avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2157

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Aaku Bellford

MessageSujet: [Mage] Aaku Bellford Mer 7 Nov - 9:33



 
Aaku BELLFORD
 
 

  • Nom : Bellford d'adoption
  • Prénom : Aaku
  • Sexe : Femme
  • Âge : 19
  • Classe : Mage


  • Magie & Armes :

Aaku est une jeune femme dotée du don qui lui permet de maîtriser la glace, selon la puissance du sort qu'elle souhaite lancer, avec plus ou moins d'aisance. Malgré qu'elle se soit longuement entraînée à contrôler cette puissance de froid, cette dernière parvient quand même, de temps en temps, à lui échapper en se libérant d'une manière totalement aléatoire, lorsque les sentiments fragiles de la jeune femme prennent le dessus. Elle peut aussi glacer le sang, mais ceci pour une courte durée car elle n'essaye que rarement, avec la peur de la probabilité d'échec que cela peut engendrer. N'étant pourtant pas une alchimiste, la jeune femme arrive également à empoisonner ou à donner certaines vertus médicinales à l'eau, ce qui est très pratique pour lui confectionner quelques potions qu'elle n'utilise malgré tout que rarement lorsqu'elle en a pourtant le besoin.

Du point de vue des armes, la seule qu'elle possède, et n'ait jamais tenu entre ses mains, est un petit poignard à la lame soigneusement forgée d'argent au manche sculpté de bouleau. Elle le cache dans une de ses bottines de daim, préférant ne se fier à elle qu'en dernier recourt. Il appartenait à ses parents adoptifs et c'est d'ailleurs grâce à cette arme blanche qu'elle les a tués. Elle ne l'utilise que pour certains sorts ou dans les cas où elle ne peut utiliser sa magie, malgré que son tranchant, malgré sa petite taille, soit plutôt non négligeable.  

  • Stats :

Vitalité      
Attaque       
Magie      
Déf. Physique      
Déf. Magique      
Vitesse       

  • Caractère :

Aaku est une personne très calme de nature, qui ne se bat que pour se défendre. Elle n'usera de sa magie ou de son poignard qu'uniquement avec un but bienveillant. A bien y réfléchir, il n'y a que peu de gens qui ont un jour pu la côtoyer en colère. Aaku est d'un naturel paisible et sera plus  vite tentée de garder ses mécontentements pour elle. L'un des seuls inconvénients est alors le fait qu'elle ait alors tendance à sortir de ses gonds assez brutalement lorsqu'une goutte d'eau fait déborder le vase, dans les cas rares où cela ne s'est jamais passé.

Malgré qu'elle soit taciturne et plutôt cultivée, elle est en fait très vite distraite et souvent perdue dans ses pensées. Un rien peut la faire réfléchir des heures durant, la plongeant alors dans une indéniable confusion. Elle repense assez régulièrement à ses douloureux souvenirs, malgré qu'elle essaye un maximum de tourner la page et de les oublier. Mais cela demeure impossible et la plupart de ses nuits sont animées par des songes tenant plus des cauchemars que des rêves.

Elle arrive facilement à mettre les personnes en confiance, grâce à son caractère rassurant et mignon par sa timidité, et ce, dés les deux premières phrases qu'elle nous adresse. Elle ne peut pas non plus refuser d'aider quelqu'un qui en à besoin autour d'elle, elle fera donc toujours tout son possible, même si elle ne peut techniquement pas l'aider.
Et même quand elle parle à quelqu'un, il arrive qu'elle se souvienne soudainement d'une chose qu'on lui a demandée mais qu'elle a oublié, que cela ait un rapport avec la discussion, ou non. Elle ne retient d’ailleurs souvent que les parties inutile et oublie les partie les plus importantes des tâches que l'on lui demande d'accomplir. Ce qui n'est pas très pratique pour les personnes qui ont recourt à son aide. On dit aussi qu'elle a un grand cœur, mais, elle se fait également vite berner, par sa naïveté et son cœur que l'on pourrait même alors qualifier de ''trop grand''.

Elle connait également pas mal de choses sur beaucoup de sujets différents, d'avoir lu énormément de livre dans son enfance. Elle aime se trouver dans la forêt et aime beaucoup le contact avec la nature, elle a tendance à se sentir mal à l'aise en ville, voire même agoraphobe...


  • Physique :

Légèrement ondulés et aussi blancs que la neige, les cheveux d’Aaku retombent au niveau de ses frêles genoux, ceci étant une raison probable pour laquelle ils se retrouvent très souvent attachés sans aucune pitié derrière son dos. Les yeux sensibles et vermeils de la jeune femme jouent de temps en temps à cache-cache avec ces mèches éparses qui retombent sur son visage, quand le soleil ne l’éblouit pas déjà de sa lumière pénible. Aussi la peau d’Aaku en craint les rayons, claire et presque livide comme le teint des morts qui hantent ses cauchemars. Cela dit, ses pommettes ne sont pas si rarement rougies : mais par un rire hilare en minorité… surtout par une gêne ou une tristesse incomparable.
 
Aaku ne savoure pas la vie qui la fait se mouvoir, ne montre jamais un sourire quand elle est seule ; ce n’est bien souvent que la politesse qui donne le droit à n’importe qui de goûter à cette lueur sur son visage. Un accablement immense se dégage de sa posture et de sa démarche, malgré qu’elle se tienne droite et qu’elle marche d’un pas régulier même quand elle erre dans un lieu inconnu – y compris quand elle s’y perd, évènement pourtant si peu glorieux.
Un pentacle sous forme d’une cicatrice, dissimulé honteusement sous son bracelet de perles nacrées, salit son poignet gauche et une marque de naissance en forme de croissant de lune orne sa cuisse.
La jeune mage ne se vêtit que de tissus blanc, dans un sens pourtant qui pour elle porte le deuil. Dans sa bottine droite, elle cache également avec anxiété le poignard en argent qu’elle ne touche plus que lorsqu’elle doit chasser. Elle emporte aussi avec elle deux ou trois grimoires, une gourde d’eau pure, quelques herbes et un chaperon bordeaux qui la protège de la pluie éventuelle, dans un sac qui avait à la base hébergé une petite souris albinos. 

  • Thèmes :

Beaming Sunlight by Full Metal Alchemist on Grooveshark

  • Adore : les forêts - les animaux - les livres - tout ce qui est blanc - le chant des oiseaux - le calme -
  • Déteste : les gens vaniteux ou vantards - trop de solitude - la foule -


  • Histoire :

Je pleurais encore, assise sur le rebord de mon lit recouvert de draps de soie blanche, dégageant la douce odeur de lavande qui m’était familière. De mes yeux rougis même au-delà de mes pupilles par mes sanglots, s’écoulaient des larmes cristallines, ruisselant inévitablement sur mes joues de plus en plus écarlates. Je ne pouvais m’en empêcher, même en serrant le dernier livre de la bibliothèque, presque devenu comme un ours en peluche pour la petite fille que j’étais. C’était l’espoir présent dans ce livre qui m’avait tenue en vie, luttant contre un suicide qui m’avait traversé l’esprit plus d’une fois. Non, ce bouquin à la couverture de cuir bordeaux et aux pages vieillies par le temps ne racontaient pas une histoire. C’était le premier grimoire que je tenais entre mes mains, sans quoi, je n’aurai jamais découvert mes véritables origines. Prendre conscience que la magie existait, c’était comme comprendre que finalement, tout était possible, en ce bas-monde. De quoi changer ma vie lorsqu’on savait que la seule chose qu’il me manquait était de la confiance en moi. C’était alors que j’avais lu tous les livres de la bibliothèque gigantesque qui était réunie dans une salle de notre manoir. Si je n’avais pas avalé chaque mot, chaque paragraphe, chaque chapitre de chacun des recueils présents ici, je ne serais jamais tombée sur celui qui avait changé ma vie. Bien entendu, lorsqu’on vous cache dès votre enfance l’existence de la magie, vous croyez en toute logique qu’essayer serait inutile. J’ai donc tout d’abord abandonné l’idée même de me lancer dans une lecture aussi futile. Même si la curiosité a toujours été un défaut que j’ai accepté chez moi. Lorsque je l’avais tenu pour la première fois entre mes mains, c’était comme si mes gestes étaient guidés par le tout le savoir qui émanait de ce simple bouquin. Emportée par mon désir persistant de connaître la vérité, j’avais finalement appris les formules, les unes après les autres, jusqu’à la dernière. De plus en plus, ma demeure toute entière s’affolait. Adoptée comme seule fille par une famille haut placée, je prenais un malin plaisir à user de ma magie pour jouer des farces aux domestiques, et mes plaisanteries ne les rendaient que inquiets face aux faits dont ils ne connaissaient pas la source. C’en était fini de la petite enfant qui subissait tout sans broncher en se noyant dans ses chagrins, le soir venu. Et aujourd’hui, si des larmes coulaient de mes yeux cernés de ne pas avoir dormi, ce n’était pas d’avoir encore du subir les caprices du couple qui m’avait recueillie après avoir passé quelque mois dans un orphelinat, mais bien parce que je m’apprêtais à commettre un acte que je pensais irréversible.

Le grincement de la porte et les bruits de pas sur le tapis me sortirent brutalement de mes pensées. Ca y était, l’heure était arrivée. Me levant avec légèreté, je m’approchai de ce qui devait être l’un des vases les plus grands de notre manoir, et posai ma main sur son rebord. Comme je l’avais prédit, ma mère, comme chaque nuit, s’était probablement réveillée avant l’aube pour aller s’apprêter en passant plus d’une heure dans un bain chaud, chouchoutée par les nombreuses domestiques qui servaient notre foyer. Fermant les yeux, je caressai une dernière fois le récipient du bout du doigt et le fis basculer tout en faisant un pas en arrière pour éviter d’être blessée par les éclats de terre cuite. Quand il fut cassé en mille morceaux et que je ne puis plus ensuite entendre que le silence, j’approchai la porte et me positionnai à l’arrière, serrant mon poignard contre moi. Le temps de réaliser qu’elle était à l’intérieur et je manquai déjà de tomber dans les pommes. Le sang avait giclé comme je ne l’avais jamais vu. Passant au-dessus du cadavre d’un pas maladroit, évitant la mare plus vermeille que vermeille, je devais me faire à l’idée qu’il était déjà trop tard pour faire marche arrière. Je pris son collier de perle nacrées et fixai mes mains ensanglantée, d’un plaisir que je n’avais même pas ressenti. Ce n’en était également pas le but. Je me voulais une meilleure vie, un avenir… Les jours que j’avais passés ici resteraient gravés à tout jamais dans ma mémoire, mais si j’y repensais, ils tiendraient bien plus des cauchemars que des doux rêves. Ma marque au poignet en témoignait. Elle était encore fraiche, de deux semaines tout au plus. Essayer de m’évader était tout bonnement insensé, c’était juste du suicide. Mais hélas je ne m’en étais rendue compte qu’après coup, lorsque le fer rouge avait touché ma peau, ne me laissant qu’un hurlement contre la douleur. Je leur appartenais. J’étais juste un chien. Un chien de race, pour se faire bien voir aux yeux des autres, pour paraître plus amical qu’on ne l’est. Tout le monde le savait, ces quadragénaires étaient tout simplement fous.

M’avançant dans le couloir d’un pas incertain, je posai enfin la main sur la poignée de la grande porte qui menait à la chambre de celle qui n’était désormais plus de notre monde. L’homme qui était ici, couché dès lors seul dans son lit, à côté d’une place vide qui ne serait plus jamais remplie par la même que jadis, dormait d’un sommeil de plomb. Je le savais, même le fracas de son vase préféré lorsqu’il touchât le sol ne l’avait pas réveillé. Je continuai mon avancée jusqu’à lui et repris mon arme blanche fermement entre mes doigts, pour recommencer l’acte irréparable. Au moins, peut-être n’eut-il rien senti, dans son somme qu’il n’aurait imaginé être le dernier.

Fuyant le plus vite possible ce qui était jadis ma maison, je revins à ma chambre et passai par la fenêtre, courant sans me retourner. Les domestiques ne me rattrapèrent pas, mais mon histoire eut rapidement souffert du bouche à oreille. La petite fille vêtue de blanc avait poignardé ses parents.
La forêt fut mon seul et unique refuge après l’accident. Une cabane abandonnée depuis longtemps par des chasseurs me fit office d’abris, juste pour éviter de trop souffrir des caprices de la météo  parfois bien capricieuse en zone montagneuse. J’avais treize ans lorsque cela m’était arrivé, et déjà je me retrouvais à essayer de survivre par mes propres moyens. Comme seule trace de mes parents, il me restait le collier de ma mère, transformé en bracelet par mes soins pour cacher ma cicatrice au fer rouge, vestige de mon innocence face aux faits dont je n'avais pas imaginé l’ampleur.

Désormais, on en entend plus parler, de ce fait divers d'il y a six ans. Même si tout le monde m'a peut-être oubliée, je me cache lorsque je me risque dans la ville, de par les gardes qui rôdent. J'en suis presque devenue paranoïaque, d'avoir un jour osé m'accorder un travail dont je ne pensais que les dieux capables d'accomplir. Le délit d'hubris, c'est cela ? Comme le rappelait la légende d'Icare, agir dans la démesure et se confronter aux dieux en tentant de changer la nature n'apportait jamais rien de bon. D'un naturel sensible, même mes songes sont bien souvent hantés par mes remords, faisant entièrement partie de ma vie comme je la vis aujourd'hui. Le nom que les défunts m'ont légué ? Je ne le répète presque jamais, même si je sais qu'il me restera toujours, et que rien ne pourra changer cela. A moins d'un mariage, je n'ai d'autre solution que de rester à tout jamais Aaku Bellford, que je le veuille ou non. C'est comme ça, et pas autrement ; je le sais très bien et je vis avec.


 
Derrière l'écran
 
 

  • Pseudonyme ou Prénom : Juste Astrid IRL  
  • Âge & sexe : 16 ans et femme.
  • Expérience Role Play : C'est ma première fois, j'attend de vos conseils :3
  • Avez-vous lu le règlement ? Bien sûr !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 1997

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Aaku Bellford

MessageSujet: Re: [Mage] Aaku Bellford Ven 9 Nov - 10:13
Bienvenue sur le forum Aaku ! Bon jeu ;-)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Cafardeuse.
Exp : 2000

Messages : 42
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Aaku Bellford

MessageSujet: Re: [Mage] Aaku Bellford Ven 9 Nov - 10:49
Bonjour et bienvenue sur Midgard !

Première remarque, merci de donner ton âge exacte. "Moins de 20 ans" ça ne convient pas vraiment. Il n'y a pas de raison à cacher son âge.

Ceci s'applique à tout les membres du forum, je ferais quelques vérifications.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2157

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Aaku Bellford

MessageSujet: Re: [Mage] Aaku Bellford Ven 9 Nov - 22:57
D'accord, je vais changer, merci !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Joueuse
Localisation : Partout à la fois...
Exp : 3117

Messages : 1003
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Aaku Bellford

MessageSujet: Re: [Mage] Aaku Bellford Sam 10 Nov - 2:23
Ta fiche est en ordre mais, je m'attarde sur la fin... Je trouve personnellement que quelque chose ne tourne pas rond. Ton personnage est décrit comme une gentille fille mais, elle a quand même assassiné de sang froid deux personnes, sans ressentir d'émotions derrière. Pour moi, elle aurait dû en être infligée, un peu traumatisée, cauchemardé... Même si elle n'aimait pas ces personnes. Ça doit être un lourd secret à porté et, je trouve dommage que ne pas insister sur ce fait. Ça rendrait ton personnage plus humain (et un secret ça creuse la personnalité, mine de rien). Je ne t'oblige à rien (si tu préfères te taire sur ses émotions) mais, j'aimerai savoir ce que tu en penses.

Des petites fautes mais, rien de très tragiques. A part peut-être :
Citation :
Il était tant de tuer son père... => temps !

PS : Ne t'inquiète pas, je te validerai au plus vite. :p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2157

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Aaku Bellford

MessageSujet: Re: [Mage] Aaku Bellford Sam 10 Nov - 3:06
Merci, je trouve que tu as vraiment raison, j'ai modifié à certain endroits et son caractère paraît plus logique après ça !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Lasse.
Exp : 3421

Messages : 592
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Aaku Bellford

MessageSujet: Re: [Mage] Aaku Bellford Sam 10 Nov - 4:51
Cette fois-ci, tout me semble en ordre.

Fiche validée.

N'oublie pas de remplir la feuille personnage dans ton profil.

Bon jeu sur les terres du milieu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2157

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Aaku Bellford

MessageSujet: Re: [Mage] Aaku Bellford Sam 10 Nov - 4:54
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

[Mage] Aaku Bellford

MessageSujet: Re: [Mage] Aaku Bellford
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Heinrich Bors (Guerrier-Mage de Malal)
» Maelle Till [assassine, mage du vent]
» Elvira Heian [Mage du vent & Danseuse]
» Mysteria, Mage Elementaire Aquatique.
» Erian [Mage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Hors Jeu ] :: Fiches des personnages :: Anciennes fiches personnages-