avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Bavardo-loquace.
Exp : 1491

Messages : 48
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 250

[Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)

MessageSujet: [Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée) Mer 14 Aoû - 3:42
J'ai perdu ma fiche à mi-chemin et du coup, j'espère que le début ne vous paraîtra pas trop "brouillon", étant donné que je l'ai refait de tête et avec, je ne vous le cache pas, une certaine exaspération.  




Midgard

--- Personnage...

  • Nom : Lumisia
  • Prénom : Lucartë
  • Sexe : Féminin
  • Âge : Vingt-six ans
  • Race : Humaine
  • Classe : Mage


  • Magie & Armes :

Lucartë est une Skalde et sa magie est celle du rappel, de la réminiscence des légendes de Midgard et d'Asgard. De sa voix naissent les monstres du mythe nordique, des mots qu'elle souffle dans la brise glacée jaillissent les évocations des héros qui se battirent et moururent pour leur propre gloire. Tel qui l'écoutera chanter la saga de Skatadr se verra gratifié de la force et des bras supplémentaires de l'enfant des géants dont elle narre l'histoire ; tel qui prêtera l'oreille à son chant recevra l'épée de Gramr, qui brise la roche et pourfend les dragons. Il s'agit là d'une illustration des dons que tire la jeune femme de ses propres épopées, mais qui rend bien la nature de son pouvoir. Lucartë sait raviver les flammes vacillantes de l'ardeur d'un guerrier fourbu, et réchauffer l'âme comme l'hydromel peut réchauffer le ventre. On le comprendra, la magie de la chanteuse de sagas est un atout de poids pour le combattant qu'elle accompagne, car n'est-ce pas là le rôle d'une Skalde ?
Toutefois, il existe un revers de la médaille à ce pouvoir, et la nordique n'est pas toujours celle qui le paie. Nul n'ignore que Skatadr s'est vu trancher les bras par Thor lui-même afin d'avoir une apparence humaine, et lorsque prendra fin la bénédiction, celui qui en était le bénéficiaire se verra infliger la douleur d'une amputation quatre fois répétée. Certains disent qu'être aidé par Lucartë revient à passer un pacte avec le démon, puissance contre souffrance, et la barde ne fait rien pour démentir cette rumeur.

Par ailleurs, un don plus sombre a fini par se développer chez elle, non plus tourné vers le prodige mais la tragédie, exprimée au travers d'une énergie malsaine que la jeune nordique n'a pas encore appris à dompter. Ces deux magies, bien que chacune étant une facette de Lucartë, ne peuvent cohabiter et la Skalde ne saurait donc faire usage de l'une en même temps que l'autre ; là où ses bénédictions font d'un homme un héros, sa sorcellerie de malédiction s'agglutine autour de sa cible comme autant de miasmes dévorants, qu'on pourrait assimiler à un feu surnaturel. Il est intéressant de noter combien son pouvoir varie au diapason de ses sentiments, car sereine et apaisée, l'héritière des Lumisia se verrait bien incapable de faire appel à ces ténèbres qu'elle véhicule.


  • Stats : (15 étoiles à distribuer)

Vitalité        
Attaque          
Magie          
Déf. Physique        
Déf. Magique          
Vitesse          


  • Caractère :

Lucartë n'est pas une mauvaise compagne de route. D'un naturel bavard, elle n'a de cesse de deviser et de philosopher à propos de tout et de rien, fuyant le silence comme la peste. Si ce babillage peut mettre à rude épreuve la patience de ses camarades, elle sait se faire une interlocutrice fine et subtile, bien éloignée de l'ennuyeuse importune qu'on pourrait imaginer. En bonne Skalde, elle connaît pléthore d'histoires et de récits épiques qu'elle ne se lasse jamais de narrer, les enjolivant chaque fois un peu plus avec les mots justes, les mots ambigus, si bien qu'on ne sait jamais si elle parle de vérité ou si elle improvise au fil des lettres. N'allez toutefois jamais lui dire qu'elle ne raconte que des fables, car Lucartë s'en offusquerait profondément ; et même s'il est certain que quelques-uns de ses récits sont par elle-même inventés, il est tout aussi sûr qu'il se trouve dans son répertoire des sagas auxquelles elle a contribué.
L'or est la monnaie des hommes, mais la reconnaissance est celle des Skaldes, et bien que vénale et attachée à la richesse matérielle Lucartë n'aime rien tant que recevoir des compliments sur sa narration ; elle les attend même de pied ferme. La fierté qui l'anime tire sur la vanité, mais il s'agit d'une vanité presque enfantine, sans mordant.

Bien que n'étant guère portée sur le métier des armes, la chanteuse de sagas n'est pas dépourvue de courage et d'audace. On pourrait même parler parfois de témérité, car mettre sa vie en jeu a pour elle un charme irrésistible, l'objet d'une source intarissable d'excitation et de futurs récits à rapporter à son auditoire.
La relique des dieux, l'artéfact de puissance caché quelque part sur ces terres, présente à ses yeux un attrait irrépressible. Elle ne le désire pas pour elle, mais pour pouvoir chanter l'aventure de celui qui l'aura découvert et préfère mourir au terme de cette épopée que de vivre sans connaître ce qui, selon elle, sera l'histoire la plus glorieuse de tous les temps. Par ailleurs, Lucartë nourrit le secret espoir que ce Saint Graal perdu permette, d'une façon ou d'une autre, d'atteindre le royaume des dieux ou à tout le moins de communiquer avec eux. Or, s'il y a bien une chose dont la chanteuse rêve par-dessus tout, c'est de se produire devant le public d'Asgard pour narrer à la face du panthéon la gloire des hommes, avec défi et fierté, car là est le paradis des Skaldes !

On retrouve chez la jeune nordique un sens prononcé de la justice, bien que ce terme recouvre dans son caractère d'autres aspects que ceux qu'on pourrait s'attendre à trouver. Il ne s'agit pas ici d'honneur : un fratricide n'a rien de répréhensible pour Lucartë s'il est justifié, mais on ne saurait porter atteinte à un hôte sous son toit, fût-il le démon de la pire espèce, car telle est la tradition des anciens et la loi telle que l'imposèrent les dieux au monde. C'est ainsi que malgré une personnalité plutôt égoïste on pourra la voir se porter au-devant des nécessiteux, portée par l'indignation de l'injustice et peut-être, aussi, la folle tentation d'ajouter un nouveau récit à son répertoire.

  • Physique :

La malédiction n'est pas passée sur Lucartë sans laisser quelques marques, telle une silhouette que le premier coup d’œil dénoncera comme sombre et d'une beauté froide. La petite fille a grandi et s'est épanouie jusqu'à devenir une femme animée par la vitalité inépuisable de la jeunesse, mais son teint a pris une pâleur sans concession que nul soleil ne saurait tanner. Sa peau n'est pas si chaude que tiède, bien que nul ne puisse la prétendre malade : les rigueurs d'une existence passée sur les routes l'ont rendue ferme et souple ainsi qu'une tige de saule. Bien que grande pour une femme, Lucartë passe pour menue à cause du galbe discret de ses formes et proteste à ce sujet en arguant qu'elle n'a tout simplement aucune graisse superflue, ce qui est une approche assez stricte de la vérité. La crinière de jais qui cascade sur sa nuque est assez souvent taillée pour ne jamais descendre sous les omoplates, et des mèches rebelles ne cessent de venir s'égarer sur son visage.

Ses traits sont fins, peut-être un peu hautains au premier abord. Pourtant ce n'est pas tant de la morgue que du cynisme qu'on retrouve dans l'ourlet de ses lèvres, un cynisme rarement acide, plutôt bon enfant car tempéré par une indéniable joie de vivre. Cette bouche qui narre tant de merveilles à l'ordinaire s'est vue légèrement teinte de sombre, de même que ses yeux se fardent d'un bleu à la couleur nocturne. Lucartë aime se revêtir d'une robe largement échancrée et aux reflets de vin séché, quitte à passer un lourd manteau de fourrure par-dessus lorsque le temps l'exige. Toutefois le plus frappant chez elle reste son regard, certes acéré mais surtout plein de nuances fauves, évoquant l'ambre des iris d'un corbeau ou d'un félin.

  • Thème : Skanda
  • Adore : Faire de l'esprit, raconter des histoires, titiller ses camarades et leur jouer des tours, attirer l'attention de façon à se mettre sur le devant de la scène... et adore encore plus s'en retirer subtilement pour laisser la place à de véritables héros.
  • Déteste : Les enfants, la dévotion aveugle, les esprits trop cartésiens, le rejet de l'Histoire.


  • Histoire :

Le feu ronfle dans l'âtre, mais nul ne saurait l'entendre par-dessus le bruit des rires, des conversations bruyantes et des chopes qui se choquent. Moi, j'ai le regard perdu dans les flammes. J'y vois non pas le bois qui brûle, mais un forgeron qui se lève contre un dragon, un géant fauché par les dieux, des rois qui se défient et qui s'insultent. J'y vois les légendes de mon peuple que nul n'entend plus. Je suis une Skalde. Je ranime le feu dans le cœur des hommes.
Et ce soir, tous vous l'écouter.

Je me lève lentement, ramassant la masse de mes cheveux d'ébène pour la jeter par-dessus mon épaule. Le geste n'échappe pas aux plus sobres des clients attablés de l'établissement, et il me suffit de monter sur le comptoir pour attirer cette fois l'attention générale. Beren, le tenancier, n'a manifestement pas beaucoup confiance dans ce qui va suivre si j'en juge au regard suspicieux et affolé qu'il me jette. Je réponds d'un clin d’œil égrillard à sa question muette ; puis je finis d'une traite mon hydromel, ce qui me réchauffe la gorge, avant de commencer à parler.


« Il y a un demi-siècle sont nés un homme et une femme que l'on destinait à se marier. Vous avez entendu parler des clans Skangr et Valador ? »
« Ma mère était une Skangr » opina du chef un des nordiques accoudé au comptoir, à deux mètres de moi.
« As-tu entendu ses anciens parler de la guerre avec les Valador ? »

Là encore, il acquiesça. La plupart des discussions s'étaient tues, devant cette jeune femme aux cheveux d'ébène qui montait sur les tables et dont un habitué confirmait les dires.

« La paix s'est faite parce que l'enfant de chaque chef s'est marié avec l'autre. Ils étaient tous deux aimés des leurs et c'est en vertu de cet amour pour le successeur de leur seigneur que les guerriers ont cessé de se battre. Une paix, fragile mais paix tout de même, s'est installée entre les Skangr et les Valador. Néanmoins, qui allait recevoir le couple héritier ? Quel clan aurait cet honneur, et cet avantage sur l'autre ? Les tensions ont repris et le conflit a menacé de s'envoler de nouveau à cette seule question, chaque père souhaitant revoir son enfant sous son toit. Alors, les mariés ont tranché la question. »
« Ils sont partis » expliqua gravement une autre femme devant moi, plongée dans la pénombre du soir que ne repoussait pas les chiches torches tenues aux murs.
« Oui, ils sont partis. Ils ont fondé un foyer et un nouveau clan avec ceux qui les suivraient, le clan Lumisia. Pendant cinq ans, les choses se sont passées ainsi, l'un apprenant à aimer l'autre. Au terme de cette durée, un enfant naquît de leur union, une petite fille qu'ils appelèrent Lucartë. Avec cette venue au monde, la guerre qui avait secoué les Skangr et les Valador pendant plusieurs générations pouvait enfin être enterrée. »
« Ton histoire finit trop tôt » sourit un homme aux longs cheveux de lin et aux yeux de neige fondue.
« Elle n'est pas encore commencée, en réalité » répliquai-je sur le même ton, mais avec un éclat glacé au fond du regard. « Comment les choses auraient-elles pu finir ainsi ? Il ne fallut plus beaucoup de temps pour que les pères des mariés Lumisia ne meurent, fauchés par l'âge. Qui allait reprendre la tête des Skangr et des Valador ? Les héritiers qui ne portaient même plus ce nom ? Certains le voulurent, d'autres s'y opposèrent farouchement, attirés par l'idée de régner à leur tour. La soif de pouvoir et les rancunes mal guéries embrasèrent les esprits, et le sang coula à nouveau ; avec lui jaillit la haine de voir mourir un proche et même ceux qui n'étaient pas en défaveur d'un retour des Lumisia prirent les armes contre eux. D'une guerre entre deux clans, il y en avait maintenant une entre trois. »

Je m'interrompis le temps de marcher jusqu'à l'autre bout de la table, allant m'emparer du gobelet d'un garçon qui atteignait à peine l'âge adulte. Il me regarda faire, comme hypnotisé par le galbe de mes jambes que chaque foulée révélait dans la fente de ma robe à la teinte de sang séché. J'esquissais un sourire proche de celui d'un prédateur : la magie coulait dans mes mots et ma silhouette. J'étais faite pour captiver.
Une gorgée plus tard, je reprenais mon récit avec une emphase dramatique, brisant un silence qui s'était fait avide.


« Les époux Lumisia ne faisaient pas partie du commun des mortels. Lui était un guerrier redoutable, un meneur fougueux et dans la force de l'âge ; elle, une sorcière douée, s'étant attaché l'affection et l'admiration des siens. Ils étaient hors de portée des prétendants Skangr et Valador, aussi échafaudèrent-ils un plan pour les forcer à disparaître. Dans la nuit la plus noire, au solstice d'hiver, ils s'emparèrent de leur enfant et l'emmenèrent dans les grottes hantées des Rocheuses. Là, dans l'obscurité de la pierre, ils sacrifièrent dix boucs et dix loups dont le sang coula sur le corps de la petite Lucartë, pour invoquer la malédiction du dieu qui voudrait bien les entendre. Ils invoquèrent la trahison. La trahison de l'enfant, pour qu'un jour elle se retourne contre ses parents, pour qu'un jour les époux Lumisia soient obligés de faire face au seul adversaire contre lequel ils ne pourraient lever la main. »

L'indignation et la colère brillaient dans les yeux de certains. Je voyais des traits s'assombrir, des visages se fermer. L'auditoire était au creux de ma main, tandis que ma voix prenait les accents de la tragédie.

« La malédiction fut jetée, mais nul ne savait quand elle s'abattrait. La jeune fille fut rendue à ses parents, la guerre éclata de plus belle, les clans s'entre-déchirèrent ; et au milieu de la mort et de la rancune, Lucartë grandit comme une innocente pousse entre deux roches. Elle grandit, consciente que quelque chose n'allait pas, ne gardant que des souvenirs confus de cette nuit où le sang avait coulé sur elle. Elle s'instruisît comme elle le pouvait sur les légendes de Midgard, sans trouver réponse à ses questions : elle apprit alors celles d'Asgard, sans davantage de résultats. Frénétiquement, année après année, Lucartë se procura le savoir des légendes des dieux et des hommes afin de trouver celle qui lui apporterait un peu de lumière, car dans chaque récit et même au sein des plus fabuleux réside une parcelle de vérité. Mais rien n'y fit : elle ne trouva aucune réponse. Alors, celle qui devenait une jeune femme prit la décision qui s'imposait. »

On aurait dit que chaque homme et chaque femme ici retenait sa respiration. Un coup d’œil de côté m'apprit que Beren en faisait autant, et je réprimais un sourire.


« Elle s'exila. Lucartë s'enfuit, craignant de faire du mal par ignorance. A dix-huit printemps elle quitta clan et famille afin de s'aventurer de par le vaste monde, afin de trouver l'épopée non dans la lecture, mais dans l'existence, et d'enfin trouver le moyen de déjouer la malédiction. Jusqu'à ce qu'elle ne trouve ce moyen, se jura-t-elle, jamais elle ne retournerait à ses parents. »


Je descendis du comptoir et certains crurent l'histoire finie ; au lieu de quoi je vins me jucher cette fois sur une table au milieu de la grande salle, reprenant d'un ton déchirant.


« Peut-être que le destin avait pitié d'elle. Peut-être est-ce pour ça qu'elle rencontra cet homme, ce guerrier errant aux idéaux de justice et de vertu avec lequel elle alla, par monts et par vaux. Il appréciait, taciturne et maussade, la fraîcheur qu'elle apporta dans sa quête personnelle et Lucartë, en retour, n'aspirait qu'à conter les hauts faits de son compagnon. D'Utguard à Tubalcain, d'Hagor jusqu'à Jade, ils arpentèrent les routes et foulèrent les plaines gelées, combattant les créatures et les monstres qui frappaient le monde des hommes. Pendant presque sept années, elle mûrit et s'épanouit en devenant une Skalde, une chanteuse de sagas, tandis que le héros aux côtés duquel elle marchait devenait de plus en plus confiant et vaniteux. A l'âge de ses vingt-cinq ans, Lucartë et lui affrontèrent pour la première fois la bête que le guerrier ne pouvait vaincre seul. Il batailla, tout le jour durant, et lorsque vint la nuit il sentit ses forces le quitter. Alors, d'un regard, il implora la Skalde de lui venir en aide, de l'aider, rien qu'une fois, à repousser l'engeance. »

Des bribes de ma magie s'élimaient dans l'air surchauffé de la taverne. On pouvait distinguer des silhouettes miniatures dans les coins d'ombre, un épéiste assailli par une étrange vouivre, ou quelque chose qui y ressemblait. Des murmures inquiétants s'échappaient des bougies ou des torches, des murmures de détresse. Des appels au secours.
Chacun pouvait ici percevoir la détresse qui avait animé, à cet instant, le guerrier de mon histoire. Chacun pouvait compatir, dans la sincérité la plus absolue.


« Et la malédiction frappa. Lucartë le trahit, tournant les talons et le laissant aux griffes de la bête qui poussa un rugissement de triomphe. Les années qui s'étaient écoulées avait fait oublier à la Skalde son devoir, celui de remédier au mal qui était incrusté dans son âme. Alors, déchirée par le remords et bien décidée à enfin se libérer du joug de la trahison, Lucartë reprit sa quête de légendes et de héros dont il lui faudra conter l'épopée ; peut-être, un jour, trouvera-t-elle comment se débarrasser de son fardeau. »

Ma voix mourut au bord de mes lèvres, et avec elle, les ombres changeantes et le chuchotement des flammes. Le silence retomba sur un public troublé, voire secoué. Je pouvais lire dans leurs yeux les questions qu'ils se posaient : Lucartë continuait-elle encore aujourd'hui de chercher réponse à ses questions ? Se pouvait-il qu'ils la croisent un jour ? Quel héros était-elle susceptible d'accompagner aujourd'hui ? Arriverait-elle à revoir ses parents ?
Bah ! quelle importance ? Ce n'est pas en s'interrogeant qu'on se répond. Pas après dix ans.

Je m'en fus discrètement, quittant la salle avec une certaine satisfaction. Demain, je reprendrais mon humeur pétillante et ma joie de vivre, mais pour ce soir, mon auditoire allait boire, ruminer et boire encore. Beren me payait pour ça : avoir de l'argent et un public, que demander de plus ?
A ceci, je pu répondre en m'allongeant sur mon lit : une aventure.






Midgard

--- Joueur...

  • Pseudonyme ou Prénom : Diane
  • Âge & sexe : 20 ans et très satisfaite de ce côté-là, merci @__@
  • Expérience Role Play : Ca fait un petit moment que je traîne mes guêtres (cette expression de musée), étant donné que je me mouchais encore dans ma manche lorsque j'ai commencé. Euh... non je blague, cessez de rire bêtement.
  • Code secret de la charte de Midgard :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Guillerette
Localisation : Asunia
Exp : 1506

Messages : 65
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 250

[Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)

MessageSujet: Re: [Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée) Mer 14 Aoû - 5:51
Bienvenue à toi, puisse tu t'amuser sur Rune Midgard, etc c:
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)

MessageSujet: Re: [Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée) Mer 14 Aoû - 6:32
Bienvenue chez les fous ^^


Si tu vends ton remède pour rajeunir, ça m'intéresse :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Mutine
Exp : 1542

Messages : 35
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)

MessageSujet: Re: [Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée) Mer 14 Aoû - 6:50
Bienvenuuuue ! ~

Bonne continuation pour ta fiche et surtout, amuse-toi bien sur Midgard ! 
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

[Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)

MessageSujet: Re: [Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée) Mer 14 Aoû - 8:11
Tellement de choses molles.

Bienvenido, future aideuse de conquération du monde :onion8:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Bavardo-loquace.
Exp : 1491

Messages : 48
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 250

[Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)

MessageSujet: Re: [Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée) Mer 14 Aoû - 8:20
Merci à vous (sauf à Gari, toi tu passeras dans la friteuse un jour) !

Fiche complétée ! ^w^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Enjouée.
Localisation : Là où le destin m'appelle.
Exp : 777

Messages : 362
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 14
Grade : D
Joyau(x) : 450

[Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)

MessageSujet: Re: [Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée) Mer 14 Aoû - 10:23
Une fiche, ma foi des plus intéressantes, j'ai vu très peu de fautes d'orthographe, du contenu, un pouvoir intrigant, un personnage que je suivrai avec attention Au plaisir de RP ensemble ~ 

Bienvenue sur Midgard !

Fiche validée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Lasse.
Exp : 3371

Messages : 592
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)

MessageSujet: Re: [Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée) Jeu 15 Aoû - 7:01
Bienvenue sur Midgard !

Très belle fiche, au passage !  


Midgard

Guide des premiers pas



Par quoi commencer ?

Tout d'abord, bienvenue sur rune Midgard Invité !
Que l'inspiration t'accompagne
Tout au long de ton parcours !


Ce que tu dois faire, après la validation de ta fiche, débute par compléter ta "Feuille personnage" qui se trouve dans ton profil. Ceci sera un court résumé de ton personnage, ce qui permettra aux joueurs, en quelques clics, de connaître des informations basiques le concernant. Pour plus de détails, il devra faire référence à ta fiche.


Les quelques topics essentiels
Notre gentil Staff, ainsi que d'autres personnes ont pris le temps de réaliser divers sujets dans le but de t'aider dans ta progression sur le forum. Il t'es plus que fortement conseillé de les lires pour faciliter le développement de tes capacités de RPiste. Les voici, accompagnés d'un court résumé.

[ Guide ] Comment débuter en Roleplay
Créé par Ulrich Leodenor, il est le topic incontournable si tu commence l'écriture. Il comporte de nombreux conseils avisés, ainsi que des astuces fort pratiques ! Ne passe pas à côté !

[ Guide ] La magie et ses règles
Vous avez beau avoir déjà créé votre personnage, les règles de la magie s'appliquent aussi InWrite, si je puis me permettre de déformer l'expression initiale.

[ Guide ] Le système de points (joyaux)
Les joyaux ne sont pas de l'argent, c'est expliqué explicitement ici !

La Bibliothèque de Lotheican
Un contenu en constant développement pour vous fournir des informations sur certaines races, à votre disposition, aussi, un bestiaire, reprenant des créatures mythologiques, des informations sur les dieux de Midgard ...


Ce que je dois compléter
Pour faciliter et améliorer ton intégration à l'univers,compléter ces quelques sujets aidera tes partenaires, et toi-même, dans l'avancement de ton personnage !

Demande de rang personnalisé
Tu as certainement pu constater que nous possédons un petite phrase - citation - autre, sous le nom de notre personnage. Ta fiche ayant été validée, tu y as aussi droit ! Va voir, c'est juste là !

Demandes concernant le RolePlay
On entre dans le vif du sujet ! C'est ici que tu trouveras des compagnons de routes, des frères d'armes ... !

Chronologie RP des personnages
Ceci n'est pas obligatoire, mais pratique. C'est une manière d'ordonner son histoire de la façon voulue.


Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

[Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)

MessageSujet: Re: [Mage] Lucartë, la Skalde maudite (Terminée)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Radagast le Brun, Mage original et décalé || Terminée
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Hors Jeu ] :: Fiches des personnages :: Anciennes fiches personnages-