Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2274

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Passés et avenirs [Aaku Bellford; Samuel Michaelis]

MessageSujet: Re: Passés et avenirs [Aaku Bellford; Samuel Michaelis] Dim 16 Mar - 9:55
Spoiler:
 

« Alors, bien dormi ? »
 
Dans quel pétrin m’étais-je bien fourrée, encore une fois ?
 
Je me demandais quelle heure il pouvait bien être, alors que la lumière du soleil illuminait cet endroit dans lequel j’avais visiblement passé la nuit. Le matelas sur lequel j’avais dormi était dur comme ceux des auberges et cette pièce qui semblait en être une des chambres n’était pas fort décorée. Mon souffle, quant à lui et pour décrire ma sensation, était irrégulier et mes membres tremblaient d’une manière étrange et incontrôlable. On aurait presque pu dire ironiquement désormais que j’étais allée faire un tour à Tubalcain : j’avais des vertiges comme après avoir goûté les champignons du petit bois et ma tête était douloureuse au point qu’on aurait dit qu’un Nain s’était mis à piocher l’intérieur de mon cerveau. J’aurais imploré les dieux pour me libérer de cet enfer.
 
« Prends le grimoire qui est dans mon sac, s’il te plait, Samuel… Je ne sais pas ce qu’il s’est passé hier, mais j’ai vraiment l’impression que je vais mourir », le suppliai-je d’une voix faible mais bien assez sombre et sérieuse.
 
Seules choses dans ma mémoire, cette bouteille de rhum droite sur la table de la taverne et ces gens qui riaient. Mais pourquoi avais-je vomi mes tripes pendant la nuit ? Pourquoi pleurais-je ? Autant il me revenait certains flashes, autant un trou noir s’imposait dans mes pensées pour m’empêcher de réfléchir, m’empêcher de me rappeler. Je devais saisir mon recueil de formules, je devais trouver… celle qui me soignerait de ce mal inconnu. Je ne voulais pas mourir d’une quelconque maladie, je ne voulais pas tomber dans les pommes ici pour ne plus jamais me réveiller.
Comme en guise de réponse à mes réflexions trop nombreuses, mon crâne me fit souffrir de ces maux pas si moindres comparés à ce que j’avais déjà vécu auparavant. Ma voix était préoccupée, abasourdie.
 
« Quelle mal cela peut-il être… ? Un sort de groupe, probablement, mais le petit Samuel va bien … », lançais-je tout bas, dans un petit monologue bancal. « Un miasme, alors, peut-être… Mais où l’aurais-je contracté… ? Cet homme qui toussait à la taverne, ou ce pirate ivre qui m’avait attrapé la main… ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Localisation : Lumïa
Exp : 965

Messages : 179
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 12
Grade : D
Joyau(x) : 100

Passés et avenirs [Aaku Bellford; Samuel Michaelis]

MessageSujet: Re: Passés et avenirs [Aaku Bellford; Samuel Michaelis] Mar 18 Mar - 6:15
Je devais bien avouer avoir eu la lâcheté de raviser mes précédentes réflexions sur l’alcool à l’instant même où ma prétendue sœur avait saisi son verre, puis bien vite la bouteille, pour en siphonner son contenu avec une effrayante  efficacité ; cependant, il n’en restait pas moins le fait qu’elle était bien forcée d’assumer les conséquences de son acte, bien indépendamment de ma volonté. Peut-être le méritait-elle… Peut-être était elle aussi un peu jeune pour en connaître les dangers. Un sourire ironique aurait bien étiré mes lèvres, si j’en avais eu envie : je n’étais pas le mieux placé pour traiter de ce genre de choses ; tant d’expériences avaient bouleversé ma prime jeunesse, tant d’horreur et d’abominations, qu’elles semblaient avoir eu un effet cathartique. Et s’il m’était arrivé de faire preuve de violents accès de rage, il ne restait pas moins en moi une volonté inébranlable, un credo inexpugnable que je m’étais juré, bien naïvement peut-être, de ne jamais briser, de ne pas y transgresser : pas d’alcool, pas de drogues, pas de religion, pas de routine, pas d’oisiveté. Cela relevait du domaine de l’élémentaire, et malgré cela j’aurais souhaité que l’on m’achève si j’eusse tombé dans une de ces bassesses.
 
A peine le soleil avait commencé à filtrer à travers la vitre que je m’étais soudain vu tirer de mes somnolences. Le petit matin n’était là que depuis quelques couples de minutes et je n’avais dormi que d’un sommeil profond pendant moins d’une heure, pourtant, déjà, la forme m’avait envahi, le frisson de l’action qui m’appelait. Rester inactif n’était pas trop dans mes habitudes, lorsque j’étais de bonne humeur, du moins, sans quoi il m’était arrivé moult fois de m’allonger au sol et de fixer le plafond pendant d’entières demi-journées, mais là n’était pas le sujet.
 
Je me redressai un instant afin de m’adosser de manière plus confortable au mur qui se trouvait sous la fenêtre. Mes pieds tendus devant moi étaient illuminés par les rayons dorés qui dépassaient du dessus de ma tête. Je pris un instant pour détailler le mobilier de la pièce, mais m’en lassai vite : il était si spartiate que cela m’avait pris moins d’une dizaine de secondes. Et comme j’étais déjà allé chercher le déjeuner et que j’avais englouti ma part auparavant, il ne me restait plus qu’à attendre qu’Aaku ne veuille bien s’éveiller.
 

« 
[/size]Prends le grimoire qui est dans mon sac, s’il te plait, Samuel… Je ne sais pas ce qu’il s’est passé hier, mais j’ai vraiment l’impression que je vais mourir »
 
Elle me tira soudain de mes rêveries, elle, cette jeune femme au teint plus vitreux qu’une vieille vitrine de verre sale.
 
Sans rien ajouter, je me levai, un petit sourire en coin. Elle ne semblait pas connaître les effets de l’alcool, semblait-il, alors qu’elle en avait englouti d’inconsidérées quantités la veille ; et désormais, elle recherchait dans les livres ce que bien des jeunes adolescents apprenaient à la dure. Quelque chose me disait qu’hormis dans des livres religieux qui en chantaient les méfaits, elle n’allait rien trouver sur l’alcool ; nul n’avait envie de conter les effets d’un breuvage que tous connaissaient. J’obéis donc, m’en allant quérir son dit grimoire.
 
« Aaku… » Dis-je en lui tendant son précieux ouvrage.
 
« Tu ne trouveras rien là-dedans à ce sujet. »
 
Cela sembla presque l’en étonner. Cherchait-elle vraiment à tout comprendre par les traces écrites ? Certes, je l’avais fait un temps, mais c’était bien parce que je ne pouvais faire autrement ; on aurait dit ici que son livre était son unique source fiable.
 
« Tu as bu, hier. J’espère que tu te souviens au moins de cela. »
 
Je marquai un temps d’arrêt.
 
« Et lorsqu’on boit, le lendemain, on ne se sent pas bien. Et vu les quantités de rhum que tu as absorbées… »
 

« Les gens appellent cela… Avoir la gueule de bois. » Je souris.
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: Lumïa :: Le bidonville-