couturier reposaient sur les murs au-dessus de paquets emballés –des commandes sans doute.

« Bonsoir mademoiselle, excusez-moi mais je me préparais à fermer. »

Un jeune elfe brun lui sourit derrière une pile de cartons d’où dépassaient des tissus divers, certains à la couleur douteuse. La barde rosit d’embarras.

« Oh, je suis désolée, je n’avais pas remarqué... A quelle heure ouvrez-vous demain ?
- Aujourd’hui était le dernier délai pour passer commande, la déçut-il.
- Je vois… Eh bien tant pis. Excusez-moi de vous déranger en ce cas mais… connaitriez-vous un tailleur ouvert à cette heure ? J’ai une commande urgente à vrai dire. »

Il répondit négativement par un hochement de tête.

« Si vous êtes tant pressée que cela, j’ai peut-être de quoi vous satisfaire – à condition de ne pas être trop regardante. »

Intriguée, Laeva le vit se libérer les mains pour disparaitre dans l’arrière-boutique et revenir les bras chargés d’un fatras de tissu entremêlé ; des fils, des rubans en sortaient tels une coiffe mal… coiffée et il déposa le tout à ses pieds.

« Voilà. Des commandes abandonnées. Choisissez, je vous vends ça. »

La barde accepta de bon cœur et une heure plus tard, elle avait de nouveau de quoi se vêtir décemment. Les bras chargés par ses emplettes, elle revint à l’auberge, afin de remplir le contrat passé ; mais avant, elle monta à l’étage, voir comment se sentait Elwë.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Sam 1 Sep - 13:37
Un air inquiet voila le visage de l'elfe. Elle refusait ? Mais seule...elle pouvait se retrouvée dans de beau draps...?...Non cette femme semblait visiblement se débrouiller, de plus, il la vit prendre l'un de ses instrument, ce mince œuvre d'art musical, si discret pourtant si utile...du moins, c'est ce qu'il espérait.

Il leva le doigt , prêt à lui glisser quelque mots mais la demoiselle lui avait déjà tournée le dos. Encore une fois coupé de ses mots, il pencha simplement la tête, sa main retombant mollement à l'une de ses cuisses. Il joua un instant avec le fin tissus la couvrant puis releva le menton, cherchant à la voir filer, quelque peu déçu de ne pas l'accompagner....quoi que son état physique et mentale oui, l’empêchait de se déplacer plus de cinq secondes en ligne droite. Elwë la vit atteindre la porte, il lui glissa un petit : "Au revoir" mais fut surpris de la voir tourner les talons. Peut-être changeait-elle d'idée ? Non, elle s'approcha , posa un baiser à son front puis s'échappa de nouveau.

L'elfe ouvrit grand les yeux, silencieux, immobile. Il ne l'aperçue même pas quitter la chambre, il ne l'entendit pas plus. Seul un silence pesant régna un instant. Puis un mince sourire se dessina au visage du jeune, épuisé. Ce simple petit geste lui était d'abord...quelque peu gênant mais il l’appréciait et de plus, il lui donnait le sentiment que tout irais bien et qu'il n'avait aucunement besoin de s’inquiéter pour elle...ou était-ce un adieu...?

À ces pensées, le mage qui venait à peine de se laisser tomber sur les draps s'assied en vitesse, paniquant, ne voulant pas se retrouver seul à nouveau. Dans sa petite crise, il tourna sur le coté, puis aperçu la mandoline...cet instrument si précieux aux yeux de Laeva. Jamais elle ne le laisserait...de plus à quoi pensait-il ? Pourquoi le fuirait-elle?...Chassant ses idées noir en secouant doucement la tête, il roula à nouveau sur le coté, se mêlant dans les draps. Leur chaleur l'enveloppa en un instant puis il sombra à nouveau...d'un sommeil régénérateur.

Ce ne fut qu'une bonne heure plus tard, amplement suffisante pour lui, qu'il s'éveilla lentement, quittant ce monde de rêve étrange...Il en resta même quelque peu perturbé...quel rêve bizarre..Peu importe, le mage quitta les draps puis examina les alentours. Son regard passa du plancher aux draps, puis à la barde, sursautant à sa vue. Il replaça la chemise de nuit empruntée, comme s'il tenait à cacher quelque chose...mais quoi? N'ayant rien de particulier à camoufler...

~ Comment ont été les achats...? Fit-il d'une voix ensommeillée.

Ses jambes se replièrent contre son torse puis il y glissa les bras, les entourant. Son menton suivis le geste, s'appuyant contre ses genoux alors qu'il la regardait attentivement, cherchant en fait à voir ce qu'elle s'était achetée, curieux.

Malgré une seule heure de sommeil, il semblait déjà en bien meilleur état, ayant repris un peu de couleur, de vie. Ses mouvements n'était plus sous forme ralentis, il bougeait tout naturellement...rien de compliqué !
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Lun 3 Sep - 4:45
La porte était restée entrouverte, et une mince bande de lumière s’y filtrait. Laeva haussa un sourcil plus intrigué qu’inquiet : Elwë était-il si fatigué pour ne même pas prendre la peine de clore la porte… ? Mais en tout cas, il semblait s’être bien reposé durant son absence, reprenant quelques couleurs.
Aussi discrète que possible, elle déposa ses emplettes dans un coin de la chambre, ôtant dans le même mouvement sa cape nouvellement acquise. Elle était satisfaite :il y avait de quoi là assurer la décence jusqu’à la prochaine ville, et cela pour un prix relativement bon marché. Enfin… maintenant elle était bel et bien fauchée. Bah, se dit-elle, du boulot m’attend ce soir.

Lavea constata que l’elfelet ne s’était pas réveillé ; prise par un élan d’amusement et de curiosité, elle se pencha au-dessus de son visage. Depuis son enfance, elle aimait observer les choses de près, êtres comme objets. L’occasion lui était donnée de dévisager un elfe, alors autant la saisir !
Peut-être était-ce commun à sa race mais il possédait d’étonnants longs cils, du moins pour un homme ; de même, ses légères fossettes le rajeunissaient : tant d’attributs juvéniles qui le rendaient adorable autant que faussement jeune. De cela la barde avait la conviction : Elwë était plus âgé que ce qu’il prête à penser. Et malgré ça, il réagissait parfois comme un adolescent naïf, à s’empourprer de tout et de rien… Elle repensa au baiser frontal réalisé avant son départ tantôt. Décidemment, il avait l’étrange don de raviver ses instincts maternels ! Si mignon…
Constatant qu’il s’apprêtait à s’éveiller, elle recula de quelques pas, décidant d’aller déballer ses courses : des retouches étaient nécessaires, alors il valait mieux s’y atteler dès à présent.

Des froissements de tissus emplirent la pièce pendant qu’il émergeait. Son air ensommeillé si juvénile arracha à la femme un sourire, qui ne fit que s’élargir en voyant l’embarras de l’elfe.

« Je suis de retour, fit-elle simplement.
- Comment ont été les achats ? marmonna-t-il en se redressant.
- Comment ils ont été ? Je ne sais pas, s’amusa-t-elle. Vous avez une drôle de façon de le formuler. »

Laeva déposa sur la chaise le contenu de son sac de toile, c’est-à-dire un petit tas de tissus sombres. Elle attrapa le matériel de couture dans sa besace et se mit à l’œuvre.

« J’ai trouvé de quoi me vêtir, mais il y a un peu de travail nécessaire. Pour changer de sujet, j’irai animer la soirée d’en bas dans quelques heures : d’ici là, si vous voulez dormir ne vous gênez pas. »

D’humeur un peu songeuse, elle reposa ses effets.

« Cela fait un moment depuis que nous nous sommes rencontrés, hum ? Pourquoi ne pas faire ce fameux cours de magie après ma représentation ? Les ruelles seront calmes et je pense qu’il sera aisé de se trouver un coin tranquille. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : ...?
Exp : 2009

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Mar 4 Sep - 12:56
La réponse de la demoiselle lui arracha un petit rire niais...il était vrai que ses paroles s'étaient avérées plutôt étranges....à quoi pensait-il? Enfin bref, le mage, curieux, posa les paumes au matelas, se penchant vers les achats de la barde afin d'y jeter un petit coup d’œil.

Sans même la regarder, il répliqua doucement à l'un de ses propos, d'un bref signe négatif de la tête Il avait assez dormis, plus question de la laisser seule...d'ailleurs, lui, ne voulait plus rester enfermé dans cette chambre..De plus, la proposition qui suivit l’intéressa, après tout, ils s'étaient organisés afin de suivre ce petit cours...que de petits incidents avaient interrompu. Il était donc amplement le temps de reprendre ce.. temps perdu.
Fouillant à présent dans les vêtements achetés, les examinant sous tous les angles, poussant parfois des compliment à l'adresse de la barde, via ses choix, l'elfe tourna la tête vers Laeva, comptant enfin lui répondre, sans pour autant remarquer ce qu'il pinçait entre ses pouces et index...soit, l'un de ces fameux vêtements qui l'aurait "forcé à rester sur le seuil"...D'ailleurs, ne manquait-il pas de respect, jouant dans les vêtements d'une jeune femme...? Lui, ne le voyait pas ainsi du moins...il s'agissait la d'un simple "échange" de...gout vestimentaire ?

~ Je suis tout à fait d'accord ! Après tout...quelque petites mésaventures s’emboitant l'une à l'autre n'eut fait que ralentir cet instant...

Il posa enfin les yeux vers le sous vêtement...qu'il déposa très lentement contre les autres tissus, regardant droit devant lui, regard bien fixe. Il ferma ensuite les yeux, relâcha vivement son étreinte pour retourner sagement s'installer contre le matelas.

~ Excusez moi...

L'elfe se passa d'un commentaire stupide soit : "Il est doux...et semble confortable !". Cette fois, il n'avait pas rougis, cet incident l'ayant amusé plus qu'autre chose...il se sentait toute fois ridicule. Puis reprenant son sérieux, se traina en direction de ses propre vêtements, fraichement lavés, du moins, datant de la soirée passée..., pliés contre l'une des chaises de bois adossée contre l'un des mur. Le jeune s'empara d'une grande pochette de tissus puis y libéra un grand grimoire. Le manuscrit aux pages jaunit reflétait une toute beauté, bien qu'il ne s'agisse que d'un objet...Une merveille, tout comme l'instrument de Laeva.

À cette simple vue, son poids semblait suffisant à donner un bon mal de dos à quiconque le trimbalait pourtant, l'elfe le leva d'une main, comme s'il ne s'agissait que d'un vulgaire parchemin.

~ ...Je vais étudier et me laisser porter par votre musique ce soir! Ensuite, nous pourrions fuir en direction de cet endroit afin de ce concentrer sur votre magie.


Il parut enjoué par l’horaire de leur soirée, espérant qu'il s'agissait de même pour la barde...Qui l'avait elle même proposé alors pourquoi l'idée ne lui plairait-elle pas...? Le mage posa le bouquin devant lui, le feuilletant un instant avant de relever le menton vers sa chère amie, la voyant ainsi.

~ ...Auriez-vous besoin d'un petit coup de main ? Je me débrouille plutôt bien en couture...
du moins, je crois..?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi] Ven 14 Sep - 4:11
Elle vit l’elfelet s’intéresser de près à ses achats, aussi enthousiaste de curiosité que n’importe quelle femme : il la surprendrait toujours. Elwë la complimenta sur ses choix –enfin, il fallait dire qu’il n’y en avait pas tant que ça- et était si absorbé par ses pensées qu’il ne se rendit pas compte tout de suite ce qu’il venait d’attraper… En attendant qu’il s’en aperçoive, Laeva lui décocha un grand sourire amusé. Bien sûr, il était un homme donc logiquement, sa réaction aurait dû être de l’embarras. Cependant, elle en venait petit à petit à le considérer comme un jeune ami, dans le sens où il était encore un être sensible qui exaltait sa fibre maternelle. Elle était née dans une famille nombreuse, après tout. Petite dernière, la barde estimait ne pas avoir eu toute l’affection nécessaire pour bien se sentir avec ses proches ; aussi, elle reportait ce manque d’amour sur ce petit être si fragile et enthousiaste qu’était Elwë.
Ils se connaissaient depuis peu. Il aurait donc été mal avisé d’éprouver cette affection… et la femme savait à quel point sa confiance si simple à accorder était source de problèmes. Mais elle avait cette fois la réelle certitude qu’elle pouvait compter sur lui. Il l’avait aidée sans arrière-pensée non ?

« Excusez-moi… »

Ah, il avait remarqué. Elle le rassura d’un sourire toujours présent sur ses lèvres.

« Ce n’est qu’un morceau de tissu. »

Il s’était assis sur le lit précaire, avant de se relever, allant chercher quelque chose parmi ses propres affaires. Il extirpa de son bagage un étonnant grimoire, magnifique et dont la préciosité était discernable au premier regard. Mais avant surtout… il était énorme. Laeva n’était pas une habituée des bibliothèques et savait autant sur l’art de l’écriture que le nombre de mailles composant une cotte : elle connaissait juste le nécessaire pour survivre. Alors comment ne pas être impressionnée ? Elwë était un elfe, en somme, il était donc normal qu’il ait des connaissances vastes.
Ah mais…
Elle dévisagea son compagnon.
A tous les coups, il devait être plus âgé qu’elle. Peut-être assez pour être son arrière-grand-père ! L’idée était quelque peu déroutante… enfin… Il fallait s’y habituer. Bah ! Cela n’empêchera pas de le considérer comme un petit frère.

« Je vais étudier et me laisser porter par votre musique ce soir ! Ensuite, nous pourrions fuir en direction de cet endroit afin de se concentrer sur votre magie.
- Cela me va. J’espère que ma prestation vous plaira ! »

Etonnament, Elwë lui proposa son aide concernant les quelques affaires à recoudre ; Laeva l’accepta de bon cœur. Elle était du genre… maladroite, avec une aiguille dans la main.

« Eh bien… pourquoi pas combler les trous ? Attaquez n’importe quel vêtement, aucun n’a de priorité... fit-elle avant de se souvenir. Ah si ! (Elle attrapa un bas et une culotte qu’elle lui plia sur un coin du lit) Ceux là ! »

Elle lui sourit une nouvelle fois, avant de le remercier. De son côté, la barde se prépara pour la soirée et vérifia que sa mandoline était accordée et son flûtiau, propre. Un coup de lustre fut suffisant pour qu’elle s’en estime satisfaite. Elle farfouilla dans ses achats afin de mettre la main sur une robe longue de coton bleu nuit, simple, sobre. Jolie, sans pour autant risquer d’exciter les bourrés d’en bas.
Le tissu soulignait sa taille sans mouler indécemment son corps : la couleur sombre permettait la discrétion non dénuée d’une certaine élégance. Seuls ses mi- mollets et ses avant-bras étaient visibles, la robe s’ouvrant en coupe transversale. Quant à sa gorge, elle ne serait pas gênée par ce col bateau pour chanter.
Elle l’enfila dans la chambre : que l’elfe la voie en sous-vêtement n’était pas un problème… il avait déjà vu plus que cela s’il l’avait changée lors de sa convalescence.
Laeva avait des difficultés à comprendre les mœurs de la société de temps à autre, et tous les tabous s’y rapportant. Si tout le monde le sait, pourquoi s’en choquer ? Certes, la question de la décence était à considérer mais quand même…

Quoiqu’il en soit, une fois prête, elle lança :

« Ca y est ! Descendez-vous avec moi maintenant ou bien attendez-vous que vienne mon heure ? »

Il n’était en effet pas encore le moment d’entrer en scène. L’entrée venait d’être servie, à entendre les échos ravis provenant de l’étage inférieur.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]

MessageSujet: Re: Ce petit chemin, qui sent la noisette... [PW Elwë Lómelindi]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Ce petit chemin qui sent la noisette...
» Le petit chemin qui sent la noisette [PV Tsubaki-chan♥]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: GreenArrow :: Forêt Lysa-