avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Dévouée
Localisation : Dans vos coeurs.
Exp : 2230

Messages : 138
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Paladin] Söl Randell

MessageSujet: [Paladin] Söl Randell Jeu 5 Jan - 8:23
Midgard

--- Personnage...

  • Nom : Randell
  • Prénom : Söl (se prononce "soul")
  • Sexe : Masculin
  • Âge : 20 ans
  • Classe : Paladin



  • Magie & Armes :
Söl est un paladin purement défensif et… disons, presque inoffensif. Jamais le jeune homme ne vous confrontera à une lame, détestant en venir à la violence. Il lui arrive néanmoins d’utiliser parfois son bouclier comme un bélier ou d’assommer un adversaire, devenu difficilement maitrisable, à l'aide de celui-ci. Bien évidemment, trop sensible, le jeune homme considère tout acte de violence de sa part comme un impardonnable péché.
Ahura Mazdah (Bouclier) : Le bouclier des boucliers. Un bouclier légendaire possédant la capacité de changer de forme, de matières et de poids selon le bon vouloir de son propriétaire. Söl l’adapte en fonction des situations et de la magie ou des armes adversaires à parer. D’après la légende, il serait indescriptible bien que, cela ne semble pas être le cas face à des armes magiques ou tout aussi légendaires. Son bouclier est le plus fidèle allier et l'atout majeur du jeune Randell.
Mystérieuse épée dans son fourreau : Personne n’a jamais vu le jeune Paladin dégainer cette mystérieuse arme de son fourreau… Un sceau magique empêche quiconque d’ôter l’arme de son foyer. Même si il ne l'utilise jamais, elle est constamment accrochée à sa ceinture.
Lien vie : Une chaîne rouge magique part du cœur du paladin pour se lier avec celui d’un de ces compagnons. Toutes blessures infligées à la personne liée se retrouvent transférées au paladin. La chaine se brise d’elle-même quand le corps du jeune homme ne peut plus supporter d’avantage de dégâts.
Lien esprit : Une chaîne bleue lie le cœur du paladin à celui d’un de ses partenaires. Ce lien permet aux deux individus d’entendre leurs pensées respectives mais également, d’avoir accès aux émotions actuelles de la personne et, parfois même à certaines de ses souvenirs. Söl maitrise encore très mal ce lien, qui a tendance à se briser brutalement.
Magie de guérison : N’étant pas spécialisé dans ce domaine, le paladin ne possède que les dons de guérisons de bases qui consistent à faire disparaître les plaies les moins importantes. Il est également en mesure d’empêcher les débuts d’infections et d’aider les os à se ressouder.


  • Stats :
Vitalité
Attaque
Magie
Déf. Physique
Déf. Magique
Vitesse




  • Caractère :
Le jeune homme est très attentif et sensible au monde qui l’entoure. Ses dons magiques lui permettent de ressentir les émotions d’autrui, ce qui le pousse d’avantage à aller vers son prochain. Son naturel chaleureux et son sourire constant lui offre une certaine aisance pour le contact humain. Malheureusement, à force de vouloir comprendre les autres, le paladin a fini par délaisser ses propres sentiments, au point de ne plus être en mesure d’appréhender ce qu’il ressent. Il en est resté très maladroit et assez timide avec les dames…

Très protecteur, Söl n’hésite jamais à tendre la main aux personnes en détresse, qu’importe que celles-ci soient considérées comme alliées ou ennemies. A ses yeux, toutes les vies se valent et la sienne, n’est que le bouclier des plus faibles. De ce fait, il n’hésitera jamais à risquer ou sacrifier sa propre vie pour celle d’un innocent. Très proche de l’église, Söl passe une grande partie de son temps libre à adresser des prières envers les Dieux en qui, il manifeste une foi inébranlable.

  • Physique :
Söl possède de magnifiques yeux bleus, rappelant le ciel serein des plus beaux jours d’été. Ses cheveux, couleur des blés, sont coupés courts. Du haut de ses un mètre soixante dix-huit, le paladin possède une musculature inhabituelle pour un homme d’église mais, tout de même pas en mesure de faire pâlir un chevalier. Les traits doux de son visage, ses yeux débordant de dévotion et son sourire permanent lui donne un certain succès au prêt de la gente féminine. Mais, ce magnifique jeune homme est, pour le plus grand malheur de ces dames, recouvert d’une lourde et solide armure. En effet, le paladin ne quitte que rarement son armure de combat et son fidèle bouclier. Autour du cou, Söl porte une croix sainte, faite à partir d’un fragment de son bouclier magique, symbole de son appartenance à l’église. Enfin, le paladin accroche son bouclier, Ahura Mazdah, en son dos pour plus de facilité de transport.

  • Thème :Audiomachine - The Last One
  • Adore : Sourire, venir en aide à autrui, les plumes, manger, LE CHOCOLAT.
  • Déteste : Les démons, les créatures démoniaques, ne pas porter son armure, la haine et la violence, LES ESCALIERS.


  • Histoire :
Söl Randell est le fils unique de deux modestes paysans. Son père était un travailleur des champs et sa mère, a consacrée une grande partie de sa vie à la foi et l’église. Söl a passé une partie de son enfance à suivre les traces de ses géniteurs, aidant son père au travail et accompagnant sa mère dans ses prières. Il était un enfant curieux, débrouillard et manifestant un calme surprenant pour un gamin de son âge. En effet, Söl ne s’intéressait que très peu aux jeux des autres enfants, préférant s’instruire sur le monde qui l’entourait. Il faisait ainsi la fierté de ses parents. Dès l’âge de dix ans, le garçon manifestait déjà des dons surnaturels qui, très vite, attirèrent l’inquiétude de ces parents ; non habitués à la pratique de la magie. Söl avait une sensibilité surnaturelle, capable de ressentir les émotions des autres ainsi que la présence de tous les êtres vivants se trouvant à plusieurs centaines de mètres autour de lui. Ses parents, jugeant ses facultés extraordinaires comme un cadeau du ciel, l’amenèrent à l’église pour qu’il puisse être évalué. L’enfant fût rapidement déclaré comme un véritable prodige, destiné à un glorieux avenir. Le jeune Söl Randell fut alors confié à l’église où, il reçut une bonne éducation tout en suivant un entrainement intense et une discipline de fer. A l’âge de seize ans, après la convocation des eaux bénies et la récitation du code d’honneur, il fut adoubé paladin, prêtant serment et allégeance à l’église.


  • Background :
La pluie avait cessée et de larges étendues de lumière transperçaient les lourds nuages pour venir éclairer les pierres tombales, les faisant scintiller de milles et une paillette. Quelques oiseaux avaient quittés leurs cachettes, poussant quelques petits cris ravis. La douce mélodie du chant des oiseaux et le retour de la lumière chaude du soleil étaient du plus grand réconfortant. A genoux devant un imposant monument dédié aux défunts héros de la grande guerre, les mains jointes et les yeux clos, un jeune homme portant une lourde armure adressait une prière silencieuse aux divinités. Quand il eut terminé, Söl Randell prit appuis sur ses jambes pour se relever d’un simple mouvement, malgré le poids imposant de sa cuirasse. Une facilité née de de l’habitude. Söl portait constamment son armure qu’il citait parfois comme étant sa « seconde peau ». La main gantelée du paladin se posa avec une infinie tendresse sur le marbre froid du monument. Un triste sourire hantait son visage alors que ses yeux se levaient vers le ciel, à présent tout aussi bleu.

-« Sir, on vous demande à l’église. » lança une voix derrière-lui qui avait attendue patiemment la fin de ses prières.

-« Bien. » répondit simplement le paladin de sa voix douce.

L’église d’Asunia était la plus belle de toute rune Midgard, l’une des seules que les hommes avaient épargnés après l’abandon des Dieux. Ses larges vitraux éclairaient son intérieur d’une multitude de couleurs qui, sur le sol de pierres, retranscrivaient maladroitement leurs dessins. Au sein du sanctuaire, régnait un silence des plus respectueux et ; seuls les cliquetis des pièces de l’armure du paladin s’entrechoquant venaient troubler cette douce sérénité. Söl se laissait guider par le prête, affichant une mine sérieuse et pensive. Söl avait juré allégeance envers l’église d’Asunia. Il savait qu’on ne faisait appel à lui que lorsque la situation devenait totalement incontrôlable. Quelle que soit la nature de la demande, elle devait être de la plus haute importance. Les deux hommes s’arrêtèrent devant une petite porte en bois, donnant sur le lieu où le paladin était attendu. Le prête se retira en s’inclinant respectueusement. D’une main confiante, Randell ouvrit la porte avant de se raidir, pâle comme un linge, devant l’obstacle qui se dressait à présent devant lui.

Au sous-sol, là où aucune oreille curieuse et malsaine ne pouvait les entendre, quelques hommes échangeaient à propos des curieux évènements de la veille. Le hurlement de la bête démoniaque, Fenrir, avait éveillé une peur certaine chez les hommes de foi. Ils craignaient d’anciens textes annonçant la fin des mondes dans le chaos d’une nouvelle guerre. Mais dans l’actuel, l’église avait d’autres priorités que les mythes et les légendes… Elle avait reçu une missive portant le sceau royal d’Asunia, écrite par la main du jeune roi Alfson Tristan. Sa Majesté faisait part de la tragique et regrettable trahison de son plus grand guerrier envers la couronne et le royaume. Si la trahison était punie de la peine capitale, le roi avait le cœur grand et souhaitait que son ancien chevalier soit présenté devant lui afin de répondre de ses actes. Pour cela, le roi requérait que l’église fasse appel à ce paladin prodige dont les nombreux exploits et rumeurs avaient atteint les murs du château d’Asunia, avant de conquérir toute la cours royale. Ce guerrier au service de l’église semblait être un adversaire de taille pour l’ancien chevalier qui, s’avéré être l’un des plus puissants guerriers du royaume.

- « Quel âge a-t-il ? » demanda le messager, un homme important de la cours. Son air hautain laissait paraître sa réticence envers l’église et son impatience quant au retard du « fameux » paladin.

- « Une vingtaine de printemps… »
répondit l’un des prêtes, mal à l’aise de devoir révéler un âge aussi jeune. – « Il est l’exemple même de la courtoisie, de la générosité, de l’honnêteté, de l’honneur et du courage. Un valeureux guerrier prêt à donner sa vie pour défendre la foi et les faibles ! » s’empressa d’ajouter l’homme d’église en remarquant l’air non convaincu de l’homme politique.

- « Ce paladin est donc, celons-vous, capable de faire face à un Windsor ? » demanda l’homme de la cours d’un air moqueur.

L’évêque, agacé de ces sarcasmes incessants, allait ouvrir la bouche pour répliquer quand soudain, un grand fracas de métal en provenance de l’escalier de pierre l’interrompit bruyamment. Dans une cascade de cliquetis et d’impacts métalliques, le jeune prodige en armure tomba maladroitement jusqu’en bas de l’escalier. Tous les visages s’étaient figés dans la stupéfaction.

- « Ne vous inquiétez pas, j’ai une armure ! » lança aussitôt le paladin dans un sourire gêné avant de se redresser en hâte.

- « Monsieur, le paladin Söl Randell… » le présenta l’évêque en portant une main honteuse à son front. Il avait oublié à quel point cet enfant craignait les escaliers...

Spoiler:
 



Midgard

--- Joueur...

  • Pseudonyme ou Prénom : Sey
  • Âge & sexe : 23 - Femme
  • Expérience Role Play : Modeste mais en progression. Joueuse active et motivée.
  • Avez-vous lu le règlement ? Oui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Lasse.
Exp : 3373

Messages : 592
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Paladin] Söl Randell

MessageSujet: Re: [Paladin] Söl Randell Sam 14 Jan - 5:29
Il manque juste l'avatar (en cours de création - dessin). Le background est un peu spécial mais, l'histoire est là pour résumer l'essentiel.

Fiche validée.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Morwei, Le Paladin.
» LE PALADIN
» Uriel, Paladin.
» ♂ Alrick Thysley ~ Paladin ~ Ombre ~ Libre
» La paladin et l'oiseau (Alex Artaïs) [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Hors Jeu ] :: Fiches des personnages :: Anciennes fiches personnages-