avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Ven 14 Déc - 6:23
Je n'étais pas encore arrivé mais je détestais déjà ce voyage. Cela partait pourtant d'une bonne intention... Après l'incident à GreenArrow, une partie de mon lieu de résidence avait été réduit a néant. Désemparé, je n'avais nul endroit ou aller, mais Hinata me suggéra de visiter la jungle de l'île Kynthnos, lieu d'origine de mes semblables, les panthères. Je n'étais pas convaincu par cette idée, mais aucun autre choix ne s'offrait a moi. J'avais emprunté une embarcation a voile afin de redescendre le fleuve de la ville Elfique jusqu’à l'océan.

Le bateau. Ce fut une grossière erreur de penser que cette traversée aurait pu être presque agréable. Le capitaine avait élevé la ponctualité au rang de science et l'équipage, morose et sans intérêt, avait les mêmes caractéristiques que la nourriture que je rendais aussitôt par dessus le bastingage après chaque repas. Mais je dois avouer que le voyage progressait particulièrement rapidement et je serais aux îles pirates demain. Je me réfugiai dans le dortoir commun afin déchaper au vent chaud et empli d'odeurs qui provoquaient chez moi de fortes envie de vomir. Au rythme de l'infernal balancement de mon hamac et au son immonde des ronflements des matelots, je réfléchissais au ce qui m'attendait le lendemain.

Lorsque je me réveillai, une odeur légèrement mois iodée que d'habitude parvint jusqu’à mon nez fin. Je me précipitai dehors a toute vitesse, bousculant les marins, afin de rejoindre la jungle. Je ne pouvais plus attendre. En plein milieu de ma course, je bondis et me transformai en panthère en plein vol. Ce parfum... Ce parfum était celui de mes origines inconnues de ma part humaines. Je n'avais jamais visité ce lieu, pourtant l'ambiance m'était ô combien familière.

Après m'être construit une ébauche d'abri, n'y tenant plus, je décidai de partir chasser. Un bruissement dans les fourrés, un pelage blanc... Cet animal n'était pas très prudent. Je ne comprenais pas comment la cruelle nature avait pu laisser survivre une créature aussi peu adaptée a son milieu... Je bondis sur cette grade être inconsciente du danger. Je découvris quelques dixièmes de secondes trop tard mon erreur. La chose que je croyais être une bête était en réalité une frêle jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Ven 14 Déc - 9:45

Ah, quelle idée d'avoir voulu voyager dans la jungle ! Elle aurait du savoir qu'elle finirait bien par se perdre. C'était trop prévisible, évident. Elle ne pouvait aller quelque part et retrouver son chemin. C'était vraiment lamentable. Comment pouvait-elle être si idiote ? Elle ne cessait de se lamenter au plus profond d'elle même. De plus, dans la jungle. Pourquoi s'aventurer dans la jungle ? C'était l'un des pires labyrinthes qu'elle pouvait trouver. Quelle idée...

Elle marchait tranquillement dans cette épaisse forêt. Était-ce par là ? Non, elle avait déjà croisé plusieurs fois cette pierre. Elle s'en rappelait bien, sa forme sortait de l'ordinaire, hum, comme ... Euh... Comme une montagne, oui... Même si, d'un côté, toutes les pierres ressemblent à des montagnes. Ou alors, peut-être était-ce les montagnes qui ressemblaient à des pierres ? Peut-être. C'est une bonne question. Cela lui rappelait un peu la réflexion qu'elle avait lue dans un livre. "Qui est arrivé en premier ? L'oeuf ou la poule ?". Elle aimait cela, mais, ce genre de pensée ne rendaient son esprit que de plus en plus confus. Si déjà elle pouvait déjà seulement retrouver son chemin... Mais non, des pensées parasites lui tournaient dans la tête. Pourquoi elle ?

Elle s'enfonçait dans cette jungle interminable et n'en voyait pas la fin. Elle voulait seulement observer les plantes qui s'y trouvaient, mais, une fois cela fait, elle ne savait plus comment retourner à la ville.

Soudain, comme sortit de nul part, elle sentit quelque chose lui tomber littéralement dessus. Elle plia sous son poids et s'écroula en un seul instant de tout son long au sol (oui, encore). Qu'est-ce qui avait bien pu la faire tomber ainsi ? Elle essaya tant bien que mal de se relever et se mit alors face à ce qui avait provoqué sa chute. A sa stupeur, il s'agissait bel et bien d'un prédateur de cet endroit des plus imprévisible. Devant elle se trouvait, imposante, une panthère aux poils soyeux brillant sous la lumière du soleil qui traversait l'épais feuillage des grands arbres recouverts de lianes. Son pelage couleur or taché de brun presque noir était vraiment magnifique et son regard d'un vert émeraude la captivait. C'était la première fois qu'elle en voyait un de ces grands félins de ses propres yeux.

Mais l'heure n'était pas à l'observation. A tout moment, une bête pareille pouvait lui sauter dessus et l'égorger d'un seul coup de patte. La jeune femme avait déjà lu des choses à ce sujet et cela l’effraya sur le coup. Elle se retourna alors et se mit à courir le plus vite que ses jambes le pouvaient dans cette forêt sans se retourner, avec l'espoir de peut-être échapper à la panthère qui lui avait bondit dessus quelques instants plus tôt. Elle espérait qu'elle pourrait fuir le félin en courant le plus vite possible même si, au fond d'elle elle savait qu'elle n'avait aucune chance face à lui en matière de course.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Sam 15 Déc - 2:22
Elle s'était enfuie, évidemment. L'inconvénient de cette magie, c'est qu'elle effraye les gens. Dont cette fille. Qu'est ce qu'elle faisait la d’ailleurs? Une frêle jeune femme qui explore seule la jungle.... Il fallait vraiment être inconsciente. En attendant, elle courait, terrorisée. Peut être qu'elle avait besoin d'aide, peut être qu'elle s'était égarée. Peut être que je devrais la rattraper et lui poser la question. C'était envisageable, elle n'était que quelques mètres devant moi.

Je me secouai. Que m'arrivait-il? Ce n'était pas dans mes habitudes de me perdre dans mes songes comme cela. J'évitai de trop penser et m’élançai. La jeune femme paniqua au son de mes lourdes pattes martelant le sol humide de la jungle. Les quelques animaux inconnus a proximité, déjà sur leur gardes, s'enfuirent avec panique a la vue de la charge caractéristique et dévastatrice de la panthère en chasse. Je ne faisais désormais plus qu'un avec la jungle. Elle finit par tomber la tête la première dans l'eau d'une flaque après avoir trébuché sur une racine. Je n'eus pas le temps de m'esclaffer comme je l'aurais voulu.

Un cri perçant retentit juste avant que le plafond de feuilles gorgées d'eau ne soit percé par un oiseau grandiose, magnifique et en mauvaise posture. Je me métamorphosai immédiatement. Une trombe d'eau tombait des feuilles tandis que l'animal au couleurs vives atterrissait en catastrophe sur l'inconnue. J'attrapai le massif volatile entre mes bras. Sa faiblesse était telle qu'il ne cherchait même pas a se dégager de mon emprise bienveillante. Soudain, je compris la nature des taches rouges qui se confondaient avec la terre et l'eau sur la robe jadis blanche de l'étrangère. Le volatile saignait. Il fallait agir, et au plus vite.

- Suis moi, vite! Ah, et désolé pour tout a l'heure. Je t'ai prise pour une sorte de grand poulet. Je ne connais pas bien la faune locale.

Je l’entraînai vers ma cabane. Une fois sous le toit précaire du frêle édifice, je la questionnai. Elle s'appelait Aaku, qu'elle était mage et qu'elle pourrait s'occuper de l'oiseau. Je décidai de lui faire confiance et de ramener quelque chose d'assez imposant pour nourrir la malheureuse créature.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Dim 16 Déc - 2:28
Le jeune femme courait le plus vite qu'elle pouvait à travers la jungle, poursuivie alors par l'animal. Pourquoi avait-elle choisit la course ? Il était évident qu'elle ne faisait pas le poids face au grand félin. Mais à bien y réfléchir, grimper dans un arbre n'aurait servit à rien. Elle essaya finalement de se retourner pour voir si il la suivait encore. Grossière erreur. Elle trébucha sur une racine ressortant du sol et s'étala de tout son long par terre (oui, encore ). Qu'avait l'univers contre elle pour qu'elle soit ainsi tout le temps si maladroite ? De plus pourquoi allait-elle simplement tomber sur la terre ? Non, il fallait qu'elle tombe dans l'eau. La jeune femme s'écroula littéralement sur le sol par atterrir dans une flaque. Elle était trempée. Elle commençait vraiment à croire qu'elle était maudite. Tout ce qu'elle faisait se terminait mal. C'était lamentable.

Soudain, un bruit perçant retentit. Cela venait du ciel. Aaku n'eut pas le temps d'essayer de se relever pour voir ce qui avait poussé ce cri qu'un oiseau d'une taille incroyable atterrit en catastrophe sur son dos. C'était lui qui avait produit un tel son.

La jeune femme tourna alors la tête, encore à plat ventre sur le sol humide. Elle aperçut alors la panthère aux couleurs fauves arriver à toute vitesse et, à la stupeur de la jeune femme, elle se transforma en humain. En elfe plutôt, à en voir les oreilles pointues qui complétaient le visage fin du jeune homme. Un changeling ! Le félin qui la poursuivait était un changeling ! Celui-ci prit alors l'oiseau aux plumes d'un rouge vif dans ses bras et se mit à courir. Pourquoi faisait-il cela ?

- Suis moi, vite! Ah, et désolé pour tout a l'heure. Je t'ai prise pour une sorte de grand poulet. Je ne connais pas bien la faune locale.

Probablement s'adressait-il à la jeune mage, même si on ne l'avait jamais vraiment confondue avec un poulet à sa connaissance. Cette dernière le suivit alors pour finalement se rendre compte de quelque chose. Sa robe n'était plus aussi blanche qu'avant. De grandes taches d'un rouge bordeaux ornaient son vêtement. L'oiseau qui lui était tombé dessus saignait et le changeling le portait pour lui venir en aide !

Ils arrivèrent enfin à une cabane qui rappela légèrement à Aaku, un peu mélancolique, celle qu'elle avait quitté il y a peu. L'elfe y entra rapidement et posa l'animal blessé sur le sol. Il questionna un peu la jeune femme.

- Euh... Mon nom est Aaku, enchantée. Dit-elle en lui affichant un sourire, malgré tout un peu gênée. Je suis une mage, je peut peut-être faire quelque chose pour l'oiseau, si tu veux... Continua-t-elle, hésitante.

Il accepta et partit finalement chercher de quoi nourrir l'oiseau blessé.

La jeune mage s'assit alors sur le sol et sortit de sa sacoche beige un livre contenant quelques sorts de guérison. La pauvre bête avait le ventre lacéré profondément et il fallait vite s'occuper de la plaie pour qu'elle ne s'infecte pas. Elle chercha alors la bonne page du grimoire. L'animal n'avait pas l'air agité à l'idée de se faire soigner par un mage. Peut-être était-il déjà habitué à l'homme ? De toute manière, elle n'avait pas le temps d'y réfléchir. Elle récita la formule avec calme et fit un rapide bandage à l'oiseau. Il serait probablement rapidement sur pied. Ce sort permettrait à ses blessures de cicatriser plus vite que naturellement.

La jeune femme se releva alors et attendit patiemment le retour du changeling dans le petit abri en rassurant l'oiseau blessé d'une taille impressionnante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Dim 16 Déc - 7:23
A mon soulagement, la jeune femme possédait des talents de guérisseuse dans lesquels elle avait l'air de placer une confiance certaine. Je pus ainsi m'élancer a travers la jungle d'émeraude sous forme féline en toute sérénité afin de nourrir le volatile blessé, et du même coup satisfaire mon estomac gargouillant. La faim me tiraillait en effet depuis longtemps lorsque j'étais parti chasser, quelques heures plus tôt. En outre, cela faisait plusieurs semaines que je n'avais plus mangé de la viande fraîche et il me devait de retrouver mon corps musclé de jadis.

Que mangeait donc un oiseau comme celui la? D’habitude, je dévore les oiseaux, je ne les nourris pas. D'autant plus que ce volatile massif devait probablement absorber une quantité astronomique de nourriture, et j'avais la responsabilité de satisfaire son appétit. La meilleure solution serait de dénicher un gros animal, comme un ours... Mais a ma connaissance, il n'y avait pas d'ours dans la jungle. Je me mis donc en chasse.

Un inconscient cerf* au pelage brun sombre buvait les jambes écartées et la tête penchée, tel une girafe. Dans cette position vulnérable, il me fut facile de l'égorger d'un coup de mâchoire en me faufilant derrière lui. Je ne savais pas si cela conviendrait a l'animal; il n'avait tout de même pas atteint une taille pareille en ne se nourrissant exclusivement de graines et d'insectes. Je repris ma forme humaine. Toutes ces transformations commençaient à devenir épuisantes. Je jetai le cerf sur mes épaules d'un geste souple et le portai en courant jusqu’à la masure tel un sac a dos, les pattes avant sur mon torse.

- Voilà, j'ai trouvé ceci, je ne sais pas si cela conviendra pour ce volatile... De toute façon, il n'est pas en état de faire le difficile.

Aaku m'attendait aux cotés d'un animal transformé. L'efficacité de ses talents était donc réelle. Il avait toujours un air un peu sonné mais elle avait arrêté le saignement remarquablement efficacement. La jeune femme me laissa le soin de dépecer le cervidé et d'en trancher les parties propres a la consommation. Le volatile regardait le corps avec envie, ce qui prouvait définitivement sa préférence pour la chair. Je coupai la viande en fines lamelles, allumai un feu et les mit a cuire.

- Au fait, qu'est ce qu'une frêle jeune fille comme toi fait ici, dans la jungle?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Lun 17 Déc - 4:48

Elle vit alors après quelques instants d'attentes auprès de l'oiseau revenir le jeune elfe aux cheveux blonds presque blancs et aux yeux aussi verts que la jade. Il portait sur son dos la carcasse d'un cerf au pelage foncé. La jeune femme ignorait jusque là l’existence de ces animaux dans la jungle, mais ce milieu lui était plutôt inconnu et elle ne connaissait pas bien la faune qui peuplait ces lieux. Le changeling arriva donc le cadavre sur le dos en courant.

- Voilà, j'ai trouvé ceci, je ne sais pas si cela conviendra pour ce volatile... De toute façon, il n'est pas en état de faire le difficile.

Il était vrai que la pauvre victime était mal en point, si bien que la jeune mage réfléchissait en vain à ce qui avait bien pu faire cela à cet oiseau. Il s'agissait de profondes entailles. Peut-être était-ce des griffes qui lui avaient affligé ces blessure. Mais quelle chose dans cette forêt pouvait posséder de telles pattes ? C'était un peu effrayant de penser qu'un tel animal puisse vivre ici.

Le jeune homme s'assit sur le sol et posa ce qui allait servir de nourriture à l'oiseau. Il se mit à le dépecer soigneusement pour en arriver à de petites tranches assez fines. Aaku l'observa un instant. Il ne découpait pas la viande de la même manière qu'elle et elle trouva intéressant d'apprendre différentes techniques. Cela pourrait toujours lui servir à un moment ou à un autre. "On ne sait pas ce que le futur nous réserve" se disait-elle d'ailleurs régulièrement.

L'animal blessé semblait affamé et attiré de plus en plus par le repas que l'elfe était en train de lui préparer. Il était étrange pour elle de penser qu'un rapace puisse être ainsi attiré par cette viande, mais de part sa taille, d'un côté, c'était plutôt logique. Il devait avoir des besoin de viande énorme pour survivre dans cette jungle. Après tout, il devait mesurer aux environs des trois mètres d'envergure, une taille plutôt impressionnante.

L'homme prépara un feu avec de petites brindilles et commença à faire cuire les morceaux de viande.

- Au fait, qu'est ce qu'une frêle jeune fille comme toi fait ici, dans la jungle?

Il y eut un petit moment de blanc avant que la jeune femme ne puisse formuler une réponse convenable. Elle n'était pas vraiment là dans un but précis.

-A vrai dire, je venais pour observer la flore de ces lieux. J'aime beaucoup apprendre. Et je n'ai rien d'autre à faire...

Elle soupira. Il était vrai que sa vie était presque entièrement dénuée de but. Ca en devenait pathétique, presque misérable. Elle voyageait pour passer le temps, rien de plus. L'objet divin ? Même si elle venait à le trouver, qu'en ferait-elle ? Elle ne saurait même pas quoi faire avec quelque chose qui lui procurerait tous les pouvoirs. Pathétique, oui, c'était le mot. Elle était pathétique.

Mais, elle voulait mettre un nom sur le visage du jeune homme qui était en face d'elle et lui demanda, avec un sourire rassurant sur les lèvres :

- Et toi, quel est ton nom ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Mer 19 Déc - 8:24
Mon instinct ne me trompait jamais. ainsi, a l'instant ou la jeune femme leva les yeux vers moi en souriant et me demandait timidement mon nom, je ne pris pas le temps de lui répondre. L'oiseau commença a paniquer a l'instant même ou j'ouvrai la porte a la volée. Je découvris avec effroi la véracité de mes prédictions en constatant la fuite de dizaines d'animaux paniqués et de toutes les tailles vers la direction opposée a la mienne. La forêt était en feu.

Les éléments s'imbriquaient vite dans l'esprit de la jeune mage qui se précipita a l'extérieur, affolée, le volatile inquiet entre ses pâles bras. Je fis finalement demi tour et m'emparai avec empressement de mes maigres possessions, raflant au passage les quelques biens d' Aaku, et la poussai vers la zone sûre de la jungle. Soudain, la bête écarlate que portait mon amie battit de ses immenses ailes et tenta de s'envoler. Mais elle était encore fragile et malgré sa volonté elle finit par s'échouer sur le sol terreux.

La jeune femme ne posa plus de questions et pris la fuite précipitamment en suivant les animaux mais, l'oiseau entre les bras, ne savait que faire. Je lui pris des mains et me mit a courir par de grandes foulées destinées a mettre le plus possible de distance entre la chaleur dévorante et moi. Mais Aaku était toujours derrière moi. Je l'attendis une demi-douzaine de secondes, nerveux, et la laissai passer devant moi, couvrant ses arrières.

La faune entière de la jungle s’élançait en cœur dans la même direction, oubliant subitement leur rôle de proie ou de prédateur. Ils luttaient désormais pour leur survie. Je tachais d'en faire de même mais le volatile immense serré contre ma poitrine ne me facilitait guère la tâche. Il s'agitait intempestivement et piaillait tel un oisillon affolé. Mais tout a coup, une racine fit obstacle a mon pied et le m'étalai de tout mon long, lâchant l'oiseau pour ne pas l'écraser de mon corps. Il battit des ailes quelques fois et atterrit en panique sur la tête de la mage.

- Pars sans moi, je te rattraperai! Essaye de monter sur l'oiseau!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Jeu 20 Déc - 9:08
Elle venait juste de lui demander son prénom, mais, le changeling ne lui répondit pas, trop préoccupé par l'oiseau au ventre recouvert par un faible bandage. Celui-ci avait l'air de plus en plus affolé et, intrigué par cela, l'Elfe décida d'ouvrir en catastrophe la frêle porte de la cabane. Aaku prit alors l'animal et se précipita, paniquée, à l'extérieur. Que lui attendait-il dehors pour que l'oiseau parut-il d'un coup si inquiet ?

Entre les arbres, l'air était lourd. Elle venait à peine de traverser la porte qu'elle ressentait une concentration anormale de chaleur. Elle tourna finalement la tête vers la source d'attention de l'oiseau qu'elle tenait dans ses bras et de celle des animaux affolé qui fuyaient tout autour d'eux et comprit pourquoi ils courraient ainsi. La forêt était en feu et l'incendie qui englobait de plus en plus d'arbre se propageait à une vitesse incroyable.

L'homme lui prit alors leur protégé dans les bras et laissa la jeune femme passer devant lui. Elle se sentait comme un poids pour lui. Cette dernière avait beau courir le plus vite possible, le feu semblaient progresser plus vite qu'elle dans cette jungle et le jeune homme, pouvant, lui, se transformer à sa guise en fauve pouvait s'enfuir sans aucun problème si elle n'était pas là avec lui.

Pendant qu'elle réfléchissait à sa course pour veiller à ne pas trébucher, contre la poitrine du changeling, le blessé ne semblait pas vouloir se laisser faire et battait des ailes de toutes ses forces pour essayer tant bien que mal de s'envoler. Le jeune elfe le lâcha alors.

L'oiseau se retrouva alors les serres dans les cheveux de la jeune femme, prêt à décoller d'un instant à l'autre, mais il n'était pas assez rétablit de sa blessure que pour pouvoir transporter deux personnes à la fois lors d'un vol.

- Pars sans moi, je te rattraperai ! Essaye de monter sur l'oiseau !

La jeune femme regarda alors une dernière fois l'homme dans ses yeux semblables en leur couleur à deux émeraudes. L'oiseau vermeil se remit ensuite à battre de ses ailes immenses et finit par arriver à décoller du sol, la jeune femme ayant réussit à s'agripper à l'une de ses pattes de ses deux mains tremblantes.

Aaku s'accrocha à l'une des gigantesques plumes qui tenaient à la nuque de l'animal et arriva après quelques essais à se poser à califourchon sur son dos, se tenant le plus qu'elle le pouvait à son cou. De là, planant au dessus de la jungle, elle pouvait observer les flammes écarlates, progressant de plus en plus rapidement dans la forêt. Pas mal d'arbres paraissaient déjà réduits en cendre, noirs, carbonisés par cet incendie indomptable. Si elle était sauve, c'était grâce au jeune changeling qui ne lui avait toujours pas dit son prénom. Elle ressentit comme un sacrifice de sa part le fait qu'il la laissa s'envoler seule, alors que lui-même risquait sa vie au près des flammes, même si, en disant sacrifice, l'idée fait penser directement à un décès, alors qu'ici, mort ne s'en suivit pas. Du moins, elle l'espérait de tout son coeur que le jeune homme survive au feu dévastateur.

Le vent qui faisait flotter les longs cheveux aussi blancs que les nuages de la jeune femme devenait de plus en plus fort et froid. De plus, l'étendue auparavant bleu azur qui s’étendait devant elle commençait à prendre des couleurs chaudes, avant de foncer jusqu'à attendre un bleu nuit décoré de millions d'étoiles. Le soleil était en train de disparaître derrière l'horizon, laissant sa place à l'astre lunaire, sous forme d'un fin croissant lumineux dans la nuit sombre. L'oiseau aux ailes vermeil se posa alors sur le sol. L'animal et la jeune femme avaient parcourut pas mal de mètre en volant, mais, il était temps qu'ils se reposent et reprennent des forces avant de pouvoir repartir. Ils étaient loin de l'incendie qui ravageait la jungle et donc provisoirement en sécurité.

La jeune femme fit donc un feu avec des brindilles qu'elle trouva non loin de là où l'oiseau s'était posé, le laissant là-bas, couché. Il n'était pas encore en état de faire un si long vol et la jeune femme culpabilisait un peu de l'y avoir d'une certaine manière obligé. Elle tua un autre cerf à l'aide de son poignard et rejoignit l'animal près de la source de chaleur et de lumière dans la nuit. Elle dépeça l'animal et le fit cuire avec attention. Elle ne mangea pas énormément et laissa la plus grande partie de la bête à l'animal qui était blessé qui le dévora d'une seule bouchée. Elle en avait moi besoin que lui, après tout. L'oiseau rassasié, elle se coucha alors à ses côté pour s'en dormir et, pour leur chance, il ne fit pas fort froid et il s'endormit rapidement. La jeune femme, elle, pensive prit du temps avant de rejoindre Morphée, en profitant pour observer les magnifiques étoiles au dessus d'elle. C'était un spectacle si magnifique. L'univers paraissait si immense vu d'ici, la laissant sur des questions n'étant que des plus philosophiques.

Le lendemain, elle fut réveillée au premières heures, à l'aube par des piaillements perçants de l'oiseau. Ce dernier n'arrêtait pas de bouger dans tous les sens, comme surexcité par quelque chose que la jeune fille ne put déterminer. Elle rassembla alors ses affaires. Grâce au sort qu'elle avait administré à l'animal, sa plaie semblait presque entièrement refermée. Elle lui refit alors un nouveau bandage avec du tissus qu'elle avait dans son petit sac. Ce sac. Si le jeune changeling ne lui avait pas rendu alors qu'elle était sortie précipitamment de sa cabane, il aurait finit en cendres. Sa petite souris encore cachée à l'intérieur y compris.

Elle remonta alors sur le dos de l'oiseau, ce dernier ne tenant plus en place. Elle s'accrocha fermement à ses plumes soyeuses et l'animal courut alors une certaine distance, avant de s'envoler sans trop de peine cette fois-ci. La jeune femme le laissa diriger librement. Il semblait chercher quelque chose, survolant les arbres de la jungle profonde.

Il descendit soudain en piqué sans qu'Aaku ne puisse faire quelque chose. Elle s'accrocha encore plus fort à la nuque de l'animal pour finalement atterrir sur le sol. On pouvait voir qu'il n'avait pas l'habitude de transporter quelqu'un sur son dos car il prit tellement de vitesse que lorsqu'il s'arrêta et baissa la tête, la jeune femme passa par dessus son cou pour faire un roulé boulé par terre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Mar 25 Déc - 0:52
Ma panique augmentait aussi vite que la chaleur de l'incendie m’envahissant et bientôt, si je ne réagissais pas, j'allais sentir les flammes me lécher le pelage. Je me relevai avec empressement et observai un court instant Aaku s'élancer maladroitement sur le dos du magnifique oiseau avant de me mettre a courir. Mes pattes martelaient le sol comme tant d'autre fois... Mais cette fois, il y avait une différence. Je luttais pour ma survie. J'étais la proie et la nature était la chasseresse. Je bondissais au dessus des racines, esquivait les buissons ardents et m’efforçais tant bien que mal de mettre de la distance entre les flammes dévastatrices et mon corps de panthère effrayée. Mais ma pyrophobie refaisait surface dans mon esprit et je redevenais le petit félin apeuré devant la flamme, en ce jour maudit.

Torturé par la peur, je courrais vers ce qui me semblait être un boyau sombre et profond, quelques mètres devant moi. Mais la suie et la fumée emplissaient mon crane en complément de la peur qui rongeait mes pensées. J'avais apparemment fini par atteindre la cavité car je me réveillai de mon semi-coma au son des animaux agonisants aux alentours. Il faisait nuit, et l'incendie était passé. Il avait tout ravagé, de la cime des arbres aux racines, sans épargner les bêtes les moins rapides. J’observais le ciel partiellement masqué par les volutes de fumée s'échappant encore des arbres en réfléchissant a la suite des évènements, malgré le traumatisme causé par l'incendie.

Aaku avait manifestement réussi a s'envoler sur le dos du volatile grandiose et devait être en sécurité a présent. Je n'avais probablement pas a me soucier de ce facteur. Mais le problème était le suivant: Que faire, maintenant que la jungle avait été carbonisée? Soudain, je compris: un fleuve traversait la jungle! Il était tellement large que le feu n'avait pas pu traverser cette étendue d'eau courante. Mais la fatigue me gagnai et je décidai de tenter de m'endormir. La température était encore anormalement haute pour une nuit comme celle ci et je ne tardai pas a rejoindre le monde des rêves.

Lorsque je me réveillai, rien n'avait changé. Je fus tenté de me recoucher sur le sol dur et froid de la grotte mais me ravisai. Il fallait bien que je me nourrisse. Je me levai avec difficulté et sortis de la caverne. À l'extérieur, quelques rongeurs s’efforçaient de dénicher quelques baies sur le sol noirci. L'eau ne devait pas être loin.

J’aperçus enfin le fleuve tumultueux que je devinai empli de poisson carnivores. Je réfléchissais a un moyen de traverser lorsque un cri perçant annonça un atterrissage assez... Désorganisé. Tout à coup, Aaku dégringola de l'oiseau rouge qui venait de toucher terre assez précipitamment et fit un roulé-boulé au sol, à mes pieds. Je l'aidai a se relever et lui dit, comme si de rien n'était:

- Salut! Ça va, tout s'est bien passé?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Ven 28 Déc - 3:14
Je me rendis compte que je n'étais pas tombée n'importe où. L'animal qui m'avait porté sur son dos avait en réalité réussit à retrouver le jeune changeling et s'était posé juste devant lui. Le jeune homme fit la première chose sur laquelle je posai mon regard après ma chute. Pour mon plus grand soulagement, il était sain et sauf. Il avait réussit à gagner la course contre l'incendie et me répondit alors, comme si même il ne s'était rien passé lorsque nous étions séparés. Il m'aida gentiment à me relever, étant encore étendue sur le sol humide.

- Salut ! Ça va, tout s'est bien passé ? Me dit il alors.

Je m'empressai de le serrer dans mes bras, malgré que j'eus un peu de mal de part sa taille. Il aurait pu mourir si bêtement à cause de moi et je ne me le serait jamais pardonné. Mais il était sauf et c'était le principal.

- Je suis si soulagée que tu n'aies rien ! L'oiseau a réussit à me porter sur son dos comme j'étais seule et il se porte à merveille dorénavant !

J'avais beaucoup de chance car maintenant que j'avais quitté ma maison, à chaque fois que je rencontrais quelqu'un, je tombais sur quelqu'un d'aimable. A part peut-être Hinata. Mais je préférais oublier ce dernier comme si il n'avait jamais été dans ma vie et cela valait mieux pour moi. Si il venait un jour a me revoir, je ne sais pas quelle serait ma réaction. Un frisson parcourut mon corps quand je repensai à lui. Je détestait les êtres aussi malhonnêtes et vicieux.

Je lâchai enfin le changeling. Je l'avais tenu un bon moment sans m'en rendre compte en étant encore plongée dans mes pensées. Un détail commençait vraiment à me chiffonner chez le jeune Elfe. Il n'avait toujours pas de prénom à mes yeux et je commençait d'ailleurs à m'en impatienter. Je souhaitait quand même le connaître avant même que nous ne parlions ensemble. Car je souhaitais en savoir un peu plus sur celui qui m'avait laissé sa place sur l'oiseau qui me sauvât la vie un peu plus tôt.

- J'aimerais vraiment mettre un nom sur ton visage, comment t'a-t-on appelé, jeune changeling ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Ven 28 Déc - 5:35
- Salut ! Ça va, tout s'est bien passé ?

La jeune femme, manifestement heureuse de me revoir sain et sauf, me serra entre ses frêles bras malgré sa petite taille.

- Je suis si soulagée que tu n'aies rien ! L'oiseau a réussit à me porter sur son dos comme j'étais seule et il se porte à merveille dorénavant !

Elle s'était probablement perdue dans ses pensées car elle me tenais depuis une dizaine de secondes. J'arborais un sourire gêné que je voulais affectueux, et alors que je commençais a me sentir mal a l'aise, elle me lâcha. Aaku eut un instant de perplexité, puis planta ses yeux rouges qui caractérisaient son albinisme dans les miens, verts émeraude, et me dit:

- J'aimerais vraiment mettre un nom sur ton visage, comment t'a-t-on appelé, jeune changeling ?


Je remarquai en effet que je ne lui avais toujours pas dit mon prénom depuis notre rencontre. La succession et l’enchaînement des évènements avaient étés tellement rapides que j'avais a peine eu le temps de savoir qui elle était, et inversement. En outre, je n'avais aucune raison de lui cacher quoi que ce soit sur ma vie.

- Comme nous n'avons guère eu l'occasion de converser jusqu'ici, je vais me présenter. Je suis Léo Manjano, et je fais partie du clan d'elfes changeling de greenArrow, appelé Kijani. Jadis, j'habitais la mais comme tout les jeunes hommes de mon groupe, j'ai du partir a la découverte du monde le jour de mes 17 ans. Mais mon périple a plutôt mal débuté, car... Euh... Mon frère est mort sous mes yeux. Je n'ai pas envie de m'étendre sur ce sujet, désolé. Bref, la faim me taraude mais le gibier ne viens plus de ce coté calciné de la forêt. Nous devrions traverser la rivière.

Je cachai maladroitement ma tristesse en affichant un sourire rassurant et réfléchit a un moyen de traverser le fleuve. Le plus simple chemin serait de chevaucher l'oiseau. L'animal en question, reposé, le ventre plein et indemne, semblait nous accepter sans broncher. Il se sentait peut être redevable envers nous qui lui avions sauvé la vie. Je me retournai vers Aaku qui flattait l'oiseau de la main et lui proposai de traverser le fleuve sur le dos du volatile. Elle accepta, naturellement, et se jucha sur le dos de l'animal. La rivière était large mais la bête grandiose revint vite vers moi et m'invita a monter sur son corps couvert de magnifiques plumes écarlates.

J'avais toujours rêvé de m'envoler dans les airs. J'étais phobique du feu et n'appréciait pas l'eau, mais je n'ai jamais été aussi a l'aise que sur la terre ou dans les airs. Enfant, j'adorais m'élever en haut des plus grands chênes et avoir une vue splendide sur toute la forêt. Je me juchai donc sur le dos de l'oiseau mais décidai de tenter mon premier vol au dessus de la jungle plutôt que de tenter directement de traverser le fleuve tumultueux.

L'animal, que j'avais décidé de nommer Pyrrhus, battit de ses grandes ailes et s'éleva du sol. Je campai bien droit près de son cou et et plaçai mes mains autour de son corps. Il s'éleva aisément du sol brûlé et partit dans les airs, moi sur sons dos. Une sensation incroyable de légèreté et de liberté m'envahit alors. Mais mon équilibre était douteux et je pensai a mon ancien ami Simon, un changeling qui avait la faculté de se métamorphoser en un bel oiseau vert pomme et vermeil. Sa petite sœur et lui avaient l'habitude de voler aux alentours de la forêt et elle avait fini par gagner une certaine expérience en plus de la complicité qui régnait entre eux. Je me remémorai les gestes de la petite fille que j'observais, admiratif, lorsque je n'étais qu'un enfant.

J'arrivais particulièrement vite a de convaincants résultats en imitant les gestes de la petite fille et finit par me résoudre a survoler l'eau. Mais la traversée se passa sans encombre et je me risquai même a accepter un piqué de Pyrrhus. Je le fis se redresser a l'instant ou nous touchions le sol et l’atterrissage fut parfaitement contrôlé. Ce premier vol était une réussite et jamais je ne m'étais senti aussi en accord avec un animal.

Aaku m'attendait de l'autre coté de la berge, deux lapins mis a cuire sur un petit feu. Elle n'avait pas chaumé, mais cela ne serait pas suffisant pour nous trois. Je dénichai donc après une douzaine de minute un jeune faon que j'abattis à l'arbalète pour gagner du temps et le mis a cuire après avoir extrait avec soin les parties comestible de la bête.

- Et toi, qui es-tu? Je ne sais presque rien sur toi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Sam 29 Déc - 3:25
J'étais toute ouïe.

- Comme nous n'avons guère eu l'occasion de converser jusqu'ici, je vais me présenter. Je suis Léo Manjano, et je fais partie du clan d'elfes changeling de GreenArrow, appelé Kijani. Jadis, j'habitais là mais comme tout les jeunes hommes de mon groupe, j'ai du partir a la découverte du monde le jour de mes 17 ans. Mais mon périple a plutôt mal débuté, car... Euh... Mon frère est mort sous mes yeux. Mais je n'ai pas envie de m'étendre sur ce sujet, désolé.

Ce jeune homme venait de m'avouer une partie de son passé qui l'avait énormément touché, alors que je ne le connaissait que depuis un ou deux jours. Cela me toucha énormément sur le moment. Il me faisait confiance et je trouvai cette attention plutôt gentille de sa part.

- Bref, la faim me taraude mais le gibier ne viens plus de ce coté calciné de la forêt. Nous devrions traverser la rivière.

En effet, cette parole me fit remarquer que je commençais moi aussi à sentir mon estomac gargouiller néanmoins silencieusement. Si nous voulions de quoi manger, il était en effet judicieux de traverser le fleuve que je venais à peine de remarquer à quelques mètres de nous. Sur le moment, j'en vins à me demander comment je pouvais être si souvent dans les nuages jusqu'à ne pas en remarquer un cours d'eau si large. Du moins, grâce à cela, je compris de suite pourquoi l'incendie qui avait ravagé ce lieu plus tôt, ne s'était pas plus propagée.

Alors que je caressais encore l'oiseau aux plumes si douces, le jeune changeling me proposa de survoler la rivière sur son dos pour la traverser sans trop de difficultés. Une idée qui me parut évidente. Il s'agissait à mon avis du moyen le plus rapide pour atteindre l'autre rive. Cela ne sembla pas trop déranger l'animal qui m'avait déjà portée sur son dos musclé. Mais, à en regarder de plus près, il me sembla qu'il établît une complicité encore plus extraordinaire avec Léo. Il semblait le comprendre, malgré la barrière d'une langue humaine qui devait lui être inconnue. En effet, lorsqu'un animal est dressé, il arrive plus souvent qu'il exécute un ordre par mémorisation. A force de l'entendre, il comprend qu'un tel son veut dire une tel ordre, sans pour autant ressentir le sens des mots qui le composent. Mais cet oiseau semblait vraiment comprendre le sens véritable de ses paroles, comme si il pouvait traduire nos dires. Cet oiseau était vraiment fascinant. Je pouvait même aller jusqu'à penser tout au fond de moi qu'il était prodigieux.

Je m'agrippai alors encore à ses longues plumes et grimpai tant bien que mal sur lui. Il traversa alors l'étendue d'eau d'une vitesse épatante et en quelques battement d'ailes, je fis sur terre. Mon atterrissage ne fut pas encore fabuleux, mais j'eus quand même moins de mal à faire se poser l'animal que précédemment. Je descendis alors de son dos et pris quelques minutes pour le féliciter d'une voix douce et cristalline. Il fallait qu'il comprenne qu'il avait accomplit ce que je lui avait demandé. Je caressai finalement son bec et le laissai rejoindre le jeune Elfe qui attendait de l'autre côté du fleuve.

Je regardai un moment dans le vide, tournée vers la jungle qui était par ici épaisse, ayant échappé aux flammes qui avaient pourtant ravagé tout l'autre côté. Quelque chose attira mon attention dans les fourrés. Je venais d'apercevoir quelque chose bouger. Éprise d'une curiosité soudaine, je m'avançai vers les buissons et soulevai doucement les feuilles.

Je pu observer à cet endroit deux lapins recroquevillés sur eux-même. Mais à cet instant, j'entendis mon ventre gargouiller étonnement bruyamment. La faim me tiraillait. Ils allaient nous servir de repas, à moi et Léo. Cela ne serait probablement pas assez que pour nous rassasier, mais, autant profiter de cette occasion. Je saisis donc les deux lapins par les oreilles et les regardai un moment dans les yeux. Les deux petits rongeurs aux pelages marrons me parurent morts de peur, mais je ne devais pas faire preuve d'autant d'empathie. Je ne survivrais pas très longtemps si je me montrais aussi compatissante avec ces animaux. "Dans la jungle, c'est manger ou être manger" me dis-je finalement en frappant alors leur nuque du plat de mon poignard.

Je ramassai ensuite quelques brindilles et allumai un feu qui ne tiendrait probablement pas longtemps, mais au moins assez que pour faire cuire convenablement la viande. Je dépeçai soigneusement les cadavres des deux lapins et mis les parties comestibles sur le feu, avant de voir arriver Léo avec un faon qu'il devait avoir chassé dans les bras. Je continuai à faire cuire la viande, fixant le feu de mes yeux aussi vermeils que les flammes qui l'animaient. Pourquoi avais-je les yeux aussi rouges ? Étais-je vraiment albinos ? Quand j'étais petite, au manoir, je ne me rappelais pas que l'on m'ai fait de remarque sur leur couleur. Je n'ai aperçu ce rouge que lorsque je fus face à un miroir. Et je ne fus face à une glace que après avoir quitté la maison de mes parents adoptifs. Auparavant, j'avais déjà remarqué mes cheveux blancs et ma peau claire, mes je n'avais jamais su contempler réellement mes yeux. Avais-je vraiment ces yeux rubis depuis ma naissance ?

- Et toi, qui es-tu? Je ne sais presque rien sur toi...

Je sursautai quand j'entendis sa voix. J'étais encore perdue dans mes pensées. Mais ce ne fut pas le fait qu'il me parlât qui me rendis la plus confuse. Ce fut ce qu'il me demandât. Que pouvais-je lui répondre ? Je ne pouvais pas raconter mon histoire à tout le monde. Ce serait bien trop risqué ! Mon passé était souillé d'un crime que j'avais commis durant mon enfance et rien ne changerait cela. Mais Léo était bon. Il avait décidé de sauver un oiseau blessé, sans autre raison que pour le voir de nouveau rétabli. Je me décidai alors à lui confier mon horrible secret. Je ne devais plus garder cela pour moi seule. Ce fardeau était des plus lourds.

- J'accepte de tout te raconter. Mais, en échange, promets-moi de ne le répéter à personne. Pas même à tes meilleurs amis en qui tu as le plus confiance. Promets le moi...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Sam 29 Déc - 5:52
Des odeurs de viande grillée me titillaient les narines. Pyrrhus, qui manifestement adorait manger, piaffait encore une fois d'impatience devant le jeune faon fraîchement abattu. Je tranchai la chair en fines lamelles au moyen d'un de mes sabres, faute de couteau approprié, et les lançai a l'oiseau qui les attrapais au vol au fur et a mesure. Il engloutissait les pièces de viande avec application alors que je savais que la jeune fille l'avait nourri il y a seulement quelques heures et qui plus est, il ne dévorait que de la viande crue. Je comprenais maintenant d'ou venait sa carrure si imposante.

- Et toi, qui es-tu? Je ne sais presque rien sur toi...

L'air de confiance et d'apaisement qui flottait presque en permanence sur le visage pâle d'Aaku s'estompa subitement à l'instant ou je posai ma question. Elle semblait vaciller entre la confusion, l'accablement et la souffrance due a des souvenirs trop longtemps refoulés. Je ravivai rapidement le feu d'un oeil distrait que je pouvais me permettre grâce a mon expérience en chasse tandis que je laissai la mage faire le tri dans ses pensées avant de s'exprimer. Elle se décida enfin et a cet instant c'était l'imploration que je lisais sur ses traits.

- J'accepte de tout te raconter. Mais, en échange, promets-moi de ne le répéter à personne. Pas même à tes meilleurs amis en qui tu as le plus confiance. Promets le moi...

Ma première réaction fut la surprise. Je ne m'attendais pas a cela d'une fille pareille. Non pas qu'elle avait l'air d'avoir eut une vie particulièrement facile, mais je ne m'attendais en aucun cas a ce qu'elle cache un lourd secret sous cet air légèrement juvénile qui restait relativement heureux la plupart du temps.

Elle me demandait de le raconter a personne mais je n'avais pas vraiment d'amis, mis a part peut être Hinata, mais malgré ses quelques bonnes actions éventuelles, il n'était pas digne de confiance. Je n'avais alors aucune raison de refuser et naturellement, je promis.

- Je te le promets, dis-je solennellement.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Sam 29 Déc - 6:24
- Je te le promets, m'annonça-t-il.

J'hésitai un instant en regardant le sol. Je n'avais encore jamais dit cela à personne au monde et partager un tel secret me paraissait encore plutôt inhabituel.

- Tout c'est joué lors de mon enfance... Mes parents... ont disparut et j'ai été recueillie par un riche couple... Ma vie n'était pas facile là-bas, mais quand j'ai tenté de m'échapper une première fois, il m'ont marqué au fer rouge...

Je marquai une petite pose. C'était beaucoup d'émotion pour moi que de révéler ce qui avait changé ma vie à quelqu'un...

- J'aimais beaucoup lire et un jour, j'ai découvert un grimoire dans leur bibliothèque. J'ai essayé et compris que je n'étais pas comme les autre humain. J'étais une mage. Ça a provoqué comme un déclic et j'ai finalement décidé de me rebeller... Je ne devais pas avoir plus de treize petites années.
J'ai alors volé un poignard et j'ai tué mes parents adoptifs de mes propres mains quand la nuit est tombée. Je me suis ensuite enfuie et me suis créée un bracelet grâce aux perles du collier de ma mère pour cacher ma marque au fer rouge et que personne ne puisse me reconnaître...


Je m'arrêtai un moment pour détacher délicatement mon bracelet de perles nacrées et dévoilai ainsi la triste marque indélébile sur ma peau. Je laissai pour la première fois après l'accident, ma cicatrice en forme de pentacle entouré d'une spirale sur mon poignet, à la vue d'une autre personne que moi. Une larme coula sur ma joue pâle.

- Si tu savais... Je me perds tout le temps dans mes pensées... De plus, ce souvenir hante toute mes nuits et m'empêche de dormir... Tu ne saurais imaginer les remords que j'ai en permanence...

J'éclatai en ce moment en pleurs, me remémorant la sensation que j'avais ressentie cette nuit qui avait changer toute ma vie...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Sam 29 Déc - 10:56
La jeune fille fixa le sol d'un air terriblement mal a l'aise et hésitante puis se décida enfin a s'exprimer. Je ne tenais absolument pas à la forcer à révéler son lourd passé mais ma confession sur les propres aventures passées semblait l'avoir mise en confiance. Elle leva alors les yeux et s'ouvrit a moi:


- Tout c'est joué lors de mon enfance... Mes parents... ont disparut et j'ai été recueillie par un riche couple... Ma vie n'était pas facile là-bas, mais quand j'ai tenté de m'échapper une première fois, il m'ont marqué au fer rouge...

Après une courte pause ou je remarquai l'importance de cet évènement chargée en émotions pour elle, elle poursuivit:

- J'aimais beaucoup lire et un jour, j'ai découvert un grimoire dans leur bibliothèque. J'ai essayé et compris que je n'étais pas comme les autre humain. J'étais une mage. Ça a provoqué comme un déclic et j'ai finalement décidé de me rebeller... Je ne devais pas avoir plus de treize petites années. J'ai alors volé un poignard et j'ai tué mes parents adoptifs de mes propres mains quand la nuit est tombée. Je me suis ensuite enfuie et me suis créée un bracelet grâce aux perles du collier de ma mère pour cacher ma marque au fer rouge et que personne ne puisse me reconnaître...

Au commencement de son récit, je me fis la réflexion que il était vrai que Aaku n'avait pas l'air d'une petite fille universitaire qui prenait soin d'elle (non pas qu'elle avait l'air de délaisser son corps mais plutôt qu'elle n'en faisait pas trop comme certaines filles de ma tribu) et qui courait après les jeunes garçons mais plutôt d'une autodidacte confiante et indépendante. Mais a l'instant ou elle m'avoua son terrible méfait, je fus fort surpris. Je compris soudain les instants d'effroi qui passaient de temps en temps sur son visage durant le peu de temps que nous avions passé ensemble. Je ne la blâmais pas pour son meurtre qui semblai réfléchi et prémédité et me concertai plutôt sur les remords que cet acte avait dû entraîner.

Elle détacha alors ce magnifique bracelet en perles nacrés en pinçant une attache sous son bras et montra sa marque a découvert. Elle formait un pentacle représentant quelque dieu maléfique qui me fit alors douter sur les activités de ses parents.

Sa tristesse était telle qu'elle laissa couler une larme avant de poursuivre:

-Si tu savais... Je me perds tout le temps dans mes pensées... De plus, ce souvenir hante toute mes nuits et m'empêche de dormir... Tu ne saurais imaginer les remords que j'ai en permanence...

Je constatai que cette déclaration confirmait mes pensées précédentes a l'instant ou elle éclata en sanglots. Je la pris alors dans mes bras pour la réconforter comme un grand frère, comme je le faisais jadis, lorsque ma petite sœur se faisait gronder par mon grand père lorsqu'elle allait trop loin dans la forêt. Je la laissai verser toutes les larmes de son corps et comme la nuit tombait, j'allumai un feu et lui offris les dernières pièces de viande accompagnées de quelques baies succulentes que j'avais trouvé aux alentours, mets qu'elle manga en silence en me remerciant faiblement d'une voix éraillée. Je ne prononçai pas un mot mais mon regard se voulait compatissant et je la laissai en paix pour la nuit.






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Dim 30 Déc - 10:19
Léo me prit alors dans ses bras. Comment avais-je pu faire ça ? C'était inhumain. J'aurais encore du me tuer ce jour-là, mais, je n'aurais pas du ôter ainsi la vie d'une autre personne. C'était monstrueux. Si tous les humains agissaient comme je l'avais fait cette nuit, le monde ne serait que haine et bain de sang. Je n'aurais jamais du faire cela. Jamais. Cela n'aurait jamais du même me traverser l'esprit. J'étais obligée de fuir désormais. Or, je me serais moi-même ôtée la vie, je ne l'aurais même point regretté, personne ne tenait à moi. Ma mort n'aurait affecté personne dans ce vaste monde. J'étais une pauvre tache pour cette terre. Un fardeau. Une condamnation. Oui, j'aurais du être damnée par les dieux après mon crime. Comme tous ceux qui tue impunément. L'univers ne méritait pas d'être accablé de gens comme moi. Pitoyable, j'étais vraiment pitoyable.
Je remarquer la lune se lever dans le ciel qui prenait alors les couleurs sombres de la nuit qui tombait en ce moment même. Mon compagnon de route alluma un feu et me laissa ce qu'il restait du viande et quelques baies qu'il devait venir de cueillir. Il était trop gentil avec moi. Je ne le méritait pas. Je ne méritais qu'une vie de chien errant, solitaire. Non, pas solitaire, ermite. Je devais rester isolée. Mais le jeune homme n'avait rien fait et il ne méritait pas de ressentir la mauvaise humeur qui me recouvrait. Je devais rester aimable envers lui qui, malgré avoir désormais connaissance de mon passé, me parut justement des plus compatissants, au lieu de me blâmer pour mon crime. Il était bien trop bon.

- Merci, lui murmurai-je alors tout bas, malgré tout infiniment reconnaissante.

Je m'assit face au feu et le regardai encore, prise au plus profond de moi par un flot de pensée négatives qui m'envahissait sur le moment. Je m'assis finalement en serrant mes genoux contre moi, fixant cette source de lumière dans la nuit sombre en observant les flammes qui dansaient joyeusement avec le vent qui berçaient ce lieu où j'allais dormir sur le sol froid. Je devais admettre que la jungle n'était pas un des endroits les plus accueillant. Je pris enfin place couchée dans l'herbe, après avoir veillé longtemps avant de vouloir laisser place au sommeil que j'imaginai déjà qu'il ne serait pas des plus calmes.

Le soleil venait de se lever et montait dans le ciel qui s'éclaircissait à vue d'oeil. Je fus réveillée par des bruit de galops et quand j'ouvrit finalement les yeux, je vit arriver plusieurs gardes montés sur des chevaux tous aussi blancs que la neige. Léo était debout à côté d'eux. Après quelques secondes où je finit par réaliser ce qui se passait, il finit par me montrer de son index :

- C'est elle...

Je me mis à courir le plus vite que mes jambes me le permettaient à travers les arbres immenses. Je devais leur échapper. Mais bon sang, pourquoi Léo, qui avait été si gentil avec moi m'avait-il dénoncée ? C'était un traître, comment avait-il pu me faire cela ? Mais, prise dans mes pensées, je ne courrais pas assez vite et un des cavaliers réussit à m'attraper par derrière. Ils me menottèrent solidement et m'embarquèrent sur leur monture, sous des rires sadiques du changeling.
Après quelques heures où je ne puis bouger, j'arrivai finalement dans une ville qui m'était inconnue, jusqu'à arriver à une place que je devinai le centre de ce village. Là se trouvait une espèce d'estrade d'où pendait une corde.

- Oyez, oyez, fit un homme en s'adressant aux spectateurs. Aaku, meurtrière de ses parents, va payer pour ses crimes.

J'avais mon destin face à moi. Tout le monde ne cherchait que cela et je le méritais. Ma dernière heure était enfin arrivée. J'allais mourir pendue face à la foule présente en ce jour. Je montai alors les marches de l'echafaud de bois, traînée violemment par un des gardes qui me mit alors de force face au "publique" et me plaça finalement la corde nouée d'une manière habituelle, bien connue pour ses victimes, au tour du cou. Je ne posai aucune question, ne opposai pas à ce destin. Lorsque l'on tira finalement ce qui me permettait encore de survivre, je retins mon souffle et sentis mon âme quitter lentement mon corps.

Je me réveillai encore une fois en sursaut et en sueur, après avoir cauchemardé toute cette nuit que me sembla éternelle. Comment avais-je pu divulguer mon secret ? Ce rêve, pourtant quasiment impossible, venait de me faire comprendre que ce que j'avais fait n'était peut-être pas une si bonne idée. Léo resterait probablement mon seul confident. Je ne pourrais me permettre d'avoir quelqu'un d'autre qui pourrait me dénoncer si bêtement. Certes, je ne m'acharnerais pas sur mon sort si cela m'arrivait, mais je n'avais pas envie de ressentir la souffrance d'une trahison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Dim 30 Déc - 23:40
De toute ma courte vie, jamais je n'avais vu un concerté de remords et d’accablement chargé sur un seul visage. Après m'avoir remercié derrière ses cheveux collés a son visage par ses larmes, elle mangea une petite portion de son repas et fixa le feu, l'air - si cela était possible - plus morose que il y a quelques minutes.
Je faisais de même, les yeux perdus dans les flammes chatoyantes. Je réfléchissais au rythme des crépitements du feu. Je me rendis soudain compte que lui parler de mon propre passé n'était pas une bonne idée: cela lui avait remémoré ses plus douloureux souvenirs qu'elle avait tant bien que mal parvenu à enfouir au fond d'elle. Je ferais désormais plus attention avant de m'ouvrir aux autres, tel un égoïste, sans penser que cela pourrait entraîner de désastreuses conséquences.

Le lendemain matin, le bruit terrible de la charge d'une bête immense m'éveilla en sursaut. Aaku, apparemment levée depuis peu, commençait a paniquer et s'enfuit précipitamment, tout comme Pyrrhus. J'attrapais encore une fois nos équipements respectifs et mis fin a la course désordonnée et vaine de la jeune mage en la prenant dans mes bras. Sans lui laisser le temps de poser de questions, je grimpai frénétiquement au premier arbre venu. Je pus alors apercevoir le prédateur alors que nous étions seulement a cinq mètres du sol. Je n'avais jamais rien vu de pareil. C'était une sorte de reptile possédant une armure d'écailles et une sorte de pointe ressemblant a celle d'un requin. Je distinguais une demi-douzaine de mâchoires.

Je tentai de rester calme, tout comme Aaku qui faisait de son mieux pour ravaler sa panique.

- Je... Je crois que c'est une Bulette. On raconte qu'elles ne lachent jamais leur proie une fois attrapée.

La jeune mage possédait un important registre de connaissances grâce a la lecture, contrairement a mes quelques bribes d'informations sur les seuls domaines de la faune et de la flore. Oubliant presque la bulette qui soufflait bruyamment en contrebas, je pris du temps pour réfléchir a une solution.

D'après Aaku, ces prédateurs étaient très persévérants. Nous pouvions donc élimoner la solution de l'attente. En outre, Pyrrhus s'était enfui par panique, comme beaucoup d'animaux présents a proximité, et ne pouvait donc pas nous venir en aide. Que faire?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Sam 5 Jan - 9:04
Je venais à peine de me lever que le soleil éclairait le ciel. Un peu comme juste avant que je n'aille me baigner dans la rivière à peine sortie de mon sommeil, je ne me sentais pas encore très bien réveillée. Il n'y avait qu'en plongeant tout mon corps dans l'eau froide que je me sentait prête à commencer ma journée tranquillement, quand j'habitait dans la forêt. Faute de rivière, je me décidai finalement à marcher quelques pas sur le sol terreux. En effet, à cet endroit, il n'y avait plus beaucoup d'herbe, à part quelques petites touffes vertes par endroit qui ornaient le sol. Je tournai un instant en rond, puis un bruit attira soudain mon attention. A quelques mètres de moi sortit à la surface une créature aux écaille brillantes oscillant entre le brun et le bleu foncé, lui créant une sorte de carapace, faisant douter d'une probable parenté avec une tortue géante. Elle me fixa de ses yeux minuscule, juste avant de charger vers moi à une vitesse incroyable. Elle avait une taille impressionnante et je compris vite qu'il s'agissait d'une bulette, voyant ses immenses griffes et ses rangées de dents pointues que dans les livres, on prétendait être d'ivoire. Mais ma fascination fit vite place à une peur incontrôlable. J'étais face à une bête féroce et sans pitié pour ses victime. Comme une idiote, j'étais tombée dans son piège. Cette bulette n'avais qu'un seul moyen de m'avoir repérée, ces créatures étant presque entièrement sourdes. Non, je m'étais jetée dans son piège en me déplaçant sur son territoire. En effet, cette bête avait du passer le plus clair de son temps, le ventre vide, à la cherche de proies pour remplir son estomac affamé, errant sous la surface du sol, maître de ses propres souterrains.

Je commençai à m'enfuir précipitamment que je sentis quelqu'un me porter dans son élan. Le jeune changeling venait de se réveiller et m'avais pris dans ses bras pour accélérer ma course qui était plutôt lente, de part la vitesse misérable que mes jambes me permettaient d'avoir. Il venait probablement encore de me sauver. J'aurais vite fini dévorée par ce monstre si il n'avait pas fait cela. Je rougissais. Il était toujours si gentil avec moi. Il grimpa dans un arbre et je fixai un instant la créature qui semblait acharnée, bien décidée à m'avoir pour repas. Je mis rapidement mon ami au courant de ce dont il s'agissait. Je rajoutai ensuite, la voix tremblante :

- J'ai peut-être une idée pour nous en débarrasser... Attends quelques secondes.

Je sortis ma gourde en peau de mon petit sac de cuir et dévissai doucement le bouchon. Pour mon soulagement, elle était encore pleine. Mon plan était simple. Il me suffirait de bien viser. Je connaissais parfaitement les deux points faibles des bulettes et il s'agissait du contour des ses yeux et de sa nuque. Etant en hauteur, il me suffisais de jeter quelque chose sur elle. Avec chance, la chose retomberait à un de ces deux endroits. J'avais ma petite idée quand à ce que j'allais lui lancer dessus. Je fis sortir toute l'eau de ma gourde, la faisant se déplacer grâce à ma magie. Je devais avouer qu'il m'était plutôt pratique d'arriver à soulever des choses dans les airs. Je fit prendre à l'eau une forme de flèche plutôt fine et la fit se durcir en glace que j'essayai la plus solide possible. Quand ce fut réalisé, je la devinai des plus aiguisées. Fière de mon travail, je la présentai à Léo. Mais à bien y réfléchir, ce projectile n'aurait pas assez de vitesse que pour blesser grièvement la créature.

- Aurais-tu un arc ou une arbalète ? Il te suffirait de tirer cette flèche ensorcelée entre les deux yeux de cette bulette. Ou alors sur sa nuque si tu n'y arrives pas. C'est la première fois que j'essaye cela, je ne te promets pas que cela marchera, mais cela ne coûte rien d'essayer. Fais tout de même attention. Je ne saurais peut-être pas en refaire. Tu n'auras probablement qu'une seule chance...

La flèche que je venait de faire n'était pas une simple flèche. D'après la magie que j'y avait mis, elle était censée geler entièrement ce dans quoi elle se planterait. Mais n'étant pas certaine que cela marcherait à merveille, n'étant pas sûre de moi de nature, je n'en dit pas plus sur ses effets à mon ami. Puis, j'aimais créer l'effet de surprise, je trouvais cela plutôt divertissant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Sam 5 Jan - 10:37
La jeune fille que je venais a nouveau de sauver cherchait frénétiquement un objet dans son sac de cuir que je remarquai de piètre qualité. J'étais bien sûr habitué au luxes de la production elfique tandis que Aaku avait, d'après ses dires, vécu dans une cabane pendant plusieurs douzaines de lunes. Je ne m'étonnai donc pas de la voir sortir une gourde encore une fois médiocre. Mais très vite, je la vis fermer les yeux et entrer dans une transe étrange. Je l'avais déjà aperçu chez mes semblables lors des transformations, mais jamais elle n'avait duré plus d'une seconde. J'avais donc l'honneur d'assister aux pouvoirs de la cryomage en action.

Je n'avais jamais eu l'occasion d'observer un pratiquant des arcanes en action dans toute ma courte vie. La jeune femme faisait son oeuvre a coté de moi, a califourchon sur la branche, sous mes yeux émeraude. en effet, la jeune fille ne m'accordait aucune attention, un air sérieux calé sur son visage, ses yeux brillants d'une lueur bien connue des mages: elle utilisait ses pouvoirs. Et avant même que le liquide extrait de la gourde ne touchât le sol, elle s'en empara magiquement, joua avec un instant tel un chat avec une souris, puis s'entrepris de former une flèche de glace.C'est ainsi qu'avec grâce, elle formait, lentement mais surement, une pointe effilée. En la contemplant, je me sentis soudain plus petit que jamais. Je réalisai alors que Aaku possédait de réels pouvoirs, de puissant pouvoirs. Elle pouvait givrer l'eau et la contrôler; ses capacités s'envolaient vers des sommets que je n'aurais osé lui soupçonner: projeter des pics de glace, faire tomber tes grêlons effilés, ou même geler le sang humain! Me sortant de mes rêveries, la jeune fille m'exposa son plan:

- Aurais-tu un arc ou une arbalète ? Il te suffirait de tirer cette flèche ensorcelée entre les deux yeux de cette bulette. Ou alors sur sa nuque si tu n'y arrives pas. C'est la première fois que j'essaye cela, je ne te promets pas que cela marchera, mais cela ne coûte rien d'essayer. Fais tout de même attention. Je ne saurais peut-être pas en refaire. Tu n'auras probablement qu'une seule chance...

Je sortis donc ma lourde arbalète gravée de runes mystiques semblables a celles sur mon corps et m'emparai précautionneusement de la pointe de glace. J'armai donc ce que je qualifiai d'arc a flèches mécanique et pris un instant pour jauger la bête qui fulminait toujours au pied de l'arbre. Elle n'allait pas tarder a avoir un éclair d'intelligence et à essayer de déraciner l'arbre, ce qui, en plus de nous déloger, provoquerait une importante réaction en chaîne. Je bondis donc sur une solide branche adjacente et me couchai à plat ventre dessus.

Je me savais capable de neutraliser ce prédateur. J'allais devenir le traqueur et elle, la proie; je ne doutais absolument pas de la puissance magique concentrée dans cette eau cristallisée. Aaku m'avait cependant prévenu: sa création l'avait épuisée et elle ne pourrait probablement plus en refaire de sitôt.
Après quelques secondes, la bulette comprit mon intention. Je vis dans ses yeux un éclair furtif de compréhension mêlé a un soupçon d'inquiétude. Ces animaux n'étaient peut être pas si bêtes, en fin de compte...

Ferme les yeux. Ne pense plus a rien. Inspire. Expire. Inspire. Expire. Concentre toi. Inspire. Expire. Une dernière pensée pour la victime. Inspire. Expire. Ouvre les yeux. Tire.

Heureusement pour moi, ces entraînements ont fini par payer. Malheureusement pour elle. La flèche fila a travers l'air dans un bruit de sifflement et se ficha en plein dans l'oeil de cette pauvre bulette qui s'attendait a tout sauf a ce qu'une pointe de glace se fiche dans son globe oculaire. Elle s’affala lourdement sur le sol de la jungle, ce qui était étonnant étant donné la taille du carreau. Pyrrhus, qui guettait la scène depuis un arbre non loin, arriva immédiatement pour examiner l'animal afin d'identifier si la carcasse était comestible, tel un incorrigible vautour. Soudain, je compris: le projectile que je venais de tirer était chargé en glace car les écailles se couvraient de givre aussi vite que des flammes ravageaient une forêt.

- Beau travail, Aaku!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Lun 7 Jan - 6:35
Je n'étais pas très certaine d'avoir fait le bon choix. Cette bête était-elle obligée de connaître la mort pour renoncer à une de ses proies ? J'avais toujours tenté de trouver un moyen, évitant au maximum de devoir user de la force. L'humain avait-il le droit de retirer ainsi la vie d'un être vivant sans essayer au moins de l'épargner au possible ? Je me trouvais face à une solution compromettante, et ce, juste parce que j'avais agit sous l'effet de la panique. Je devais plus réfléchir à l'avance. A quoi bon sacrifier une vie juste pour épargner la mienne ? Cela ne devenait-il pas insensé, en allant dans ce raisonnement ? Mais il était trop tard pour me lamenter sur le sort de la bête. Je ne pouvais faire machine arrière, je venais déjà d'informer mon coéquipier. Juste plus réfléchir à l'avance, c'était ce que je devais faire, pour éviter plus de morts dorénavant.

Je pus constater que Léo avait bel et bien une arme, comme je pouvais l'espérer. Il possédait une arbalète ornée de runes que je devinai, sans trop d'hésitation, elfiques. Le bois dans laquelle elle avait été taillée était magnifique et, vernie, elle laissait les rayons du soleil se refléter sur son manche. Je contemplai l'objet quelques secondes, et laissai son possesseur s'en servir. Ce dernier avait l'air d'être habitué à l'utiliser car il visa un des yeux de la bulette avec une aisance incroyable. La flèche modelée de mes propres mains qui traversa les airs à une vitesse surprenante se planta directement dans la pauvre bête qui finit, en un instant, la carapace recouverte de givre. Mon sort avait fonctionné, et j'en fus d'une certaine manière heureuse. Je prenais un peu plus confiance en moi, mais le fait qu'un être soit tué ne me laissais pas de marbre. La créature n'avait certes guère souffert, mais, peut-être sa mort affectait-elle la vie d'une autre âme.

- Beau travail, Aaku ! me lança finalement mon ami.

Je rougis. Il me félicitait, alors que je trouvais ce travail imparfait. Peut-être agissait-il par pitié envers moi. Si même c'était le cas, je n'en serais pas surprise, et encore moins affligée. Je connaissais ma faiblesse. Je ne savais me battre. Même quand j'avais tué mes parents, mon acte portait vraiment les même caractéristiques qu'un assassinat. Je les avais abattus lâchement, comme par derrière. Mais, malgré mes regrets, je n'y serais jamais arrivée seule. Sans le jeune homme et son arme, avec ma piètre capacité à viser dans une cible ou même de m'enfuir en courant, je serais déjà dans l'estomac de la bête. Il fallait que je le remercie. Mais je ne savais jamais que dire.

- Merci, mais, sache que je n'y serais jamais arrivée sans toi... bafouillais-je, avant d'étouffer un rire embarrassé.

Je descendit de l'arbre par la plus simple manière, et me décidai à sauter de la branche d'où, peu impressionnée par la hauteur, je guettais le bon endroit pour retomber. J'atterrit à croupit sur la terre humide, après une chute où je craignis que l'on aperçoive le dessous de ma robe. Mes volants légers avait virevolté un cour instant, me laissant emprise d'un doute. Légèrement déconcertée par cet atterrissage où j'espérai ne pas avoir laissé entrevoir mes sous-vêtement, j'avançai alors maladroitement vers le cadavre désormais dénué de vie de la créature couché sur le sol, pour mieux m'asseoir devant lui. Je baissai un instant mon regard rubis, n'observant que l'enveloppe charnelle qui contenait auparavant l'âme de la bulette. Je posai ma main sur le museau d'une taille impressionnante et restai un instant en fermant doucement mes yeux. Tout être doit se nourrir et je ne pouvais pas lui en avoir voulu pour cela. J'espérai que son âme reposerait en paix, désormais.

Je me tournai finalement vers Léo, encore perché dans l'arbre et lui criai de toutes mes forces, souriant de toutes mes dents :

- Son âme repose en paix, tu peux descendre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2242

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Lun 7 Jan - 7:52
Ses joues habituellement si pâles avaient viré couleur pivoine a l'entente de mes dires. La confiance en soi n'était pas la plus grade vertu de Aaku qui ne semblait accepter aucun compliment, non pas par orgueil mais plutôt par cruauté avec soi même, visiblement en proie a de grands doutes sur tout les domaines possibles et imaginables, et elle se rabaissant elle même a la moindre occasion; l’excès d'assurance n'était certes pas une qualité, tout comme son absence totale était un défaut. Le meurtre de ses parents n'arrangeait rien a cela et elle donnait l'air de se remettre en question a chaque instant ou elle avait la responsabilité de tuer un être.

- Merci, mais, sache que je n'y serais jamais arrivée sans toi...

elle émis un petit rire nerveux avant de rougir a nouveau. Mais sa culpabilité était grandissante et je la vis sauter habilement sur une branche a proximité afin de descendre de l'arbre. Elle atterrit en position accroupie, les doigts effleurant le bout du sol pour rester debout, et jeta un œil vers moi, toujours perché en haut de la plante. Je pensais qu'elle craignait que j' eusse pu apercevoir un pan d'un quelconque sous-vêtement mais je n'en fis rien. Elle exécuta alors une prière tacite en posant sa fine main sur le museau de la bulette décédée et je respectai son silence. Elle se tourna enfin vers moi, et, son sourire retrouvé, s'écria:

- Son âme repose en paix, tu peux descendre !

Depuis la branche ou j'avais tiré sur l'animal, le sol n'était plus si proche. Je sautai alors de mon emplacement et réceptionnai ma chute en pliant les jambes. Mais je voyais que la jeune fille, malgré son apparence sereine, était en proie au doute. Reprenant la discussion la ou nous l'avions stoppée, je lui dit:

- C'est vrai, tu n'aurais peut-être pas pu y arriver sans mon aide. Mais je n'étais que l'arme, l'instrument qui t'a permis de trouver un moyen de nous sauver. Tu étais, si j'ose m'exprimer ainsi, le cerveau. De plus, tu as toutes les raisons d'être fière de toi. Ta flèche était aussi solide que l'enchantement qui a congelé l'animal. La confiance en soi n'est pas toujours un défaut, tu sais.

Ma remarque avait, comme je m'y attendais, embarrassée Aaku qui n'avait manifestement pas l'habitude de recevoir autant de compliments. Mon but n'était pas de la flatter mais bien qu'elle réalise qu'elle n'était pas mauvaise, au fond... Devant son air ennuyé par mes paroles, j'attendais sa réponse et observant, amusé, Pyrrhus qui tentait de picorer les écailles givrées de la bulette.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku] Mer 9 Jan - 8:52
A peine ma phrase fut-elle terminée que je vis Léo sauter gracieusement de la branche d'où il m'observait, se réceptionnant avec facilité sur le sol terreux. Le jeune homme aux cheveux semblables à de lisses fils d'or se tourna ensuite vers moi pour m'aborder. Je m'attendais bien à ce qu'il me parlât, mais, je n'eus en aucun cas pensé qu'il me dirait ces mots, allant alors droit au but.

- C'est vrai, tu n'aurais peut-être pas pu y arriver sans mon aide. Mais je n'étais que l'arme, l'instrument qui t'a permis de trouver un moyen de nous sauver. Tu étais, si j'ose m'exprimer ainsi, le cerveau. De plus, tu as toutes les raisons d'être fière de toi. Ta flèche était aussi solide que l'enchantement qui a congelé l'animal. La confiance en soi n'est pas toujours un défaut, tu sais.

Je sentis mes jouées auparavant rosées virer en un pourpre vif et écarquillai mes yeux aux couleurs vermillonnées bien plus qu'ils ne l'étaient déjà. Si je m'attendais à ce que mon ami me complimente. Je n'en avais, hélas, guère l'habitude. Lorsque je n'étais pas encore âgée de treize années, mes parents avaient eu plus vite eu le réflexe de me rabaisser encore plus que de m'encourager lorsque j'accomplissais parfaitement quelque chose. Et au lieu de manifester, comme tous parents normaux, de l'a fierté envers l'enfant que j'étais, ils ne laissaient place qu'à une jalousie maladive. Si j'en étais là, ce n'était vraiment pas grâce à eux.

- Nous sommes en vie, cela m'est donc totalement égal d'avoir été si utile que je l'espérais ou non. Je pense que si j'avais été seule, mon sort aurait été jeté... J'aurais fini dans le ventre de cette même bulette. Mais je comprends parfaitement que tu essayes de m'encourager... J'ai juste du mal à accepter une victoire, ne t'en préoccupe pas trop pour moi...
Juste merci...


Pourquoi en permanence ce désespoir qui m'envahissait ? Étais-je vraiment condamnée à me voir ainsi toujours si inférieure ? Ou bien alors étais-je simplement damnée par les dieux ? J'avais péché un jour, mais j'avais toujours donné de mon meilleur pour me rattraper. N'était-ce pas juste mon imagination qui me faisait me sembler incapable ? Peut-être étais-ce moi-même qui m'affligeais toutes ces abominations morales. J'étais simplement en train de me détruire de l'intérieur. Mon inconscience perturbée et éprise de remords était-elle la seule cause de mes échecs ? Ou alors même ces échecs n'étaient-ils qu'une invention de toute pièce. Mon esprit était tout entier plongé dans une intense et indéniable confusion. D'un côté, je me sentais seule responsable de mon malheur, et de l'autre, je me disais que je n'en pouvais rien. Me sentir si impuissante face à la réalité, pourtant évidente à mes yeux, étais ma plus grande faiblesse.

Je m'écroulai dans un soupir épris d'un accablement si fort qu'il en devenait inhabituel. A quatre pattes, je grattai la terre de mes propres ongles, m'écrasant la tête contre le sol, laissant mes cheveux traîner par terre. Je ne pouvais retenir cette rage contre moi-même.

- Je ne sais plus quoi penser... Tout est si confus dans mon esprit... Suis-je vraiment consciente de mes réactions ? J'ai parfois cette sensation que mes pensées ne sont pas les miennes... Je n'arrive plus à supporter ce que je ressens... Je n'ai plus la force...

Les larmes coulaient abondement de mes yeux, comme une source infinie que personne ne peut réellement contrôler. C'était plus fort que moi. Je m'en voulais plus que je n'en avais jamais voulu à personne. Moi... Le seul problème était-il moi... ? Un problème, un soucis, une tache dans mon existence. Moi. Il fallait que cela change.

Je n'en pouvais plus. Avais-je attrapé ce que certains appellent la schizophrénie ? Je m'en voulais à m'en suicider le plus vite possible. Étais t'ai-je si désespérée ? Mourir, c'était radical, mais une fois cela fait, je n'aurais plus aucun ennui. C'étais la seule solution qui pourrait à tout jamais me satisfaire. La mort. Était-ce trop abusé ? Une dimension dont tous rêve pourrait s'étendre devant moi. Rencontrer les dieux ? Je leur avais toujours été fidèle, après tout. Mais, et si mes péchés étaient en trop grand nombre ? En mourant, la seule chose qui m'attendrait serait le véritable désespoir. Un désespoir aussi immense que ma destinée au final. Mais ne me vouais-je pas même plus à ce désespoir en continuant de vivre, en me lamentant à chaque seconde de ma pitoyable existence ?

L'homme debout à côté de moi semblait totalement désabusé. Et lorsqu'il me tendit la main pour m'aider à me relever, rien n'y faisait et je l'ignorai.

- Pourquoi veux-tu m'aider ? Je ne vaux plus rien ! Ce qui est vrai, ce qui est faux, je m'en fiche totalement ! Laisse-moi ! Je ne mérite pas de vivre ! fis-je en regardant le sol de mes yeux exorbités.

Je me relevai tout en fixant encore la terre sèche sous mes pieds. Méritais-je de la frôler ? En pleine réflexion avec moi-même, je me mis à marcher d'un pas lourd vers la jungle profonde. Fuir la civilisation. Fuir tous et toutes ! Disparaître, encore. Devenais-je folle ? Ma démarche semblable à celle d'un malade aurait fait pitié au plus pauvre des clochards. Je titubais entre les arbres. Je fuyais, c'était ça. J'étais faible, je n'y pouvais rien. Mais les autres non plus n'y pouvaient rien. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]

MessageSujet: Re: Un oisillon tombé du nid [PV Aaku]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le n'oisillon rouge recherche des n'iens ! :D
» Un ange tombé du ciel ? Soft Fury présentation
» Nuage de Souris ♂ - La chute n'est pas un échec, l'échec c'est de rester là où l'on est tombé.
» Je suis tombé pour elle... ♦ [ Candice & Tyler ]
» Ça m'est tombé dessus. Sans crier gare. L'amour.[PV Leyla ♥]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: Île Kynthnos :: Jungle-