avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Ven 28 Déc - 1:16
J'avançais quelque peu dans ce couloir qui, malgré que je ne l'ai jamais visité, me parut familier. Il y avait, ici, la même ambiance que dans le reste du manoir, un lustre de cristal recouvrant la pièce d'une lumière légèrement tamisée, causée par le manque de fenêtre dans cette partie du bâtiment. Je pouvais désormais observer quelques portes, de part et d'autre des murs. Emportée par une soudaine curiosité, je m'empressai de rejoindre la première, recouverte de peinture blanche comme les murs et le plafond de cette pièce qui sentait un peu le renfermé. Chacun de mes pas s'enfonçaient dans le tapis tissé de fils de couleurs vives, mais aussi de fils d'or, témoignage de la fortune du couple qui m'avait recueillie quand j'étais encore enfant. Je posai donc ma main sur la poignée ronde de bois verni, avant de la tourner délicatement... Et de la claquer aussi vite que je l'avais ouverte.

Affolée, je fis un bon en arrière et m'écroulai sur le sol, contre un des murs ornés par endroit de motifs baroques. Je devais avoir rêvé, c'était impossible. Je ne pouvais pas croire mes yeux. Étais-je assez confiante en moi que pour pouvoir admettre que derrière la porte que je venais à peine de refermer, se trouvait les deux cadavres ? Le regard d'un des deux m'avais littéralement troublée. Je ne pouvais me tromper à ce sujet... Après avoir vu leur visage, je ne pouvais plus avoir de doute. Le premier corps, poignardé à la poitrine, souriait et le second, égorgé, avait les yeux fermés. Il ne pouvait s'agir que de mes parents adoptifs, tués de ma propre main. Mais que faisaient ces corps ici ?! Comment avaient-ils pu se retrouver dans cet endroit ?!

A peine fus-je en sûreté, si je puis le dire comme cela, que je sentis le sol s'affaisser sous mon poids, pour me voir tomber ensuite dans un trou que j'imaginai sur le moment sans fond. Du noir charbon m'entourait, dans un endroit indéfini, sans limite. Comme si j'étais condamnée à tomber indéfiniment. Mais ce ne fis que quand je vis un oeil immense, à la pupille rouge rubis, s'ouvrir et me fixer que je produis alors un hurlement à s'en déchirer les tympans.

Je me réveillai en sursaut dans mes couvertures de lin, des gouttelette de sueur perlant sur mon front. Et à en croire les sourcils froncés de l'aubergiste désormais debout devant mon lit, je ne venais pas de crier que dans mon rêve et je venais probablement de sortir hors du lit tous les clients qui avaient choisi cet endroit pour se loger cette nuit. Je m'empressai alors de rassembler mes affaires et de mettre le châle de laine grossièrement tricoté que je m'étais achetée plus tôt. Je payai finalement mon dû et quittai alors l'établissement, suivie de la propriétaire des lieux, cette dernière claquant la porte derrière moi. J'avais encore fait une gaffe et je me sentais de plus en plus lamentable...

A peine eus-je eu le pied dehors que le soleil m'éblouit soudain. Peut-être étais-je aussi sensible à la lumière car j'étais albinos. Quoique. Au fond, jusque là où s'arrêtaient mes souvenirs, jamais personne ne m'avait vraiment confirmé que je l'étais. Mais, je n'avais pas vraiment trouvé d'autres justification pour que mes yeux soient si rouges. Par contre, en y repensant, ma petite souris qui avait disparut il y a quelques jours l'était, elle.

Je sortis ma bourse d'argent pour voir où j'en étais. Et à ma stupeur, il ne restais presque plus de pièce dans ma petite sacoche de cuir, ayant dû payer un supplément, pour avoir réveillé toutes les personnes présentent dans les environs qui allaient alors, en toute logique, se plaindre à la jeune aubergiste. Il me fallait trouver un gagne-pain si je ne voulais pas passer toutes mes nuits à dormir sur le sol. Je décidai enfin de demander conseil à la jeune femme, en toquant doucement trois coups sur la porte. Elle m'ouvrit alors, les mains sur les hanches.

-Je me demandait si vous sauriez, aimablement, m'indiquer un moyen de gagner de quoi me payer une autre auberge pour que je puis...

-Le tableau d'affichage n'est pas fait pour les limaces ! Me répondit-elle sèchement en me coupant au beau milieu de ma phrase, avant de me claquer la porte au nez.

En effet, il y avait là un grand panneau de planches mal clouées sur lequel étaient épinglés plusieurs morceaux de papier jaunis. Je m'en approchai et parcourut rapidement les annonces. Une d'elles attira mon attention.

"Plumes de griffon, scientifique, expériences, 400 joyaux, Hagor... 400 Joyaux ?!" M'écriais-je, dans ma tête, en lisant l'affiche en diagonale.

Cette annonce payait plutôt bien et je me décidai alors à me rendre dans les terres désolée d'Hagor, territoire de chasse des griffons. J'arrachai l'affiche de son clou et la pliai quelques fois, avant de la ranger dans mon sac que je portais en bandoulière.

Un hennissement me sortit de mes pensées. Il était temps de me mettre en route si je ne voulais pas que quelqu'un d'autre se charge de cette quête avant moi. Mais je n'aurais pas été assez rapide à pied, à en voir la vitesse misérable que mes jambes me permettaient d'avoir. Ce cheval était la solution et je me décidai à le voler. J'étais déjà hors-la-loi et ce ne serait pas un petit vol qui changerait cela. Je coupai alors la corde qui accrochait l'animal à une frêle barrière, pour pouvoir grimper sur son dos et m'accrocher à sa longue crinière.

Le cheval avait l'air un peu étourdit de m'avoir vu ainsi grimper sur lui, alors qu'il ne m'avait probablement jamais vue auparavant, mais il exécuta malgré tout mes ordres en galopant à travers les arbres. Grâce à lui, j'arrivai quelques jours plus tard à Hagor. Enfin à destination, je descendis alors de ma monture qui se mit alors à galoper à toute vitesse dans la direction d'où nous venions. Ce cheval était extraordinaire. A peine fus-je sur le sol qu'il cherchât probablement à rejoindre son maître.

Je n'était qu'au début des terres désolée que je ne voyait que roche et sable à perte de vue. Mais à la frontière qui démarquait ces plaines désertiques se trouvait une maison qui devait probablement appartenir au scientifique dont parlait l'annonce. Je m'approchai alors l'habitation, d'où s'échappait un faible débit de fumée, d'une cheminée d'une taille impressionnante. J'étais sur mes gardes et un bruit me fit sursauter, derrière moi. mais ne voyant rien en me retournant, je penchai pour la thèse de mon imagination. Je toquai finalement à la porte de bois de mes doigt fins, mais je le fis si doucement que la personne à l'intérieur ne dut probablement pas m'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Ven 4 Jan - 4:19
  • Lotheican

    Il faisait très chaud ce jour-là à la grande ville de Lotheican. La chaleur était étouffante, ce qui était fort rare ces temps-ci. Quelques nuages grisés planaient dans le ciel de manière tout à fait désordonné, donnant au ciel une certaine pointe d'originalité. La grand-place était bondée en ce temps de midi suffocant. Beaucoup d'habitants de la cité s’asseyaient sur des bancs de bois bruns un peu ternis sur les bords ou tout simplement par terre, transformant le premier objet qu'ils trouvaient en éventail improvisé.

    Le soleil avait beau frapper de plein fouet, Hinata avait décidé de sortir de son refuge pour s'aérer un peu. Il avait besoin de respirer, après tout les évènements qui venaient de se passer pendant les derniers mois. Son besoin de calme le mena sur la route de la grande ville des mages. Les sentiers menant à la cité, d'habitude boueux, étaient très secs et le mage trébucha plusieurs fois sur des morceaux de terres, rendus durs par l’action du soleil. On ne pouvait pas dire qu'il avait de bonnes chaussures pour tailler le chemin, rendant son parcours assez difficile. L'illusionniste était vêtu, comme à son habitude, de ses vêtements sombres. Une longue tunique noire, un pantalon de la même couleur et sa sacoche marron, en bandoulière. Ses cheveux noirs pendaient de part et d'autre de son visage, mettant ses yeux rouges, profonds, en avant. Son regard s'attardait sur tout ce que pouvait lui offrir cette merveilleuse forêt. Les fleurs reflétaient la lumière du soleil grâce à leurs pétales miroitants, offrant une certaine vie à toute cette verdure immobile. Les arbres étaient encore plus verdoyants que le reste du temps, rendant un paysage magnifique et joyeux. Tout semblait heureux de vivre en cette journée chaude.

    Quand les remparts de Lotheican entrèrent dans le champs de vision d'Hinata, ses pas se firent plus rapides afin d'atteindre au plus vite cette ville du savoir. Cette cité avait une grande bibliothèque, et l'illusionniste pourrait aisément s'occuper et se divertir. Tout ce dont il avait besoin pour l'instant, c'était de se changer les idées. Il tourna légèrement la tête sur le coté pour se décoincer un peu la nuque. Un cours d'eau coulait non-loin du jeune homme, d'un bleu aussi limpide que du verre, qui ruisselait en direction de la ville de Lotheican qui était à quelques mètres maintenant du mage. Sa prochaine destination était la bibliothèque. Mais il ne savait pas ce qu'il attendait ...

    Les rues étaient toujours infestées de personnes suant sous la chaleur. L'ensemble dégageait une odeur étrange, ressemblant à du souffre ou de l'oeuf pourri. A chaque pas et coins de rue, Hinata découvrait une nouvelle senteur, plus putride au fur et à mesure que le temps passait. Quand une taverne apparu à l'extrémité d'une rue encore plus sale que les autres, le mage décida d'y aller boire un coup afin de se désaltérer. Les portes de ce bar était en bois brun fissuré et attaquée par les champignons. L'illusionniste les poussa avec dégoût et prudence par peur de les casser. L'intérieur ne sentait pas mieux qu'a l'extérieur, c'en était presque insupportable, mais la soif d'Hinata vainquit ses nausées et il s'assit sur le tabouret de bois le moins usé par le temps. Il commanda d'un geste simple de la main un thé en désignant tout simplement la théière. Il en profita pour un peu observer l'agencement de cet endroit écoeurant.

    Pour une ville des mages et du savoir, la taverne n'avait pas été gâtée. Des morceaux du plafond s'arrachaient et tombaient parfois sur des clients souls ou entrain de dormir. Les tables n'étaient plus ce qu'elles étaient, le bois était tellement usé que le moindre poids aurait pu le briser. La matière boisée était un élément dominant dans ce petit lieu. Hinata remarqua alors un petit panneau d'affichage où était posté des papiers jaunis par le temps jusqu'au papier d'un blanc nouveau. La teneuse du bar lui donna son thé et réclama de l'argent, ce qui déconcentra Hinata dans sa réflexion. Il fit semblant de fouiller dans sa poche, prit quelques cailloux qu'il emportait toujours avec lui et les fit une illusion pour les faire passer pour des joyaux. Il tendit les faux joyaux et sirota son thé tout en regardant le panneau de bois marbré. Sa boisson chaude avait un goût assez amère et goûtait plus la sueur et la bière qu'autre chose, mais l'illusionniste s'en contenta.

    Quand il eut fini, il se leva de sa chaise de bois en direction des affiches. Son passage en revue ne dura qu'une petite minute. C'était vraisemblablement des quêtes ou des demandes de partenaires. Tout en revoyant globalement les quêtes, il se mit à penser qu'une bonne aventure pour de l'argent ne pouvait que l'occuper. Dans un mouvement sec, il arracha la première quête devant lui. Quelqu'un recherchait une plume de griffon et avait besoin d'aventurier pour aller la chercher dans le terrain de chasse d'Hagor. Le mage ne put se retenir un soupir, Hagor était assez loin et il devrait utiliser un parchemin de substitution pour y accéder. La quête payait quand même bien, et Hinata n'allait pas commencer à râler simplement parce que le voyage serait long. Il sortit alors par les même portes moisies que tout à l'heure et s'envola en un millier de papiers vers Hagor.

  • Hagor

    Les terres d'Hagor n'était en faites que du sable et des rochers. Un endroit encore plus chaud et aride qu'à Lotheican. C'est ce que remarqua Hinata quand il apparut sur le sable brûlant au lieu de rendez-vous. Comparé à la cité des mages, c'était un vrai four ici. Le soleil était à son zénith et il n'y avait pour ainsi dire aucun nuages. L'horizon nous dévoilait derrière des rochers quelques constructions de la ville d'Hagor. A en croire les pierres, le sable et les connaissances du mage, il était dans les terres désolés.

    Le jeune homme pouvait apercevoir droit devant lui une petite maison, ou plutôt cabane, de bois d'où s'échappait un mince filet de fumée gris. Cette habitation n'avait pas vraiment l'air solide, mais c'était suffisant pour y vivre sans risques, ou presque. Les fenêtres n'avaient pas l'air récentes, mais n'étaient pas trop usées non plus. La couleur était assez ternie, donnant une sorte de blanc grisé.
    La silhouette d'une femme se dirigeait vers l'intérieur de la maison. Elle était vêtue d'une robe blanche et des cheveux couleur neige. Hinata en profita pour mieux regarder son fessier, mais il se plaqua rapidement derrière un rocher. La jeune femme avait l'air attentive et se retourna brusquement. Le jeune homme retint sa respiration le plus longtemps possible jusqu'à ressentir une brûlure aux poumons. Un grand silence tomba sur le paysage de sable. L'illusionniste poussa un long soupir rauque quand le bruit des pas recommencèrent. Il ne savait pas pourquoi il s'était caché. Après tout, c'était une jeune femme, rien de bien méchant. Mais elle lui rappelait vaguement quelqu'un dont il a oublié vraisemblablement le nom. Quand le bruit fut suffisamment loin, il se remit sur pied et marcha furtivement vers l'entrée de la maisonnette.

    Quand la porte fut à quelques mètres seulement de la jeune femme, elle s'y arrêta et toqua doucement. Hinata ne pût s'empêcher de râler, cette femme allait lui voler sa quête. Et ça, il refusait de l'accepter. Quelques secondes passèrent sans que le moindre de bruit ne vienne perturber ce silence de plus en plus pesant, le mage se dépêcha alors de rejoindre la femme à la robe blanche. L'illusionniste passa juste à coté d'elle et toqua un grand coup tout en regardant cette vieille porte de bois à la clinche rouillé. Il tourna la tête légèrement sur le coté afin de voir le visage de la jeune fille, à en voir ses traits fins et jeunes.

    - Je vois que l'on vient pour la même quête ... dit-il avec une pointe de reproche qu'il ne pût cacher. Quel ...

    Hinata stoppa net sa phrase. Ses traits fins et jeunes, ses formes très plaisantes, ses yeux rouges comme les siens, sa chevelure blanche et son habituel robe d'un blanc pur.

    -Aaku ? demanda-il à la jeune femme qu'il regardait à présent dans les yeux. Qu'est ce que tu fais là ?

    Hinata avait tellement les yeux écarquillés qu'on aurait dit qu'ils sortaient de leurs orbites. À ce même moment, la porte s'ouvrit grand.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Sam 5 Jan - 3:41
Je commençait à me douter que la personne à l'intérieur ait entendu mon coup, si léger, qu'une silhouette se glissa près de moi. La personne toqua elle aussi à la frêle porte devant laquelle je me tenait. Mais elle le fit bien plus fort que moi et j'eus espéré qu'on nous ait cette fois-ci bien entendu car sinon, nous aurions eut affaire à un sourd.
L'homme en costume se tenait à mes côtés. Je reconnaissait cet accoutrement inhabituel, je le savais, j'avais rencontré cette personne dans le passé. Je tournait la tête vers elle et fus un instant paralysée par la stupeur. Je m'en rappelais et je ne pouvait pas me tromper à son sujet. Son visage était profondément ancré dans ma mémoire. J'avais maintes fois tenté de l'effacer de mon esprit, mais je ne pouvais l'oublier. Il restait dans mes mauvais souvenirs, persistant. Son visage fin fixait encore la porte. Je connaissait avec certitude l'être vicieux et malveillant qui avait choisit la même quête que moi. Il était hors de question que je partage plus d'instant avec cet homme. Ces cheveux aussi noirs que la nuit et, je me rappelait de quand ils avaient croisés les miens, ces yeux rouges... rouge rubis. Rouge sang.

- Je vois que l'on vient pour la même quête ... M'annonça-t-il sans m'avoir encore probablement reconnue. Quel ...

Celui que je devinai Hinata venait d'arrêter nette sa phrase au moment où il avait fini par plonger son regard dans le mien. Cette voix... En l'entendant, j'eus l'impression de ressentir à nouveau la sensation de ses mains gantées de blanc monter sur ma poitrine. Comment avait-il osé ? Je ne me rappelais que trop bien de ce jour que j'avait maudit. Je n'avais pas envie de le revoir. J'aurais encore préféré mourir que de devoir ainsi lui faire face en ce jour.

- Aaku ? Qu'est ce que tu fais là ?

A peine eut-il finit sa phrase que je pus voir la porte s'ouvrit d'une traite. Derrière elle, un jeune homme vêtu d'habits de couleurs ternes se tenait debout face à nous. A sa ceinture se trouvaient malgré tout de nombreuses fioles de couleurs vives. Cet homme aux cheveux tout ébouriffés devait être logiquement l'alchimiste dont parlait l'annonce.

- Vous êtes là pour la quête ?

D'un ton sûr de moi, je lançai un grand "oui" et me tournai vers Hinata, avant de lui lancer, d'un ton moqueur :

- Cela répond-il à ta question ?

J'aurais encore pu lui tirer la langue, mais ma bonne éducation me l'interdisait et je n'étais pas du genre arrogante, ni même grande gamine.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Ven 11 Jan - 7:43
  • La maison du scientifique

    La surprise de revoir la jeune femme avait été telle qu'Hinata n'avait pas réfléchi à ses dires quand il avait adressé la parole à Aaku. C'avaient été de manière spontanée qu'il lui avait dit ça, ce qui n'était pas son genre en général. Dans son habitude, il préférait réfléchir avant de prendre la parole afin de ne pas bégayer bêtement et faire disparaître toute crédibilité. Pour ce qui était de la crédibilité avec la jeune femme, il n'en avait plus depuis longtemps. Il s'estima content de n'être surement pas descendu plus bas dans son estime. Avec tout ce dont il lui avait fait, c'était presque impossible. Il n'y avait rien en dessous du stade zéro.

    Un petit homme portant des habits assez délavés et dénudé de couleurs vint ouvrir la porte de bois juste devant les deux mages. Il était assez pittoresque dans ses pauvres vêtements et Hinata se demanda comment s'était possible de vivre dans une tenue pareille. Son haut était crasseux en dessous des aisselles et troué au niveau des ses avants-bras. Le mage était pourtant doué dans l'accoutrement, mais il ne parvenait à retrouver la couleur d'origine de ce morceau de tissu. Son pantalon était de loin le plus pathétique. Troué d'un peu partout et de couleur aussi terne que le reste, il était tellement déchiré qu'il lui arrivait aux genoux. Le mage pensa un instant que la ressemblance entre les mendiants qu'il avait vu quelques temps plutôt et cet être répugnant était assez flagrante, mais il chassa vite ses pensées et reprit son expertise. Son teint était pâle, sûrement la conséquence d'heures de travail enfermé chez lui sans sortir prendre l'air. Le mage ne pouvait pas dire que lui même avait le teint bronzé, mais il n'était pas aussi diaphane que celui du scientifique.

    - Vous êtes là pour la quête ? demanda l'homme qui leur faisait place d'un ton neutre qui laissait pourtant transparaître une pointe de joie et de curiosité.

    L'illusionniste se racla la gorge afin de se préparer à parler, mais Aaku la devança d'un grand "oui". Hinata parût surprit de cette élan de rapidité et de confiance. Dans ses souvenirs, la jeune femme était timide et dénudée d'assurance. Au même moment, elle se retourna et lui demanda d'un ton sarcastique:

    - Cela répond-il à ta question ?

    Le mage la fusilla du regard, mais ne fit aucun commentaire sur cette question qui ne pouvait que les faire passer pour des personnes stupides et sans éducation. Le scientifique pouvait tout simplement refuser de nous accorder la quête à cause de cette réflexion sans intérêt. Hinata essaya tant bien que mal de rattraper la bourde de son associée.

    - Excusez nous pour ces enfantillages, déclara-t-il dans une révérence tout en regardant discrètement Aaku d'un regard accusateur, pouvons-nous entrer ... ?

    Le petit homme le regardait, surpris par son empressement et par l'attitude des deux mages l'un envers l'autre.. Le jeune homme comprit à ce regard qu'il s'était montré trop pressant et poursuivit sa phrase.

    - Si vous voulez bien, évidement ...

    L'homme les convia à entrer et l'illusionniste laissa d'abord passer Aaku en lui souriant, même si son regard était empli de reproches. Quand Hinata eut franchis le seuil, leur hôte les invita à prendre place autour d'une table en bois sale et crasseuse. Le scientifique débarrassa un peu la table et la nettoya d'un rapide coup de manche et prit la chaise juste devant lui.

    Cette petit maison serait assez sympathique si il n'y avait pas toute cette saleté. La maison était un mixte entre de la matière rocheuse et de la matière boisée, donnant un ensemble de chalet plutôt agréable à l'oeil. Il y avait bien une petit cheminée qui servait principalement à chauffer un récipient ou une mixture. Hinata n'avait jamais pensé à mélanger de la pierre et du bois pour arriver à un résultat comme ça. Il avait bien quelques petits trucs en bois chez lui, mais ça ne donnait pas un tel effet.

    - Euh, si ça ne vous dérange pas, j'aimerais savoir quelles sont vos pouvoirs ou aptitudes au combat pour savoir si vous ferez l'affaire, leur demanda leur hôte.

    L'illusionniste prit la parole en voyant l'homme le fixer principalement.

    - Alors, je suis maître dans l'illusion, la défense de lieu et les pièges en tout genre. Je sais évidemment maîtriser quelques éléments, mais ce n'est pas ce que je préfère.

    Quand il eut finit, le mage inclina un peu la tête en direction de l'homme pour lui dire qu'il avait fini et tourna ensuite son regard vers Aaku qui était assisse juste à coté de lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Sam 12 Jan - 0:25
Apparemment, ma réponse n'enchantait pas vraiment le jeune homme qui se mit alors à me foudroyer d'un regard noir, qu'il me semblât qu'il voulut aussi sévère que possible. Pour une fois que j'essayais de me montrer moins réservée, j'aurais bien fait de me taire. Il n'était pas dans mes habitudes de parler ainsi sans penser aux conséquences de mon acte. Je ne savais pas très bien quelle mouche m'avais piquée, mais j'avais vraiment agit comme une idiote. C'était la première fois que je ne tournais pas ma langue sept fois dans ma bouche avant de dire quelque chose et je le regrettais déjà considérablement. Je préférais encore passer pour une jeune femme taciturne que de passer pour quelqu'un qui ne sait faire preuve de tact en aucune situation. Cela ne me ressemblait vraiment pas. J'allais faire plus attention désormais. Je venais là pour recevoir de l'argent en fonction de ce que j'aurais accompli. Je me sentais un peu honteuse maintenant et Hinata ne m'aidait pas, me fixant d'un air rempli de reproche. J'osais à peine imaginer ce qu'il pouvait bien vouloir me dire en ce moment précis. Je devais réfléchir puis seulement m'exprimer, et non le contraire.

- Excusez nous pour ces enfantillages, tenta malgré tout de rattraper celui qui me sous-estimait clairement durant un instant, pouvons-nous entrer ... ?

J'avais totalement oublié que mon comportement n'influencerait pas seulement le contenu de ma bourse, mais aussi celui de celle d'Hinata. Tout au fond de moi, je craignais cet homme plus que tout. Je pensais bien qu'il ne m'appréciait pas, et je n'appréciais pas non plus sa compagnie. Si jamais cette quête échouait par ma faute, je n'eus oser imaginer comment il me le ferait payer. Pour le moment, il était mon associé et je ne devais pas laisser place à mes sentiments envers lui. J'étais presque fauchée et il fallait que nous nous entendions un minimum si nous voulions accomplir la requête de l'alchimiste.

- Si vous voulez bien, évidement ...

C'était comme si il profitait de mon erreur pour en rajouter une couche et paraître ainsi supérieur à moi. Il m'agaçait, mais je devais me retenir. Cet homme arrivait à faire ressortir une partie de moi que je croyais avoir disparu. Il était vrai que je n'avais jamais été en colère contre quelqu'un d'autre que mes anciens parents. Lui, il était l'exception qui confirmait ma règle. Ma personnalité semblait si différente en sa présence. Peut-être était-ce cela les ennemi ? Je n'oserais tout du moins pas dire qu'il fût mon rival, je n'avais pas encore su prendre connaissance de ses qualités (et défauts) en tant que combattant. La dernière fois, épuisé, il serait mort si je ne l'avais pas protégé. Je n'avais pas reçu un seul remerciement. Je n'aurais vraiment jamais du le sauver. Jamais.

Le jeune alchimiste finit par nous faire entrer. Hinata me laissant passer par simple politesse. Je voyais bien que le sourire qu'il me fît n'était pas sincère, malgré ces manières de gentleman. Il me blâma des yeux, comme pour faire comprendre à une gamine que ce qu'elle avait fait n'était pas bien. Mais, même en connaissance de cause, j'avais du mal à supporter ses réprimandes implicites.

Nous prîmes alors tous place autour de la table qui remplissait presque l'entièreté de l'espace disponible dans la petite pièce de séjour, laissant largement supposer la présence d'une cave en dessous de nous. L'intérieur ne semblait pas avoir été nettoyé il y a de cela peu de temps, car je pu constater que pas mal de poussière recouvrait les lieux. Le mobilier était presque uniquement constitué de meubles anciens, le bois et la roche les fabriquant étant pour certain en plus que mauvais état. Moisissure et crasse semblaient faire à part entière partie de la pièce, que je pus caractérisé dans son intégrité en tant que plutôt modeste. J'en venais même à me demander comment le maître des lieux pouvait avoir besoin de plumes de griffon autant que pour pouvoir les échanger contre un tel nombre de joyaux.

- Euh, si ça ne vous dérange pas, j'aimerais savoir quelles sont vos pouvoirs ou aptitudes au combat pour savoir si vous ferez l'affaire, demanda notre hôte en dévisageant principalement l'homme assit à côté de moi.

- Alors, je suis maître dans l'illusion, la défense de lieu et les pièges en tout genre. Je sais évidemment maîtriser quelques éléments, mais ce n'est pas ce que je préfère, répondit l'illusionniste d'un ton sûr de lui avant de me fixer comme pour me dire que sa présentation était finie.

Mais je n'étais pas si charismatique que lui et préparer une réponse comme celle-là n'était pas très automatique pour moi. Je pris alors quelques secondes pour réfléchir, cela devait être bref, mais précis.

- Pour ma part, je suis également mage et je peux surtout contrôler le froid et l'eau. Je peux transformer presque tout ce que je souhaite en glace, mais, je maîtrise également quelques sorts plus divers comme l'invisibilité ou autre...

Ma voix tremblait légèrement et le jeune alchimiste aux habits troués de partout sembla l'avoir remarqué. J'espérai alors qu'il ne me sous-estimât pas à ce moment précis car ça aurait été de ma faute et uniquement de la mienne. Je n'étais décidément faite que pour vivre seule. Ne prononcer que quelques mots pour moi était déjà une épreuve qui me demandait pas mal de courage. J'étais vraiment ridicule.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Sam 19 Jan - 8:23
  • La maison du scientifique

    Une lueur d’amusement apparut dans les yeux d'Hinata. Le tremblement dans la voix d'Aaku l'avait fait sourire si légèrement qu'il était imperceptible. Elle toujours aussi timide. Rien n'avait changé tout compte fait. C'était toujours la même personne qu'il avait croisé dans les bois, totalement par hasard. Ce souvenir lui faisait chaud au coeur, mais il l’effaça vite et retourna à sa discussion avec l'alchimiste.

    - L'illusion ... Quelle magie bizarre ... Enfin bon, c'est d'accord. La quête est à vous. Évitez de vous faire dévorer par les griffons, ce sont vraiment des sales bêtes, dit-il dans un sourire.

    Hinata ne put s'empêcher de sourire encore plus bêtement. C'était là l'exact présentation de Faörih. "Sale bête" résumait très bien le griffon. Même si il aurait préféré rajouter stupide et dénué d’intérêt. Elle lui avait fait perdre un temps si précieux que le mage n'arrivait pas à lui pardonner. Chaque secondes méritent d'être vécue au maximum, et pas à attendre stupidement la coopération d'une créature. Son regard se darda sur Aaku et il lui intima mentalement de se lever.

    - Bon, il est temps de se mettre en route je pense, dit-Hinata tout en se levant. Le voyage sera long, alors autant partir de jour.

    Il marqua une pause brève avant de reprendre.

    - Merci beaucoup de votre accueil et à bientôt, je l'espère du moins, continua-t-il d'une voix enjouée.

    Si Le mage avait pu faire un clin d'oeil sans se faire passer pour un demeuré, il l'aurait fait à ce moment précis.

  • Les terres désolées d'Hagor

    Ils commencèrent leur marche en direction du tas du désert sableux et rocheux qui leur faisaient tout deux face. Une légère brise vint les accueillir pendant leur trajet, procurant un sentiment de rafraîchissement. La chaleur était tellement forte qu'ils étouffaient sous ce soleil des plus rayonnant. Il n'y avait toujours pas l'ombre d'un nuage dans ce ciel bleu azuré aussi pur que de l'eau de roche. Cet endroit avait à la fois quelque chose de reposant et d'exténuant. Hinata ne sut dire pourquoi il avait pensé ça, mais c'était bien le cas.

    Ils marchèrent tout d'eux sans bruit, dans un silence à la fois pesant et gênant. Ils se connaissaient, mais ne parlaient pas. Le mage se sentait malaise dans cette situation.

    - A ce que je vois, tu n'es pas plus causante qu'avant, dit il pour briser ce silence qui l'oppressait d'une certaine manière.

    Il ne prit même pas la peine de se tourner vers Aaku. Il lisait à présent une lueur de dégoût envers lui dés qu'ils se regardaient dans les yeux. Le jeune homme se sentait déchiré à chaque fois, mais il s’efforçait de garder le sourire. On l'avait toujours regarder comme ça, et il fallait l'assumer. C'était dans son caractère.

    - J'ai connu un jour un griffon ... Stupide et inutile, soupira Hinata pour discuter un peu avec sa compagne de route pour les prochains jours. C'est tout ce dont je peux dire à son sujet. Elle s'appelait ... Faörih. Voila. Si j'avais su que j'aurais eu besoin d'une de ses plumes, je le lui aurai arraché avec allégresse.

    Il avait ponctué la fin de sa phrase d'un sourire machiavélique et avait poursuit sa route d'un pas décidé tout en gardant la jeune femme près de lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Mar 22 Jan - 6:01
Nous lançant un léger sarcasme dans sa formulation, nous venions d'apprendre de la bouche du jeune homme, aux allures proches de celles d'un clochard, qu'il adhérait à notre proposition. La quête était à nous, et désormais définitivement. L'alchimiste nous faisait en outre confiance, et nous ne devrions pas rompre ce lien bêtement. Notre récompense serait, en toute logique, proportionnelle à ce que nous accomplirions aujourd'hui... Ou le nombre de jours que cela nous prendrait. Cela, il m'étais impossible de le déterminer. Mais sur le moment, il fallait lui faire bonne impression, si bien qu'en quittant sa demeure, précédée d'Hinata, je lui fis un sourire des plus rassurants.

- Merci pour tout ! Rassurez-vous, nous mènerons votre quête à bien et nous le ferons le plus rapidement que nous le pourrons, lui annonçai-je d'un ton gratifiant, tout en lui tendant ma main fine et propre, contrairement à la sienne qui semblait tachée de sue sur toute la paume.

Je m'empressait alors de rattraper celui qui allait me servir de compagnon de route, sans que je n'ai su protester à ce sujet. Après avoir posé délicatement la lanière de mon sac sur mon épaule, je pris enfin un rythme de marche normal, aux côtés de l'homme presque entièrement de noir vêtu. Je n'avais pas vraiment envie de lui parler. Je préférai encore regarder le sol, dont je fixai les pierres durant un long moment. Je ne pouvais m'empêcher de penser à ce qui nous était arrivé plus tôt et je me sentais plutôt gênée en sa présence. Je crois que je ressentais en effet plus de gêne face à lui que de véritable colère. J'avais un peu de mal à déterminer quel réel sentiment m'habitait à ce moment précis. Il faisait calme, même un peu trop à mon goût.

- A ce que je vois, tu n'es pas plus causante qu'avant, me lança-t-il, visiblement mal à l'aise dans ce silence.

La phrase qu'il prononça me fit culpabiliser au plus profond de moi. Peut-être avais-je juste un peu de mal à le cerner. J'étais probablement trop dure avec lui. Tout homme pèche un jour ou l'autre. Fallait-il que je ne me focalise que sur ce passé ? Non, je devais me tourner vers l'avenir. Faire marche arrière. Recommencer à zéro. Lui pardonner ce qu'il s'était passé et ne plus paraître si taciturne. Mais une pensée surplombait toutes les autres : "Pourquoi me sentais-je inconsciemment obligée de lui pardonner ainsi ?"

- J'ai connu un jour un griffon ... Stupide et inutile, commença-t-il. C'est tout ce dont je peux dire à son sujet. Elle s'appelait ...

Mon coeur sembla s'arrêter un instant à l'annonce du prénom de la créature. Mes yeux aux couleurs écarlates s'écarquillèrent plus fort que ce que je n'aurais jamais cru.

- Faörih. Voila. Si j'avais su que j'aurais eu besoin d'une de ses plumes, je le lui aurai arraché avec allégresse.

Mes jambes s'étaient arrêtées nettes sans même que je ne m'en rende compte sur le chemin. Un sentiment de stupéfaction envahissait tout mon être. Parlait-il vraiment de Faörih ? La Faörih qui s'était montrée si encourageante avec moi lors de notre rencontre ? L'aurait-il déjà croisée ? Si oui, il n'avait pas vraiment semblé s'être très bien entendu avec elle.

- Fa... Faörih... ? Fis-je dans un état de surprise que je ne pouvais encore contrôler. Faörih Xseih... ?

Je repris un peu mon calme. Pas la peine de s'emporter comme ça, j'en étais ridicule.

- D'où est-ce qu'un homme comme toi peut la connaître... ? Et d'où oses-tu dire que tu lui aurais volontiers arraché les plumes ? Lui dis-je finalement en croisant les bras.

J'essayai mon airs des plus réprimandant, mais il fallait me faire à cette idée : je ne pouvais pas paraître sérieuse. Mon air était triste ou joyeux, mais la colère ne pouvais jamais vraiment se lire sur mon visage.

- Et puis, ton avis ne m’intéresse pas. Dépêchons-nous de chercher un griffon, c'est la seule priorité... annonçais-je d'une voix que je faisais passer pour sûre de moi.

Je tournai la tête. Je ne savais pas jouer l'actrice. Mais réelles expressions étaient incontrôlables. Mais je ne voulais absolument pas qu'Hinata sente que j'étais éprise d'une gêne horrible et emboîtai alors le pas plus vite que je ne l'avait fait précédemment. J'en étais sûre : mes joues devaient avoir viré au rouge à ce moment précis. Pourquoi avait-il fallut que je me retrouve de nouveau face à lui plutôt qu'un autre, n'y avait-il pas assez d'hommes sur la terre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Lun 18 Fév - 5:47
  • Les terres désolées d'Hagor

    Hinata ne put s'empêcher de rire devant la déclaration de la jeune femme. Elle connaissait donc Faörih, mais son point de vue sur le griffon était bien différent du sien. Aaku la considérait donc comme une amie, et le mage comme une bête sauvage sans émotions. Deux pensées opposées l'une par rapport à l'autre.

    L'illusionniste chercha le regard d'Aaku qui se tenait à sa droite. Il ne fut en aucun cas étonné de voir ses joues rougies par la timidité derrière ses longs cheveux blancs.

    - Hey ! s'écria-t-i. N'espère pas clôturer ce sujet sans mon accord ! On parle de cela si j'en ai envie, d'accord ?

    Il fixa intensément Aaku dans ses yeux aussi rouges que les siens. Le jeune homme avait une petite revanche à prendre sur cette "Faörih", et il ne comptait pas laisser son seul moyen de la retrouver filer entre ses mains.

    - Tu dis donc connaître Faörih, commença-t-il. Alors, tu devrais savoir qu'elle n'a rien d'humain. Ce n'est qu'un tas de magie, elle n'est presque pas plus réel que mes illusions ! Ne t'imagine pas qu'à un seul moment, elle t'aurait considérée comme une amie, ou que sais-je.

    Hinata détourna lentement son regard vers le ciel. Il espérait pouvoir convaincre Aaku de retrouver Faörih. Cela serait difficile, il le savait. Mais il devait au moins essayer.

    - Je te le redirai encore et encore, poursuivit-il. Ce n'est qu'une créature, il est donc impossible qu'un lien se forme entre-vous. Tu n'as qu'à m’amener à elle, et je te montrerai qui elle est vraiment. Ensuite, tu te feras une opinion d'elle. Pour l'instant, tu n'as aucune carte entre tes mains, mais je vais t'en donner quelques unes qui devraient suffire amplement.

    Discrètement, il fouilla de sa main gauche sa sacoche à la recherche d'un talisman bien précis. Il était différent des autres, et donc plus facile à repérer. D'habitude, il lui faut plusieurs minutes pour différencier chacun de ses parchemins. Ils sont presque tous semblables, si ce n'est l'inscription dessus. Ce n'est donc pas toujours facile d'être rapide et efficace.

    Après quelques secondes de recherche, il saisit le parchemin et se l'appliqua sur sa main droite. Il devait trouver à présent la bonne occasion pour utiliser le parchemin. Il fit une rapide analyse de la situation. Aaku ne le voyait pas pour l'instant, mais elle pouvait très bien se retourner d'une seconde à l'autre. Le soleil déclinait à l'horizon, la nuit allait bientôt tomber, et ce serait trop tard à ce moment là.

    Il prit son courage à deux mains. Pas question qu'il attende, ce serait trop risquer par la suite. De sa main droite, il donna une claque dans le dos de la jeune femme tout en récitant un rapide rituel.

    - Voila mon point de vue, dit-il dans un sourire, heureux que son plan aille fonctionné. Tu peux peut-être déjà me dire le tien. On ne sait jamais. . .

    Il ne put s'empêcher de sourire en coin. Il venait de placer un petit sort de localisation, l'un de ses derniers. Il pourra à présent la pister où qu'elle aille. Ce qui est très pratique avec ce sortilège, c'est qu'il pourra aussi sentir les présences magiques qu'il y aura autour d'Aaku. Si elle décide d'aller voir Faörih, il le saura immédiatement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Mar 19 Fév - 7:51
Je devais avouer que je n’appréciai pas vraiment, sur le moment, le tape que me fis l’illusionniste dans le dos. Peut-être devais-je prendre ça pour un geste amical de sa part. Mais je n’y arrivais pas. Je ne supportais pas cette espèce d’ironie malsaine dans sa voix. Comment pouvait-il avoir l’air ainsi de ne se préoccuper de rien ?

- Ne t’avise pas de me toucher ! Et tais-toi, je t’en prie ! criais-je en me tournant vers lui.

Je détournai presque directement les yeux, quand ils furent à nouveau plongés dans les siens. Le regard qu’il m’avait destiné plus tôt m’avait totalement troublée. Etre confrontée à ce dernier me pétrifiait. Rempli de sombres intentions, tel un véritable démon face à sa proie, j’avais vraiment du mal à comprendre les réelles arrières pensées de cet être si désagréable à mes yeux. Un démon, c’était vraiment ça la seule chose qui me venait à l’esprit en sa présence. Je commençais vraiment à croire que manipuler les autres était vraiment le but de cet homme, tout comme celui de ces derniers dont la seule ambition était d’assouvir le désir de leur propre intérêt.

- Je n’ai pas envie de te croire… balbutiais-je finalement.

J’avais vu Faörih me sourire sincèrement, malgré que sa première idée à ma vue ait été de me tuer. Certes elle était un peu brutale, mais ce n’était pas pour autant que son corps ne refermait pas une âme aux bonnes intentions. J’aurais pu jurer que si l’on avait osé lever la main sur moi en sa présence, elle m’aurait protégée sans même se poser la question.
Mais je ne pouvais prendre en considération que mes sentiments secondaires prenaient le dessus sur ma raison. Peut-être disait-il juste. Considéré autrement, son point de vue était aussi crédible que le mien. Mais j’aurais eu trop de mal à l’accepter que pour pouvoir me baser sur les dires d’un homme dont je n’étais même pas sûre des pensées. En ce moment, je ne pouvais définitivement pas me fier à ses dires sans preuves concrètes. Mais en même temps, je n’en avais pas envie, car lui donner raison en donnant du poids à sa vision des choses ne serait pas une bonne méthode si je voulais qu’il cesse de me plonger dans l’embarra à dessein.

- J’aimerais vraiment que tu arrêtes de me dire ce genre de choses… dis-je la voix rendue tremblante par la confusion.

Une larme manqua de couler sur ma joue rougie, mais je ne me retournais aucunement de ma route cette fois-ci. Je n’avais pas envie de me confronter plus que ça à mon compagnon de route. Je trouvais de plus en plus que les seules choses qui sortaient de sa bouche visaient, en fin de compte, un objectif malveillant. Me retrouver face à lui, ainsi, seuls dans les parages me rendait tout bonnement d’un horrible et constant malaise.

Ne faisant qu’accroitre ma mauvaise humeur pourtant déjà persistante, je remarquai avec stupeur que le ciel, jadis si dégagé au-dessus de nous, s’était recouvert sur presque l’entièreté de sa surface d’un tapis épais de nuages d’un gris bien trop foncé à mon goût. Je sentis d’abord une légère goutte frôler mon visage. La pluie commençait à tomber. Comme si tout l’univers s’était ligué contre moi durant ce voyage, néanmoins imaginé paisible. Je pouvais bien dire que je m’étais mise le doigt dans l’œil en pensant que cette traversée se ferait sereinement ne serait-ce qu’au niveau de la météo.

J’aurais aimé proposer à mon compagnon de voyage s’il souhaitait s’abriter, mais en ce moment, je n’avais pas la réelle envie de lui adresser la parole. Si il le désirait, il n’avait qu’à me le dire, après tout. Marcher dans la pluie ne me plaisait pas, mais je préférais cela à passer pour une faible en demandant à Hinata si nous pouvions nous abriter. Ce qui était sûr, c’est que ce ne serais pas moi qui ferait le premier pas, quitte à être trempée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Sam 2 Mar - 2:57
  • Les terres désolées d'Hagor

    Lorsque que le ciel se voila d'un épais nuage gris, le paysage devint d'une noirceur inquiétante. L'horizon n'était qu'un puits noir parsemé de fines gouttelettes bleutées. De petits torrents d'eau et de boue circulaient autour d'eux, leur faisant une sorte d'allée d'honneur. Des lumières éclatantes se dessinèrent au loin, laissant présager un orage des plus violent.

    Tout sembla mourir pendant quelques instants. Rien ne bougeait, pas un seul bruit ne perturbait l'étrange sérénité de cet endroit. Sauf les bruits de pas des deux jeunes gens et cette pluie qui accentuait sa force au fur et à mesure qu'ils avançaient.

    Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour qu'Hinata soit trempé jusqu'au os. Ses vêtements lui collaient à la peau et le rendait plus lourd qu'il ne l'était. Ses gestes étaient entravés par tout cette eau dans son accoutrement et chaque pas était un supplice.

    Tout démontrait que la nuit approchait à grand pas, et le mage s'empressa de chercher des yeux un abri. Tout n'était que rocher et étendues infinie de sable mouillés, ce qui amplifiait donc la difficulté. Son regard se posa miraculeusement sur une entrée assez étroite, mais suffisamment grande pour pouvoir s'y faufiler. Le mage fit un rapide geste à Aaku qui l'intima à le suivre. Avec le bruit des gouttes tombant sur le sol, il était très difficile de s'entendre et pouvoir se parler. Il décida donc de prendre des initiatives et d'avancer en direction de la faille sans l'accord de la jeune demoiselle.

    L'intérieur de la grotte n'était pas très vaste, mais il suffisait amplement pour abriter deux personnes. Les parois étaient faites d'une roche dure et polie par l'eau. Le fond de la caverne se finissait dans un gouffre noir sur un estimation de deux mètres cinquante de hauteur.

    - Il y avait surement un cours d'eau qui passait par là, se dit-il à soi-même.

    Juste après cette réflexion, il prit sa sacoche et la déposa sur un rocher proche de lui. Il en sortit de la nourriture et la surprise se lut sur son visage.

    - Oh non ! s'exclama-t-il. Mes parchemins sont trempés !

    Sa dernière phrase fut ponctuée par un long soupir rauque. Il sortit chaque talisman un par un et les aplatissant bien sur un morceau de pierre.

    - Bon, vu que nous n'avons pas de bois pour le feu, je vais essayer une petite formule de ma composition.

    Il se mit à réciter une longue psalmodie inaudible, avec une intonation variant d'un moment à l'autre. Plus il continuait son chant, plus sa concentration devait être forte. Cette incantation demandait beaucoup d'énergie, vu qu'il fallait créer des objets. Au fur et à mesure qu'il poursuivait, une petit tas de bois apparaissaient au centre de la caverne. Quand il eut fini, le tas de bois était là, par terre, sagement.

    - Je tiens à te dire que ce n'est pas une illusion, précisa-t-il à Aaku. Cependant, ils disparaîtront dans un peu plus d'une journée. Je n'arrive pas encore à faire apparaître des objets indéfiniment.

    Son regard passa quelques instants sur ses propres main pour ensuite regarder de nouveau Aaku.

    - On dirait que je suis en forme, mais ce n'est pas du tout le cas. Dans quelques heures, je subirais le contre-coup, et je dormirais plus d'un jour. C'est le prix de la magie, tu le connais bien je me doute. Pendant que je dormirais, je te conseil d'aller chercher de quoi manger et se réchauffer. On en aura grand besoin.

    Il prit un de ces talismans et le jeta sur le bois. Le papier s'embrasa immédiatement, formant un feu de camp. Hinata prit ses talismans, les étala autour d'un feu à une distance raisonnable et s'assis près du feu quelques temps pour chauffer ses mains.

    - Euh, Aaku, commença-t-il. Si tu veux, tu peux te retourner. Je vais faire sécher mes vêtements près du feu, et donc, je vais me déshabiller.

    Juste après, il se leva et alla se changer, troquant son habituel costume en une simple chemise et un pantalon flottant. Il se coiffa pendant quelques dizaine de secondes avant de se préparer un lit pour la nuit.

    - Voila, s'exclama-t-il. C'est fait. Bon, j'ai faim. Mangeons ! J'ai pris un peu de tout, tu peux aller te servir.

    Il prit deux petits pains et un demi morceau de fromage. Sa dégustation fut très souvent entrecoupés par des cris de griffons au loin, auxquels il fit très attention.

    - A en attendre les cris, nous ne sommes plus qu'à quelques heures de marche d'un terrain de chasse, déduit-il. Autant bien nous préparer. Révise aussi peut-être des sorts qui pourraient nous être utiles, et puis pour le reste ... On verra.

    Dés que la dernière miette de pain fut avalée, Hinata se leva et alla se coucher dans son lit de fortune fait d'un peu de tout ce qu'il avait sous la main.

    - Bon, et bien bonne nuit.

    Sur cette phrase, il s'endormit presque aussitôt.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Lun 11 Mar - 9:03
Les torrents d’eau dévalaient sur les chemins sablonneux que nous arpentions, comme pour nous montrer la route. Ma marche se faisait de plus en plus lente, tout comme elle me paraissait de plus en plus interminable. La pluie frappant violemment le sol, mêlée au tonnerre, créait un véritable vacarme à nos oreilles. Je nous sentais presque isolés du tout, comme seuls au monde dans cette ambiance singulière. Nous ne pouvions plus qu’ouïr les bruits de la tempête qui faisait rage partout autour de nous et qu’observer, avec impuissance, les flashes lumineux et réguliers que causaient les éclairs qui frappaient l’étendue bleue de leurs couleurs éblouissantes. A l’horizon se dressait, de manière fréquente, la foudre, formant de véritables failles d’un blanc cru, au loin, dans un ciel qui se faisait de plus en plus sombre à vue d’œil. La nuit ne tarderait pas à tomber, lorsque le jeune homme, tout aussi trempé que moi dans son costume, m’avait intimé de le suivre dans une grotte qui se dessinait dans la roche à quelques mètres de nous.

N’ayant pas d’autre choix que de le suivre, je le précédai d’un pas un peu incertain sous ce véritable déluge qui faisait rage au dehors. Malgré que le jeune homme ait fait abstraction de mon avis avant de se risquer à l’intérieur, je n’étais pas mécontente d’y découvrir, une fois entrée, un lieu où nous pourrions un minimum nous abriter pour la nuit. Les parois lisses et polies qui allaient nous héberger semblaient faites d’une roche naturelle qui semblait gorgée d’eau, peut-être ayant antérieurement servi de logement à un animal… ou à un griffon. A bien y réfléchir, ces animaux n’étaient pas aussi idiots que pour ne passer les journées comme celles-ci à l’extérieur. Tout comme nous, il aurait été logique à leurs yeux de se mettre à l’abri.
Fixant l’horizon de la caverne le regard vide, ne prêtant pas vraiment attention à Hinata, je me perdis presque dans le gris nuageux et infini que je pouvais contempler de là où je m’étais installée, assise les genoux sur le sol. Je remarquai tout de même que le ciel trouble semblait totalement dénué de volatiles ou d’autres créatures volantes, parties, le plus probablement possible, se réfugier de la pluie persistante qui rythmait cette journée. La nature était bien faite, tout de même.

Une parole, un soupir, un bruit de papier froissé. Décidément, le jeune homme semblait bien bruyant, tout d’un coup. Et dire qu’il n’avait presque plus dit un mot durant notre traversée lorsque tombèrent les averses.
Me tournant vers lui d’un air las, je remarquai avec stupeur tous ses parchemins, entièrement trempés, étalés sur une grosse pierre. L’observant du coin de l’œil, à voir son visage exaspéré, je me disais au fond de moi qu’il m’aurait fait pitié, s’il n’avait pas s’agi de lui… Enfin, c’est faux, j’avais pourtant envie de l’aider, mais je ne pouvais réellement l’admettre.

- Bon, vu que nous n'avons pas de bois pour le feu, je vais essayer une petite formule de ma composition.

En effet, il aurait été stupide d’aller chercher des branches par ce temps, d’un part car nous aurions été encore plus trempés et, d’autre part, car le bois aurait été lui-même humide. Cela nous aurait gaspillé trop de temps à allumer un feu, si toute fois, nous l’avions réussi au final.
Regardant mon soi-disant coéquipier d’un œil curieux et d’une oreille attentive, je m’étonnai de cette magie qu’était la sienne et que je découvrais petit à petit au fil des heures passées avec lui. Je me disais de plus en plus qu’il s’agissait là d’un art si différent selon la personne qui l’utilisait. Ici, il semblait pouvoir faire tant de chose avec une telle aisance que d’un côté, je devais avouer que j’étais un peu jalouse de lui. Il semblait toujours si confiant en lui, même dans certaines situations pourtant vraiment embarrassantes.

- Je tiens à te dire que ce n'est pas une illusion, me précisa le jeune illusionniste, comme pour me faire comprendre implicitement que j’étais trop méfiante envers lui. Cependant, ils disparaîtront dans un peu plus d'une journée. Je n'arrive pas encore à faire apparaître des objets indéfiniment.
On dirait que je suis en forme, mais ce n'est pas du tout le cas, ajouta-t-il finalement en me fixant droit dans les yeux. Dans quelques heures, je subirais le contrecoup, et je dormirais plus d'un jour. C'est le prix de la magie, tu le connais bien je me doute. Pendant que je dormirais, je te conseil d'aller chercher de quoi manger et se réchauffer. On en aura grand besoin.

Et ainsi, il ne prenait aucune gêne à m’annoncer que j’allais passer une journée seule, et qu’il ne me restait plus qu’à aller chercher de quoi subsister. Eh bien, je devais avouer qu’il paraissait plutôt culotté de me faire cela. Sauf si l’on prenait en compte le fait qu’il l’avait fait pour nous tenir chaud toute la soirée. A bien y réfléchir, il était dur d’avoir un avis fixe sur lui, après tous ces éléments qui faisaient pencher la balance.

- Euh, Aaku, lança-t-il après avoir jeté sur le bois ce qui allait enfin le transformer un feu de camp. Si tu veux, tu peux te retourner. Je vais faire sécher mes vêtements près du feu, et donc, je vais me déshabiller.

La question ne se posait pas pour moi, et, me laissant emporter par leur hypnotisme, je plongeais mon regard dans les flammes aussi écarlates que mon regard lui-même. Quand il revint, nous mangeâmes ce que l’homme en costume avait emporté avec lui, dans un silence à toute épreuve. Je ne lui avais rien dit de la soirée et je devais avouer que je ne comptais pas le faire.

« Bon, et bien bonne nuit » furent ses dernières paroles avant de sombrer dans un sommeil presque immédiat.

Face à l’entrée de la caverne et au ciel étoilé, je me retrouvais seule. Vraiment seule. Seule comme j’aurais dû l’être si Hinata n’avait pas perturbé l’idée du déroulement que je me faisais de cette quête. Mais à me retrouver enfin sans lui, j’en venais presque à me dire que je regrettais sa présence. Nous prenions peut-être plus de temps, de caractères opposés, mais je crois que j’aurais encore plus mal vécu ces jours passé sans aucune compagnie. Toute ma théorie passée s’écroulait. Je préférais être avec quelqu’un et ne pas lui parler que de me retrouver sans lui ni personne d’autre. Les animaux étaient gentils, certes, mais il ne fallait pas non plus que j’en devienne schizophrène.
Je ne fermai pas l’œil, cette longue nuit qui était tombée si rapidement. J’observai, au dehors, le mouvement des feuilles poussées par la brise et la pluie qui ne s’était arrêté un seul instant depuis notre arrivée, monotonement et toujours avec la même force si impressionnante.

Le lendemain, lorsque le soleil se leva enfin, je me dégourdis un peu les jambes en marchant quelques pas à l’intérieur, l’air désespéré se lisant sur mon visage provoqué par des averses bel et bien présentes autour de moi. Je ne serais pas sortie sans porter quelque chose sur moi, de peur de mourir de froid, ne serait-ce même que pour ne pas attraper un rhume. Farfouillant encore dans ma maigre sacoche, je sortis finalement un long chaperon sombre que j’avais pris le temps d’acheter à Lotheican, avant mon départ. Je n’avais pu trouver que cet habit qui aurait pu un jour me protéger d’une tempête en cas de besoin, avec le petit budget que j’avais en tant que vagabonde. Un vêtement qui, à lui seul, pouvait déjà me rendre méconnaissable par mes amis de par sa teinte… peu habituelle. Le blanc était une couleur pure que les pauvres n’avaient pas les moyens d’acheter, je devais me faire à cette idée.
La journée passa très vite à mes yeux, malgré la monotonie des faits et gestes que j’accomplis. Je partis tout d’abord chercher tout un tas de brindilles pour le feu, avant de les ramener dans la grotte, et m’improvisai ensuite chasseresse. Je ne réussis à tuer que quelques lapins, mais trouvai déjà cela assez suffisant à mon goût pour l’avoir fait avec mon poignard et par de telles conditions météos, ne me facilitant pas vraiment la tâche. Il fallait avouer que si j’en avais mangé toute une à moi seule, cela aurait été beaucoup et j’imaginai mal Hinata se gaver, de par sa corpulence et ce que j’avais pu en voir la veille au soir.

Lorsque je revins au campement les deux bras pris par les corps sans vie des animaux, le trajet m’eut fort épuisée. Sans m’en être rendue compte, je m’étais bien plus éloignée que ce qu’il m’avait semblé l’avoir fait. Je les posai enfin sur le sol humide et attendis l’arrivée hâtive du crépuscule. Les articulations rendues lourdes par le besoin de sommeil et les yeux respirant la fatigue, le feu ravivé pour un moment et la viande prête, je m’écroulais finalement sur le sol. Mon corps habillé et les cheveux cachés par mon capuchon de sombre étendu par terre, cette sieste contre laquelle je ne pus lutter eut raison de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Ven 5 Avr - 6:10
  • Une grotte

    Hinata se réveilla brusquement de son sommeil sans rêve, à cause de quelques rayons solaires qui le frappèrent au visage. Dés qu'il devait se reposer après un sortilège qui lui a coûté de l'énergie vital, ses rêves s'envolaient. Une chose assez étrange et dommage pour lui qui adore le monde des songes. C'est de là qu'il tient la plupart de ces pièges et sorts en tout genre. Quel est l'endroit le mieux choisit pour innover ses sorts que l'imagination en elle-même ?

    La température ambiante était déjà plus tempérée et, à en voir les faisceaux lumineux, le ciel devait être un peu plus dégagé. Le mage se leva lentement en direction du tas de viandes frais que Aaku avait surement du rapporter de sa chasse. Des animaux de toutes les tailles et différents les uns des autres, mais qui arriverait à les tenir en vie quelque jours. Le mage fit un inventaire rapide de la situation et décida qu'il fallait mieux partir d'ici au plus vite. Le temps était imprévisible et il fallait mieux partir tout de suite quand la pluie s'était arrêtée.

    Du coin de l’œil, il aperçut la magicienne, dormant paisiblement et encore trempée de sa chasse. Cela montrait que la pluie n'avait cessé que quelque temps auparavant et qu'Aaku venait à peine de rentrer. Elle a surement du être exténuée pour s'être endormie encore mouillée. Après un court moment de réflexion, Hinata se dit qu'ils ne pourraient partir immédiatement. Certes, le temps était favorable, mais la jeune femme ne pourrait pas marcher très longtemps avant de tomber de fatigue. Il faudrait donc attendre que Aaku se réveille avant qu'ils puissent partir.

    L'illusionniste ne connaissait que très vaguement le monde de la cuisine, mais il essaya de préparer un petit lapin comme il le pouvait. Il construisit une petite maison avec les bois servant à allumer le feu et le fit avec sérieux et précision. Si jamais on ne s'amuse pas un peu dans la vie, elle ne vaut pas la peine d'être vécue. Et c'est toujours mieux avec un petit brin de folie. Il y mit le feu avec un simple formule élémentaire et commença à dépecer l'animal avec le couteau qu'il transportait dans sa sacoche tandis que le feu commençait à prendre. Il n'était pas du tout fait pour ça, cela se voyait dés qu'il avait commencé. Au début, il avait encore tolérer de sentir la fourrure, parfois maculée du sang de la bête, mais ca a vite dérapé quand il toucha par inadvertance les parties déjà dépecée. Le contact gluant et sanglant faillit lui faire sortir le peu qu'il avait sur l'estomac, mais il réussit à finir son travail acharné sans vomir. De plus, régurgiter en présence d'Aaku n'était qu'un déclencheur de très mauvais souvenir. Pour finir, il rajouta quelques herbes de sa composition sur la viande fraîche, accrocha quelques morceaux au bout d'un bois et les installa les branches de manière à ce que la viande touche les flammes.

    Tandis que les flammes léchaient les morceaux de ce pauvre lapin, Hinata remarqua que la jeune femme commençait tout doucement à se réveiller. Il était temps, car le plat était bientôt prêt et c'était une mauvaise idée de laisser le tout refroidir.

    - C'est prêt ! s'exclama le mage, fier de son plat.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Ven 12 Avr - 3:45
Mes yeux s’ouvraient sur l’entrée de l'endroit où je m’étais évanouie soudainement sans que je ne puisse lutter lorsque je puis me rendre compte que le jour s’était levé depuis quelques heures. Alors que le soleil berçait doucement la grotte où je m’étais endormie, un doux parfum de venaison flottait dans l’air, me rappelant mon dur labeur de la veille. Rien que de repenser au mal que j’avais éprouvé pour chasser quelques pauvres lapins, je ressentais encore la douleur qui parcourait mes muscles, comme pour me faire comprendre que je devais accepter ma faiblesse en matière de chasse. Malgré tous les livres que j’avais pu lire à ce sujet, la pratique n’était décidément pas le fort de la jeune fille que j’étais devenue. Aussi, comme antécédent aux maux qui me parcouraient, je supposai que mon sommeil ne fut pas si réparateur que je l’espérais, encore allongée sur le sol froid de la caverne. Le vent qui parcourait ce lieu était désormais plus agréable que glacé, comparé à naguère, et même si mes habits encore légèrement humides me collaient à la peau, je ne souffrais pas autant de la température qui m’avait bien plus handicapée lorsqu’étaient tombées les averses.

Mais, une chose me perturbait plus que d’habitude. Cette odeur si parfumée me rendait un peu curieuse. A ce que j’en savais, je n’avais jamais vu Hinata cuisiner, et ce que je sentais m’étonnait de lui. Je l’aurais plus vite imaginé être du genre à voler les marchands qu’à se préparer lui-même un repas qui semblait si goûteux. Un doute me coupa dans mon élan, me rappelant soudain la magie qui coulait également dans les veines du jeune illusionniste. Tout cela en devenait moins intéressant s’il en avait usé. Au moins, cela expliquait un peu l’enthousiasme que j’aurais pu éprouver naïvement. Enfin, reprenant mon souffle, légèrement refroidie, je tentai de me relever en prenant appui sur mes bras, réveillant ainsi instantanément la sensation qui se logeait inconfortablement dans mes muscles. Enfin sur mes pieds, je m’étirai rapidement en en profitant pour observer la vue magnifique que nous offrait les terres désolées d’Hagor et me retournai enfin vers l’homme pour le contempler, assis paisiblement face aux flammes. Pour mon plus grand étonnement, les morceaux de viande semblaient reposer tranquillement sur le feu depuis un instant et le jeune mage avait l’air plutôt concentré sur ce qu’il faisait.

- C’est prêt !

M’approchant un peu plus de l’homme, et par la même occasion du feu qui brûlait grâce aux branches que j’avais peiné à ramasser, je m’accroupis et observai de plus près le lapin jadis au pelage de la même couleur que la brindille sur laquelle il était désormais embroché. Le visage dans la fumée dégagée par la cuisson, je pouvais bien voir qu’il avait pris de son temps pour le faire, et qu’il ne l’avait pas fait non consciencieusement. Sur le coup, ça me fis plutôt plaisir qu'il s'y prenne ainsi. Mais on voyait aussi dans ses gestes que le jeune illusionniste n’avait pas l’habitude de faire cela.

- Je crois que tu devrais encore attendre un tout petit peu plus, lui fis-je en me tournant vers lui, un grand sourire arborant néanmoins mes lèvres et en le fixant de mes yeux rubis. C’est comme tu le souhaites, évidemment, mais enfin, je crois que la viande serait plus tendre, ajoutai-je en détournant le regard, tout en rougissant malgré moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Dim 14 Avr - 7:26
  • Une grotte

    Le mage avait reçu les conseils d'Aaku avec le sourire. Il ne lui arrivait jamais pour ainsi dire de cuisiner ou de s'intéresser à tout ce qui touchait à la nourriture. C'était quelque chose qu'il laissait aux gens payés pour ça. C'est pour ça qu'il avait besoin de l'aide de la jeune mage pour préparer de quoi manger. Il aurait bien aussi pu n'en faire qu'à sa tête et faire comme bon lui semblait, mais il n'avait pas le coeur à cela.

    - Ah, merci du conseil, lui dit-il d'une voix confiante.

    Dés que la cuisson fut finie, il dégusta son lapin fraîchement préparé avec appétit. Il n'y avait rien à dire si ce n'est que c'était bon. La viande était bien tendre et, même si il manquait quelques épices, le goût était agréable sans pour autant être extraordinaire. Le repas fut un autre grand moment où personne n'osait rompre ce silence glacial et pesant. Le feu d'était plus aussi vif qu'avant et commençait à s'éteindre par endroit. L'illusionniste décida alors d'en profiter pour éclaircir quelques points avec Aaku. C'était bien sûr en partie pour rendre meilleur ce voyage, mais aussi car son coeur, qu'il n'écoute pas très souvent, avait quelque chose à dire. Il se leva, alla s'asseoir près de la jeune femme, lui prit tendrement la main et lui d'un ton désolé:

    - Aaku ... Je ... Je suis désolé, s'excusa-t-il, pour tout ... mon comportement ... ce que je t'ai dit et tout ce qui va avec ... Je n'aurais jamais dû de dire et te faire tout ça ... Je suis vraiment navré ... J'étais vraiment stupide quand je t'ai rencontré pour la première fois, tu étais l'une des premières personnes avec qui j'ai parlé et je ne savais pas trop comment "me faire apprécier".

    Il planta son regard de sang de celui de la jeune qui était de la même couleur, le visage baigné par la lueur faible des flammes.

    << C'est vrai qu'elle est plutôt jolie >> se dit-il intérieurement.

    Mu par quelque chose qu'il n'arrivait pas à identifier, il caressa du revers de la main la longue chevelure blanche de la jeune fille tout en se sentant attiré par elle. Et ce qui devait arriver arriva, ses lèvres se posèrent sur celles de Aaku, lui donnant une impression de chaleur dans la poitrine, l’enivrant complètement de ce sentiment de désir, et de bonheur.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Mer 17 Avr - 8:06
Le repas s’était encore déroulé dans les mêmes circonstances que d’habitude, dans ce silence accablant, et entendre ensuite de plates excuses de l’illusionniste m’étonnait de lui au plus haut point. Je n’avais pas pu le côtoyer depuis longtemps, mais, non sans que ce soit normal, il ne me laissait pas une si bonne impression lorsque j’étais en sa présence. Le fond de sa pensée me paraissait terriblement trouble… J’étais incapable de lire ses véritables intentions dans ses yeux, qui me contemplaient longuement du plus profond de ses iris rougeoyantes, comme en attente d’une quelconque réponse. J’étais plus étonnée qu’autre chose, car son ton s’emblait bien plus posé qu’avec la tension qui régnait souvent entre lui et moi. Avais-je eu soudain trop tendance à me fonder sur ses paroles, alors que j’avais encore cauchemardé de ce qu’il m’avait fait ? Il m’était impossible d’être objective lorsqu’il ne s’agissait pas de moi, mais bien du jeune mage face à moi. Ici, sa voix ne semblait pas trembler, non, mais elle était si faible, comme si son expiration provenait du plus profond de son être. Me stoppant nette dans mes pensées, son regard sang dans le mien, je n’avais plus rien trouvé à juger. Tout, pourtant si confus, avait disparu d’une minute à l’autre, lorsque l’on avait plus entendu que son souffle fendre l’air. Son visage s’était approché du mien, sa main avait caressé mes cheveux, marquant un silence immense, mais pourtant aucunement pesant. Que me prenait-il ? Je n’en savais rien, cela dit, je n’avais aucune envie de le repousser alors qu’il s’approchait de moi de plus en plus.
Ses… ses lèvres s’étaient même retrouvées contre les miennes en un instant, m’emplissant d’une chaleur dont je ne compris pas de suite l’origine.

- Que… Balbutiais-je sans aucune raison, reculant subitement alors que mon regard fuyant fixait uniquement le sol.

Rougissant bien plus encore, je n’osai m’avouer ce que j’avais vraiment ressentis. Ça avait été si doux… Qu’était cette flamme, dans mon cœur, qui avait surgit alors que je n’avais jamais éprouvé que du dégout envers cet homme ? Reprenant mon courage à deux mains, malgré ces deux dernières tremblantes, je les posai sur son visage, replongeant dans ses yeux infinis aux couleurs écarlates. Baignant sous une lumière légèrement tamisée, le cœur battant la chamade comme jamais cela n’était arrivé, je reposai mes lèvres sur les siennes, à peine séparées par une incompréhension que j’avais abandonnée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Lun 13 Mai - 6:01
Une grotte



Hinata fut agréablement surpris par le geste d'Aaku, mais il ne se posa pas pour autant des questions sur ce qu'il ressentait exactement. C'était la première fois qu'il éprouvait ce genre de sentiment envers quelqu'un, mais sa tête n'avait aucune envie de l'identifier à ce moment précis. Son seul désir était de profiter du moment, sans penser à la suite et se laisser envahir par ce qu'il avait ressenti la première fois qu'il l'avait embrassé. Sa main passa dans les cheveux de la jeune femme tandis qu'ils s'enlaçaient de plus en plus fort. Cela en devenait presque une drogue. Le mage ne se sentait pas capable d'arrêter ça. C'était ses émotions qui commandaient, et non pas son esprit comme il le faisait toujours. Sa vie n'avait toujours été que calcul et étude et, à présent, il pouvait avoir ce moment de plénitude tellement attendu et désiré.

Son cœur battait de plus en plus vite au fur et à mesure que le temps passait. Il aurait aimé aller plus loin encore dans cette expérience, rendre ce moment inoubliable et marquer sa vie de cet instant unique. Mais il dut se défaire d'elle avec douceur, mais fermeté. Leur quête devait être accomplie avant tout et le reste viendrait après.

- Je... Nous ferions mieux d'y aller, bégaya-t-il.

Alors, il s'en alla à contre-cœur pour préparer ses affaires. Ses gestes étaient tremblants et il avait du mal à rester lucide après cet évènement nouveau. Sa tête ne lui appartenait plus et il n'arrivait plus à retirer cette sensation agréable. Il ne pouvait pas la faire disparaître: elle était comme ancrée dans son esprit. Chaque fois qu'il daignait à ne plus y repenser, le doux visage pâle d'Aaku revenait le hanter et l'empêchait de se concentrer sur ce qu'il faisait.

- Je suis désolé
, s'excusa-t-il, mais... c'est quelque chose de nouveau pour moi et je ne sais pas comment agir en fonction... J'ai cette boule dans le ventre...

Le mage n'arrivait pas à soutenir le regard de la jeune femme sans être déstabiliser dans ses paroles.

- Et en plus, ca m'étonnerait que l'alchimiste accepterait cela comme excuse pour un retard sur la recherche de l'objet, ajouta-t-il pour rire dans un sourire tremblant.

À peine avait-il fini qu'il se posta déjà devant l'entrée de la grotte, afin d'attendre que la jeune femme ait fini de se préparer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Sam 18 Mai - 8:01
Quelle était cette sensation étrange, qui était née de rien et en un seul instant ? Je ne comprenais pas, mais cela m'était totalement égal : j'avais envie que ce moment dure éternellement, que jamais il ne s'arrête pour qu'ensuite reprenne ma vie comme si rien ne s'était passé. Quelque chose c'était produit, vraiment, et rien ne pourrait me le faire oublier. Je n'avais pas envie de faire comme si je n'avais rien vu, rien ressenti, quand il m'avait pris dans ses bras. Je n'avais pas non plus envie de lui avouer mes sentiments. Et quels sentiments ? Il n'était pas le prince charmant, c'était un vulgaire illusioniste... et son comportement ne m'avais jamais donné envie de l'aimer, comme il m'avait semblé l'avoir senti. Voulait-il juste se faire pardonner, et aurais-je été sous l'emprise d'un quelconque sort ? J'en doutais, mais quelque chose au fond de moi ne voulait me laisser croire en cet amour qui m'avait poussé à l'embrasser à mon tour, dans cette grotte qu'il nous fallait bien quitter un jour ou l'autre.
Quand il me lâcha, j'eus quand même du mal à me faire à l'idée que cette chaleur qui emplissait mon torse allait disparaître bientôt. D'un côté, je voulais encore sentir sa main dans mes cheveux, et de l'autre, je me sentais dorénavant tellement gênée en sa présence que j'aurais aimé que ce moment n'arrive jamais, quitte à me priver de cette expérience si agréable. La culpabilité m'emplissait toute entière : pourquoi m'avait-il embrassée, moi, alors qu'il n'avait jamais semblé avoir ressenti la moindre bonté avec moi ? Il me dégoutait, quand j'y repensais, mais je n'avais pas envie de ressasser ce passé. Il s'était excusé auprès de moi, après tout... Devais-je me laisser emporter par cela, ou alors aurais-je du l'ignorer et le laisser de côté comme si je n'avais moi-même pas voulu que cela arrive ? Tout était flou dans ma tête : cette expérience nouvelle n'était pas décrite dans les livres et la réaction que je devais avoir n'était nulle part expliquée. J'avais peur, peur de cet inconnu...

S'excusant dans une pointe d'ironie, et se mettant à ranger ses affaires dans une gêne qui sembla l'habiter, je restai quand à moi encore un peu assise sur le sol froid, le cœur battant la chamade sous mes gestes qui de toute manière n'y changerait rien. Mes pensées se bousculaient, alors que sur le moment même, la seule chose à laquelle je pensais était l'instant présent. Je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait, et, malgré que je veuille ignorer ce qui venait de se passer, je ne pouvais m'empêcher d'y repenser sans arrêt. Mon regard hagard balayait les parois de la grotte, mes pupilles encore rétractées fuyant au moindre objet entrant dans leur champs de vision.

Quand je me relevai enfin, et marchai vers mon sac, mes gestes furent tremblants, imprécis, comme si j'étais un chat essayant de chasser une souris avec des moufles, comme si ce que je devais faire, aussi futile soit-il, demeurait impossible pour une raison inconnue. La seule chose, ou plutôt, le seul homme qui arrivait à rester dans mon esprit était Hinata, et ses yeux rubis, me fixant dans un sourire éclairant son doux visage. Je rougissais encore plus, même s'il n'était plus face à moi. J'essayais de retarder un maximum le moment où nos regards se recroiseraient en fouillant dans mon sac, alors que mes affaires étaient déjà rassemblées, pour faire comme si je cherchais encore après quelque chose. J'en étais ridicule, mais le moment où je devrais regarder à nouveau le jeune homme me faisait un peu peur. Je ne cessais de me demander si lui aussi ressentait vraiment la même chose que moi, ou si j'avais été une imbécile en jouant le même jeu que lui.

« Ou... Oui », bégayai-je en laissant s'échapper un léger rire nerveux de ma bouche, ne savant que rajouter de plus à ses paroles.

Je m'avançai alors vers la sortie, et me mis en route sans me retourner, évitant le regard du jeune mage au plus que je le pouvais. Je manquai de trébucher en sortant, mais me rattrapai et fis comme si ne rien était. Je n'avais plus envie d'attirer l'attention de l'illusionniste, maintenant. J'avais vraiment envie qu'il m'oublie, que je n'ai plus à lui adresser la parole... Je savais cela impossible, mais s'il me fut possible de l'éviter, je le fis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Lun 17 Juin - 1:22

    Les terres désolées d'Hagor




    Lorsque la jeune femme l'eut rejoins, Hinata partit de pied ferme vers la colline de sable qui leur faisait face. Il voulait se changer les idées au plus vite et il n'y avait rien de mieux qu'une bonne marche pour se divertir. Sentir le soleil brûlant taper contre ses tempes, profiter du doux vent qui caressait sa chevelure sombre, c'était tout ce qu'il demandait. Pourtant, la vie en avait décidé autrement. Elle lui avait confronté pleins de choix sans jamais lui laisser le temps de réfléchir sur ce qui l'entourait et sur ce qu'il ressentait. Le mage ne faisait qu'avancer à travers ce qu'on lui proposait, comme piégé dans un labyrinthe sans fin. Il se rendait compte petit à petit qu'il n'a jamais rien été. Lui qui se croyait être maître des autres est en fait un pion sans repères dans la vie, comme un pantin sans ficelles.

    Il fut arrêté dans ses pensées par un bruit grave et répétitif qui provenait de l'arrière de la colline. Dans un réflexe, il se coucha par terre et fit signe à Aaku de s'abaisser elle aussi. Ces bruitages ressemblaient à des ronflements, mais il valait mieux ne prendre aucun risque. Le mage risqua un œil pour aller voir et aperçu ce qui lui semblait être un griffon. Quand il vit sa tête d'aigle et son corps de lion plumé, Hinata ne put s'empêcher de repenser à Faörih et il fut prit un court instant d'une envie d'aller tuer ce griffon en le faisant souffrir le plus possible, quitte à ne pas récupérer ses plumes. Mais il secoua vivement la tête. Il ne pouvait pas faire ça. Non pas qu'il n'en avait pas envie, mais il devait privilégier le travail d'abord avant sa propre satisfaction.

    - Aaku... Cette fois, à toi de choisir, dit-il sans le vouloir d'un ton froid et distant sans la regarder dans les yeux. Il serait bien plus simple de le tuer et de prendre ses plumes par après, mais je n'ai plus envie de décider. Dis-moi ce que je dois faire, et je le ferai.

    Il faillit regretter ses paroles, mais se ravisa. Il avait envie de délaisser toutes les décisions aux autres et de n'être que celui qui exécute, devenir l'un de ceux qui accomplissait ce qu'il n'avait pas envie de faire. Son esprit lui disait depuis peu qu'il avait fait des mauvais choix dans sa vie, mais qu'il n'était pas tout à fait impossible de réparer ses erreurs. Le jeune homme était convaincu de pouvoir changer, de se racheter pour la conduite déplorable qu'il a eu envers les autres. C'était cette pensée qui alimentait sa motivation de continuer. Le changement. Il se dit alors que ce qui venait de se passer avec Aaku avait été la meilleure chose de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Mer 19 Juin - 4:56
Les pas de la jeune femme se faisaient lents, comme si elle n’y accordait pas d’attention particulière, mais que sa pensée lui demandait déjà bien assez de concentrations que pour ne s’attarder sur autre chose. Elle ne pouvait espérer faire partir cet évènement et cette sensation qu’elle avait pu percevoir de son esprit. Cette pluie qui avait rendu sa tâche si difficile ce matin avait enfin laissé sa place à un grand soleil, à peine dérangé par quelques nuages qui parfois passaient devant lui, laissant les deux jeunes gens profiter de l’alternance rare mais bien présente d’ombre, alors qu’une chaleur grandissante se faisait ressentir. Était-ce cela, Hagor, un perpétuel combat que menait la canicule pour ne pas connaître la pluie ? Tout ici ne semblait que désolation, sable et roche que ne paraissait ébranler aucune rivière ou même lac dans les environs. Le sol sec ne semblait pas avoir voulu absorber cette eau que le ciel avait fait tomber, si bien qu’à peine l’averse finie, toute trace de cette dernière avait presque totalement disparu. Même les habits de la mage aux cheveux d’une blancheur ivoirine ne lui parurent plus être humides.
 
Par un geste de l’illusionniste la sortant de ses pensées, la jeune femme fut invitée à se baisser, ce qu’elle fit sans trop se poser de questions. Accroupie, le bas de sa robe blanche et de son chaperon sombre frôlant le sable, un son que son manque de lucidité n’avait laissé transparaître auparavant se fit entendre. Un glatissement, probablement, bien qu’il soit un peu différent de celui qu’aurait poussé un aigle. Faörih, exactement comme celui qu’aurait poussé Faörih ! Imitant le jeune homme à côté d’elle, elle se risqua à observer la source du bruit. Lorsque ses yeux virent par-dessus les rochers, elle reprit enfin espoir.
 
«  Aaku... Cette fois, à toi de choisir », avait annoncé froidement celui qui se tenait à ses côtés, le regard vers la créature, presque perdu dans le vide. «  Il serait bien plus simple de le tuer et de prendre ses plumes par après, mais je n'ai plus envie de décider. Dis-moi ce que je dois faire, et je le ferai. »
 
Sa proposition, faite dans ce ton impassible et distant, était-ce vraiment le genre de dialogue que souhaitait le mage ? La jeune adulte n’était pas dans sa tête, et son attitude la surprit. Détestait-il autant Faörih et les créatures au point de n’éprouver vraiment aucune humanité envers eux ? Ils avaient une vie, eux aussi… Ils n’étaient pas sans émotion comme de vulgaires objets ! Il avait la tendance de décevoir la jeune femme rapidement, celui-là, et ses paroles la refroidirent en un instant. Il était hors de question que le griffon soit tué pour de simples plumes.
 

« Tu peux faire tout ce que tu veux, mais ne le tue pas, je t’en prie… Que t’a-t-il seulement fait pour mériter cela… ? », avait murmuré la jeune femme dans une voix pleine de désillusions. « … Mais saches que tu n’es pas seul… Si tu as… besoin de moi… je peux encore m’arranger pour le maintenir au sol en gelant ses pieds… », avait-elle rajouté en le fixant enfin dans ses iris rougeoyantes, un sourire rassurant aux lèvres, malgré la gêne qu’elle ressentait. Elle n’avait pas envie de tenir compte des déceptions qu’elle avait pu éprouver. Toutefois, un air incertain était lisible dans ses yeux. « … Même si le sable risque de rendre ma tâche moins sûre… A en voir la force contenue dans ses pattes, je crains ne pas tenir assez longtemps… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Ven 21 Juin - 7:14

    Les terres désolées d'Hagor

    Hinata posa un regard interloqué sur la jeune femme, surpris par sa réaction. Il ne comprenait pas bien ce pourquoi elle avait dit cela et s'empressa d'éclaircir quelques points avec elle.

    - Pourquoi doit il mourir, c'est cela ? Ce n'est qu'un animal tu sais, dit-il sans laisser paraître la moindre émotion et en regardant Aaku de ses yeux ardents. Ici, c'est lui le prédateur, celui qui tue tous les autres, et je ne pense pas qu'il soit le seul dans les environs. Toi qui aimes les animaux, tu devrais comprendre qu'il en a tué par centaine. Que ce soit pour manger ou non, il a déjà tué et n'hésitera pas à le refaire. Et si jamais tu as l'impression que faire cela reviendrait à abattre un être qui ne s'attaque aux autres que pour manger et donc que cela est injuste, laisse la carcasse là où elle est et, quelques heures après, elle servira de nourriture pour les être vivants dans les environs. Et sa mort ne sera pas si inutile que ça. Enfin, je vais faire ce que tu me dis... Je vais aller préparer un piège derrière cette colline et tu devras trouver un moyen de l'attirer jusque là à mon signal.

    Le jeune homme s'en alla alors d'un pas pressé vers le dôme de sable se trouvant à l'ouest, en se référant à la position du soleil. Il n'avait aucune envie de poursuivre cette conversation avec la mage et préférait laisser ça en suspens afin qu'elle puisse méditer sur ces quelques mots. Mais plus il se disait que sa façon de penser était la bonne, plus il commençait à douter de celle-ci. Il secoua vivement la tête. Il ne pouvait se permettre de douter, en tout cas, pas maintenant. C'était maintenant l'heure du moment crucial, le moment où il allait obtenir l'objet de cette quête.

    Quand il fut du côté caché de la colline, il sortit alors de sa sacoche brune ce dont il avait besoin et disposa les quelques bougies en cercle autour de lui. Ces petits flambeaux disposés dans ce milieu aride donnait un côté assez humoristique à la scène. Avec cette température aussi ardente, les bougies auraient sans doute pu s'allumer toutes seules. Il les alluma alors en prononçant quelques formules assez simple et relia avec son doigts les différentes entités par de petits chemins dans les grains de sable. Quand il eut fini cette besogne, sa main se mit en quête d'un flacon coloré dans son sac et le mage versa ce liquide rougeâtre dans les allées sablonneuses. Dés que toute fut rempli à ras-bord, le jeune homme chanta une courte litanie qui semblait venir tout droit de la mort elle-même. Un léger vent se leva alors et fit vaciller les flammes dangereusement. Elles demeuraient pourtant toujours aussi inflexibles et immortelles, comme si rien ne pouvait les faire s'éteindre. Dés qu'Hinata eut fini de chanter, les flammes virèrent au bleu cyan aussi rapidement qu'elles s’éteignirent.

    Le piège était prêt. Épuisé, le mage trouva quand même la force de siffler afin de prévenir que tout était fini et qu'il ne restait plus qu'à attirer la proie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Mer 26 Juin - 2:23
Comment avait-il osé ? C’en était trop… Ses iris aux couleurs si chaudes… Pour un regard pourtant si froid à mon égard… Un frisson parcourut mon corps de part en part en un instant quand il me fixa dans les yeux comme si ne rien était. Avais-je vraiment aimé l’espace d’un instant quelqu’un qui puisse être aussi sombre avec moi sans ne sembler ressentir aucune empathie ? Était-ce alors la pitié qui aurait voulu qu’il m’embrasse lorsque son visage s’était rapproché du mien ? Des femmes, il devait en avoir croisé beaucoup avant moi, si bien que j’avais du mal à répondre aux questions qui envahissaient ma pensée. Pourquoi mon corps avait-il bien pu réagir à cela, qui plus est en me donnant envie de le sentir près de moi encore et encore ? En dehors de cela, ces attitudes ne me donnaient même pas envie de lui adresser la parole…   J’étais désemparée… Je faisais un pas en avant, pour lui, et il m’en faisait faire un arrière… C’était la goutte qui faisait déborder le vase… Mon cœur était brisé, je n’avais plus envie de le voir… Qu’il le prenne pour lui seul, cet argent, je n’en voulais plus.
Il s’était éloigné, comme si ne rien était, mais pour moi, tout avait changé. C’étaient ces petites choses, les unes après les autres, qui donnaient envie de renoncer à quelque chose de plus grand. Je ne voulais pas prendre de décision sur un coup de tête, ça restait assez dérisoire... Mais je n’avais pas la force de lui pardonner, pas aujourd’hui… Pas encore une fois… J’espérais qu’il ne m’en voudrait pas trop, mais après tout, qu’en avait-il réellement à faire de moi… ? Qu’est-ce qui était censé me donner envie de me raccrocher à lui… ? Et qu’est-ce qui me disait que lui aussi m’avait vraiment aimé un instant ? Si c’était cela, l’amour, je n’avais plus jamais envie de le connaitre.
Les larmes coulaient sur mes joues. Je n'avais jamais autant pleuré depuis la mort de Sven... Mais étrangement, ce n’était pas rare en la présence de l’illusionniste. Une gouttelette dans cet océan de tristesse et de désillusions que j’aurais pu remplir. Je voulu l’interpeler avant qu’il ne parte, mais il ne se retourna pas, et ma main n’eut pas la force de toucher son dos pour qu’il m’accorde un peu de son temps, d'importance. Qu’il le tue, ce griffon, je n’en avais plus rien à faire de cette bourse de joyaux… Il me fallait retrouver une nouvelle auberge le temps d’un soir. Avec un peu de patience, une autre quête me serait bien accordée, non ? Je n’étais pas une bonne à rien, je méritais ce que n’importe quel humain mérite !
 
Je n’avais pas regardé en arrière. Son sifflement, je n'y accordais aucune attention et le laissai se perdre dans le silence. S’il ne faisait pas preuve d’altruisme à mon égard je n’en ferais pas preuve au sien. Quelques pas, je ne sus faire que quelques pas, mais ils étaient incertains. Je n’avais pas de force. Ce qu’il m’avait dit avait été comme une gifle. Mes joues étaient rouges, mes yeux brillants des chagrins qui s’en échappaient. La grotte, en face. Je revins à la grotte, me mettant à courir aussi vite que j’y arrivais, trébuchant, me relevant ensuite. Une fois à l’intérieur, je m’assis, loin dans le fond de la caverne qui était creusée. Je pris mes jambes contre moi ; je ne voulais plus bouger, mes larmes ne s’arrêtaient pas.
 
Je n’en avais conscience, je ne réfléchissais à rien, j’étais portée par la peine. Les dieux seuls savaient  à quel  point mes émotions étaient fragiles, et mon bonheur facile à attraper comme à briser. Mais c'était eux aussi qui m’avaient dotée d’un don… Que je ne contrôlais pas forcément…

L’eau qui gorgeait encore les parois de l’entre ruissela jusqu’au sol, se rassembla, m’enveloppa. Et le liquide devint solide. Bientôt, cette eau se transforma en glace... Je ne bougeais pas, ne me rendis même pas compte de ce qui se passait. Cette coque laissait de l’air autour de moi. Je m’y sentais en sécurité, pourtant, peut-être un mètre seulement me séparait du froid. Je ne m'y sentais pas claustrophobe. Je savais y respirer, y pleurer, ce que j’y fis aussi longtemps que j’étais portée par cet émoi…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Mar 9 Juil - 3:16

Les secondes s’écoulaient sans que rien ne bouge derrière la petite colline où se trouvait le mage, comme si le monde s’était assoupi dans un sommeil sans rêve. Seul le vent soufflait par rafales les petits grains de sables qui s’envolaient alors dans un tourbillon semblable à celui dans l’esprit d’Hinata, sauf que ce tourbillon-là était fait uniquement d’émotions. Il ne savait plus du tout où mettre la tête, quoi penser et tout ce qui se déroulait autour de lui semblait être des actions oniriques à présent, seul restait les sentiments qu’il éprouvait, envers et contre tous. Il déposa ses mains sur ses yeux et soupira longuement de tristesse et de souffrance. Le monde aimait décidément se jouer de lui et la seule chose qu’il pouvait faire était de subir sans rechigner ce qui lui arrivait et ce qui lui arriverait. Il ne lui restait plus qu’à se torturer l’esprit à la recherche de ce qui n’allait pas, et il savait que ca ne serait pas facile.
 
La seule chose qu’il voyait, c’était un visage, un doux visage aux traits enfantins encadrés par de longs cheveux couleur neige qui se mariaient parfaitement avec son teint diaphane. Sans oublier ces yeux rouges, d’un rouge si profond et liquide qu’on aurait dit que toute la souffrance du jeune homme s’y reflétait comme dans un miroir. Une seule et unique larme coulait le long de la joue de cette jeune fille, mais elle était semblable à un océan de tristesse infinie comme si cette jeune femme était proie aux plus grands malheurs du monde. Elle n’était pourtant qu’une image dans l’esprit du mage, mais elle le troublait vraiment et l’empêchait de penser à autre chose. C’était comme si la réponse à sa question demeurait sur cette vision, comme si la clé se trouvait juste en face de lui, là où il ne l’attendait pas.
 
D’un geste du revers de la main symbolique, il balaya ces pensées de sa tête et décida alors de s’enquérir de la situation. Prenant appui sur un rocher, il se leva difficilement et se dirigea vers la colline où se trouvait le griffon. Il n’y avait pas beaucoup de petites montagnes sur ce grand terrain plat, mais les seules présentes étaient d’une grandeur exponentielle. La jeune femme était peut-être cachée derrière l’une d’entres elles ? C’est ce qui amena Hinata à crier de vive voix le nom de sa compagne de route aussi fort qu’il le pouvait, tandis que son esprit cherchait désespérément une explication à ce qu’il ressentait.
 
Après quelques minutes, il décida d’arrêter de crier ; si jamais elle ne l’entendait pas au bout de quelques secondes, elle ne l’entendrait pas mieux après quelques minutes. Tout ce qui lui restait à faire, c’était d’aller seul récupérer cette maudite plume de griffon. Après tout, il était venu exclusivement pour ça, et non pas pour se créer des problèmes sentimentaux ou émotionnels.
 
Quand il commença à grimper cette colline, il crut enfin apercevoir la fin de ce cauchemar, ne plus devoir réfléchir et seulement faire ce qu’il était venu faire. Le chemin avait été long pour récupérer une simple plume et il commençait à en avoir assez de ce périple. Il commença à ramper à quelques mètres du sommet, afin de ne pas être surpris par la créature et d’avoir l’avantage de la surprise si jamais il devait y avoir un combat. Finalement arriver en haut, il respira un bon coup et risqua un œil par dessus la colline. Ce qu’il vit le fit sourire jusqu’aux oreilles : une longue couverture de plumes s’étalaient sur le sable mais il n’y avait pourtant plus de griffon à cet endroit. N’écoutant que son envie d’en finir rapidement, il se précipita sur ce magnifique butin et ramassa les quelques plumes qui avaient le malheur de se présenter juste devant lui.
 
( Musique à partir d’ici : http://www.youtube.com/watch?v=tkGhEgBQFt8 )
 
Le temps se figea quand Hinata prit entre ses mains les plumes de griffon. Ces dernières étaient si douces que l’on aurait dit des morceaux de nuages tombés du paradis, d’une douceur semblable à celle d’un baiser, comme ce baiser. Ce baiser qu’il a eut avec Aaku et qui l’a littéralement bouleversé. Mais qu’est-ce que pouvait signifier cette chaleur au ventre semblable à des papillons ? Il n’en savait rien, mais il adorait cette sensation. Etait-ce que l’on appelle « l’amour » ? Il n’en savait rien non plus. Rien ne comptait plus que ces questions maintenant, et il ne fit même pas attention aux battements d’ailes qui s’entendaient de plus en proche, assimilant ça au vol d’un ange. Pleins d’énigmes se posaient à lui et il était le seul à pouvoir en trouver la réponse. Mais que répondre ? Il avait fait du mal aux autres, il en était parfaitement conscient, mais il n’en avait jamais mesuré l’intensité. En plus, ce qu’il avait fait à la jeune fille n’était pas du tout correct.
 
Toutes sortes de pensées affluèrent et il ne savait plus quelles questions se poser. C’est alors qu’un cri strident et un mouvement dans l’air attirèrent son attention quelques secondes. Il savait qu’il avait le choix, mais il préféra ne pas bouger et ne plus devoir se poser ces questions stupides. Son heure devait bien arriver un jour, et il a fallu que ca soir celui-ci. « Tant mieux », avait-il envie de dire en pensant à toutes les questions sans réponses qu’il allait laisser telles qu’elles sont.
 
Il ne put s’empêcher de crier par surprise quand le premier coup de griffes arriva dans son dos. C’était une sorte de punition, et il fallait qu’elle soit la plus longue et douloureuse possible. Lorsque le deuxième coup arriva, sa bouche fut remplie d’un liquide au goût métallique qu’il s’empressa de cracher à terre en chutant. La substance rougeâtre s’écoulait de sa bouche en plusieurs filets avec que le jeune homme se mette à tousser à répétitions. Lorsque le dernier coup arriva, un voile noir tomba sur la scène, et la dernière chose qu’Hinata ressentit, c’est sa marque qui se mettait à brûler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Mar 20 Aoû - 4:36
« Mais qu’est-ce qui t’a pris ? Toi, Hinata, le grand, le fort, l’imbécile, l’inconscient ! Réponds-moi ! Ne me laisse pas de nouveau seule, je t’en supplie ! J’ai besoin de toi… »
 
Ses yeux étaient fermés. Fermés et définitivement fermés. Mais il ne bougeait plus, aucun de ses membres ne semblait décidé à me donner une preuve concernant son état de vie ou de mort. Il était là, couché dans une mare de sang, une marre de son sang. Ne pouvait-il que me décevoir ? Qu’il le veuille ou non, peu importe si l’intention y était, le résultat était là. Il ne pouvait décidemment que me faire du mal. J’approchai encore une fois ma main de lui pour caresser doucement son visage endormi et sentir encore sa peau claire frotter contre mes doigts fins. Quelle mouche me piquait ? Ca n’allait pas être un cadavre de plus ou de moins qui allait alléger ma conscience sur les faits antérieurs. Je devais le mériter, pour ainsi être un aiment à problème, il n’y avait d’autre solution. Mais pourquoi n’arrivais-je à tourner le dos à nouveau à cet homme blessé ? Je l’avais laissé en parfaite santé, et voilà que je ne pouvais être sûre de son état. Il était plein de sang, si bien que ma peau aussi en fut souillée quand je le serai dans mes bras. Je ne le voulais pas, je ne voulais pas faire une quelconque preuve d’empathie pour un être aussi répugnant… Mais je ne pouvais lutter. Le sang se mélangeait aux larmes. J’étais seule.
 
Je l’avais retrouvé ainsi, quand mon chagrin avait enfin cessé, mais je ne sus combien de temps il put durer au final. Si son souffle persistait, faible, sur ma peau, je craignais être arrivée trop tard que pour que je puisse changer quelque chose à son destin. Et s’il allait mourir dans mes bras ? Et si j’allais pouvoir voir son âme quitter son corps ensanglanté ? Le supporterais-je, ce poids ? Il osait m’infliger cette peine, mais que pouvait-il bien ressentir, lui ? Ceux qui restent ne souffrent-ils pas bien plus encore que ceux qui partent ? Comment pouvait-il me faire ça ?
 
Je déplaçai ma main sur le sable désormais rouge, effleurant par la même occasion les touffes de plumes qui parsemaient le sol. Il en avait une, de touffe de plume en main, mais le griffon avait visiblement laissé ce qu’il considérait comme un futur cadavre seul au milieu des dunes.
 
« Je… Je t’aime… »
 
Ouvrir le grimoire, fouiller les pages une par une minutieusement, trouver la formule la plus efficace, respirer un grand coup… S’appliquer comme une idiote pour quelque chose que l’on a peur de regretter...
 
L’eau était précieuse, je ne pouvais la faire apparaître seulement en claquant des doigts, comme par magie. J’avais beau être mage, les arcanes, ça s’apprend, et si le don n’y est pas, c’est peine perdue. Je pouvais geler ce que je voulais sans grimoire, mais pour la médecine, je n’étais tout simplement pas une guérisseuse, sans l’aide de l’eau. Je ne pouvais qu’espérer que les vertus que je pouvais donner au liquide cristallin soient efficaces pour ce qui concerne une telle blessure.
La page était grande ouverte, sur le sol, et je récitais la formule méticuleusement, me sentant faiblir au fil de mes paroles. Mais je ne faisais pas ça pour rien, je m’étais promise d’aider mon prochain, qu’il ait été son cas ou non. Mais l’amour pouvait-il amplifier de quelque manière que ce soit les incantations d’une jeune femme aussi désespérée que celle que je n’étais ?
 

Les heures passaient, encore, lentement, doucement. J'étais épuisée, vidée de mes forces. La plaie, aussi énorme était-elle, était bien pansée et j’y croyais de tout mon être. Je priais les Dieux pour qu’ils soient cléments, et qu’une mort aussi imbécile puisse être évitée. Mais je ne savais si je pouvais réellement y croire. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Confiante
Exp : 2114

Messages : 162
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Mar 5 Nov - 8:49
L’obscurité l’engloutissait entièrement, sans lui laisser une seule parcelle de lumière pour pouvoir se repérer. Un noir profond et glacial gravitait tout autour de lui, l’entourant d’un manteau de nuit. Pourtant, cela n’était aucunement froid, c’était presque agréable. C’était une sensation de confort et de sécurité qui lui donnait confiance en cet endroit qu’Hinata ne connaissait pas du tout. Son ignorance envers cet univers était totalement effacée par le vide qui se trouvait partout où il posait le regard. Rien ne pouvait lui faire du mal, il le sentait tout au fond de lui, comme un doux murmure à ses oreilles.

Soudainement, alors que le silence de mort planait toujours, une explosion réchauffa l’atmosphère d’un seul coup. Cela fut traduit par un grand éclair orange qui s’agitait dans tous les sens, comme perdu dans ce dédale sorti des enfers. Plus sa vitesse s’accélérait, plus l’espace autour du mage se réchauffait et commençait à lui faire mal au dos et à la tête. Une douleur qui s’accentuait avec la couleur noire de cet endroit qui commençait à s’embraser dans un orange ardent. Il aurait voulu crier, pleurer, s’échapper, mais rien ne se faisait. Aucun son ne voulait sortir de sa gorge. Il était piégé dans ce noir, entre la solitude et la douleur.

Alors que sa torture frôlait son paroxysme, il sentit quelque chose rouler sur sa joue. Sa main se dirigea intuitivement sur son visage et la sensation de quelque chose d’humide le fit sursauter. Il avait oublié la perception sensorielle et cela semblait lui redonner un espoir. L’espoir de se sortir d’ici. Le jeune homme retira rapidement sa main de sa joue et regarda son doigt, s’attendant à trouver une goutte de sang avec toute la douleur qu’il ressentait.

Une perle. Ce fut une perle qu’il vit rouler le long de son index. Une perle qui tournait autour de son doigt comme si elle était aspirée par un siphon. Ce n’était pas n’importe quelle perle, c’était une larme. Une larme exprimant une tristesse infinie et profonde. 
Ce fut juste cette petite boule qui déchira l’esprit d’Hinata. Il ne savait pas pourquoi, mais pressentait que cette chose représentait quelque chose d’immense, bien plus que tout ce qu’il pouvait imaginer.

Un nom se grava alors dans son esprit comme si il l’avait toujours su. Aaku. C’était la seule chose qu’il se rappelait en voyant cette larme. Il ne savait pas à quoi cela correspondait, mais son cœur lui dictait que c’était quelqu’un de très important. Ce nom résonnait dans sa tête sans arrêts. Cela devenait une obsession. Rien ne l’importait plus, que ce soit l’éclair rougeoyant ou bien la douleur qui le rendait fou. La seule chose qu’il voulait savoir, c’était l’identité de cette Aaku. Aaku. Des voix le lui criaient sans relâche. Son cœur battait la chamade et sa tête allait exploser sous toutes ses pensées. Pourtant, il se sentait bien en entendant ce prénom.

L’éclair commençait peu à peu à disparaître dans le néant, ne laissant qu’Hinata et cette couleur orange agressante dans ce vide. Malgré tout, le jeune homme essayait de crier. Pas des mots de douleurs ou bien de pleurs, mais un nom. Aaku. Chaque cri lui redonnait un peu d’espoir, même si rien ne voulait sortir de sa bouche, jusqu’à ce moment. Ce moment où un bruit se fit entendre. Cela ne ressemblait à rien d’humain, mais on pouvait très bien discerner le nom qui s’était gravé dans la mémoire du mage prisonnier dans son propre corps. On aurait dit qu’il le criait dans un aquarium rempli d’eau, ce qui rendant sa voix floue et incompréhensible. Ce seul bruit raviva la flamme qui commençait peu à peu à s’éteindre dans l’esprit du jeune homme. Il eut l’impression de revivre. Ses cris devinrent encore plus puissants et perçants. La douleur qui l’obnubilait n’était plus qu’un lointain souvenir comparé à ce qu’il ressentait maintenant dans tous ses membres. Sa torture aurait pu donné à n’importe qui l’envie de s’éteindre pour toujours, mais, pour lui, la signification de ce seul prénom valait bien toute la souffrance et les morts du monde.

Plus il criait fort, plus la couleur orange qui l’entourait semblait perdre de sa vivacité, donnant l’impression que ce vide commençait à se décomposer de l’intérieur. Tout semblait s’effondrer dans ce monde cauchemardesque. C’est alors qu’est arrivé une fissure. Cette fissure jaune dans l’orange vif qui emprisonnait Hinata, lui qui avait maintenant repris la maîtrise totale de son corps. La couleur était tout simplement aspirée par cette faille avec une rapidité déconcertante, comme si quelque chose de très important se passait à l’intérieur. C’est à ce moment qu’Hinata regarda plus attentivement cet orange et qu’il cria de stupeur. Là, dans cette simple couleur, il voyait des images, mais pas n’importe quelles images. C’était les illustrations de ses souvenirs qui commençaient peu à peu à lui revenir en tête au fur et à mesure que cet éclat de couleur rentrait dans ce trou énorme.

Une question s’imposa dans son esprit : « Si jamais cette chose contient mes souvenirs, qu’est-ce que cette faille représente ? »

Une question auquel il trouva vite sa réponse. Il ne savait pas trop comment, mais il se voyait à travers cette brèche. C’était comme une partie de lui-même qu’il venait de découvrir. Sa curiosité et son instinct lui dictaient de s’avancer à travers cette chose et c’est ce qu’il fit, fermant les yeux et se laissant aller dans cette crevasse.

Sa main commençait à remuer très légèrement, commençant par bouger les doigts un à un avant de bouger son poignet de haut en bas imperceptiblement. L’air caressait sa peau froide et blanche, ce qui lui donnait l’impression de retrouver la vie. A peine eut-il les yeux ouverts qu’il s’élança sur le visage qui l’accueillit de nouveau dans ce monde de lumière. La première sensation qu’il eut réellement après son coma fut celle des lèvres d’Aaku et il ne le regrettait pas du tout.


Après ce geste impulsif, il se laissa retomber sur le sol comme une pierre qu’on lâcherait dans l’herbe. Le sommeil lui manquait fortement et son dos ne lui faisait presque plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata] Ven 27 Déc - 4:25
Il l’avait embrassée, encore… enfin. C’était la seule chose que la mage pouvait désirer au plus profond d’elle-même. Cet illusionniste, ce pervers, cet ignoble manipulateur, elle… elle l’aimait ? Son amour pour lui était apparu comme une lumière imperceptible en plein jour : seule une profonde obscurité avait pu le révéler, vraiment, tel qu’il était.
Elle n’y croyait plus, épuisée face à ce véritable cadavre, étalé sur le sable lui-même apporté par le vent. Les grains jaunâtres s’étaient teintés de vermeil sous le corps et Aaku avait puisé dans ces réserves pour tenir le coup, pour vivre aussi. Ce n’était pas un sacrifice, qu’elle voulait – même si elle en aurait été capable : elle voulait pouvoir connaître le bonheur avec lui, même si elle se sentait plus que terriblement égoïste. Et s’il ne faisait que se servir d’elle, de plus ? Elle préférait très clairement ne pas y penser du tout.
 
Elle s’était repenchée sur les lèvres du jeune homme pour à nouveau goûter à cette sensation qu’elle n’avait pu toucher que du bout des doigts, à la fois si proche et si loin à la fois. Elle n’éprouvait aucune hésitation, même minuscule. Là, elle le voulait vraiment et elle l’avait ; pour elle et rien que pour elle. Elle passait sa main tremblante dans les cheveux de jais de celui qu’elle désirait, appréciant enfin ce baiser à sa juste valeur.
 
Qu’est-ce qui t’as encore pris, inconscient ? Si tu me refais un coup pareil, tu ne me reverras plus du reste de ta stupide vie. Si tu m’aimes, ne me quitte pas, de quelque façon que ce soit.
 
« Ne me refais plus jamais ça… Jamais… »
 
Elle s’allongea à côté de son illusionniste, vidée de cette force qui lui avait permis de tenir bon durant ces longues heures, aidée par l’adrénaline qui l’avait submergée lorsqu’elle avait compris que la vie du jeune homme  ne dépendrait que d’elle encore une fois. Elle regardait son visage, ses traits, alors que le soleil commençait à descendre sous la limite dessinée par les espèces de dunes de sable et de caillasse. Couchée sur son chaperon, la mage pouvait distinguer le ciel qui se teintait des couleurs douces du crépuscule,  baignant dans une lumière orangée bien plus agréable encore que le soleil un jour dénué de nuages. Aucun son ne troublait cette scène paisible, qui aurait pu durer éternellement. Elle enlaçait Hinata doucement, juste assez que pour sentir la chaleur de retour dans ce frêle corps. Il ne faisait ni chaud ni froid, juste la bonne température pour camper ici, mais la jeune femme  était trop exténuée pour pouvoir chercher de quoi faire un feu qui aurait pourtant pu éloigner les créatures de la nuit, encore plus dans ces terres désolées. Quand l’obscurité tomberait, seule la lueur de la lune les éclairerait. La Bellford ne craignait cela dit pas une mauvaise compagnie : elle savait qu’un griffon ne les attaquerait pas comme ça, alors qu’ils n’auraient même pas eu la force de riposter aucun des deux. Ces bêtes-là sentaient la peur et la colère, la haine, mais elles étaient plus proches de la nature que nous, piètres humains. Elles se satisferaient bien des pauvres souris cette nuit. 
 
« Repose-toi bien… Encore une grande journée nous attend, demain… »
 
Aaku essaya de veiller la moitié de la soirée, n’arrivant de toute façon à trouver le sommeil malgré la fatigue qui avait envahi ses muscles. Elle réalisait à peine que ce serait peut-être la fin de ses problèmes, qu’elle pourrait vivre avec lui, heureuse et pour toujours. C’était la seule vie qu’elle désirait vraiment. Tout aurait été si beau si un poids dans son cœur arrivait à la rendre paisible pour autant : elle savait très bien que cela resterait impossible, comme un rêve inaccessible. Ils n’avaient pas la même façon de voir les choses en ce qui concernait les voyages… et tout le reste, d’ailleurs. 
Il fallut attendre que la lune soit haute dans le ciel pour que la mage sente enfin ses paupières se fermer doucement. Elle avait le sommeil léger, mais elle avait quand même besoin d'un minimum d’heures de repos… Qui savait quand elle pourrait se réveiller ? Ça ne la préoccupait pas pour le moment. Elle laissa le sommeil prendre possession de son corps sans regret, s’imaginant la journée du lendemain derrière ses cernes creusées.


Bonne nuit, mon amour…
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

[Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]

MessageSujet: Re: [Quête] Plumes de griffon [Pv : Hinata]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» VALENTINO mâle x yorkshire-griffon 1 an SPA DOUAI 59 ADOPTE
» Trouvé croisé caniche/griffon à Bruay la Buissière (62)
» Caniche croisé griffon mâle 1 an 1/2 - ROUBAIX (59) ADOPTE
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: Hagor :: Terres désolées-