Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Ven 7 Déc - 2:59
Aaku venait de rentrer chez elle et avait retrouvé son train-train monotone. Au début, c'était agréable ce calme persistant, mais, à la longue, ça devenait assez lassant. Après avoir visité Lotheican, toute ses habitudes lui paraissaient vide. Il manquait quelque chose à sa vie et elle s'était décidée de trouver quoi. Elle avait réfléchi pendant longtemps dans sa cabane toujours aussi vieille et délabrée. Elle passait ses journées entières assise sur son lit, sauf lors de ses repas, pour se plonger dans ses pensées et trouver cette ambition qui rendrait  sa vie plus passionnante. Certes, elle pouvait attendre chez elle que quelque chose lui tombe dessus, mais, elle avait mieux à faire. Il fallait qu'elle chercher elle-même après cette aventure qui lui donnerait vraiment envie de vivre.

Une semaine s'était désormais écoulée et l'idée lui était soudain apparue. Ce ne serait pas dans cette forêt qu'elle se trouverait quelque chose à faire! Voyager. Il lui fallait voyager. Mais où ? Plus Lotheican. L'idiote qu'elle était avait précédemment oublié qu'elle ne pouvait se permettre d'y retourner. Au fond, ce serait bien trop dangereux. Il suffirait que son bracelet casse et que quelqu'un ne reconnaisse sa cicatrice et elle pourrait finir à la goêle facilement. Quelle horreur ! Jamais elle ne pourrait se permettre ça.

Elle se décida alors de partir plus loin. Et puis, à quoi bon garder cette "maison"? Elle ne valait rien et la jeune femme ne possédait presque rien de matériel. Elle ne reviendrait plus ici. Probablement jamais. Elle rassembla alors ses quelques livres à elle et quelques plantes qui pourrait lui être utile et qu'elle avait déjà cueillie auparavant. Bien sûr, elle n'oublia pas de sortir délicatement sa souris blanche aux yeux rouges de l'autre botte que celle où se trouvait son poignard, elle qui passait dés lors tout son temps là, montrant de temps en temps le bout de son nez pour manger dans les mains de la jeune femme. Elle mit tout dans une sacoche de cuir beige, décousue par endroit. Ce n'était pas lourd et au moins, elle aurait quelque chose pour transporter de l'eau dans une gourde. Si elle voulait pouvoir se défendre convenablement, cet objet serait indispensable pour elle.

Elle quitta donc sa demeure, un peu réticente malgré tout à mener une vie de vagabonde. Elle marchait d'un pas léger, comme libérée d'un poids. Quel bonheur. Malgré qu'elle l'ai toujours été, le fait de ne plus être attachée à ce  bien la faisait se sentir plus libre. D'ailleurs, quand elle arriva à Asunia, cela faisait une semaine qu'elle marchait, mais, il fallait dire qu'elle ne s'était pas pressée pour un cheveux. Elle comptait bien profiter pleinement de ce voyage. Elle passa donc la nuit dans une auberge, puis, le lendemain à la première heure, elle repartit. Que faire maintenant ? Elle se renseigna alors au patron de l'établissement.

Tient, apparemment, d'après lui, autour de la ville se trouvait les ruines de la première capitale de Midgard, Prontera. Cette ville avait été le théâtre de la grande guerre qui c'était déroulée il y a de cela maintenant des centaines d'années. Fascinant ! C'était décidé, ce serait l'endroit où elle allait aller.

Elle se rendit donc dans ces ruines, observant le magnifique paysage qui l'entourait. Ici, la mousse recouvrait les décombres de cette ville désormais inhabitée depuis longtemps. C'était magnifique ! Elle ne pouvait s'empêcher de regarder autour d'elle, comme un enfant qui peut voir quelque chose pour la première fois de sa vie. La brise était légère ce matin et la longue tresse qu'elle s'était faite pour le trajet virevoltait avec ce vent paisiblement.

Elle s'arrêta un instant et s'assit par terre contre ce qui restait probablement d'un vieux mur, admirant ces bâtisses détruites par une guerre si mystérieuse. Les anges et les démons existaient-ils vraiment ? Après tout, elle avait bien pu parler à un griffon, il y a quelques temps. Peut-être, peut-être pas. Les scientifiques ne peuvent accepter une telle réalité, mais presque chaque homme a déjà prié au moins une fois un dieu. Pourquoi y croire, après tout, si cela n'existait pas ?  La seule manière d'en avoir le coeur net serait de pouvoir en croiser un. Cela lui arrivera bien un jour. En attendant, il fallait profiter de l'instant présent !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 934

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Dim 16 Déc - 22:14
Faörih se le demanda encore une fois. Que faisait-elle là ? Vraiment, après un détour sur Utguard, elle avait erré un moment sous sa forme originelle et avait atterri ici. A Utguard, elle avait encore coupé plusieurs mains et parties génitales. Elle avait également tué trois bandits qui s’en étaient pris à un groupe d’enfants, ils les avaient pris en otages pour réclamer de l’argent. Faörih soupira tout en marchant dans les bois, elle se frotta les yeux, frustrée. Trop de crime autour d’elle, elle devait encore s’éloigner des humains pour se remettre de tout ça. Impossible, pourquoi y avait-il toujours autant de délits autour d’elle, elle ne se rappelait pas combien de main avait été coupée. Pourtant cela ne suffisait pas, mais apparemment, on semblait la reconnaître parmi les bandits, elle pouvait sentir leur peur en la voyant. D’un côté c’était un bon signe, s’ils avaient peur d’elle, peut-être arrêteraient-ils de commettre des crimes pour sauver leur main, ou leur vie.

Le griffon se baladait toujours dans la forêt à la recherche d’un endroit calme pour se reposer et réfléchir. Mais elle ne trouvait toujours pas un endroit pareil à l’église abandonnée qu’elle avait trouvé il y a trois jours. Mais pourtant, ce mage de malheur lui avait gâché son plaisir. Ses poings se serrèrent, si elle le recroisait, il allait mourir, surtout si elle était sous sa forme originelle depuis un moment. Elle regarda ses vêtements, ils étaient encore un peu tachés de sang par endroit, elle n’avait pas pris le temps de les laver, mais elle ne ressemblait pas à un monstre assoiffé de sang ou à un tueur en série. Elle s’arrêta, pourquoi pensait-elle ainsi, c’était étrange, depuis peu, avec la rencontre de Sven et Hinata, sa perception de Midgard avait changé, elle avait un peu perdu espoir. Non, elle ne devait pas penser comme ça, il y avait toujours un moyen de rendre le monde meilleur, peut-être avec cet objet dont beaucoup de gens parlent, elle ne savait pas de quoi il s’agissait mais elle l’aurait bien voulu pour supprimer toutes envies de crimes de l’humanité. Elle repensa au rêve qu’elle avait fait à l’église, elle n’arrivait toujours pas à savoir si il fallait l’interpréter comme un mauvais ou un bon présage. Elle ferma les yeux en redémarrant. Elle s’inquiétait, ce qui l’inquiétait d’autant plus, elle ne connaissait pas ça avant, et elle aurait aimé ne pas le connaitre. Il y avait tellement de sentiments nouveaux qu’elle s’y perdait.

Elle crut voir une trouée dans la forêt, une clairière ? Les clairières étaient des bons endroits pour réfléchir. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres quand elle passa la dernière ligne d’arbres. Après un rapide coup d’œil autour d’elle, c’était encore bien mieux qu’une clairière, c’était de magnifiques ruines. Elle avança en admirant le paysage apaisant, les ruines, elle aimait ça, mais ça lui rappelait à quel point les civilisations d’autrefois étaient plus clémente et respectueuse de la nature, moins évoluées, plus proches des animaux que des Humains de maintenant. Malheureusement, elle reconnut ces ruines comme celles de Prontera, dévastée par la guerre. Elle soupira, les Hommes n’étaient bon qu’à ça ! Elle releva la tête, ils n’avaient eu que ce qu’ils méritaient de toutes manières. Elle continua à marcher à travers les ruines et aperçut une silhouette qu’elle identifia rapidement comme la petite souris albinos. Un grand sourire se dessina sur son visage, enfin une personne qu’elle savait complètement innocente et incapable de commettre de moindre crime ! Elle courra vers elle, elle était de dos. Elle cria joyeusement son nom en l’enlaçant. Sauf qu’avec l’élan qu’elle avait pris et la résistance physique d’Aaku, elles tombèrent toutes les deux par terre sur le flan. Faôrih frotta sa tête affectueusement sur celle d’Aaku.

-Aaku ! Je suis contente de te revoir ! Enfin une personne qui n’est pas barbare ou criminelle !
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Sam 29 Déc - 5:10
Sven courait, il poursuivait sa proie avec rythme, il entendait chacun des halètements de celle-ci. Son propre souffle sifflait à travers les ouvertures du heaume posé sur son crâne, il sentait les vibrations d’Âme Noire dans son fourreau, son épée lourde faite d’alliage mythril /obsidienne avait faim, elle voulait du sang, elle voulait prendre une vie, l’arracher à son propriétaire et la dévorer lentement. Chacun de ses pas produisait un fort fracas métallique L’homme s’efforçait de garder son souffle en ne criant pas à l’aide, de toute façon, qui l’aiderait face à un mastodonte comme Sven ? Ils déboulèrent dans des ruines ou la course fut plus serrée, Sven gagnait peu à peu du terrain, ils déboulèrent dans un espace ou Sven aperçut deux silhouettes l’une contre l’autre et il eut l’impression d’en reconnaitre une mais il fit un bon en avant et réussi a agripper l’homme par derrière, il le projeta sur un mur ou celui-ci s’écrasa avec un bruit sourd avant de tomber au sol. Sven avança lentement, dégainant sa lourde lame, l’homme s’appuya, il le supplia, les larmes inondant ses joues. Sven rit sadiquement, il faisait pitié à voir ainsi, il planta lentement la lame dans le ventre de celui-ci et remonta, les côtes se broyèrent mais le cœur ne fus pas touché, L’homme tomba à terre et convulsa, Sven le décapita d’un seul coup, le sang giclant par saccade au sol, il planta lentement la lame dans le torse en bouillie de l’homme, quelques instants plus tard le sang commença à remonter le long de la lame pour y pénétrer, le joyaux noir incrustée dans la garde brilla d’une lueur malsaine, la lame vibrait de plaisir.
Sven rit sadiquement et se tourna vers les silhouettes présentes, il reconnut immédiatement Faorïh et une inconnue. Il prit la parole d’un ton froid et sadique.


« -Bonjour…le coin est plutôt sale, vous ne trouvez pas ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Sam 29 Déc - 9:55
Je me croyais seule dans un endroit paisible, mais je m'étais visiblement trompée. J'étais encore plongée dans mes pensées que je sentis quelqu'un me tomber littéralement dessus en criant mon prénom. Je ne pouvais pas me tromper à son sujet et je reconnu dés le premier instant la voix de la griffonne que j'avais rencontré il n'y a de cela pas si longtemps. Ici, de toute évidence, la jeune femme semblait encore avoir fait un usage un peu compulsif de sa force si bien que je me retrouvai encore étalée sur l'herbe. Faölih frotta sa tête contre la mienne comme le faisait les chats et s'empressa de s'écrier :

-Aaku ! Je suis contente de te revoir ! Enfin une personne qui n’est pas barbare ou criminelle !

J'étouffai un rire gêné. Elle venait de me décrire comme n'étant pas "une personne barbare ou criminelle". Hum, il était vrai que je n'avais encore dit à personne que ma vie avait toujours été tout sauf calme. Mais, il valait mieux pour moi qu'elle ne prenne pas connaissance de mon passé. L'ayant déjà vue à l'oeuvre, je ne pouvais nier que je craignais, en lui annonçant, qu'elle ne me coupât la main comme elle le fit à la jeune voleuse que nous avions croisée à Lotheican.

Un fracas métallique me surpris dans mes réflexion. Je vit alors passer un homme s'enfuyant de toute ses forces, poursuivi. La personne qui lui courait après portait une armure imposante, aussi noire que la nuit et tenait dans sa main une épée lourde. Je fus captivée par la taille impressionnante de la lame qui me paru des plus aiguisées. Je suivis alors du regard la pauvre victime que l'homme dont le visage était caché par un heaume terrorisa, avant de le prendre par derrière et de le projeter violemment contre un mur à moitié détruit qui faisait partie des ruines. Ce dernier saisit alors son arme, et, la planta doucement dans le ventre de l'autre homme, suppliant, pleurant toute les larmes de son corps. Je mis alors finalement mes mains fines devant mes yeux aux pupilles rubis, écarquillés. Il n'était pas question que j'assiste à une exécution aussi barbare. Et puis, cet homme avait-il une raison valable pour tuer ainsi ?

Je ne fis ensuite qu'entendre des rires sadiques. Cette personne me dégoûtais. Aucun homme n'avait le droit de prendre du plaisir à voir le sang couler. Cela en devenait malsain. Puis lorsque je n'entendis plus que des pas, produisant un son semblable à un grincement d'armure, je finis par retirer mes mains, l'une après l'autre pour voir arriver le meurtrier. Je vit enfin le cadavre du jeune homme et en devins aussitôt paralysée par la peur. Celui que dont je voyait désormais le corps ne possédait plus de tête, cette dernière, tranchée nette. Je reculai légèrement, affolée par le colosse qui m'approchait. J'en venais à me demander pourquoi il avançait maintenant vers moi et mon amie. Je m'attendais à ce que ma dernière heure soit arrivée que je l'entendis finalement nous adresser quelques mots de sa voix grave et avec un ton froid à vous glacer le sang.

- Bonjour…le coin est plutôt sale, vous ne trouvez pas ?

Apeurée, je n'eus pas vraiment très envie de lui adressait la parole et, de part ma faiblesse, préférai laisser répondre Faörih.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 934

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Dim 30 Déc - 23:48
Aaku ne semblait pas vraiment réagir, elle était silencieuse, surement un peu choquée par la chute. Mais Faörih continuait à frotter sa tête sur la joue d’Aaku. Elle entendit soudainement des bruits de pas venant de la forêt. Elle détourna la tête pour voir de quoi il s’agissait. Le griffon vit arriver un homme essoufflé courir vers les ruines. Il trébuchait et semblait vraiment mal en point. Elle sourit, qui était-ce encore ? Alors qu’elle allait se demander pourquoi il courait comme un lapin poursuivit par un puma, elle vit arriver un homme en armure lourde qu’elle avait déjà vu quelque part. Elle haussa les sourcils. Oui elle l’avait déjà vu quelque part, et cette épée également.

L’homme en armure réussit à rattraper le lapin et l’envoya valser contre un mur. S’en suivit un spectacle de mise à mort assez intéressante. Le bourreau mettait un grand plaisir à massacrer sa victime. Elle jeta un coup d’œil à Aaku dont le teint déjà assez blanc l’était devenu encore plus. Elle était tellement innocente pour ne jamais avoir vu un massacre comme ça. Faörih reporta son attention vers le bain de sang. Il n’avait aucune pitié, même les pitoyables larmes du jeune homme ne l’affectaient pas du tout. D’un côté, un homme qui s’abaissait à pleurer et à supplier ne méritait plus de vivre. Elle ne savait pas ce qu’il avait fait, mais il avait intérêt et avoir commis un crime, sinon le griffon se serait chargé de son assassin elle-même. Ses côtés avaient été broyés dans un bruit qui lui rappelait celle que faisait sa nourriture quand elle les tuait. Ça lui donnait un peu faim. La victime dont le cœur battait visiblement toujours convulsa, c’était amusant. Heureusement, le bourreau décida de mettre un terme à son agonie en lui tranchant net la tête quoi roula un bon mètre plus loin. Il enfonça encore sa lame dans le tas de chair difforme pour faire quelque chose d’étrange que Faörih ne comprenait pas.

Il arriva près d’elles. Quand il ouvra la bouche, Faörih le reconnut, elle connaissait ce ton froid, puisqu’elle l’avait entendu un moment. Un grand sourire naquit sur ses lèvres. Elle se leva d’un bon et fit la même chose qu’avec Aaku, elle se jeta à son cou, lui ne bascula pas.

-Sven ! Contente de te revoir, tu n’es pas vraiment innocent et plutôt barbare mais c’est bien quand même !

Elle frotta sa tête contre le heaume en métal. C’était vraiment une habitude de faire ça. Elle était vraiment heureuse de retrouver deux amis, à vrai dire ses deux seuls amis puisqu’elle n’avait rencontré qu’eux avec Hinata mais lui devait mourir le plus tôt possible et ne serait jamais considéré comme un ami. Enfin elle allait pouvoir se changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Jeu 3 Jan - 7:06
Ryan rit quand Faorïh se jeta sur lui, il ne vacilla pas le moins du monde, puis il la sentit se frotter au heaume et il soupira, il était vrai qu’elle n’était pas vraiment humaine, elle avait donc des habitudes et des réflexes parfois bizarres. Ryan tapota le dos de Faorïh et la reposa au sol, il observa alors la fille postée en retrait, elle avait l’air apeurée. Elle était vêtue d’une robe blanche, ses cheveux blancs tombaient sur ses épaules et ses yeux étaient rouges. Une petite beauté, quoique trop jeune au gout de Sven, enfin peut être était-elle veille et n’en avait pas l’apparence, quelle importance ? Ryan retira le heaume et la protection de mailles pour laisser ses cheveux bruns tomber par mèches sur son visage et derrière sa nuque. Il observa froidement la faiblarde et se demanda si Faorïh la connaissait, il était temps de se présenter, le lus tôt serait le mieux.
Il enchaîna de sa voix habituelle :


« -Bonjour…Je suis Sven Tveskoeg, Paladin de Skad Tepes, spécialiste en corps à corps. »

Il se courba légèrement et se retourna vers Faorïh, il se demandait ce qu’elle faisait ici, dans ses ruines, peut être cherchait-elle du calme, ou cherchait-elle à visiter les lieux. Il lui sourit légèrement et alla sortir sa lourde lame qui avait fini de se nourrir du sang de sa victime pour la ranger dans son fourreau, il posa le heaume et la lame sur des pierres tombés d’un mur en ruine avant de se retourner pour accoster Faorïh.

« -Que fais-tu ici ?...Ce n’est pas vraiment un endroit où je verrai le genre de "princesse" comme celle-là, puis tu sembles la connaitre… »

Il observa la faiblarde d’un regard froid, dénué d’émotions, une légère lueur méfiante dans celui-ci. Oui, car il ne fallait pas trop juger sur les apparences, cette fille pouvait très bien être une magicienne ou un changeling.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Sam 5 Jan - 1:38
J'écarquillai mes yeux lorsque je vit Faörih se jeter au cou de l'homme que c'était approché de nous. Où étais-je encore tombée ? La balade que j'avais prévu de faire dans ces ruines prenait une drôle de tournure. Malgré tout, je fus un peu rassurée que mon amie le connaisse car cette dernière ne le laisserait - probablement - pas me faire de mal. Mais qu'aurais-je pu faire si j'avais été seule ? Ma faiblesse commençait vraiment à peser lourd sur ma conscience. Je me sentais ridicule d'avoir presque en permanence besoin de quelqu'un pour me protéger. Il y avait des moment comme celui-ci où j'aurais souhaité être une créature. Ou alors que mon minuscule poignard se transforme en espadon. J'arrivais encore à me faire pitié à moi-même.

L'homme finit par retirer son heaume et se présenta à moi.

« Bonjour… Je suis Sven Tveskoeg, Paladin de Skad Tepes, spécialiste en corps à corps. »

Comme son regard, sa voix était encore profondément sombre, froide, comme si celui qui me parlait me considérait comme une moins que rien. Il se retourna finalement vers Faörih et lui dit quelques mots que je ne pris même pas la peine d'écouter. Il devait me prendre pour une faible, probablement se demandait-il pourquoi elle était avec moi. Après tout, en tant que griffon et ,accessoirement, aussi dans sa forme humaine, l'autre jeune femme était douée d'une force incroyable... Et elle possédait une épée. Je n'avais rien à faire ici. Les deux autres se connaissaient, ils n'avaient qu'à faire un bout de chemin ensembles. Moi, je n'était pas vraiment d'humeur à converser et je n'étais venue dans cet endroit que pour y trouver du calme. Ce que je ne trouverais probablement pas en restant en leur compagnie. Malgré tout, ne voulant pas les brusquer, je finis par leur annoncer, après avoir poussé un soupir de désespoir :

« Je crois que je vais partir. Je me sens comme un poids pour vous, et ce, à chaque minute que je suis en votre compagnie... »

Je tournai les talons. J'espérai qu'ils ne m'arrêteraient pas. Après tout, j'avais raison. Mes aptitude au combat étaient misérables.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 934

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Jeu 10 Jan - 5:20
Sven s’écarta d’elle pour enlever son heaume. Elle souriait à pleine dent affectueusement. Le paladin regarda Aaku d’un air bizarre que le griffon ne s’avait identifier. Il se présenta froidement et partit, Faörih le regarda pensant qu’il allait partir sans demander son reste, mais non, d’ailleurs elle en eut peur, qu’il la quitte sans rien dire comme ça, mais cela aurait été étonnant. Il allait juste chercher son épée très bizarre pour revenir vers elles et demander à Faörih ce qu’elle venait faire ici. Elle haussa les épaules en disant d’un air très heureux. N’ayant pas vraiment compris la partie avez la princesse, même si elle se doutait qu’il parlait d’Aaku, qui était une souris, pas une princesse. Entre temps, elle détacha son épée de son dos pour la planter dans le sol meuble.

-Je suis ici par hasard, j’ai erré pour trouver un endroit pour prendre le soleil et me reposer, et je suis tombée sur ces ruines, et Aaku !

Elle regarda Aaku avec un grand sourire, mais celle-ci voulait s’en aller car elle se sentait comme un poids, mais le griffon, s’en qu’elle n’aye le temps de bouger, sauta de nouveau dessus, en la retenant pour ne pas la faire tomber une nouvelle fois néanmoins, et la serrant très fort, elle avait vu le regard méfiant de Sven à son égard et déclara d’un air un peu fâché mais surtout indigné des paroles de ses deux amis.

-Non tu ne pars pas ! Tu ne seras jamais un poids, et puis je suis sûre que tu peux faire quelque chose ! Je peux t’apprendre à combattre avec mon épée ! Elle regarda Aaku en souriant et passa à Sven. Et oui je la connais, elle n’est en rien dangereuse, c’est une petit souris albinos ! Pas une princesse, d’ailleurs elle vivait dans les bois. Oh, Aaku, que fais-tu ici alors ?

Elle reporta encore son regard à Aaku d’un air qui n’était plus du tout énervé mais curieux. Elle passait très facilement d’une émotion à l’autre, en fait elle était rarement vraiment fâchée, à part en la présence d’Hinata qui éveillait chez elle une haine noire. D’ailleurs elle ne comprenait pas la méfiance de Sven envers la jeune souris qui n’avait rien de menaçant du tout, alors là rien du tout. Et comment Sven avec son armure qui devait peser trois tonnes pouvait avoir une quelquonque peur pour elle ? Etrange et amusant en même temps pour Faörih.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Mar 5 Mar - 12:15
Spoiler:
 

Ryan n'écoutait plus, les ruines l'avait figé, il s'était assis sur un pilier effondré. Des images du passé lui revinrent....

Le gamin criait, sa mère gisait égorgée sur le sol et son père éventré sur le seuil. Sa sœur était aux mains des soldats, les habits déchirés, ils jouaient avec son corps, elle criait, gémissait. Lui, observait d’un regard vide, comme insensible aux évènements, qui l’entouraient,, un soldat s’approchait de lui en brandissant une dague, le gamin ne devait pas avoir plus de 13 ans, mais cela importait peu pour le soldat, il saisit le gamin au cheveux et le leva pour placer la dague sur sa gorge, mais le gamin se débattit et réussi à lui prendre la dague pour la planter dans son ventre en tremblant, le soldat s’effondra lourdement, le sang giclant de la blessure, la dague bien affutée ayant déchirée le cuir. Les autres soldats jouaient toujours avec sa sœur, le gamin remarqua une épée dans un fourreau au ceinturon de l’homme, il la tira avec force. Cette épée était une épée conçu pour la porter a une main mais il devait al porter a deux mains, il était musclé et grand pour son âge, mais n’avait aucun entrainement en la matière. Il hurla en fonçant, le lame traversa le ventre de l’un des trois agresseurs, il recula, arme en main et observa le soldat se vider de son sang tandis que les deux autres dégainèrent leurs armes, le gamin recula. Il tremblait, sa sœur rampa au sol et lui cria de fuir. Un soldat la fit taire en lui tranchant la gorge d’un coup d’épée net et précis. Tout se vida alors dans l’esprit du gamin. Il fonça en avant et, récoltant une large coupure a l’épaule trancha la jambe d’un des deux soldats, celui-ci tomba au sol en hurlant, l’autre tenta un coup que le gamin esquiva de justesse, tombant au sol. Il attrapa une buche dans l’âtre du feu qui brulait dans la cheminée non loin de lui et le jeta sur le visage du soldat qui leva les bras pour se protéger. Le gamin bondit sur ses jambes et ouvrit une large coupure dans le ventre du soldat, les entrailles en sortirent, une odeur atroce d’aliments digérés et de sang emplis l’atmosphère….

Le soir même, alors que les derniers soldats avaient terminés viols et meurtres, et étaient repartis depuis longtemps du village, des silhouettes vêtues de capes noires entrèrent dans les différentes maisons à la recherche de survivants. L’un deux entra dans une maison à l’écart des autres et trouva un jeune garçon a genoux, couvert de sang, au milieu d’une abominables scène. L’homme découvrit son crane nu orné de symboles et prit le garçon par les épaules, il l’emmena face aux autres et prit la parole :

« - Ce garçon est celui que nous cherchions, il a survécu dans le sang et la haine à la chute de ce qui l’entourait, il est a présent des nôtres… »
Le garçon pleurait en silence, il n’était plus comme au début du massacre, il avait soudain réaliser que ses amis, sa sœur, sa famille avaient étés massacrés sous ses yeux, et que lui avait à son tour…tuer…il était comme ses soldats…un monstre…


Sven sentit alors un contact sur son épaule, il releva la tête, les yeux vide d'émotions et aperçut Faorïh qui le fixait, elle semblait ui avoir parler, Sven ignorait qu'il venait de murmurer le "récit" des images qui étaient survenues dans son esprit.


« -Désolé...tu disais?»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Ven 15 Mar - 9:42
Encore, je subis la puissance insoupçonnée de Faörih lorsqu’elle me resautât au cou. Au moins, cette fois, elle ajusta - un peu - sa force, de façon à ce que je ne e retrouve plus écroulée sur le sol comme auparavant. Elle avait décidément une drôle de façon de me montrer son affection, celle-là. Enfin, je ne pouvais lui en vouloir car je savais au fond de moi qu’un griffon reste un griffon. Néanmoins, j’aurais un peu apprécié qu’elle se maitrise en minimum lorsqu’elle s’amuse à m’enlacer ainsi.

« Tu… Tu devrais me serrer moins fort, Faörih… » Bredouillai-je d’une voix basse, me sentant malgré tout un peu étranglée. Je doutai même que quiconque n’ait pu entendre ce murmure presque inaudible s’échapper de ma bouche.

Me lâchant enfin, je puis entendre les paroles de la jeune femme qui, déjà, me comparât à une souris… Albinos, je l’étais probablement, mais bon… Légèrement vexée par ses paroles, même si je savais que l’intention n’y était pas, j’ouïs qu’elle semblait vouloir m’apprendre à manier l’épée… A bien y réfléchir, moi, apprendre à me battre avec une arme pareille ? C’était juste ridicule… Je me demandais presque comment j’aurais pu la porter seule, vu la taille de mes frêles bras… et de celle de l’arme en question. Combien devait-elle peser ? Je n’en savais rien, mais à voir qu’elle mesurait au moins les quatre-vingts centimètres, je craignais déjà qu’elle ne soit bien trop lourde pour mes petits muscles, bons uniquement à porter des livres.

« Ce que je fais ici... ? Je dois avouer que je n'y trouve pas vraiment de raison en particulier... »

La griffonne était désormais tournée vers le prétendu Sven. La lame jaunâtre plantée dans la terre me faisait de l’œil et cela me paraissait presque comme une invitation de Faörih de l’avoir ainsi placée juste devant mes yeux. Elle ne sembla pas vouloir m’en empêcher, alors, par curiosité, je saisis avec délicatesse la poignée de mes mains fines et de peau aussi blanche que la neige. Je me concentrai au maximum sur elle seule et ne fis plus attention à ce qui m’entourait. Je voulais au moins pouvoir lui prouver que je n’étais pas une faible, pas comme elle le prétendait ouvertement. Je ne mis alors que peu de force, au début, juste pour pouvoir constater la masse de l’épée. Mais de plus en plus, je forçai sur le manche de métal, brillant au soleil, espérant au moins arriver à la faire sortir du sol où elle se trouvait.

Je voulais qu’elle soit hors de la terre, je l’imaginais déjà dans mes mains, moi, fière d’avoir surmonté cela. Mais non, toute la force que j’y mettais ne servait à rien. Et tentant un dernier effort pour l’en extirper, je n’eus pas le temps de réaliser le froid qui envahit mes mains lorsque je la tirai au maximum de mon possible vers le ciel. Avant que je n’aie pu retirer l’excalibur de sa roche, je venais de la congeler de son entier et, enfin à l’air libre – malgré tout trainée sur la terre et non portée au-dessus de ma tête -, sa lame était recouverte de glace sur toute sa longueur. Je venais encore de commettre un impair, et pas un petit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 934

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Sam 16 Mar - 3:36
Faörih avait soudainement entendu Sven murmurer. Elle avait détourné son attention d'Aaku pour scruter d'un air curieux le regard de Sven qui semblait ne même pas la voir. Mais il murmurait, il murmurait des choses bien tristes. Des choses que Faörih n'aurait jamais du entendre mes que ses sens avaient captés. Elle s'était forcée à ne pas écouté, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher, que racontait-il? Que voulait-il dire par là? La créature avait essayé de le secoué un peu, mais rien n'y faisait. Elle avait décidé de l'écouter jusqu'à la fin, de toute manière, elle ne pouvait pas y faire autrement. Or, elle ne savait pas ce qu'il disait, elle ne savait pourquoi il racontait cette histoire. Étrangement, elle ne fut pas particulièrement triste au fur et à mesure du récit, à vrai dire, cette histoire ne la touchait pas vraiment, mais il avait quand même une sacrée imagination pour inventer tout ça. Faörih aurait peut-être préféré une histoire un peu plus joyeuse, mais bon, elle n'en pouvait rien, il semblait en transe. Ou était-il concentré?

Il sembla reprendre ses esprits à la fin de son histoire. Il regarda le griffon qui lui sourit amicalement. Il était vraiment dans une sorte de transe étrange, il improvisait une histoire sur le tas? D'ailleurs, elle trouvait ça un peu impoli de ne pas écouter les autres, enfin, d'après les humains, c'était impoli. Alors qu'elle allait lui répondre, elle entendit quelque chose derrière elle, mais également une sensation de froid. Elle fit volte-face à toute vitesse pour poser le regard sur... Son épée transformée en cône de glace? Elle cligna plusieurs fois des paupières. Il y avait Aaku. Aaku tenait son épée et celle-ci était recouverte de glace. Faörih se frotta les yeux plusieurs fois.

-Qu... Quoi? Aaku, qui a lancé un sort de glace sur mon épée? Tu as vu quelqu'un passer et le lancer?

Elle posa son regard plusieurs fois sur Aaku puis son épée. Non, c'était impensable qu'il s'agît d'Aaku, elle ne pouvait vraisemblablement pas faire de magie, elle était bien trop faible. Elle devait s'être rapprochée pour voir de quoi il s'agissait. Bien sûr, c'était forcément cela, Aaku, une mage, ce serait vraiment le monde à l'envers! Faörih laissa échapper un rire et s'avança de son arme et de la souris. Elle empoigna son épée d'une seule main pour la déterrée. Elle l'inspecta de plus près, c'était bien de la glace, elle avait recouvert toute la lame mais aussi la garde. Elle gratta la couche de glace avec son doigt. Elle était dure, c'était vraiment étrange. Qui cela pouvait-il être? Pas que cela ne la mît en colère, car elle pouvait facilement se débarrasser de ce sort facilement, mais elle voulait quand même savoir! Qui voudrait geler une épée, il n'y avait aucune raison. A moins qu'un sort perdu ait touché son arme, c'était plausible. Le griffon sourit, comme rassuré. Elle s'approcha d'un pilier à moitié effondré. Elle abattit son épée dessus pour briser la glace. Celle-ci n'opposa pas beaucoup de résistance. Elle la frotta un peu pour qu'il ne reste plus rien dessus et revint vers ses amis en souriant.

-Voila, je ne sais pas ce qui s'est passé, mais en tout cas, le problème est vite réglé! Aaku, tu n'aurait pas vu d'ou est venu le sort?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Dim 17 Mar - 4:27
Ryan soupira longuement, il sentait a nouveau cette présence prés de lui, toujours aussi sombre, glacée. il grogna et soupira, se plongeant dans ses pensées:

"Va t'en..." "Pourquoi?" "Parce que tu n'auras pas tout ce que tu veux" "Tu me déçois Sven" "Je sais...nous parlerons...bientôt" "Te souviens-tu Sven?" "Hm?" "Chaque fois que t'es attaché a des gens, ils sont morts...réfléchis-y..."

Sven se leva et observa la lame de Faörih, revenant a la réalité, la faiblarde venait apparemment de congeler l'épée de la blonde. Il marcha lentement vers la faiblarde et se baissa sur ses genoux pour se mettre a hauteur de visage, il scruta longuement ses yeux, cherchant une quelconque lueur étrangère, puis il lui prit les mains fermement mais sans forcer de ses gants en alliage lourds, il les observa longuement puis les lâcha, une mage...il n'avait pas eu tord de se méfier d'elle, puis il se releva en silence.

"-Tu es une mage...j'avais bien deviné, mais tu ne contrôle pas tes pouvoirs encore non?"

Tout en parlant, il saisi son arbalète et se retourna pour tirer un carreau dans la tête d'un gobelin qui tomba du haut d'un pan de mur en ruine pour s'écraser dans un bruit sourd, des hurlements inhumains retentirent partout autour. Sven cria de se mettre en position de combat, enfila son heaume et sortit épée et bouclier, prêts a combattre, quand il vit la marée de monstre foncer sur eux, il se mit ne position, bouclier protégeant son torse et ses genoux, et fonça sur les ennemis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Dim 24 Mar - 6:53
Alors que la griffonne s’interrogeait sur les raisons pour lesquelles son épée avait bien pu se recouvrir ainsi de glace entre mes propres mains, mes joues commençaient à prendre leur couleur vermeille presque habituelle.
« Tu as vu qui avait bien pu faire cela ? », semblait me demander la propriétaire de la lame en la frappant sur un pilier pour en faire partir la glace. En utilisant ces mots, c’était comme pour me dire que j’aurais encore été trop faible que pour ne pouvoir maîtriser la magie, même face à l’évidence. Oui, elle enfonçait encore le clou. Certes ne le faisait-elle pas pour ce côté-là des choses, mais ses remarques involontairement blessantes ne m’aidaient pas vraiment à prendre confiance en moi.

Ce ne fut que lorsque l’homme en armure se leva pour m’approcher d’un pas lent que mon cœur accéléra encore ses battements, pourtant déjà rapides. Il se mit alors à ma hauteur et plongea longuement son regard dans le mien, comme si mon avenir était lisible à l’intérieur de mes iris écarlates, et saisit ensuite mes mains, avant de les lâcher brusquement. Troublée, lui avait pourtant bien compris que je n’étais pas une simple humaine, mais que je n’étais pas non plus une experte dans mon art. J’acquiesçai simplement d’un signe de tête et baissai alors les yeux pour fixer mes pieds… avant de les relever soudainement après avoir entendu des hurlements retentir dans les ruines. Je n’eus que le temps de constater Sven tirer un carreau dans la tête d’un gobelin, pour me rendre compte que ce monstre n’était pas le seul qui arrivait vers nous.

Faire face aux ennemis, pour moi, ça restait du suicide. Mon premier réflexe face à la réalité qui m’entourait ? Monter dans un arbre, évidemment. Ce n’était pas parce que je savais un peu attaquer qu’il fallait que je m’approche de mes cibles. Puis, me restait-il au moins de l’eau dans ma gourde ? Certes ma magie pouvait-elle se libérer sans ce liquide précieux, mais je ne pouvais pas encore la contrôler. Autant jouer avec ce que je maîtrisais vraiment. Un accident est si vite arrivé. Par chance, elle était pleine. Installée sur une branche pas très haute, je fis sortir délicatement le l’eau du récipient, pour lui faire prendre la forme désirée, à savoir, aucune en particulier. L’eau, c’est fait pour geler, mais pas forcément entre mes mains. Ah, si j’avais pu faire tomber la pluie, ça m’aurait facilité les choses. Enfin, attendre qu’une bestiole passe en dessous de moi pour pouvoir la congeler, ce n’était pas non plus la chose la plus facile. Surtout que je n’avais pas remarqué qu’ils pouvaient grimper aux arbres…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 934

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Sam 30 Mar - 0:17
Face à sa grande incompréhension, Faörih restait presque immobile, l'épée plantée dans le sol meuble des ruines. Aaku semblait troublée, ou peut-être vexée? Elle ne savait pas, les émotions si compliquées étaient difficile à déchiffrer. Elle regarda Sven s'approcher de la souris albinos pour lui prendre les mains. Que lui voulait-il lui? Il lui prit les mains. La griffonne était déjà trop curieuse et s'approcha un peu pour être à portée d'entendre ce qu'il voulait lui dire. Elle devait être à cinq bons mètres, mais elle entendit parfaitement ce qu'il dit à Aaku. Lui aussi croyait qu'elle était une mage? Était-ce vraiment envisageable?

Faörih avait un mauvais souvenir des mages, elle ne voulait pas en voir, elle ne voulait pas en côtoyer. Alors voir qu'une de ses seules amies, sa seule amie à vrai dire, était en faite une mage, c'était comme une sorte de trahison envers elle. Elle n'était pas si faible, elle pouvait utiliser des pouvoirs fourbes pour attaquer par derrière et par surprise. Faörih baissa le regard, déçue et forcée d'admettre qu'il n'y avait qu'Aaku qui avait pu geler son épée de la sorte. Ainsi c'était une mage, c'était une détestable mage. Non, elle n'était pas détestable, le fait qu'elle ne contrôlait pas encore ses pouvoirs la rendait quand même faible. Faörih laissa échapper un petit rire ironique. Cherchait-elle seulement à avoir quelqu'un à protéger? Tout ce temps à tuer pour la justice, cherchait-elle seulement quelque chose de plus... Réel pour s'appuyer? Elle n'en savait rien! Elle ne voulait pas y réfléchir, elle voulait juste ranger ce problème pour l'instant, elle ne voulait pas que sa bonne humeur s'en aie. Etait-ce ça être humain? Être malheureux la plupart du temps? Sven, Aaku, ils ne semblaient pas heureux eux, pourquoi être triste, elle aurait voulu les rendre heureux.

Un bruit derrière elle la sortit de ses pensées, quelque chose approchait. Non, ils étaient plusieurs. Elle retira son épée pour faire volte-face, mais un carreau fusa près de son oreille pour aller se loger dans le crâne d'un gobelin. Sven était relativement plus rapide qu'elle. Enfin, elle était plongée dans ses pensées, cela ne comptait pas vraiment. La griffonne recula pour voir ou se trouvait Aaku, celle-ci n'avait pas d'arme, elle ne pouvait pas se défendre. Elle entendit d'autre gobelin venir de l'autre côté. Une embuscade? C'était futé pour des créatures stupides. Elle se retourna, voyant Sven se jeter comme un homme prêt à mourir vers les monstres de son côté. Faörih ne vit pas tout de suite Aaku. Cela lui serra un instant la poitrine, elle avait déjà imaginé que la souris s'était enfuie seule dans les bois, mais cela était trop stupide pour qu'elle le fît. Elle leva instinctivement la tête et vit la jeune fille perchée sur l'arbre à sept mètres de la griffonne. Elle n'était pas stupide, enfin, elle ne devait pas savoir que les gobelins étaient d'habiles grimpeurs. La créature redescendit les yeux et vit trois gobelins sur le tronc. Ils étaient déjà si près?!

-Attention Aaku! En dessous! cria la griffonne en s'élançant vers eux.

Elle arriva en une fraction de seconde au pied de l'arbre. Avec l'élan prit, elle planta son épée dans le sol et s'appuya dessus pour éclater la tête du premier gobelin sur le tronc avec son pied. Elle retomba par terre et reprit son épée au sol. Elle vit d'autres gobelins s'approcher dangereusement d'elle. Elle ne savait pas où donner de la tête. Mais elle remarqua que quelque chose avait changer, elle se foutait si elle était blessée, elle voulait qu'Aaku ne soit pas en danger, elle était plus importante que sa propre vie. C'était étrange comme sentiment, voulait-elle faire de que son maître lui avait toujours conseillé de faire au lieu de servir la justice? Protéger les autres? Non, elle ne voulait pas protéger les plus faible, les plus faibles volaient, et c'était contraire à la loi. Mais avec Aaku s'était différent, elle ne savait pas si elle avait déjà violer la loi, mais en tout cas, tant qu'elle n'en était pas sûre, elle voulait être son amie. Faörih fit un grand geste avec son épée pour écarter les gobelins qui s'étaient jetés sur elle. Elle dût en tuer trois pour avoir les mains libres. Elle attrapa la tête du deuxième sur le tronc et le décolla de l'arbre. Celui-ci lui griffa le visage, elle le décapita en le lançant devant elle et en tuant d’autre à côté en même temps. Faörih était débordée, il y en avait beaucoup, et puis, Sven était occupé au loin, elle n'avait pas beaucoup de place, mais elle devait faire avec.

-Aaku! Si tu sais vraiment faire de la magie, aide moi un peu, je ne pourrais pas m'en occuper toute seule!

Elle ne savait pas pourquoi elle avait dit ça, elle demandait de l'aide à la magie, ce qu'elle s'était jurée de ne jamais faire. Pourtant, elle n'avait pas le choix! Elle ne pouvait pas s'en sortit indemne si elle était seule. Elle fit un grand geste horizontal avec son épée pour en abattre plusieurs. Les cadavres s'accumulaient à ses pieds. Elle n'avait plus le temps de s’occuper de Sven, elle savait qu'il s'en sortirait, tout du moins, elle ne pouvait pas faire autrement, elle protégerait Aaku en priorité, et cela pour une raison inconnue. Peut-être s était-elle prise plus d'affection pour Aaku? OU savait-elle pertinemment que Sven ne mourrait pas? Elle essuya le sang qui lui coulait dans son oeil vert. Elle s'était éloignée du tronc pour avoir plus de place. Elle tourna sur elle-même avec son épée tendue, c'était la seule technique qui les éloignait le plus vite, même si elle commençait à avoir le tournis, elle ne pouvait pas abandonner.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Dim 7 Avr - 1:06
Sven se battait en ricanant froidement, les gobelins n’arrivaient même pas à l’atteindre tant il se battait avec énergie, ils criaient quand la lame les tranchaient, gargouillait lorsqu’il tombait au sol et se taisaient lorsqu’il broyait leur crane de ses lourdes bottes. La bataille pour lui fut de courte durée car il massacra ses ennemis sans se forcer, il se retourna et vit que Faörih se débrouillait bien, soudain il se crispa et tomba à terre, prenant son casque entre ses mains, grognant. Le grognement se transforma en cri de douleur, il sentait sa bête monter en lui, elle voulait du sang, plus de sang, encore plus, de quoi s’abreuver pour une longue période. Le rubis incrusté dans la garde de l’épée se mit à pulser d’un sombre éclat, une aura mauvaise se répandit autour de Sven, les gravures incrustées dans l’armure s’illuminèrent couleur sang, le cri de douleur se tut peu à peu, un souffle froid sifflait dans les petites ouvertures du casque, une lueur mauvaise brillait à travers la visière.

Un ricanement froid vint des ténèbres de son heaume et il se releva, il se mit à avancer, menaçant, les derniers gobelins venait d’être tués, mais cela l’importait peu, pour la chose qui contrôlait Sven, sa cible était la puissante guerrière blonde, du sang…encore du sang…toujours plus de sang… le guerrier maudit ricana froidement et envoya la blonde d’un magistral coup de pied à quelques mètres plus loin. Il s’avança vers elle, avec la ferme intention de la tuer, haletant d’envie. Mais lorsqu’il brandit sa lame pour attaquer, il se bloqua. Une voix retentit dans le casque :


« -Arrête Pain ! Cela ne te sert à rien ! Ne la touche pas ! «

Une autre voix retentit alors dans le casque, plus froide, plus inhumaine :

« -Sven..tu sais très bien que je veux du sang afin de me nourrir…pourquoi l’épargner… »

« Non, pas elle, ni l’autre ! Ce sont mes amis ! »

« Sven…tout tes anciens amis sont morts…tous…ceux là aussi mourront un jour… »


« -Pain, cesse tout de suite… »

« Non… »

« Tu ne me laisse pas le choix… »

Tandis que Pain luttait, Sven reprit le contrôle d’une simple partie de son corps, les bras, il prit la lame a deux mains et la pointa vers son ventre, une telle blessure serait le seul moyen de reprendre le contrôle, Pain luttait pour l’empêcher d’accomplir son dessein. Après un ultime effort, la lame plongea dans l’interstice permettant a Sven de pivoter sur lui-même, tranchant la chair, ainsi que les intestins par la même occasion, mais il lui fallait protéger ses amis…Le sang gicla tandis que Sven tomba à terre, la douleur montant lentement tandis que le sang coulait a flot..


Quel est ce corps gisant sur un lit, une armure posée au pied de celui-ci? Je crois bien que c'est le mien...Quelles son ces silhouettes qui entrent et ressortent de cette pièce plongée dans l'ombre...les damnés venus me prendre?...Je ne sais pas...Suis-je mort?...Non...les morts ne souffrent pas...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Mar 16 Avr - 8:19
Les monstres semblaient m’approcher, comme si la hauteur que j’avais prise pour me défendre n’avait servi à rien. Entre la jeune griffonne qui les exterminait les uns après les autres comme s’ils n’avaient jamais été et Sven qui semblait les trancher froidement comme une simple motte de beurre, je ne savais pas où me mettre. Mais tandis que Faörih semblait vouloir me défendre quitte à faire un peu abstraction à sa propre sécurité, elle semblait également vouloir de moi au combat. J’avais envie de lui crier de toutes mes forces, du haut de l’arbre où j’étais accrochée tant bien que mal, que mes bras fins et ce, même si la magie coulait dans leurs veines, ne supportaient pas d’ôter la vie de qui que ce soit. Mon intention y était, je le souhaitais plus que tout, pouvoir la protéger comme elle le faisait pour moi, mais je n’y arrivais pas. Un sentiment se logeait dans mon ventre, comme pour m’empêcher d’agir comme bon me semblait alors que mes amis étaient peut-être en danger. Même si j’en doutais en ce moment-même, de par la facilité avec laquelle ils se débarrassaient de nos ennemis.

J’avais l’impression que tout allait pour le mieux, pourtant. Malgré le véritable assaut qui était tombé sur nous sans prévenir, les cadavres écorchés sur le sol, mon esprit dans une immense confusion et mon incompréhension totale face à la situation, j’avais l’impression d’être dans une sorte de bulle. On me protégeait, je voulais faire pareil, mais une chose m’en empêchait. Et pas seulement par culpabilité par rapport à cet acte, ni par dégout envers les corps sans vie et ensanglantés ( même si je ne pouvais nier en ressentir ). Juste, j’étais comme dans un état second. Et pourquoi ? Je n’en savais rien. J’avais juste un mauvais pressentiment. Ou alors un bon… C’était trop difficile à dire. Comme si j’avais l’impression de tout vivre au ralenti, avec trop de recul que pour pouvoir réellement avoir le sentiment de vivre mes gestes, de toute manière paralysée par ce qui se rapprochait le plus de la peur. Je m’accrochai à la branche sur laquelle j’étais assise, juste pour tenter de me sortir de cette passe. Mais même lorsque je descendis en quatrième vitesse de l’arbre sur lequel je trouvai stupide d’avoir grimpé, j’eus une impression de déjà-vu. Mais elle disparut néanmoins lorsque je puis constater que, hormis moi et ma conscience, je n’étais pas la seule à parler seule. Sauf que celui-ci ne sembla pas discuter uniquement dans sa tête. Enfin, peut-être pas… Mais si j’avais pu savoir qui était ce mystérieux « Pain »…

Je n’eus pas le temps de réaliser ce qui se passait, lorsque je puis enfin remettre tout au clair. Le sang avait giclé comme jamais je ne l’avais vu… Ou presque. L’armure n’avait pas même résisté à un acte d’une telle violence. Cette lame avait eu raison de l’équipement pourtant impressionnant de Sven. Le maigre reste qu’il me restait sur l’estomac manqua même d’en ressortir, face au corps inanimé de celui dont je pensais avoir une chance de devenir un ami pour moi, et des flots rougeâtre qui en découlait comme le coulis d’un simple moelleux au chocolat.
J’accourus, le plus vite que possible face à lui, probablement déjà tombé dans les vapes. Pas étonnant, avec la profondeur de l’entaille qui le traversait presque de part en part. Rien, je n’avais rien d’assez puissant pour le soigner après ça ! Et avec la vitesse à laquelle il perdait le contenu de ses veines, il ne tarderait pas à succomber.

- Faörih ! J’ai besoin de toi ! N’attendant même pas de voir directement son visage, mes mots venaient plus vite que ma pensée. S’il te plait… Va chercher de l’aide… Avec tes ailes, tu dois bien pouvoir survoler les alentours ? Rassure-moi ! La fin de ma phrase s’était presque transformée en un ordre, comparée à ses premiers dires.

Une larme coula le long de ma joue rosée. Je ne me pardonnerais pas une mort de plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 934

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Mar 23 Avr - 9:22
Sa vue se floutait, les ennemis ne semblaient ne pas se finir. Mais la griffonne n'abandonnait rien du tout, elle ne lâchait pas la pression qu'elle s'imposait, même si ses forces s'amenuisaient petit à petit. Aaku ne faisait rien, rien pour les aider. Elle était bien trop faible pour cela, trop frêle pour supporter un combat intense en mêlée. Faörih ne pouvait pas tellement lui en vouloir, elle pouvait comprendre qu'être fragile n'était pas ce qui avait de plus facile à vivre. La tresse de Faörih virevoltait autour d'elle en même temps qu'elle combattait agilement, bougeant en avant en arrière, sautant partout comme un acrobate. C'était sa manière de combattre et ses vêtements étaient très bien adaptés pour son style de combat. Son épée tournait et tranchait encore et encore, la lame autrefois jaune s'était colorée d'une teinte rouge écarlate qui luisait au soleil. La jeune femme était en nage, ses jambes commençaient à fléchir, mais elle se forçait à défendre l'arbre jusqu'à que la petite souris descendît. La griffonne était trop occupée pour réfléchir et la suivre, mais elle espérait qu'elle réussît à ne pas se faire blesser.

Depuis combien de temps combattaient-ils quand la jeune femme avait vu la fin de la vague s'achever? Elle ne savait le dire, mais elle était heureuse d'en avoir enfin fini. Les cadavres jonchaient le sol devenu poisseux de sang rouge vif. Il y régnait une odeur de cadavre qui ne dérangeait plus la créature depuis fort longtemps. Un sourire se dessina sur le visage de Faörih dont le rouge était devenu la couleur principale. Elle se retourna avant d'aller voir comment cela s'était passé pour les autres. Elle n'avait plus fait attention à eux, quand elle combattait, Faörih était dans sa bulle, elle n'entendait plus rien, elle ne voyait que ses adversaires, ses proies. Mais ce qu'elle reçut ne fut pas les sourires soulagés et victorieux de ses deux amis, mais un grand coup de pied en métal dans l'estomac qui la prit totalement par surprise. Elle cracha du sang alors qu'elle s'écrasait quelques mètres plus loin. Heureusement qu'elle avait une protection à cet endroit, sinon elle aurait eu bien plus mal que cela. Elle toussa en regardant qui avait bien pu avoir fait ça. La griffonne n'avait pas laché son épée et elle était toujours prête à bondir vers son agresseur. Mais ce qu'elle vit n'était pas du tout ce à quoi elle s'attendait.

Sven, c'était Sven qui l'avait frappé, pourquoi? Qu'avait-elle fait pour mériter un tel coup? Elle le foudroya du regard, les avait-il trompée pour se jouer d'elles? Aaku ne méritait aucunement ça! Et de plus, elle avait déjà voyagé avec lui avant cela, elle lui faisait confiance. Mais elle se rappela le moment d'absence qu'il avait eu dans les grottes de Jade, il n'avait pas toutes les frites dans le même sachet, c'était ce que croyait Faörih. Mais ce n'était pourtant pas un prétexte pour frapper ses amis! Faörih serre son épée en s'appuyant sur ses bras pour se relever. Elle allait lui remonter les bretelles, elle le voulait et elle l'aurait fait. Si seulement il ne venait pas de se transpercer l'estomac avec sa propre épée. Mais qu'est ce qu'il avait dans la tête lui? Aaku se précipita vers lui, comme complètement affolée. La griffonne se releva très difficilement à cause de ses blessures. Elle voulait se reposer là, pas supporter un fou suicidaire! La créature ne comprenait rien à rien, c'était complètement incompréhensible, les humains étaient-ils comme ça?

Aaku l'appela d'une manière très stressée. Elle aussi s'y mettait, cela inquiétait Faörih, était-ce si grave? Bien sûr elle avait vu le sang gicler de la blessure, mais cela ne choquait plus la créature depuis longtemps. Et puis l'armure avait prit une grande partie de la puissance de l'attaque. Aaku lui ordonna de l'emmener là où les moines vivaient. La griffonne en avait déjà entendu parler. Elle s'approcha en s'appuyant sur son épée. Elle aussi était dans un sale état, mais personne ne semblait s'en soucier. Faörih cracha du sang à ses pieds en regardant de plus près la blessure de Sven, ok, elle était moche. Ok, il était à moitié évanouit. Aaku pleurait, la créature commençait à s'affoler. Mais pourtant, elle n'avait pas l'impression d'avoir faillit à sa tâche, elle l'avait protégé, mais si il commençait lui-même à se tuer, elle ne pouvait rien faire contre cela.

La jeune femme acquiesça néanmoins à l'ordre d'Aaku, même si elle détestait qu'on lui en donnât. Elle n'avait pas vraiment le choix de toute manière. Sven était dans les vapes, il n'aurait pas à savoir qu'elle était une griffonne. C'était bien mieux sans qu'il ne le sût. La griffonne respira profondément et reprit sa forme d'origine. La créature dévisagea d'un air très fier Aaku, comme pour lui dire qu'elle n’exécutait pas du tout ses ordres. Mais l'état déplorable de Faörih était à noter, de nombreuse coupures et blessures ornaient le corps du griffon. Heureusement que ses ailes étaient encore en bon état. Ses pattes tremblaient légèrement, chacun de ses mouvements lui faisaient perdre plus de sang. Mais elle fit comme si de rien était et attrapa le paladin avec son bec. La griffonne le souleva sans difficulté et le posa lourdement sur son dos. Cela la fit trembler, mais elle tint toujours bon. Faörih jeta un coup d'oeil à Aaku, elle savait qu'elle ne pourrait pas la porter, elle devait la laisser là.

La créature prit son élan et bondit pour prendre son envol. Ce paladin dans toute son armure était très lourd, elle sentait le métal s'enfoncer dans sa chair et le sang se mélanger au sien. C'était pénible, mais elle devait quand même le sauver de là. Elle était quand même rester calme, et cela était fantastique pour elle, son maître lui avait toujours appris à garder son sang froid dans des moments pareils, ce qu'Aaku n'avait pas réussi à faire. Maintenant, la griffonne devait prendre les choses en main pour trouver le temple des moines et demander de l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Mar 23 Avr - 22:12
Sven gisait sur un lit aux draps propres, un bac emplit de sang au pied de celui-ci, ainsi que son épée posée sous l’oreiller, il était nu, enfin, presque puisque le drap cachait tout ce qui se trouvait en dessous du bandage fraichement changé sur son ventre. Sa vue était floue, sa bouche obstruée par un bâillon, pourquoi un bâillon ? Peut-être pour éviter qu’il ne se morde la langue, il ne se rappeler que de bribes de souffrances, des personnes toute habillées de blanc, tous portant une tresse enroulée autour d’un crâne rasé penchées sur lui… Il y avait aussi Pain, toujours là, à se moquer de lui, à le maudire pour lui avoir pris deux proies, mais quelles proies ? Quand ? Comment ?!
Des bribes de conversation lui venaient aux oreilles lors des rares moments où il fut conscient :


« -Son épée et son être ont été liés, il ne peut s’en séparer sans éviter la mort. »

« -Ses jours ne sont plus en danger, mais il y a toujours cet autre être en lui…Et cela il doit le combattre lui-même, nous ne pouvons rien faire pour lui de ce côté-là… »

« -Il ne vous a pas attaqué de son plein gré…durant les nombreuses opérations afin de le sauver, il ne cessait de répété le nom d’une femme ainsi que le vôtre…Je ne sais pas pourquoi ni de quelle façon, mais il tient à vous… »

Au troisième jour de repos, il fut pris de violentes fièvres, son esprit plongea longuement dans le néant et il se réveilla au sol, entouré de ténèbres, une forme indistincte en face de lui, une forme lui ressemblant, mais la peau était noire, les yeux rouges, il grogna, ses blessures n’étaient plus là, il comprit qu’il n’était que dans les méandres de son esprit tourmenté et non dans le monde réel…

« -Tu m’as pris deux proies Sven… Autant te dire que je n’ai pas apprécié cela ! »

« -Ce sont mes amies… Tu n’as aucun droit de vie ou de mort sur elles ! »

« -Sven…à chaque fois que tu t’es fait de soi-disant amis, ils sont morts en te suivant dans tes aventures promettant gloire et fortune ! Je n’aurais fait que leur épargner de mourir sous le sort d’acide lent d’un nécromancien ! »


« La ferme !!!Tu ne sais pas de quoi tu parles !! »

« Ooooh si je sais de quoi je parle, parce que t’avais beau être maître du corps, moi je profitais de tout, vos ébats au clair de lune, sur les bords des lacs, dans votre tente, tellement de moments uniques, alors que je profitais moi aussi pleinement du corps de ta compagne … »


Ryan sentit la fureur le gagner, sa moitié ricanait lentement, savourant l’effet de ses révélations.

« -Je trouverais le moyen de te faire partir, de t’enfermer, je ferai tout pour que tu ne puisses jamais reprendre le contrôle de mon corps Pain…tu en as ma promesse… »


Ryan courut loin de ce monstre, de cette entité vivante en lui…
Son réveil fut brutal, il eut assez de force pour arracher son bâillon et tomber au sol avec fracas, haletant, tandis que les moines se précipitaient vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Dim 28 Avr - 6:25
Je n’avais pas vraiment eu le temps de réaliser ce qu’il se passait que la jeune griffonne repartait loin de moi, le blessé et elle-même ensanglantée à de multiples endroit ; c’en était tel que j’aurai très facilement pu tomber dans les pommes pour si peu. Le silence était retombé brutalement. Même plus que brutalement. Je me retrouvais seule. Toute seule et plantée comme un piquet au milieu des cadavres dans un décor sanglant. Je l’avais regardée s’éloigner de moi dans le ciel azur avec plus qu’une pointe de repentir. Si j’avais pu l’aider, je n’en aurais pas été là aujourd’hui, abandonnée à mon triste sort dans des ruines qui m’étaient inconnues. Maintenant laissée dans l’oubli, avec moi-même et le vent qui berçait ce lieu comme seule compagnie, la culpabilité me faisait encore plus souffrir que n’aurait pu le faire la solitude qui me rongeait, ou même n’importe quelle douleur physique qui aurait pu me scier en deux alors que je me sentais de plus en plus inutile et incapable. Seul le chant léger des oiseaux pouvait me convaincre que je n’étais pas sourde, seul et unique bruit audible aux alentours. Je regardai pendant de longues minutes le ciel bleu de mes yeux rougis. Ce qui s’en écoulait touchait le sol humide, gorgeant la terre par endroit de larmes de désespoir que je n’avais pu éviter de faire couler sur mes joues. Tout me paraissait si dérisoire, alors que je balayais ce qui m’entourait de mon regard hagard et totalement désabusé.

Je m’étais mise en route, avançant à mon propre rythme dans cet endroit abandonné durant des siècles après sa destruction. Je croisais les doigts pour que mes instructions pour Faörih aient été assez claires. Je savais peu de choses sur ce lieu, mais cette guerre m’avait toujours fascinée. Après tout, c’était mon envie de le découvrir qui m’avait guidée ici. La bibliothèque de Lotheican m’avait renseignée bien plus que simplement ce contexte historique. Moultes témoignages parlaient d’un temple, au centre même de ces ruines. Peut-être avait-ce été la seule chance de sauver Sven, c’est pourquoi il avait été de là mon devoir de l’y conduire le plus vite possible… Et en l’occurrence, le fait était qu’il ne fallait justement pas m’y rendre, mais laisser cela à ceux qui le pouvaient ; me retirer était encore la meilleure solution. J’avais mal pour la pauvre Faörih, qui, elle, avait encore subi pas mal de blessures dues à un combat que je n’avais pas mené. Mais je savais que m’accrocher à son cou, ou même tenter de soigner Sven, n’aurait fait que lui faire perdre encore plus de temps alors que ses jours étaient comptés. Me retrouver face à la réalité, marchant tout droit sans but à réfléchir d’un pessimisme qui égalait mes habitudes, j’en venais presque à me demander s’il était une bonne idée de chercher moi-même après l’endroit où Sven se trouvait en ce moment. Puis, qu’est-ce qui me disait que, si même je trouvais le lieu de recueils des moines, il s’y trouverait ? Rien, je ne pouvais me baser sur rien alors que j’errais sans ambition.

Quand j’aperçus quand même la silhouette d’un bâtiment au loin entre les arbres, après plus de deux jours de marche ( je supposai que j'avais pas mal tourné en rond, et également, devais avouer que je n’avais pas fait attention au nombre exact ), alors que l’espoir m’avait quittée, je me mis à courir des dernières forces qu’il me restait vers lui. Je n’avais presque rien mangé ni rien bu, durant ces longs jours qui m’avaient parus des semaines. Mais lorsque j’avais vu une personne toute de blanc vêtue se précipiter à l’extérieur pour m’aider, j’ai retrouvé quelque peu l’espérance de retrouver mes amis en vie. Alors qu’il voulait lui aussi m’offrir de quoi me ressourcer, mon état m’importait bien peu à cet instant et je le repoussai d’une main tremblante. Me précipitant à l’intérieur, je ne fis pas très attention à me repérer dans cet endroit magnifique qu’il m’aurait bien plus de visiter plus en détail. Je n’avais pas le temps… ou plutôt pas l’envie de le gaspiller à nouveau. Je bousculais les moines qui passaient à côté de moi l’air confus ; peu de choses m’importaient. Me lançant dans une pièce au hasard, je me rendis vite compte qu’il n’était pas si facile que cela de se repérer dans un endroit pareil… et surtout s’il s’agissait de moi !

« Pardon pour le dérangement ! » avais-je lancé au malade couché dans son lit, juste avant de reclaper la porte aussi vite que je l’avais ouverte.

La sueur coulait sur mon front, alors que je me sentais comme si j’avais été dans le noir. Un stress incompréhensible m’avait envahi d’une seconde à l’autre, sans que je ne comprenne vraiment pourquoi. M’arrêtant un instant en m’appuyant contre un mur, un élan de lucidité me fit reprendre confiance. La voix… J’entendais la voix de Sven !

« Je trouverais le moyen de te faire partir, de t’enfermer, je ferai tout pour que tu ne puisses jamais reprendre le contrôle de mon corps Pain… tu en as ma promesse… »

Encore ce Pain ? Entendant un bruit sourd sur le sol, poussant à nouveau une porte, que je savais cette fois être la bonne, j’atterris en moins de cinq secondes au milieu de la pièce. Là, tout ce que j’y vis était un groupe de moines entourant celui que j’étais venue voir, ce dernier haletant comme s’il venait de courir des kilomètres, au sol, dans une position qui semblât bien peu confortable. J’avais vu qu’il était nu, et directement, avait détourné le regard, gênée d’arriver à cet instant précis. Son lit était défait, et les personnes penchées au-dessus de lui semblaient en alerte.

« Sven… Est-ce que ça va… ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 934

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Jeu 2 Mai - 5:49
Le temple n’avait pas été si difficile à trouver, la créature l’avait repéré malgré ses blessures et l’anémie qui l’avait frappée. Ses blessures étaient déjà trop importante et le sang perdu l’était également, ça avait été trop pour elle. Mais quand bien même elle avait continué. Pourtant, sur le chemin, elle était énervée, contrariée pour une raison qu’elle ne savait pas encore. Quand enfin Faörih s’était écrasée au milieu de la cour du temple en perdant conscience, elle n’avait pas mal, elle était en colère. Ensuite ce fut le noir complet. Plus rien, sauf cet arrière gout de déception. Mais envers qui ? Elle ne le savait pas encore.

Quand elle s’était réveillée, la créature se trouvait dans une chambre qui sentait le propre. La griffonne était habillée d’une simple tunique blanche, bandée un peu partout. Elle s’assit en soupirant et compta les bandages. Autour de ses avant-bras, sur son épaule gauche, dans son dos, sa cheville droite et sa jambe gauche. Trop de blessure pour elle, la créature avait failli à sa tache, elle s’était montrée faible pour avoir tant de blessures. Elle était déçue, juste déçue d’elle-même. Faörih s’était levée rapidement, s’était habillée, fait sa natte et avait rassemblé ses affaires pour partir quand un moine était entré. Il avait une drôle d’allure, mais Faörih ne s’était pas attardée dessus, elle lui avait sourit simplement en se grattant la tête. C’est à ce moment là qu’elle vit qu’elle était également blessée à la tête, chouette. Elle soupira quand le moine brisa le silence d’une voix sereine :

-Vous voilà réveillée bien plus vite que prévu, c’est une bonne nouvelle, bien que peu étonnant venant d’une belle et grande griffonne comme vous.

-Depuis combien de temps est-ce que je dors, demanda la griffonne en harnachant son épée dans son dos.

-Vous avez dormi le reste de la journée de votre arrivée, la nuit et vous voila réveillée en cette belle après-midi ensoleillée !

-Bien, merci pour ces informations, j’aimerais manger, je peux ?

Le moine hocha la tête dans un petit sourire. Il l’avait conduite dans une grande salle à manger où Faörih ne s’était pas gênée pour engloutir trois lapins en moins d’une heure. Mais même après ça, il y avait toujours quelque chose qui clochait, la créature n’était pas satisfaite. Il y avait toujours ce sentiment de déception en elle, et cela l’exaspérait. Elle trainait à table, regardant le soleil inonder la cour du temple. C’est alors qu’un autre moine était arrivé.

Ce moine lui avait parlé du paladin qu’elle avait ramené la veille. Ha, lui. Son sourire s’était évanouit. Tandis que l’homme lui disait qu’il n’allait pas bien et qu’il allait devoir rester encore quelque temps ici, Faörih venait de découvrir d’où venait l’autre raison de sa colère et de sa déception. Elle était en colère contre lui. En colère après qu’il les ait trahit. En colère qu’il ne sût pas voir dans le futur quand il s’était froidement suicidé devant les yeux d’Aaku, une pauvre fille innocente. Il avait été incapable de se contrôler, il avait causé beaucoup de problèmes aux deux jeunes filles. Et Faörih venait à penser qu’il ne suivait pas beaucoup les lois. Elle pensa à l’homme qu’il avait pourchassé juste avant leur rencontre, avait-il vraiment eu de raison pour le tuer ? Plus elle passait du temps avec lui, plus elle se disait que ce n’était peut-être pas une si bonne idée de le fréquenter. Mais elle ne devait pas être pessimiste et voulait encore attendre un peu pour prendre une décision.

Le moine lui avait proposé d’aller le voir. Il l’appelait, « son ami », elle n’avait pas beaucoup de choix à part accepter, ce qu’elle fit. Et quand elle entra dans la chambre, elle posa immédiatement le regard sur le corps du paladin endormit. Sans son armure il faisait moins machine sans sentiment et sans cœur. Mais elle le regardait d’un œil froid. C’était un peu de sa faute si elle était blessée, de sa faute si elle avait du laisser Aaku dans la forêt, espérant que celle-ci retrouvât son chemin sans se faire tuer. Un autre homme lui parla de tout ça. Qu’il ne l’avait pas fait exprès, que ce n’était pas sa faute et d’autre truc que Faörih n’écoutait pas. Une certitude lui trottait dans la tête, s’il s’était lié à cette épée, c’était de son plein gré et il devait en assumer les responsabilités comme les conséquences. Le religieux lui parla aussi qu’il répétait son nom et celui d’une femme qu’elle ne connaissait pas et qu’elle n’avait même pas envie de connaitre. Peu importait, tant qu’il restait en vie, c’était ce qu’elle pensait.

Après les paroles du moine, Faörih était restée une dizaine de minutes assise à regarder Sven en silence, puis s’était levée pour partir sans rien dire. Elle n’avait rien dit depuis qu’elle était là, elle n’en avait juste pas envie. Et quand elle était sortie, elle était malgré tout inquiète. Vraiment ? Après tout, elle était inquiète pour lui et pour ce qu’il allait devenir ? Cela la fit sourire. La créature n’arrivait vraiment pas à rester en colère contre quelqu’un. Alors qu’elle sortait pour prendre l’air, un autre humain l’interpella encore.

-Mademoiselle, je dois vous dire quelque chose !

-Quoi donc, dit-elle en s’arrêtant.

-Je sais que je ne devrais pas en parler, mais je voulais quand même vous prévenir. Votre ami, pendant une opération, a gravement blessé deux de mes frères. Ceux-ci sont hors de danger je vous rassure tout de suite, mais je pense qu’il faudrait vous tenir un peu à l’écart de lui, il est dangereux vous savez.

Faörih resta silencieuse, il avait fait ça ?! Il avait délibérément attaqué des innocents ? Il avait vraiment passé ce cap ? Elle ferma les poings. Il l’avait fait. C’était impardonnable, impardonnable. Et quand bien même c’était cet autre lui qui l’avait poussé à le faire, elle devait combattre cette conscience. Elle ne pouvait pas le laisser faire ce qu’il voulait. Non, elle ne devait vraiment pas le laisser faire. Mais pour cela, elle devait s’entrainer, s’entrainer encore pour le battre. Elle ne voulait pas partir, sachant qu’Aaku essayait toujours de les retrouver. Alors elle s’entrainerait ici, dans cette cour même. Pour s’endurcir, pour reprendre des forces, et peut importait les blessures qu’elle avait récoltées.

Les jours suivants, Faörih s’entraina, s’entraina sans relâche, encore et encore. Elle ne faisait que ça de ses journées, seulement habillée d’un pantalon large en toile et se contentait du bandage qui barrait sa poitrine comme haut. Ses bandages étaient sales, couverts de sueur et de crasses. On les changeait deux fois par jour. Mais elle s’en foutait, elle s’entrainait, tantôt au corps à corps, tantôt avec son épée. Rien ne la détournait de son but. La créature n’était même plus entrée dans la chambre de Sven pour prendre des nouvelles, elle n’en voulait pas. Elle ne voulait pas le voir pour l’instant, elle devait juste s’entrainer. Faörih était infatigable, ses blessures la freinaient, mais elle ne s’en souciait guère, un griffon avait une résistance extraordinaire par rapport à un humain normal.

Après quelques jours que la griffonne n’avait pas pris le temps de compter, alors qu’elle prenait une pause et qu’on changeait le bandage de sa poitrine pour un plus propre, elle aperçut une chevelure blanche dehors. Elle aurait pu la reconnaître entre mille, c’était Aaku ! C’était bien elle ! La créature sourit, ce qu’elle n’avait pas fait depuis longtemps. Elle sautillait sur son siège, impatiente de la revoir, elle était enfin de retour ! Le moine eut à peine le temps de finir le bandage que la créature bondit hors de la pièce pour retrouver son amie. Elle la suivait à l’odeur, elle courait à travers les couloirs, ses bandages étaient tout propres et elle se sentait bien. Elle sautait sur les murs pour changer de direction. Enfin elle allait pouvoir retrouver un visage familier !

Mais quand elle retrouva Aaku, ce fut à un endroit qui ne lui plaisait pas tant que ça. La chambre de Sven. Le sourire de Faörih diminua et elle se mit à marcher. Et plus elle s’approchait, plus son sourire diminuait. Quand elle arriva au pas de la porte, Sven était réveillé, par terre, et nu. Elle le toisa sans aucune gène d’un air froid. Elle n’était pas vraiment beaucoup plus couverte que lui de toute manière. Il haletait comme s’il venait de s’entrainer longuement. Après une vingtaine de secondes immobile à le dévisager froidement, la créature tourna la tête vers Aaku et lui fit un gros câlin, un sourire se dessina sur son visage.

-Aaku ! Tu es enfin là ! Si tu savais comment tu m’avais manqué !
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Dim 5 Mai - 4:01
Sven était encore en état de choc, il n’avait que peu conscience de son environnement des personnes le composant, les frères durent s’y mettre a quatre pour le recoucher, puis il observa la salle, Faorih serrait Aaku dans ses bras, comme à son habitude, elle ne changerait donc jamais ? Il vit son équipement au bord du lit, et son épée était placée sous l’oreiller.
La suite fut plus confuse, les moines le vêtirent de vêtements en tissu blancs, l’emmenèrent a une salle ou trônait une table en emmenant son matériel avec lui , de la nourriture et deux chaises faces à faces. Sven s’assit et entama le repas avec rapidité, il dévora la plupart des victuailles, affamé par plusieurs jours de coma.
Le chef des moines s’assit en face de lui et l’observa d’un regard neutre, le silence régnait. Il observait avec méfiance le mastodonte lui faisant face, curieux et craintif à la fois. Sven soupira quand il eut fini et releva son regard vers lui. Il n’articula qu’un mot :


« -Merci. »

Son interlocuteur prit alors la parole, le ton grave et le visage neutre.

« -Bien, nous avons à parler… Nous vous avons recueillis et soigné après que votre amie vous ai amené ici, vous étiez entre la vie et la mort… Cependant nous avons réussi a vous soigner, malgré le fait que vous ayez blessé deux de mes frères. Mais une chose a retenu notre attention, si nous vous éloignons de votre épée, le sceau tracé sur la peau de votre torse se mets a saigné et vous quittez peu à peu ce monde, nous avons dû la garder vingt-quatre heure sur vingt-quatre auprès de vous… Ensuite, lors de vos délires comateux, nous avons entendu deux noms, Pain, et Skad Tepes… Aucuns de nos ouvrages ne nous renseignent sur ces deux entité. Qui sont-ils ? »

Sven soupira, il passa sa main sur son visage et fixa tour à tour Aaku et Faorih, il leur devait des réponses après tout, il avait manqué de les tuer, ou plutôt, Pain avait manqué de les tuer… Il reporta son regard sur le père fondateur du cercle de moine et saisit son épée du fourreau, la posa sur la table et entama son récit.

« -Les servants de Skad Tepes sont sélectionnés par les moines combattant de Skad’tur pour des caractéristiques spécifiques : Courage, aucunes attaches familiales, intelligence et jeunesse… A l’âge de 18 ans, on nous remet notre arme, symbole de notre combat perpétuel pour le Dieu de la mort et du désespoir, mais il y a aussi un rituel…un sombre rituel… Notre âme est liée a notre arme, par un sceau nécessitant la division de l’âme, ainsi, nous sommes dévoués à la cause, mais notre âme reste divisée… Et cette division ne peut parfois être contrôlée, elle devient une entité a part entière, cohabitant avec l’hôte du sceau, et prend parfois le contrôle du corps de celui-ci…Voilà qui est Pain, et pourquoi je ne peux être séparé de mon épée… Après, pour ce qui s’est passé avec vos frère, et ce qui est arrivé bien avant, je mérite châtiment, pour ma faiblesse, pour ne pas avoir su le contrôler… »

Le père soupira.

« - Ce châtiment ne peut être accompli par l’un d’entre nous, nous sommes des êtres de paix, mais merci pour vos réponses, tout est plus clair désormais… Vous n’êtes pas fou… Vous êtes tourmenté… »

Sven se leva et soupira longuement avant de répondre.

« -Exact, ce n’est pas à vous de vous charger du châtiment, mais à ces deux jeunes femmes ici présentes… »

Sven demanda a un moine de lui apporter son sac, celui-ci arriva a le lui apporter tant bien que mal, il le fouilla et en sortit un fouet.

« - Un corps humain normal supporte au maximum quinze coups de fouet, a ce stade, la chair et les muscles sont déchirés, les os saillent… »

Sven s’avança alors vers Faorih et déposa le fouet dans sa main, le regard vide, il savait qu’elle lui en voulait, il le sentait.

« -Dix-sept coups devrait suffire pour en arriver au même stade avec moi… »

Il se tourna, retira son haut en tissu, dévoilant un dos marqué de cicatrices, certaines étaient prodiguées par des fouets il y a longtemps, la discipline des moines de Skad Tepes était pour sa sévérité. Il étendit les bras en croix et s’agenouilla, attendant le châtiment, un moine lui fit mordre un morceau de cuir pour qu’il se tranche pas la langue sous la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 934

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Ven 17 Mai - 23:01
Pourquoi y devait-il avoir toujours quelque chose pour briser ses moments de bonheur? Alors que enlaçait Aaku, heureuse de la voir indemne -si elle était une mage c'était un peu normal, elle pouvait se débrouiller seule- la griffonne voulait lui demander beaucoup de chose, à commencer par la raison pour laquelle son épée avait été gelée. Bien sûr, Faörih savait pertinemment que c'était elle, mais elle n'y croyait pas! Il fallait qu'Aaku lui dît en face et elle l'accepterait.

Pourtant, elle dut lâcher son amie car on leur demandait d'accompagner leur ami à la salle à manger. Faörih hausser les épaules. Elle n'en avait pas vraiment envie, mais elle le devait, pour Aaku elle supposait. La griffonne laissa Aaku partir devant et alla enfiler la robe bleue qu'elle portait d'habitude, sans mettre l'armure. Elle était plus à l'aise ainsi, et on ne pouvait plus voir la plupart des bandages qui cachaient ses blessures. Elle enfila le masque qu'elle porta toujours sur sa tête ainsi que la petit cape et s'en alla rejoindre l'assemblée d'un pas nonchalant.

Quand elle était arrivé, Sven et un moine discutait sur un sujet qui ne devait pas intéressé la griffonne. Celle-ci s'arrêta juste à côté d'Aaku en lui souriant. La encore, alors qu'elle allait lui adresser quelques mots, elle entendit le paladin s'adresser à elles. Faörih tourna la tête pour le regarde en levant un sourcil. Que leur voulait-il encore, il n'en avait pas assez fait? Il s'adressa à elles d'un air presque triste. Il devait comprendre ce qu'il avait fait. La griffonne le regarda lui mettre un fouet dans les mains. Elle ferma les doigts sur l'arme. Un châtiment, il voulait un châtiment? Il lui demandait à elle, de le frapper froidement, alors qu'il était encore blessé? Elle fronça les sourcils. Comment pouvait-il croire une seconde qu'elle s'attaquerait à une personne sans défense, avec un fouet en plus?! C'était après l'autre lui qu'elle en avait!

La griffonne jeta de toutes ses forces l'arme sur la tête du paladin. Elle ne voulait pas du tout faire ça! Ses poings se fermèrent. S'il voulait un châtiment, elle lui en donnerait! Faörih s'approcha derrière lui. Elle prit son élan, et, avec une force considérable, elle l'envoya vasler d'un coup de pied dans le flan. Il roula vers un mur. La griffonne reprit son équilibre et le regarda, en colère.

-Si tu crois une seconde que je vais te punir avec un stupide fouet, tu es juste stupide, je ne suis pas une barbare sans coeur! Maintenant tu vas arrêter de te lamenter et être heureux de ce que tu as! Tu m'énerves avec tes histoires de Dieu! Ton Dieu est cruel et barbare, je ne comprends pas comment tu peux vivre en le priant, dit-elle d'un ton fort et presque moqueur sur la fin.

La griffonne fit volte-face et s'en alla d'une démarche rapide. Elle s'était un peu emportée, mais elle n'en pouvait rien, un griffon a le sang-chaud. Faörih était une créature après tout, c'était encore un être avec des pulsions, et il lui arrivait de ne pas les contrôler. La griffonne sortit dans la cour. Son épée était là. Elle la prit et se calma sur un gros rocher. Quelques étincelles volèrent par-ci par-là. Cependant, cela ne dura qu'une minute. Faörih finit par lâcher son épée qui s'écrasa contre un mur. L'épée était solide, elle ne craignait rien.

La griffonne s'assit sur le rocher fissuré et regarda le ciel. Elle devait se calmer, juste se calmer. Non il n'était pas stupide, il avait surement grandit comme ça. Elle baissa la tête, se surprenant à se demander si elle ne lui avait pas fait trop mal. C'était bien elle ça, incapable d'être fachée réellement sur quelqu'un. Elle soupira. Elle voulait juste des retrouvailles simples et calmes. Et voilà qu'elle se mettait à frapper son mi-ami...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Mer 22 Mai - 8:19
Dans cette conversation qui ne me concernait pas, je retrouvais étonnement une envie intense de la suivre comme s’il en avait été le cas. Je buvais littéralement les paroles de Sven, lorsqu’il parla de Skad Tepes de sa voix froide qui ne semblait laisser transparaître trop de ses émotions comme il en aurait été le cas si je m’étais retrouvée à sa place. Cela me prouvait bien que je n’en avais pas fini d’apprendre des choses. Ce qui était discuté ici me fascinait : d’autres habitudes de vie… plutôt différentes des miennes… Même si je ne comptai pas le nombre de fois où je remerciai les dieux pour ne pas avoir été à la place du paladin, je devais avouer apprécier d’apprendre encore quelque chose de nouveau en ses dires que j’écoutais avec attention. Ma soif de savoir se réveillait-elle au fil des jours ? Il me sembla du moins qu’elle n’avait pas totalement disparu, depuis que je m’étais arrêtée de bouquiner. Ici, je doutais trouver des informations sur la vie passée de Sven parmi les siens autre part que dans des paroles qui me seraient transmises. L’occasion était là. Même si je n’en su pas autant que j’étais prête à en écouter ou même l’aurais souhaité, je fus captivée par ses dires… Jusqu’à voir la tournure que prenaient les choses. Sa dernière phrase me laissa sans voix.
« Dix-sept coups devrait suffire pour en arriver au même stade avec moi »… Ses mots résonnaient avec effroi dans ma tête. Était-ce vraiment ce qu’il souhaitait ? Comme si le châtier allait changer quelque chose ! Le retrouver parmi nous était, pour moi, un bien meilleur remontant que n’aurait été cette douleur qui lui aurait été affligée pour ce qu’il avait fait. Il était en vie, n’était-ce pas une bonne nouvelle ? Pourquoi estimait-il que le punir allait nous soulager ? C’était bien la dernière chose qui m’aurait traversé l’esprit…

Je n’avais envie que d’une chose : courir vers lui et le prier d’arrêter tout. Mais la force n’habitait pas mes muscles, et les seules choses que je sentis furent mes larmes couler lentement sur mes joues. Le jeune homme était face à moi, les bras en croix, dévoilant un nombre impressionnant de cicatrices. Mais mon dieu, qu’avait-il bien pu subir dans sa vie pour être ainsi marqué ? L’avait-il vraiment mérité, lorsqu’il avait été ainsi flagellé, ces marques nettement remarquables parmi les autres blessures ? Et la tête que fit Faörih lorsqu’elle reçut le fouet dans les mains…
D’un élan considérable, le pauvre paladin fut vite envoyé dans le mur d’un coup de pied, m’arrachant un cri d’effroi qui déchira l’air quand il heurta le sol. Je ne doutais plus de la force de la griffonne, mais là… La colère semblait l’habiter plus que je ne l’eu jamais ressentie. J’avais un peu peur, je devais l’avouer, de ce genre de réactions - qui plus est adoptées par une créature. Même si j’aimais Faörih, je ne devais pas oublier qu’elle n’était pas non plus totalement humaine, et qu’elle devait rester un peu imprévisible, aussi aimable soit-elle habituellement. Il se confirmait en moi le fait que jamais au grand jamais, au-delà du possible, je n’avouerais mes actes passés à la jeune femme, même si je me retrouvais condamnée et que je dus l’avouer devant elle. La confusion emplissant mon esprit ne me laissait pas très lucide face à la situation. Lorsque la griffonne s’éloigna vers la cours centrale, j’accourus directement vers Sven aussi vite que mes jambes me le permirent.

« Sven ! Réponds-moi, je t’en supplie… ! », criais-je lorsque je fus penchée sur lui. « Je… Pardonne-là… Je… Je ne sais pas quoi dire de plus… », rajoutais-je finalement, le visage dégoulinant de sanglot en le fixant longuement dans les yeux.

Puis, me retournant et me relevant d’un bond, je blâmai le moine principal de ma voix tremblante, m’époumonant face à lui, alors que je ne cessais de pleurer.

« Que vous a-t-il pris… ? Mais faites quelque chose… Ne le laissez pas comme ça… ! » criais-je en le prenant par le col. « Quelle idée, à peine rétabli et encore souffrant, il souhaite un châtiment… Et vous ne dites rien… ? Vous mériteriez bien pire que dix-sept coups de fouet… » laissais-je finalement s’échapper de ma bouche en le lâchant.

Mais que me prenait-il… ? Je ne valais pas non plus mieux qu’eux, à me laisser submerger par une colère noire accentuée par mon incompréhension des gestes de ceux qui m’entouraient… Je ne les comprenais pas, mais je commençais à agir comme eux. Ce sentiment qui m’emplissait… Je crois que c’était la première fois qu’il prenait mon contrôle autant que pour que je ne m’apprête à frapper un innocent. Je ne comprenais pas…
Alors que je m’étais moi aussi mise à courir sans me retourner, le cœur battant, je passai outre la cour intérieure. Je ne pris même pas la peine de regarder Faörih, ne songeant plus qu’à mes impulsions passées. J’avais eu peur des autres, mais je commençais aussi à avoir peur de moi. La confusion grandissait en moi et ma course se faisait de plus en plus hasardeuse. Les couloirs me parurent encore plus longs qu’ils ne me l’avaient paru la dernière fois, avant de ne déboucher dehors, et de ne monter dans le premier arbre que je vis. Je ne voulais plus les voir… Plus avant quelques heures ou jours, du moins…

Prenant mes jambes contre moi, assise sur une haute branche et le dos contre le tronc, je n’allais pas descendre avant un moment. Mes larmes coulaient sans s’arrêter et mes pensées se mélangeaient, telles que je commençais à me demander qui souffrirait le plus de cette altercation entre mes deux amis. Je ne savais combien de temps Faörih resterait sur ses positions, mais j’avais peur de devoir prendre parti entre deux personnes que j’appréciais. Un choix bien trop difficile que pour que je me décide à le prendre. Je sanglotais, et rien n’aurais pu m’arrêter à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 934

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Ven 21 Juin - 5:20
Spoiler:
 

Une immense culpabilité envahissait l'âme de la griffonne qui regardait ses pieds d'un air abattu. Elle s'était laissée emportée par sa colère contre lui. Jamais elle n'aurait dû réagir ainsi. Elle aurait préféré mille fois s'accroupir pour lui expliquer en souriant que jamais elle n'aurait pût faire ça. C'était trop tard, le mal était fait. Faörih affaissa en expirant longuement. C'était de sa faute non? Elle aurait dû pouvoir se contrôler comme lui avait appris son maître. Elle se trouvait faible. 

Soudain, des bruits de pas, l'odeur familière d'Aaku s'approchait. La créature releva la tête pour l'apercevoir courir à toute jambes, les larmes aux yeux. Une boule se noua dans l'estomac de la griffonne. Elle avait aussi blessé son amie, sa seule amie. Comment avait-elle pu? Faörih se leva d'un bond, une expression d’inquiétude se lisait sur son visage. Ses yeux brillaient d'une lueur de tristesse et d'échec. Elle suivit des yeux la jeune prétendue mage. Celle-ci se précipita dans un arbre et se recroquevilla sur elle-même comme une fleur fanée. Cela rendit encore plus triste la griffonne. Tout était de sa faute, elle avait tout fait raté à cause de son caractère trop fort et extrême, le caractère d'une créature, d'un chasseur. Elle avança de quelque pas vers son amie blessée. Elle tendit la main vers elle. 

-Aaku... Je... dit-elle d'un ton profondément triste et honteux. 

Mais la jeune souris en pleur ne réagit pas. La détestait-elle maintenant? La créature avait montrer toute ce qu'elle n'aimait pas en elle, devant son amie, qu'elle aimait tellement. Elle ne lui pardonnerait probablement pas avant longtemps. La griffonne voulait se racheter. Son bras retomba mollement le long de son corps alors qu'elle baissait la tête, les yeux rivés au sol. Que pouvait-elle faire? Montrer qu'elle était toujours amie avec le paladin? Que tout allait bien et qu'elle n'était plus fâchée. Tout cela était vrai, et elle voulait le montrer à Aaku dont les larmes s'écrasaient sur le sol, du haut de son perchoir. 

Un moment passa, la créature resta comme pétrifiée par ses gestes. Elle méritait toute cette haine, c'était ce qu'elle pensait. Une boule s'était formée dans sa gorge. Elle était incapable de parler. Et de toute manière, elle ne savait pas quoi dire. Les mots ne pouvaient rien changer. Les minutes s'écoulèrent lentement, comme le flot presque mort d'une rivière asséchée. 

Cependant, un détail attira l'attention de la créature honteuse. Une odeur, une odeur de sang. Du sang? Du sang! Faörih releva la tête et fit volte-face. Que ce passait-il pour qu'elle sente du sang? Il devait y en avoir beaucoup pour le sentir d'ici. L’anxiété noua son ventre. Il fallait qu'elle sache. Ses jambes se mouvèrent toutes seules, comme attirée par l'odeur. Ses pas la menèrent à la pièce d'où elle était sortie. La pièce où se trouvait encore toutes les personnes qu'elle avait quitté il y avait, et Faörih ne s'en était pas rendue compte, une heure de cela. 

L'odeur du sang était forte, trop forte. C'était ici. Faörih avança de quelque pas, mais quelque chose n'allait pas. Une atmosphère de mort régnait comme le silence ambiant. Une silence, lourd, pesant et triste. Les moines étaient immobiles, comme une champ de sculpture froide et sans vie. Ces statues regardaient toutes dans la même direction. Les yeux vairons de la griffonne obliquèrent dans celle-ci et... 

Un corps, du sang, une lame, une plaie. La mort, la puanteur de la mort. Les yeux de la griffonne s'écarquillèrent. Elle vacilla, ses genoux la lâchèrent. La boule éclata dans sa gorge. Faörih tomba à genoux, des larmes roulaient, silencieuses, sur ses joues. Sven, Sven était allongé là. Son regard dénué de lumière fixa l'invisible, sans vie. Les bras de la griffonne restaient comme mort le long de son corps. Les larmes tombaient, tombaient encore et encore. Mort. Mort. Il était mort. Ses yeux rouges regardaient tour à tour la lame enfoncée dans sa poitrine et ses mains qui tenaient la garde de l'instrument de mort. Il s'était... suicidé?

-Non... Non non non non... souffla la créature ne secouant la tête qu'elle avait prise entre ses mains 

Les moines s'approchèrent d'elle. Ils lui disaient qu'ils s'en occuperaient, qu'un mort dans leur temple était sous leur responsabilité. Elle n'écoutait qu'à moitié. Il était mort, son ami conte lequel elle était en colère. Avec qui elle voulait se réconcilier. Tout était de sa faute. C'était entièrement de sa faute. Elle se leva, les jambes tremblantes. Elle ne méritait pas d'assister à son enterrement. Les larmes coulaient, encore et encore. Toute joie s'était évaporée avec le vent. Elle ne pouvait pas dire ça à Aaku, elle ne pouvait pas la rendre encore plus triste. 

Faörih écarta les mains des moines qui la soutenaient. Tenant encore à peine sur ses jambes, trébuchant à de nombreuses reprises, elle s'enfuit. Loin, loin de tout ce sang. Loin de Sven. La créature attrapa son épée au vol et continua sa course. Mais, ses pas l'avaient menée à Aaku, à son arbre. La griffonne leva la tête. Elle ne pouvait pas lui dire. Esquissant du mieux qu'elle pouvait un sourire empli de tristesse, le visage mouillé par les larmes, la créature dit d'un ton qui se voulait tellement joyeux, mais qui ne fut qu'hésitant et désespéré.

-T-Tout va b-bien. Il-il n'y a p-pas à s'inquiéter. Je v-vais partir mainte-tenant.

La griffonne essuya d'un revers du bras. Elle se trouvait si pathétique, si faible, si honteuse. C'était de sa faute, jamais Aaku ne pouvait la pardonner après qu'elle ait poussé Sven à se donner la mort. Les larmes de Faörih s’intensifièrent. Elle baissa la tête en fermant les yeux, les épaules secouées de soubresauts. Qui aurait pût croire une seconde à son histoire?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih] Mer 26 Juin - 4:44
Personne, je n’avais la force de voir personne… Même Faörih, au pied de mon arbre, je n’avais pas le courage de descendre de là pour me réfugier dans ses bras. J’avais juste peur de regarder les choses en face… Je n’en voulais à aucun d’eux, à part peut-être à ces moines totalement irresponsables, mais ils ne pouvaient comprendre ce que ça pouvait me faire de voir Sven dans un état pareil. Rien ne croisait mon regard, il était comme perdu dans le vide, comme éteint soudainement. Je n’y comprenais rien, mais je n’avais rien envie d’y comprendre. J’étais triste, j’avais peur de connaître la vérité… Et même si j’avais une profonde confiance en la jeune griffonne, je n’osais pourtant lui demander comment elle allait, prise d’une soudaine crainte de l’inconnu qui était née de presque rien. Un incident parmi tant d’autres, vous allez me dire… Et bien c’était celui qui avait fait déborder le vase. Les larmes que je versais n’étaient peut-être qu’une gouttelette dans un océan que j’aurais pu remplir de toutes les autres. C’était inexplicable. J’étais émotive, trop émotive. Cela devait peser les autres, aussi, je devais les comprendre en me mettant un peu à leur place… C’était égoïste de ma part… Je n’arrivais pas à trouver un juste milieu entre mes peines et mes joies jusque-là comme dictées par une force bien supérieure et contre laquelle je ne pouvais espérer lutter un instant. Certes trouvais-je vite le sourire, mais la moindre petite chose pouvait me transformer en une véritable fontaine de ce liquide limpide et salé. J’en tremblais, je ne savais même pourquoi. Si j’avais pu éviter de me mettre dans un état pareil, je l’aurais fait, bien évidemment, mais c’était plus fort que moi… Ca me dépassait, au même titre que les évènements.
 
Et si l’avenir était guidé par les dieux ? Était-ce vraiment ce qu’ils avaient souhaité ; voulaient-ils vraiment que le sort s’apitoie sur ma personne ? Une enfance gâchée, et une vie de jeune adulte l’étant tout autant à cause d’un acte sensé rendre mon existence meilleure… J’étais si pitoyable, c’était à m’en demander si je n’avais pas été tout bonnement maudite. Et encore, je ne savais déjà la tournure qu’avaient pris les évènements en ce moment même, bien que j’aurais pu facilement le deviner à la tête de la griffonne lorsqu’elle revint à mon perchoir d’une absence que je n’avais même pas eu la lucidité de remarquer.
Désormais, autant de larmes s’échappaient de mes yeux que des siens. Elle fixait ses pieds, le sol, dans un chagrin qui sembla sur l’instant bien pouvoir dépasser le mien. Elle pleurait ? La jeune épéiste pleurait ? Je n’aurais jamais mesuré l’ampleur de ce qui avait bien pu se passer dans la pièce où était le malade.
 
« T-Tout va b-bien. Il-il n'y a p-pas à s'inquiéter. Je v-vais partir mainte-tenant », m’avait-elle bégayé.
 
Doucement, lentement, avec la force qu’il me restait, je me relevai, me laissai glisser le long du tronc. Après un long instant de silence, je m’approchai de Faörih pour la serrer contre moi, espérant un peu pouvoir la rassurer, même si je ne l’étais pas plus qu’elle. Un moment passa, comme ça, je n’osais bouger, je n’osais imaginer ce qui avait pu la mettre dans un état pareil. Je ne voulais pas qu’elle parte, encore moins après ça… C’était mon amie, j’avais envie de la sentir avec moi encore longtemps… Au contraire, j’avais besoin de son soutien… Mais là, c’était elle qui semblait avoir horriblement besoin du mien… Je la lâchai un instant, insistant pour attendre que son regard vairon soit dans le mien pour prononcer mes premiers mots, d’une voix faible et tremblante. Qu’était-il arrivé, encore… ?
 

« Faörih… Qu’est-il donc arrivé… à Sven… ? »
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]

MessageSujet: Re: Retrouvailles, rencontres et adieux... [pv: Sven Tveskoeg, Faörih Xseih]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Flashback] Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles. | Cletus & Allyria
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: Asunia :: Ruines-