avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Aventureuse
Exp : 2143

Messages : 48
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Alchimiste] - Gilford Howling

MessageSujet: [Alchimiste] - Gilford Howling Mar 3 Jan - 12:42
-- P E R S O N N A G E --

  • Nom : Howling
  • Prénom : Gilford
  • Surnom : Gil
  • Sexe : Masculin
  • Âge : 19
  • Classe : Alchimiste



  • Magie & Armes :
Gilford est avant tout un scientifique. S'étant spécialisé dans l'alchimie durant son apprentissage à l'académie de Lotheican, il a mis au point un certain nombre d'instruments magiques, mais ses armes de prédilection sont des bombes de forme sphérique et au design peaufiné par ses soins. Leur conception lui permet de les charger de diverses essences mystiques : Feu, Glace, Tonnerre, Vent...tout ce qui est convertible en énergie magique lui convient...et parfois même ce qui ne l'est pas. L'Esprit du jeune alchemiste se plait à contourner les règles traditionnelles, et ses inventions peuvent se révéler surprenantes. Etudiant en alchimie de premier ordre, il est capable de concocter toutes sortes de potions ayant des effets aussi divers que variés. Il présente aussi des capacités tout à fait remarquables en ce qui concerne le renforcement magique des équipements. Moyennant bien sur les ingrédients et les outils appropriés, Gilford est capable d'accorder aux armes et armures des effets insoupçonnés.

  • Stats : (15 étoiles à distribuer)
Vitalité
Attaque
Magie
Déf. Physique
Déf. Magique
Vitesse



  • Caractère :

    Depuis son plus jeune âge, Gilford a souvent été qualifié de "Génie" ou de "Surdoué". "Des mots qui ne veulent rien dire" selon ses propres conclusions. Il n'empêche que celui-ci a hérité d'un cerveau fonctionnant de manière rapide et efficace. Sa soif de connaissance est insatiable, et cette curiosité, mêlée à une certaine forme d'ingénuité, l'amènent souvent dans des situations pour le moins innatendues. Son esprit d'analyse, de synthèse, ainsi que sa mémoire sont des atouts non négligeables, dont il n'hésite pas à se servir, en particulier dans ses recherches. Dans ses relations avec les autres personnes il est plutôt ouvert et sympathique. Cependant son franc-parler dérange, même s'il a souvent raison. Empathique au possible, il supporte difficilement la souffrance des autres. Il est plutôt doué pour trouver un terrain d'entente entre les individus en conflit, ne prenant que très rarement parti. Certains lui ont ainsi reproché sa neutralité, ce à quoi il répondait : "La neutralité, c'est un moyen de se positionner en dehors, c'est l'inaction. Je ne suis pas neutre, je suis modéré." Il aime prendre de la hauteur par rapport aux évènements, préférant faire ses choix à tête reposée. Cela le pousse parfois à s'isoler, lui donnant parfois un côté solitaire. Il est de ceux qui terminent ce qu'ils commencent, et qui, lorsqu'ils s'engagent à faire quelque chose, donnent le meilleur d'eux mêmes pour accomplir leur tâche le mieux possible. D'un point de vue extérieur, ce qui le différencie des autres mages et en particulier de ses camarades d'études, c'est son goût pour l'aventure. C'est en répondant à l'appel du monde extérieur qu'il a quitté les bibliothèques pour explorer plaines et montagnes, partisan de l'idée que la connaissance ne s'acquiert pas que dans les livres. Son plus grand défaut reste cependant son manque d'expérience. Défaut qu'il espère gommer au fil de ses voyages.


  • Physique :

    De taille moyenne, Gilford arbore une silhouette fine, pour ne pas dire maigre. Du fait de son existance un peu désordonnée depuis son départ de Lotheican, son alimentation est pour le moins...frugale. Sa tenue est assez peu reluisante, en particulier pour quelqu'un d'un tel niveau d'érudition. Ses vêtements portent les marques de ses voyages. Grosses chaussures de marche toutes crottées, pantalon de toile noire écorché, long manteau marron tout chiffonné sur les épaules, le jeune homme paraitrait plus sorti d'un bidonville que de la plus grande académie de magie du royaume. Il porte quelques accessoires lui permettant de poursuivre sa passion pour l'expérimentation, même de manière précaire. Sa ceinture lui permet de transporter quelques fioles, vides ou remplies, les lunettes qu'il porte sur son front peuvent protéger ses yeux en cas d'explosion inopinée. Il ne quitte que très rarement ses mitaines, si bien qu'elles constituent presque une seconde peau pour lui. Son visage est parsemé de petites eraflures, et de griffures provoquées par ses régulières sorties en forêt, visage au demeurant assez rond, aux traits moyens, soutenant des yeux verts et perçants, brillants de curiosité. Gilford a le sourire façile, mais on peut souvent perçevoir une certaine mélancolie dans son regard, comme le reflet d'un passé qu'il semble trainer derrière lui, à l'instar de son gros baluchon dans lequel il transporte tout un tas de bricoles alchimiques qu'il vend à la sauvette pour s'assurer une subsistance convenable...dans la mesure du possible.


  • Thème : An End To Camaraderie - Maybeshewill
  • Adore : Apprendre, la création, les gens intelligents
  • Déteste : La souffrance, l'ennui, les gens violents et idiots



  • Histoire :
Eh bien, disons que le début de ma vie n'a pas été vraiment joyeux. Je sais que j'ai habité pendant mes dix premières années quelque part dans Lotheican. Mes parents doivent toujours y être en ce qui les concerne. Je dis que ça n'a pas été joyeux, disons plutôt que je n'en ai pas vraiment gardé de souvenirs. C'est tout juste si je me rappelle de la figure de mon père vous voyez ? Enfin j'imagine que c'est un juste retour des choses. Je doute que mes géniteurs se préoccupent de l'endroit ou je peux bien me trouver à l'heure actuelle. S'ils m'ont gardé pendant dix ans c'est surement parce qu'ils ne pouvaient pas se débarasser de moi avant. Pour une raison qui m'échappe ils ne m'ont jamais porté beaucoup d'attention. De mon côté j'ai eu beau essayer de les attirer, de les retenir, de toutes mes forces, rien n'y a fait. Dans un sens, heureusement que je ne suis pas resté plus longtemps dans ce foyer, ça aurait pu me rendre fou ! Bref, lorsque j'ai eu dix ans, des gens de l'académie de magie sont venus me chercher. Avec le recul, rien n'aurait pu les attirer chez moi. Du coup, Je soupçonne mes parents de leur avoir envoyé tous les gadgets que j'avais bricolé à l'époque, histoire de leur montrer que, tout dégourdi que j'étais, j'allais surement faire un bon élève dans leur établissement. Par la force des choses j'ai du leur donner raison. J'aime l'école contrairement à beaucoup, ainsi ce qui était du travail fastidueux pour certains devenait une espèce de jeu pour moi.

*Silence*

Ah oui, je vois pourquoi vous faites cette tête. On ne dirait pas avec la tronche que j'ai que j'ai passé près de 9 ans à étudier la magie hein ? Vous voyez ce genre de truc me plait beaucoup. Voilà une bonne chose que de ne jamais se fier aux apparences n'est-ce pas ? Mais laissez moi reprendre.
Je pense que là, on peut parler d'enfance au premier sens du terme. Ah l'académie c'est vraiment un paquet de bons souvenirs. Les professeurs connaissaient ma situation, alors ils m'ont pris un peu sous leur aile. Vu qu'en neuf ans mes parents ne sont jamais venus me voir, je suis au fil du temps devenu le gamin de la Maison. Et je leur rendais bien. J'ai tout cassé pendant ces années, j'étais "un élément très prometteur" bla bla bla...vous voyez le topo. Les cours c'était sympa. La magie élémentale ça m'éclatait, la découverte des créatures magiques aussi; dommage qu'on les chasse sans relâche ces pauvres bêtes d'ailleurs; mais passons, là où je me suis révélé, c'est dans l'alchimie. Je vous disais il y a deux minutes que je construisais toutes sortes d'engins quand j'étais môme. Eh ben ajoutez y de la magie, vous obtenez l'alchimie. Du bonheur bon sang que du bonheur. Ce que vous avez devant vous en ce moment ce ne sont que des bagatelles. Ce petit truc par exemple, ce n'est qu'un porte clé qui fait du vent; notez au passage l'ingéniosité d'avoir associé cet élément à une plume; et ce machin là, c'est une petite fiole de feu perpétuel. Tant que vous ne la brisez pas, la flamme brûle ! Etonnant non ? Mais là n'est pas le problème. Pourquoi je me retrouve là c'est ça que vous vous demandez hein ? On revient quelques années en arrière alors.

Tout au long de ma formation, les professeurs se rapprochaient de moi et voulaient que je rejoignent leur corporation à la fin de mon cursus. Mais pour parler franchement tout ça me déprimait plus qu'autre chose. J'aime l'extérieur, l'aventure vous voyez ? Un scientifique, ça se doit de connaitre le monde qui l'entoure. Alors au fil des années, je suis sorti, de plus en plus, et de plus en plus longtemps. Jusqu'à ne plus rentrer chaque soir. Je me souviens d'une fois ou je suis resté presque une semaine en pleine forêt, à observer les espèces du coin, la façon dont elles cohabitaient, se nourissaient...analyser la société forestière en somme ! Et c'était passionnant ! Seulement vous savez comment sont les gens, ou plutôt comment ils deviennent avec l'âge. Ils se mettent à agir comme vous en ce moment : ils deviennent rigides et obsédés par leurs petites règles. Mes escapades me faisaient rater des cours. La belle affaire ! De ce fait les professeurs semblaient désolés. Selon eux je gâchais mon potentiel. Mais quel délire ! Au contraire, il n'y a que de cette façon que je pourrais l'exploiter ! Les livres ont leur intérêt, ils sont indispensables. Mais il vient un moment où ils ne peuvent plus rien vous apprendre. A partir du moment où l'on prend conscience que ce ne sont que des mots sur du papier, on se rend compte qu'une connaissance figée n'est qu'un matériau, et assez peu fiable la plupart du temps. Alors que le monde qui nous entoure n'est constitué que de savoir, et un savoir en mouvement perpétuel. La connaissance infinie est celle qui existe partout et tout le temps, il suffit de savoir l'observer. Seulement eux n'ont pas su. Tous ces érudits qui passent leur temps à se gratouiller la barbiche enfermés dans leurs bibliothèques m'ont donné le sentiment d'un immense gâchis. Alors je suis parti. J'ai pris ce que j'ai pu, quelques provisions et j'ai quitté l'académie...sans trop savoir où aller je dois l'avouer. Aujoud'hui ça fait à peu près deux mois. Au départ j'avais de l'argent, alors je pouvais aller dormir dans les auberges, me restaurer comme ça me chantait tout ça...Mais tout ça ne dure qu'un temps hein ? Là-dessus je me suis pas mal planté, il faut l'avouer. J'ai toujours été assez protégé, je ne me doutais pas que la vie était à ce point difficile pour les gens fauchés. Alors j'ai essayé de me débrouiller. J'ai beaucoup dormi à la belle étoile, j'observais les animaux pour voir ce qu'ils mangeaient avant d'essayer d'en faire autant. J'ai failli mourir une fois, enfin je crois. Après avoir mangé un truc qui poussait sur des arbres à feuilles violettes, j'ai du m'évanouir pendant un temps impossible à déterminer. Quand je me suis réveillé j'avais pas mal de petites bestioles qui attendaient autour de moi...pour me bouffer ! Ah comme j'ai du les décevoir ! Mais bon, en me réveillant je me suis tout de même dit que la vie de sauvage finirait par avoir ma peau. Alors je suis venu en ville. Par souci pratique j'ai choisi la capitale, parce que c'est là où on rencontre le plus de gens, et où j'avais le plus de chances de me faire un petit pécule. Je me suis mis à fabriquer les petits trucs que vous voyez là avec des matériaux que j'ai récupéré un peu partout, et à les vendre. C'est mon petit gagne-pain quoi. Parfois j'ai assez pour me payer un bon repas et une nuit à l'auberge c'est le bonheur. Le problème c'est que je suis obligé de rester en ville toute la journée, et je ne peux plus aller explorer cette nature que j'aime tant...Ah rien n'est facile vous voyez. Alors vous m'achetez un petit quelque chose ?

Le soldat le dévisagea avec un air désolé. Il fit non de la tête, puis lui fit signe de déguerpir avant que d'autres hommes en armures moins conciliants ne lui tombent dessus. Gilford espérait que sa longue tirade lui permettrait au moins de garder sa position stratégique. Il se dit cependant après coup que cette issue était loin d'être la plus mauvaise. Après un haussement d'épaules, il se leva, remballa sa marchandise, et, baluchon sur l'épaule, traça sa route vers une autre avenue de la gargantuesque Asunia, se disant que l'aventure pouvait aussi tout simplement lui tomber dessus au coin de la rue.



-- J O U E U R --


  • Pseudonyme ou Prénom : BS
  • Âge & sexe : 20 / Homme
  • Expérience Role Play : Mon expérience en Role Play tient plus du coup d'essai que d'autre chose. J'avais tenu quelques semaines sur Erasia, un forum mêlant les univers de Pokémon et d'Avatar - The Last Airbender, mais c'était il y a deux ans. Néanmoins j'ai toujours beaucoup aimé écrire. Et puis je suis pistonné, la patronne m'aime bien :p
  • Avez-vous lu le règlement ? Yep
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Lasse.
Exp : 3371

Messages : 592
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Alchimiste] - Gilford Howling

MessageSujet: Re: [Alchimiste] - Gilford Howling Mar 3 Jan - 23:15
Je trouve tout de même la fin de ton background assez epic. J'aime et j'ai hâte de te lire jouer !

Bienvenue sur Midgard.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» CATALOGUE d'Elessarion l'alchimiste
» A la recherche de l'alchimiste Todd Curaï (destin)
» Quête : Alchimiste
» Errok Barbe-Brûlée - Runiste, ingénieur et alchimiste
» [Histoire : le rêve de l'alchimiste] Chapitre 1 : le catalyseur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Hors Jeu ] :: Fiches des personnages :: Anciennes fiches personnages-