avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Enjouée.
Localisation : Là où le destin m'appelle.
Exp : 777

Messages : 362
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 14
Grade : D
Joyau(x) : 450

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis] Sam 17 Nov - 5:50

  • Prison d'Utguard

    Il ne comptait plus les heures, il ne comptait plus les jours, il ne comptait plus les mois. Dans cette sinistre prison, Drazh avait été enfermé il y a déjà plusieurs lunes pour simple prétexte qu'il n'était pas humain. Il pensait qu'il en serait vite sorti car il sentait la palpitation de la roche tout autour de lui et il savait, comme tous les membres de sa race, où se trouvaient les faiblesses de la pierre Mère. Mais il avait eu droit à un traitement spécial, il avait été enfermé dans la seule cellule entièrement cloisonnée de fer de toute la prison. Depuis il attendait, il attendait. Il dépérissait au milieu des rats et vers qui attendaient la fin proche du nain pour se délecter des derniers lambeaux de chairs qu'il restait au forgeron.
    Il était arrivé ici à l'issue de l'explosion provoqué par la rencontre de sa Marque avec celles d'Hinata et du jeune changeling Léo Manjano. Il avait été transporté jusqu'aux sombres terres de Niflheim. Avec pour seule compagnie de la glace, des couches de glace à perte de vue. Une large partie de ses armes et armures avaient été téléportées ici, elles aussi. Il n'avait pas pu se séparer de tout ce matériel précieux qu'il avait mis énormément de temps à forger.
    Puis, après six lunes de marche, il constata enfin que l'air se réchauffait petit à petit. Il allait enfin sortir de ce désert froid. Il rencontra un jeune cheval au poil brun et aux pattes noires qui lui facilita considérablement la tache pour se déplacer. Il put même enfin se restaurer grâce à de petits lapins maigrichons mais qui lui suffisaient amplement après le jeûne forcé qu'il avait subi. Il vit au loin de nombreux camps de nomades, mais ne les approcha pas, peut-être n'avaient-ils jamais vu de nain et qu'ils l'attaqueraient à vue. Il se contenta d'aller durant la nuit, voler quelques restes qu'ils laissaient à vue pour les charognards.
    Il aperçut, après six lunes de marche et de galop, les hautes murailles de la forteresse d'Utguard. Il se réjouit et força le pas. Mais, il fut bientôt pris d'un sentiment étrange, il avait l'impression que quelqu'un, ou quelque chose l'observait. Cela ne faisait rien, il approchait d'une cité renfermant des hommes, ce devait être un quelconque éclaireur qui l'avait vu quelques jours plutôt et se demandait ce qu'un nain faisait si loin de sa ville des milles et une pollution. Quand il arriva au pied des remparts nord, il commença à en faire le tour. Il put largement apprécier la sensation que lui procurait le contacte avec la pierre des défenses. Elle vivait, elle bougeait, il en ressentait les vibrations. Il sentait aussi un danger proche. Il décida alors de laisser sa monture à l’abri dans de maigres fourrés et partit droit vers la grande porte de la citadelle. Quand il atteint enfin son but, la garde de la forteresse l'interpella et le présenta devant le commandant du contingent d'hommes postés en factions dans cette partie reculée de Midgard.

    Je pensais, qu'il était étrange qu’ils ne me laissent pas rentrer dans la ville et préféraient faire venir leur supérieur à moi.

    Très vite, un grand homme, habillé de peaux et de fourrures vint à lui. Il voyait très bien que sa main était posée sur la garde de son arme, qui semblait être d’une médiocre qualité, à en voir la teinte gris foncé c'était un mauvais alliage de fer et de bronze, typique des humains, ils préféraient fabriquer en masse qu'en qualité. Mais Drazh ne pouvait rien dire. Sa ville était elle aussi tombée dans la décadence de la production à la chaine. Le nain s'attendait à être mal accueilli, mais le colosse ne lui montra aucun autre signe d'hostilité que cette mesure de précaution digne d'un bon soldat. Après un bref entretien, le commandant l'invita enfin dans la place forte et lui servit un excellent repas. C'était étrange, car aux dires des gens qu'il avait pu rencontrer et qui lui en avaient parlé, les soldats du nord n'accordaient que peu d'attention à leurs hôtes. Ensuit, vint une bière d'une amertume hors du commun, qui ne déplut pas le moins du monde au nain.
    Puis ce fut le noir, le néant, l'oubli. Ils l'avaient drogué, l'avaient enfermé et maintenant lui posaient des questions sur ses origines. Ils ne voulaient pas croire qu'il venait de Tubalcain et avait été téléporté dans les terres hostiles de leurs ennemis. Ils étaient convaincus que c'était un membre de l'avant garde des démons qui allaient organiser une importante offensive, coïncident avec le retour de Jörmungand.

    Voilà comment ce pauvre nain était arrivé dans des terres arides et dont les vents glaçaient le cœur des hommes.
    Mais il savait que sa libération était proche. Il sentait à nouveau l'énergie et le courage couler en lui.
    Cette nuit, il fuirait. Et si il le fallait, il tuerait toute la garnison de la cité.



------------------------------------------------------------

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: Re: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis] Lun 26 Nov - 20:02
Et merde ! On gèle dans ce pays !

La Rage n’aimait pas le froid … et Latens non plus. Mais le contrat proposé par le marchand rencontré à Asunia valait bien quelques engelures. Jamais on ne lui avait proposé semblable pactole pour une seule vie. Il devait être important le bonhomme. Pendant quelques secondes elle s’était demandé pourquoi, avant de se mettre une baffe mentale. Chercher des infos sur un contrat ? Sérieusement ? Il fallait être complètement idiot !

Trouver la cible
Etudier les possibilités
Tuer
Récupérer le paiement.

Simple, clair, concis. Ne jamais déroger à la règle quoi qu’il arrive. Lorsqu’elle partait en « mission », elle se forgeait un personnage, une identité. Elle se blindait contre les sentiments, les émotions, tout ce qui pouvait faire foirer le job. Sa tête devait rester froide, calculatrice et efficace. Rien n’avait d’importance en dehors de sa cible. Une fois le contrat signé, sa parole engagée, elle allait jusqu’au bout. C’était son honneur à elle, son honneur d’assassin. Toujours respecter sa signature.

Utguard était tout sauf accueillant. Il y régnait un froid polaire. Les murailles de pierre se dressaient comme autant de juges condamnant le moindre intrus. Un enclos de glace gardé par des murs sinistres.
Elle entra dans la ville, chercha une auberge, réserva une chambre et partie faire un repérage des lieux. Les habitants lui semblaient aussi sombres que le climat, partout elle voyait des visages renfermés, des regards hostiles. Pas qu’elle soit elle-même particulièrement souriante, mais tout de même …
Sa cible se trouvait dans la prison d’Utguard. Lorsqu’elle s’y rendit, elle comprit le montant scandaleux de sa rémunération. La prison était imprenable. Elle en fit le tour plusieurs fois, jusqu’à en connaître la moindre fissures, le moindre renflement. Elle n’y trouva aucun défaut susceptible de la faire entrer.

S’il y avait bien une chose qu’elle avait appris dans son métier, c’est que se presser ne servait à rien. Face à un problème insoluble, mieux valait prendre son temps, provocant et guettant les opportunités. Le problème n’était pas d’entrer, pour ça il lui suffisait de tuer quelqu’un. Le souci, c’était de ressortir …
Elle retourna donc tranquillement à l’auberge, s’installa dans sa chambre, aiguisa ses lames et fit un somme. Elle descendit en début de soirée, s’installa à une table avec une bière et écouta. Elle écouta des heures durant. Mais les buveurs et mangeurs de taverne ne se disaient rien d’intéressant. Ca bavassait bétail, fatigue, froid, femmes chaudes et blagues salaces. Rien qui puisse l’aider.

Pendant une semaine elle resta à l’auberge, achetant aux commerçants, repérant la ville, restant dans son coin le soir, payant une tournée de temps à autre. Les conversations ne disaient rien. La curiosité, en revanche, s’affutait. Les regards vers elle se faisaient plus nombreux. Elle les ignorait.

- T’es qui toi ? grogna un ours à sa droite

Latens se tourna vers lui, se renfonçant confortablement dans sa banquette. Si elle devait revenir un jour à Utguard, elle choisirait cette auberge à nouveau. Les chambres étaient confortables et les clients à son goût : direct au but, pas de blablatages inutiles.

- Une bière ?
- Ouais, dit-il en s’affalant sur la banquette en face. Alors, t’es qui ?

Elle leva la main pour appeler le grouillot.

- Un récolteur.
- C’est quoi ça ? Tu récoltes quoi ?

L’homme semblait intrigué, ça démarrait bien.

- Des nouvelles, des informations, des rumeurs, répondit-elle d’un ton monocorde.
- Et t’es venue chercher quoi ici ? Ya rien à Utguard, que de la glace !
- Il se dit qu’à l’intérieur de la prison, est un gouffre dans lequel règne un démon de feu, plus grand qu’une montagne. Il se dit qu’il monte du centre du monde.


Son compagnon de beuverie en était à son deuxième litre de bière. Il éclata d’un rire rauque :
- Conneries ! beugla-t-il, Du feu ? à Utguard ? Conneries !

Latens commençait à se sentir mal, elle n’avait pas l’habitude de parler si longtemps. Elle n’aimait pas ça. Elle voulait que l’homme parte. Qu’il la laisse écouter. Qu’il cesse de meugler dans ses oreilles. Elle ne voulait plus voir sa bouche pleine de bière à quelques centimètres de son visage. Mais il était ivre, et bientôt – elle l’espérait – il commencerait à parler à tort et à travers.
Elle avait un boulot à faire. Il fallait jouer jusqu’au bout.

- Peu importe. Je ne peux pas entrer.
- Ouais, foutue forteresse. Ceux qui entrent, ben, ils ressortent jamais. Ouais. Foutues pierres. J’ai beau pas avoir un rond, j’ferai rien qui puisse m’envoyer là-bas. Ouais. Trop peur d’entrer. Personne ressort. Foutue merde cette prison si vous voulez mon avis.


L’homme s’arrêta brusquement de parler, les yeux dans le vague. Latens se taisait. Elle attendait. La suite dépendait de lui. Elle le laissa boire, toujours plus.

Et puis le regard de ce qui n’était plus qu’une loque s’alluma d’une petite étincelle d’intelligence.
- A quel point t’as envie d’entrer ma belle ?

Ma belle… Latens serra les dents. Inspira.
- Je ne veux pas seulement entrer, je veux aussi sortir.

L’homme se fit alors plus secret. Il lui révéla à voix basse que son cousin travaillait à la prison. Cela n’avait rien de surprenant. A Utguard, les habitants étaient employés à la prison ou connaissaient quelqu’un y travaillant. Dans une région aussi froide, l’emploi n’était pas très diversifié. La prison constituait donc une ressource plus que précieuse dans le monde du travail ; et ses dimensions aberrantes nécessitaient un grand nombre de gardiens.
Deux heures s’étaient écoulées, simplement pour lui délier la langue. Seulement quinze minutes pour l’intrusion et l’évacuation de Latens dans la forteresse carcérale. Il n’y avait que deux gardes devant la porte principale sur l’heure de midi. L’homme qui lui faisait face leur proposerait un poker, chose courante selon lui. Elle s’infiltrerait discrètement pendant le jeu. Le lendemain, l’homme reviendrait proposer la revanche, et elle sortirait de la même façon. Il faudrait plusieurs jours avant que quiconque s’aperçoive de la mort d’un prisonnier. Elle serait loin. L’homme récupèrerait la moitié de la somme avant, le reste une fois qu’elle serait sortie.

Le lendemain, elle était à son poste, dissimulée derrière un pan de mur près de la prison. Elle n’avait pas confiance dans l’homme de la veille, mais elle n’avait pas le choix. Ses soupçons étaient, pour le moment, injustifiés : l’homme jouait tranquillement aux cartes, face aux deux gardes. Vu leur emplacement, si elle ne faisait pas un bruit, les deux matons ne sauraient jamais qu’elle était passée.
Plus silencieuse qu’un chat, elle se faufila dans la bouche béante de l’établissement, trouva immédiatement sur sa droite une petite porte qui descendait au cachot et l’emprunta rapidement. Aucun bruit ne lui parvenait. Parfait. Elle déroula délicatement la carte des cachots de la prison planquée sous son manteau et l’étudia avec attention. Les tunnels constituaient un véritable labyrinthe. Elle repéra sa position, celle du secteur des oubliés ou se trouvait sa cible, imprima consciencieusement l’itinéraire dans sa mémoire, et se mit en route.
Il lui fallut quatre heures pour l’atteindre. Elle ne prit aucun risque. Le but était d’entrer et de sortir sans que nul ne soupçonne jamais sa présence en ces lieux. A chaque bruit, à chaque souffle, elle se fondait dans l’obscurité d’une niche, d’un pan de mur, d’une roche écroulée. Sa progression était lente, mais sure. Aucun gardien ne l’avait repérée.

Selon son commanditaire, sa cible était un homme roux dont l’épaule gauche était tatouée d’un renard. Elle ne pouvait se tromper.
Passant d’ombre en ombre, elle observa chaque cellule, chaque prisonnier. Certains n’étaient pas visibles, terrés dans le fond de leur cage. Elle repassait plus tard, ne laissant rien au hasard. Deux heures plus tard, elle le repéra enfin : un homme fin, adossé aux barreaux d’acier, les cheveux orange ternis par la saleté. Sur son épaule, son tatouage se dessinait nettement. Aucun doute possible, c’était lui.
Dans la cellule d’à côté, un nain regardait le couloir d’un air éteint, dos à sa proie. Le moment était idéal. Silencieuse comme un chat, Latens s’approcha vivement de sa cible. Plaquant sa main gauche sur la bouche du rouquin, elle lui trancha proprement la gorge de la droite, dague à l’appui. Le corps glissa lentement le long des barreaux de la cellule.

Elle devait filer, le sang se répandrait bientôt dans le couloir, donnant l’alerte aux gardiens. Sa mission était accomplie, ne restait qu’à sortir …

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Enjouée.
Localisation : Là où le destin m'appelle.
Exp : 777

Messages : 362
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 14
Grade : D
Joyau(x) : 450

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: Re: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis] Mar 27 Nov - 6:45
  • Prison d'Utguard

    Du bruit ! Il avait entendu de bruit venant du couloir ! Cela faisait maintenant trois jours que plus personne ne leur avait apporté à manger dans cette foutue prison et voilà qu’après une rébellion des incarcérés quelqu’un entrait dans ce couloir aux cellules déjà toutes occupées. C’était impossible que ce soit un autre prisonnier, Utguard comptait le quadruple de geôles qu’il y avait du jour froid dans cette partie reculée de monde. Soit un bon millier. C’était plus que la population de la forteresse et de ses alentours réunie.

    Il sentait que la pierre voulait lui parler, mais dans son état d’hébétude perpétuel, il ne pouvait rien faire si ce n’est réfléchir et organiser des plans farfelus pour s’échapper de cette cellule capitonnée. Chaque vibration de pas sur le sol lui parvenait, même à travers le renfort de ce qu’il appelait
    "son petit coin de paradis gelé’’. Personne ne bougeait, personne parlait, certainement qu’il était encore le seul survivant de sa section. S’il n’avait senti que les pas sur le sol rocailleux, il n’aurait pas eu de doutes, mais une espèce d’aura négative entourait la personne qui créait ce bruit, qui commençait déjà à l’exaspérer à un plus haut point. Il ne savait pas comment il ressentait cette haine, mais elle ne lui disait rien de bon. Et ses pressentiments, souvent accompagné d’une lueur de la Marque, le trompaient rarement. Mais il était encore privé de ses mouvements et ne pouvait pas aller confirmer sa pensée en abaissant légèrement le regard. Il était simplement là, entrain de regarder le mur, comme une espèce de bourrique mal embauchée, fils de merlan frit. Il était entrain de penser à son joli petit cheval, qui l’attendait toujours en extérieur, en espérant qu’un ours ou un autre saloperie ne l’aie pas encore avalé ou blessé, voir qu’il ne soit pas mort de faim et de froid. En même temps, il l’avait trouvé dans le Niflheim, il ne pouvait pas vraiment lui arriver grand-chose de pire que dans cette contrée du Démon.

    Petit à petit, le bruissement des pas sur le sol s’atténua, il entendit un léger bruit, comme si on crochetait du métal. Non, ce n’était pas un garde, ils avaient tous une clé. C’était aussi quelqu’un d’intelligent, car arriver à entrer dans cette place forte était une véritable prouesse, même si elle était sous la surveillance d’une bande de brutes plus épaisses et plus stupides les unes que les autres. Finalement, cette personne ne sentait pas l’odeur de la région, ce mélange de bouse de vache et de viande périmée. C’était quelqu’un de soigné et d’une capacité intellectuelle largement au-dessus de la moyenne. Un mage ? Non, un mage ne pourrait se résoudre à venir dans ce lieu désert et inintéressant, sauf s’il était vraiment stupide. Drazh ne voyait pas qui pouvait venir dans un tel trou.
    Il entendit alors un petit râle étouffé, venant de la cellule voisine.

    Tiens, il n’était pas mort celui-là. Se dit-il.

    Déjà, une marre de sang se déversait à travers un des cloisonnements. Le Nain n’avait jamais remarqué cette fissure. Il récupérait petit à petit le contrôle de son corps mais faisait toujours travailler son cerveau.

    Du sang ? Du sang. Du sang ! C’est un de ces fichus assassins qui est rentré ici !

    Il pensa que le tueur à gage accepterait de le libérer si il lui proposait une belle somme d’argent. C’était évident. C’était aujourd’hui, le jour salvateur de la libération. Il s’approcha à pas feutré de sa grille. En y repensant, il se dit que c’était tout à fait inutile vu qu’il n’y avait que quelques pouces entre lui et la grille et que tous ses compagnons de bagne étaient à moitié morts.

    Hey ? L’assassin, tu m’entends ? Si tu me fais sortir d’ici, je te promets toutes sortes de pierres précieuses, qui ont plus de valeur que n’importe lequel de tes contrats ! Ohé ?


    Pas de réponse. Il attendit quelques minutes, mais personne ne lui répondit. Il espérait fortement qu’on lui ouvre la porte. Que les grillages métalliques qu’il avait depuis bien longtemps sous les yeux allaient bouger. Rien, rien, rien du tout. Drazh était désespéré. Ce n’était pas possible qu’un assassin refuse de l’argent ! Il réessaya d’une autre manière, quelque chose qui convenait mieux à sa personnalité.

    S’il te plaît ! Ouvre-moi cette porte de malheur ! Ca fait si longtemps que je suis enfermé ici. Je suis un forgeron de la cité de Tubalcain. Je suis ici par mégarde. Si tu as la moindre once d’honneur, délivre-moi et j’aurais une dette envers toi. Et une promesse de nain n’est pas une promesse d’humain. Fais-moi confiance je t’en prie.


    Il avait susurré ces quelques phrases en se collant le plus possible à la grille. De nouveau, des pas. Ils semblaient s’éloigner, quand le tueur s’immobilisa et entama un monologue très étrange. On aurait dit qu’il se parlait à lui-même, enfin, qu’elle, car le Nain avait pu entendre d’une manière quasiment inaudible, quelques syllabes de son soliloque et ce n’était pas les graves intonations habituelles de ces être sombres que sont les assassins, c’était plutôt des notes aigües qui sortaient de la voix de cette personne.

    Plus elle se parlait, plus cette fille semblait démente. Au final, Drazh pensait qu’il aurait préféré rester dans cette maudite prison que de devoir faire un bout de chemin avec une folle se promenant avec des dagues un peu partout dans ses vêtements. Mais le sort avait décidé de le faire sortir. Car il crut percevoir les pas revenir vers lui, ses yeux encore mal accoutumés à être réutilisés perçurent comme un hombre devant sa porte. Et surtout, il entendit un léger cliquetis.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: Re: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis] Mer 5 Déc - 22:54
Une voix s’élevait tout près d’elle. Le nain.

Merde.

Elle avait espéré qu’il soit trop faible pour ouvrir les yeux, pour parler, pour remuer. Son cerveau en tout cas devait être sérieusement gelé pour oser crier « assassin » et « pierres précieuses » dans une prison silencieuse. Rien de tel pour rameuter les gardiens.
Elle attendit dans une encoignure que le grand-père finisse de bavasser. Des pierres précieuses … elle n’était pas une mendiante. D’or, elle n’en manquait pas, ses contrats payaient bien. Ses clients, toujours satisfaits, la recommandait facilement aux pontes. En revanche, parvenir à s’échapper d’un bastion imprenable avec un nain assoiffé, affamé, presque catatonique tiendrait du miracle. Latens était prudente dans son travail, elle prenait toujours du temps pour la réflexion, prévoyait plusieurs coups d’avance, ainsi qu’un ou deux plans de rechange si le premier lui échappait.

Le nain parlait, encore. Putain, quelle plaie. Elle s’apprêta à partir, attentive aux échos qui se répercutaient contre les parois, précieux alliés qui l’avertiraient de la présence d’un garde bien avant son arrivée ; lorsque les paroles du nain l’interpellèrent. Il était forgeron.
Depuis quelques mois, Latens caressait le projet de faire enchanter ses dagues. Cette transformation lui permettrait de se diversifier, acceptant des contrats contre des démons en plus de ceux contre les humanoïdes. Le prisonnier pouvait-il faire cela ? La conversation n’étant pas son fort, elle rechignait à aller marchander des prix avec des artisans inconnus. Et puis, il s’était défini comme forgeron, avant même de donner son nom. Seuls les gens véritablement passionnés par leur travail le faisait passer avant leur identité nominative. Peut-être que cette rencontre se révèlerait intéressante.

Elle s’approcha de la grille. Un cadenas bas de gamme, facile à crocheter. Rouillé en plus. Il était évident que la prison comptait sur ses murailles plus que sur la qualité de son équipement carcéral.
La Rage s’agita, partagée. Elle voulait partir de ce lieu humide. Partir vite. Sans risques. Mais le petit homme pouvait s’avérer utile. Elle sentait l’hésitation de Latens. Elle n’aimait pas le doute. Elle aimait le vif. Se décider, vite.
La jeune femme s’accroupie près du nain et lui murmura :

- Forgeron … tu forges quoi ?

Puis elle glissa la dague devant ses yeux,

- Elle te parle ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Enjouée.
Localisation : Là où le destin m'appelle.
Exp : 777

Messages : 362
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 14
Grade : D
Joyau(x) : 450

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: Re: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis] Jeu 6 Déc - 23:20
  • Prison d'Utguard

    L'assassin s'accroupit tout près de lui, si près qu'il pouvait sentir son souffle, étrangement chaud, alors qu'ils se trouvaient dans une région froide. Elle brûlait de l'intérieur. Elle métrisait certainement une sorte de pyromancie.
    Elle lui dit alors :

    Forgeron … tu forges quoi ?



    A quelques secondes d'intervalle, elle lui glissa une dague au manche d'ébène, finement sculptée, devant les yeux et lui demanda :

    Elle te parle ?



    Elle lui demandait si une arme lui parlait ? Elle était fichtrement plus frappée que ce qu'il ne pensait, mais bon, au risque de se faire trancher la gorge s’il lui donnait le fond de sa pensée, il essaya "d'écouter" l'arme.
    Il mit pas mal de temps, les yeux fermer, à essayer d'imaginer quelque chose qui tiendrait la route et qui lui permettrait de sortir d'ici. Il fut très vite rattrapé par sa pensée par une énergie sombre. Quelqu'un ou quelque chose essayait d'entrer dans ses pensées. Il n'était pas mage, mais pourtant il sentait une force marteler sur son esprit dans l'espoir de le forcer. Encore quelque chose qu'il devait à sa Marque, sans aucun doute.

    La chose lui donnait mal à la tête. A force de le déranger dans son raisonnement. Il céda finalement et se laissa envahir. C'était ... étrange. Il ne savait pas quoi penser. Des images défilaient, trop vite pour qu'il puisse les analyser, mais ce qu'il pouvait toujours apercevoir sur chaque un de ces souvenirs, c'était une tache rouge sombre, pareille à du sang.

    Il se passe quoi là ? C'est quoi ces taches ? D'où est-ce que ça sort cette sorcellerie ?

    Autant de questions se bousculaient à l'entrée de sa petite caboche. Il n'était pas l'être le plus intelligent, mais il avait tout de même assez de culture et d'instruction pour mener une conversation d'un niveau assez élevé. Il comprit qu'il avait réussi à capter la "conscience" de la dague. En comprenant cela, il put enfin maîtriser le flot ininterrompu d'images et put sélectionner celles qui l'intéressaient.
    Il répondit alors à la question de la jeune femme :

    Oui elle me parle. Je vois des images, je vois les morts qu'elle a causés.
    Je vois chaque entaille réalisée, je sais à qui elles appartiennent.


    Aucune réponse. On aurait crut que l'assassin refusait de lui répondre directement, qu'elle devait réfléchir à chaque mot qu'elle posait. Le Nain n'avait pas plus confiance en elle qu'en un rat. Prête à s'enfuir et à le laisser là au moindre problème. Le forgeron déclara :

    Alors, on sort quand de cette prison ? Je ne vais pas y passer ce qui me reste à vivre moi. Je mourrais de ne plus jamais approcher du métal en fusion et de ne plus pouvoir le travailler.
    Certes, je n'ai aucune confiance en toi et vice versa je suppose. En effet, nous sommes dans une belle bouse de vache. Mais on ne va quand même pas attendre sagement que les gardes ne rappliquent ?



    Il ne restait plus qu'à attendre sa réponse ... Et à prier Thor pour qu'il le sauve.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: Re: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis] Sam 8 Déc - 0:36
La dague ne semblait pas s’opposer à lui. Le courant passait, bien ou mal seul l’avenir le dirait, mais il passait. Latens regarda le nain plus attentivement. Il n’avait pas l’air en trop mauvais état, peut-être même pourrait-il marcher seul.

Les paroles qu’il choisit pour décrire les souvenirs de son arme lui plurent également. Simple, clair, sans fioritures. Elle n’aimait pas ceux qui parlaient trop. Pas lorsqu’ils s’adressaient à elle. Elle réfléchit à la suite. La faiblesse du prisonnier les ralentirait. De plus il n’était pas en état de se battre, ni probablement de courir. Et puis les nains n’étaient pas réputés pour leur vitesse. Si des gardes les découvraient, elle devrait donc laisser son compagnon seul pour avoir une chance de prendre ses ennemis à revers. Discrètement. Silencieusement. En un instant. A sa manière.
Elle n’aimait pas ça. S’il était touché pendant sa courte absence ? Sa parole elle y tenait. Jamais elle ne revenait dessus. Elle devait donc définir avant les termes du contrat. Elle devait savoir. Si les compétences du forgeron l'intéressaient, le contrait serait-il d'ouvrir la grille ? Ou de veiller à sa sécurité ? Dans un cas elle ne prenait aucun risque. Dans l'autre, l'enjeu devait être suffisamment important pour qu'elle accepte d'en prendre.

Le petit homme recommençait à bavasser. Elle écarta ses revendications d’un froncement de sourcil. Elle n’ouvrirait qu’une fois l’accord entendu. Les relations humaines n’étaient pas son fort. La compassion non plus. Les contrats si.

- Tu n’as pas répondu à ma question Forgeron. Que travailles-tu ? Tu sais enchanter des armes ?

Elle le fixa, intensément. S’il mentait, la Rage gronderait. Elle sentait son impatience. Elle voulait être sollicitée. Pour en finir. Pour pouvoir sortir.
S’il mentait, elle le tuerait. Pour qu’il cesse de parler. Elle ne tuait pas par haine, elle tuait parce que c’était son travail, qu’elle l’aimait et qu’elle était douée pour ça. Elle tuait aussi par nécessité. Et le nain était bavard. Trop bavard. Soit elle ouvrait, soit il mourrait. Pas d’autres alternatives.

Elle attendit, patiente. De sa réponse découlerait sa décision.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Enjouée.
Localisation : Là où le destin m'appelle.
Exp : 777

Messages : 362
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 14
Grade : D
Joyau(x) : 450

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: Re: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis] Sam 8 Déc - 21:15
  • Prison d'Utguard

    Tu n’as pas répondu à ma question Forgeron. Que travailles-tu ? Tu sais enchanter des armes ?


    Il ne savait pas quoi lui répondre. Oui, il était un excellent forgeron, mais l'enchantement n'était pas sa spécialité.
    Il s'apprètait à inventer une réponse, quand il se rappela sont serment fait quelques instants plus tôt. Il ne pouvait pas y déroger sans être à jamais banni du royaume des macabés et condamné à errer toute sa mort.
    Quand il y réfléchit, il connaissait un enchanteur. Il vivait à Alcombord, dans la forêt silencieuse. Ils se s'étaient rencontrés lors des premiers voyages du Nain. Il y a de ça quelques mois. Il savait quoi dire à l'assassin, qui ne lui avait toujours pas livré son nom.

    Je connais un enchanteur, il vit à Alcombord. Quand à moi, je peux forger de la tête de bélier jusqu'à la bague de Lutin. Si je ne suis pas assez qualifié pour toi, quand nous sortirons d'ici, je te ferais une démonstration.


    Voilà, maintenant, il fallait qu'elle accepte de se rendre jusqu'à la cité portuaire. Peut-être avait-elle encore d'autres contrats et que ce voyage la dérangeait. Dans ce cas, il serait saigné comme une bête avant d'être abandonné. Si elle acceptait, il se pouvait que le même sort lui soit réservé à la fin du périple. Il s'était vraiment fichu dans la bouse sur ce coup. Lui qui d'habitude analysait chaque situation avant d'agir, s'était précipité sur l'occasion.
    Au stade où il en était, il ne pouvait plus faire machine arrière.
    La jeune femme avait le don de l'énerver, à ne jamais répondre. Il essaya une fois de plus de la convaincre. D'une part, cela l'énervait profondément qu'elle ne réponde pas, d'une autre, il s'amusait à parler à tor et à travers, car cela la mettait aussi en rogne.

    Mon armure et mes armes sont rangés dans un débarras, au fond du couloir. Je suppose que l'aide d'un Nain sera la bienvenue.


    Le temps passait à une vitesse moindre. Il entendait chacune de ses respirations. Il sentait son coeur battre.
    L'assassin ne répondait toujours pas.

Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: Re: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis] Ven 21 Déc - 21:05
La jeune femme écouta attentivement. Alcombord n’était pas vraiment à côté d’Asunia, et elle devait retrouver son commanditaire pour finaliser le contrat. Le détour serait trop long. Bien trop long. D’abord Asunia, ensuite Alcombord donc. Dans cet ordre-là. Pas le choix.
Le nain devrait la retrouver là-bas, ce qui lui donnerait l’occasion de tenter de lui échapper. Rien ne l’empêcherait de prendre ses jambes à son cou et d’aller se réfugier dans un autre royaume. Le monde était grand, et retrouver un petit homme dans tout cet espace semblait improbable. Cependant, le forgeron n’avait pas l’air idiot, et tenter de rouler quelqu’un dont le métier est de traquer et de tuer était indubitablement stupide.

- Je t’ouvre, on sort. Lorsque la lune sera deux fois pleine, on se retrouvera à Alcombord à la « Taverne du Port ». Tu diras à l’enchanteur ce que je veux. S’il refuse, tu en trouveras un autre, et ce jusqu’à ce que ta parole soit tenue.

Sa voix était calme, posée. Un contrat était chose sérieuse, affaire d’honneur et d’engagement. Il méritait réflexion et ne se signait pas à la va-vite. La Rage grondait sourd, apaisée, elle attendait.

Ne restait qu’à définir la deuxième partie de l’accord. Que lui proposait-elle en échange ? Le nain n’était certes pas en position de négocier mais Latens savait que la solidité d’un pacte reposait sur son équité. Si les deux parties étaient satisfaites la transaction était généralement respectée.

- En échange je te fais sortir de la prison. Une fois dans la ville ta vie t’appartient. Si tu te fais reprendre, notre contrat t’engagera toujours. Tu le tiendras ou tu mourras.

Elle riva son regard dans les yeux broussailleux de son vis-à-vis. Les risques étaient grands pour lui, ses chances de rester en vie étaient peut-être plus grandes en restant dans sa cellule.
Elle tendit sa main fine à travers les barreaux de la cage :

- Deal ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Enjouée.
Localisation : Là où le destin m'appelle.
Exp : 777

Messages : 362
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 14
Grade : D
Joyau(x) : 450

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: Re: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis] Sam 22 Déc - 2:41
  • Prison d'Utguard

    Je t’ouvre, on sort. Lorsque la lune sera deux fois pleine, on se retrouvera à Alcombord à la « Taverne du Port ». Tu diras à l’enchanteur ce que je veux. S’il refuse, tu en trouveras un autre, et ce jusqu’à ce que ta parole soit tenue. En échange je te fais sortir de la prison. Une fois dans la ville ta vie t’appartient. Si tu te fais reprendre, notre contrat t’engagera toujours. Tu le tiendras ou tu mourras.
    Deal ?

    Drazh n'avait pas vraiment le choix. Il devrait se rendre au plus vite à Alcombord dans l'espoir que son enchanteur soit toujours en vie. A l'époque où il l'avait rencontré, il commençait à montrer des signes de faiblesse dû à l'âge.
    Il n'était pas en position pour négocier, même si ce qu'il obtiendrait de ce deal ne serait que temporaire. Une fois en extérieur, il serait à la merci des gardes. Si on l'arrêtait à nouveau, ce serait le passage directe à la case exécution, sans jugement aucun.
    Il s'apprêtait à répondre à l'assassin quand il remarqua qu'elle avait oublié de lui préciser quelque chose.

    Avant tout, j’aimerais savoir ce que tu veux.
    Et aussi, si tu veux que je remplisse ma part, je dois connaître ton nom.
    Je t'ai déjà donné ma profession, tu sauras à présent que l'on m'appelle Drazh Thoragrim.


    Il avait prononcé cette unique phrase sur un ton de malice. Cette jeune femme avait beau être habile avec un couteau et semblait savoir imposer sa volonté, elle venait de rater une marche. Le Nain aurait eu beau faire ce qu'il pouvait, il n'aurait jamais su répondre pleinement à la demande de la demoiselle. Bien que la mort ne l'effraye pas, il ne voulait pas non plus perdre sa vie maintenant.
    En plus de cela, il venait de la forcer à donner son nom si elle voulait qu'il fasse ce qu'elle lui avait demandé. Ce pourrait être fort pratique si jamais elle décidait de l'abandonner au joug des gardes de la forteresse. Il pourrait leur donner cette information, de manière à ce que la jeune femme paye pour les crimes que son métier lui faisait perpétrer.
    Il posa son regard sur la jeune femme et attendit sa réponse. Drazh était heureux de l'avoir peut-être déstabilisée, ou frustrée. Il voulait juste lui montrer que lui aussi savait utiliser sa tête. Que depuis le début de leur conversation, il avait analysé chaque geste, chaque parole.
    Il enchaîna sur une parole qui se voulait sarcastique.

    Alors petite ? On a perdu sa langue ?


    Il voulait vraiment donner l'impression qu'il saurait se débrouiller, faisant passer ce message par des répliques de plus en plus cinglantes, de sorte que l'assassin comprenne qu'il n'aurait plus besoin d'elle une fois sorti d'ici.
    Il fit le tri dans son esprit, se releva, se dégourdi. C'était la première fois qu'il bougeait depuis un moment et il ne voulait pas se faire mal en plein combat. Il respirait, tant bien que mal, l'air chargé d'une humidité infecte. L'odeur de la mort flânait dans le couloir. Quel idiot, il y avait, dans la cellule jouxtant la sienne, un corps se vidant de son sang.
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

[ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]

MessageSujet: Re: [ Abandonné ] La rencontre du nain et de l'assassin. [Pv: Latens Ignis]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Azäziel [Assassin]
» Aros Blackslach...le drow maudit [Assassin Voleur]
» La Taverne du Nain Joyeux
» [TERMINÉ] Gurdal Gloignus, Nain de la Moria...
» Thornac, le Nain guerrier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: Utguard :: Prison d'Utguard-