" Invité "
avatar
Who am i !

Erin Araeri [COMPLET]

MessageSujet: Erin Araeri [COMPLET] Mer 21 Aoû - 2:04
Midgard

--- Personnage...


  • Nom : Araeri
  • Prénom : Erin
  • Sexe : Féminin
  • Âge : 25 ans
  • Race : Humain
  • Classe : Prêtre



  • Magie & Armes :

⊰ Mes pouvoirs de restauration et de bénédictions sont efficaces lorsque je me trouve dans un groupe. Je peux soigner mes alliées et leur donner force et courage pour affronter les ennemies. Bien entendu il n’y a pas de lumière sans ténèbres ni de ténèbres sans lumière. C'est ainsi que ma puissance magique peut également frapper amèrement mes ennemis à distance par des sorts offensifs. En tant que prêtre, mes habits sont tous simplement des morceaux d'étoffes ou de tissus. Ne portant quasiment jamais de cuir ou d'amure lourde. Je reste fragile ; c’est pourquoi je dois faire attention à mes adversaires. Lorsque je voyage seule, mes pouvoirs défensifs sont des boucliers de lumière et créer une forme spectrale lumineuse qui reprend ma personne pour ainsi m'échapper. Mes pouvoirs offensifs sont des sorts plutôt audacieux. J'incante des éclairs de lumière qui s'abattent sur mes ennemies, une sorte d'étoile divine qui suit la cible et explose à son contact et enfin un halo sacré qui s'étend sur quelques pieds, guérissant mes alliés et infligeant des dégâts du sacré à l'ennemi. Mes pouvoirs de support sont des halos, une sorte de lumière apparaît au dessus de la tête de l'allié et lui donne soit +1 en vitalité, soit +1 en res.mag, soit +1 res. physique. Tout dépend de la personne qui m'accompagne. Je peux également purifier les maladies (toux, fièvre ...) mais, je ne peux pas guérir toutes les blessures.

⊰ Je ne possède qu'un bâton de bois blanc ICI très détaillé au niveau de la pointe, formant un éclat lumineux lorsqu'un sort est utilisé. Je ne suis pas forcée d'utiliser mon bâton pour incanter un sort mais il me permet de canaliser ma puissance magique. Je possède un livre de sort où je peux y écrire mes propres sorts et ceux que j'ai appris au cours de mes voyages. J'utilise une plume et un encrier lorsque je me trouve en ville pour annoter car lors de mes voyages, il est difficile de garder ce genre d'affaire. J'ai une très bonne mémoire !


  • Stats : (15 étoiles à distribuer)

Vitalité  
Attaque   
Magie 
Déf. Physique  
Déf. Magique    
Vitesse  



  • Caractère :

⊰ Je suis instruite et sage, je me comporte de façon honnête envers les personnes qui ont besoin de conseils. Charitable envers les plus démunis, je serai toujours là pour guider ceux qui sont dans le besoin et qui se sentent perdue. Je ne suis pas forcément aimable avec tout ceux que je croise, j'arbore un léger sourire pour montrer que je ne suis point leur ennemi toute fois. Mon ambition et mes desseins me guident jusqu'à devenir une haute prêtresse. Je suis prête à affronter ceux qui se dressent sur mon chemin et Hel sera de mon côté. Je n’hésite pas à corrompre les gens. Manipulatrice et excellente dans le choix des mots. Je n’ai jamais connu la honte et fait ce qu’il me chante tant que cela reste dans la voie des Dieux et celle de Hel.

⊰ Je suis une personne calme et déterminée. Mon engouement et ma résolution pour créer un monde à l’image de Hel est certainement ce qui me rend si énergique. La plupart du temps, j'ai énormément de mal à m’adapter malgré que ces gens viennent vers moi. Pourtant, je ne souhaite qu’une seule chose, leur montrer le droit chemin. Plus exactement, mon droit chemin. Je ne juge pas mais, je reste droite et fière. Je suis courageuse et voue un culte à tout ces Dieux, notamment Hel. Cette déesse est ce qui me représente. Souvent tourmentée et psychotique, la domination du monde en donnant corps et âme à Hel est ma seule et unique raison de vivre.


  • Physique :

⊰ Je suis plutôt mince, j'adore me maquiller, prendre soin de moi. Mes cheveux bruns, courts, sont bien coiffés. Une frange qui voile mes yeux couleur vert émeraude. Des lèvres charnues et rosées, un rouge à lèvre vert sur le milieu de mes lèvres, profonds comme deux lacs où l'on peut se noyer si l'on y prend pas garde. Ce vert si subtil rappelle alors la grande forêt des elfes de GreenArrow. Cette même couleur se retrouve sur mes ongles longs, je suis fière de mes doigts de pianiste. Un petit nez au milieu de mon visage aux traits fins. Des bras frêles ne portant ni bracelet ni autre accessoires. Une poitrine bien dessinée. Des jambes assez longues, un tatouage de poisson sur ma jambe gauche en haut de la cuisse, tout en couleur avec des traits divers et variés créant un décor plaisant. Je porte un collier de bronze avec des symboles, des sortes de gros blocs plus ou moins épais. Dans le creux de mon cou, se cache une marque blanche de naissance. Une capuche grise ressemblant plus à un voile aux contours blancs est posée sur ma tête. Une tunique blanche ornée d'or prend la forme de mon corps. Lors de mes voyages, je porte des bottines blanches et grisées mais en terrain verdoyant, je préfère laisser mes pieds rencontrer la douceur de l'herbe.

⊰ Je suis souple et agile, mince et pleine de vigueur. J'aime entraîner mon corps à faire des acrobaties, à danser et me sentir libre. Je suis comme un cygne, déployant mes ailes au grand jour, touchant de ma main le ciel, priant les Dieux et leur faisant offrande de mets fruités et sucrés. Ma démarche est gracieuse lorsque je me balade, mon bâton à la main, mon livre de sort raccordé à une lanière en cuir au niveau du bassin.


  • Thème : ıllıllı | heal and don't die
  • Adore : La magie, les êtres de lumière et l'amour que voue le peuple envers leurs Dieux. J'aime la nature et sentir la brise fraîche sur mon visage. J'aime aussi me baigner dans un lac et prier dans un temple, prenant soin des autres. Néanmoins, il y a certaines choses qui pourraient paraître immonde et qui me fascine comme détruire les prêcheurs et les punir du feu sacré. J'aime le pouvoir et la domination. Hel est ma Déesse.
  • Déteste : Les prêcheurs et ceux qui tuent sans raison. Je déteste les gros porcs qui cherchent à user de leur richesse pour emporter des jeunes filles vierges dans leur domaine. Je hais ceux qui se mettent en travers de mon chemin, celui de la voie sacré qui me guide. Je ne supporte pas qu'on me parle de paix sachant qu'elle n'existe pas.



  • Histoire :


Cette histoire remonte il y a 25 ans. Une naissance qui s’est faite dans la douleur et dans les cris. Une naissance qui n’aurait jamais du avoir lieu. Elle était seule, sans sage femme ni homme pour l’aider. C’est alors que dans une maison en bois et où le vent s’engouffrait dans les fissures de la demeure naquit une fille. Ce bébé était pâle comme la neige. Et c’est dès sa naissance qu'une tache blanche dans le creux du cou de l'enfant est apparu. Où se trouvait son père en ces temps moroses et tristes ? La mère était mal en point. Dans cette sombre chambre, dans cet univers de glace était le fruit d’une liaison dangereuse entre un prêtre de l'ombre et une prêtresse de lumière. Cette liaison avait rendu cet enfant vulnérable aux yeux de tous. Une enfant née du Divin. Quelques temps passèrent. L’enfant était dans une demeure des plus piteuses et miséreuse de la ville. Sa mère était souffrante, logeant dans un lit de paille et de bois. Un simple drap en tissu la recouvrait. La petite fille qui avait désormais 6 ans tentait d’alerter des villageois pour l’aider. Certains étaient bons et honnêtes, offrant à l’enfant et à sa mère un peu d’eau et de nourriture. Pourtant, rien n’y fait. La douleur empirait et sa mère succomba. Une petite fille livrée à elle-même, restant auprès de sa mère décédée la nuit dernière. Plus aucun courage. L’enfant n’avait pas encore connu son père et sa mère semblait pourtant heureuse d’avoir une fille comme elle mais, la maladie l’avait emporté.

A l'époque j'étais sortie de cette demeure qui moisissait. J'étais fatiguée. J'avais faim, froid et j'avais perdu tout espoir. Ma mère venait de périr devant mes yeux, ces yeux d'enfants troublés et effrayés. Je ne comprenais pas pourquoi il fallait qu'elle s'en aille, pourquoi c'était ce jour-ci que ma mère était parti rencontrer les Dieux. Je portais une petite tunique brune, trouée par endroit. Marchant pied nu sur le sol boueux et sale, prenant un chemin menant à la ville, il commençait à faire nuit et le froid s'intensifiait. Je ne souhaitais pas rester dans ma maison où le corps inerte de ma mère reposait dans ce lit de mort. Je ne savais pas où aller mais mes pieds me guidèrent jusqu'au centre de la ville, éclairée par quelques lanternes. J'entendais le hululements des chouettes et la neige commençait à tomber. J'avais cette impression que mes larmes se transformaient en cristaux. Inertes, les arbres sans feuilles rendaient cette atmosphère sinistre et effrayante. Il n'y avait personne dans les rues. Quelques lumières émanaient des chaumières où les familles s'enlaçaient, s'embrassaient et festoyaient. J'avais peur de subir la même chose que maman, être malade et ne plus bouger, mon souffle s'atténuant. J'ai veillé au chevet de ma mère, lui donnant à manger et à boire car elle ne pouvait plus rien faire. J'étais seule à la maison, sans jamais voir mon père. Mère disait qu'il faisait un long voyage et qu'elle espérait le revoir bientôt. Nous avions attendus son retour, en vain. 

Soudain, tandis que j'étais perdue dans mes pensées, le regard rempli de larmes, ma tête rempli d'immondices, je vis un homme s'approcher de moi. Grand, un manteau long et noir, une capuche recouvrait son visage. Je n'aurai su dire son âge. Il était devant moi, me murmura de le suivre et me tendit sa main. Des doigts longs et fins, une bague sur le pouce attendant que j'y place ma patte. Je réfléchissais, que pouvais-je y perdre ? Qu'avais-je à gagner ? Peut-être un foyer ou bien la miséricorde. Peut-être était-ce un kidnappeur d'enfant, peut-être un méchant homme qui mangeait les enfants ... Mais, ma petite main rencontra la sienne, chaude. Je le regardais et détourna mon visage lorsqu'il marcha. Nous nous dirigions vers un sentier derrière quelques maisons, on pouvait y entendre des cris, de la joie et parfois rien. Un peu plus loin se trouvait une église. Une grande église en pierre grise, quelques buissons et des racines recouvraient le pan de mur près de la grande porte en bois massive. Nous finissons par entrer. Il faisait noir. L'homme alluma une torche puis une autre et ainsi de suite. C'était une sale rempli de chaises avec une estrade où se tenait un pupitre avec quelques bancs sur les côtés. La chaleur des torches me revigorait. C'est ainsi qu'avait débuté mon apprentissage en temps que prêtresse.

*


Combien d'années s'étaient passés depuis que Père Elias m'avait recueillit. J'étais en quelque sorte sa fille adoptive. Il m'avait apprit le nom des Dieux et leurs histoires. Il m'avait mis une chambre dans une aile de l'église, à l'écart du bruit et où je pouvais admirer du haut du deuxième étages la forêt et les maisons au loin. Quelques oiseaux venaient me rendre visite, alors que je me tenais à côté de mon lit. Je portais une tunique blanche à capuche. Père Elias me coupait les cheveux, je les avais souvent court à la garçonne. On aurait pu croire que j'étais son fils. Avec lui, il m'a enseigné également la magie. J'ai apprit tôt à soigner les petites plaies. Lors de mon dixième anniversaire, Père Elias me baptisa et fit de moi une fille des Dieux. Nous étudions à la bibliothèque, nous recherchions d'autres histoires et des chants. Je faisais également partie des choeurs de l'église. Ma voix était dans les aigus, j'aimais tenir ce livre entre mes mains et chanter à gorge déployer aux côtés des hommes et des femmes de l'église. Puis, mon apprentissage alla plus loin. J'eu apprit les sorts de bénédictions afin que les gens qui auraient besoin de courage se sentent mieux. J'avais beaucoup de mal. Père Elias m'avait offert un livre épais aux pages jaunit et à la couverture de cuir, une petite lanière rouge servant de marque page. Il y avait inscrit les sorts élémentaires que je m'apprêtais à étudier et utiliser sur lui. Il était mon cobaye en quelque sorte. Mais un jour, Père Elias se rendit compte que je possédais un don de la magie et vit que je ne l'exploitais pas assez. Il fit un voyage et je gardais l'église pendant quelques jours. Durant cette période, je m'occupais de la messe et me rapprochait un peu plus des Dieux. Il revint peu de temps après avec un petit bâton à ma taille, un peu rapiécé tout de même. Il m'assura qu'avec ce bâton, je pourrais utiliser toute la puissance magique suffisante pour pouvoir incanter mes sorts. Père Elias m'assura que la foi que j'avais pour les Dieux m'assuraient la protection et la bénédiction divine. J'appris des sorts pour me défendre vers l'âge de mes quinze ans, je mis plusieurs mois à le contrôler. De même pour la transformation spectrale de lumière qui me prit une année. Je passais beaucoup de temps à l'église et je n'avais jamais parler aux enfants de mon âge. Je ne sortais jamais de l'église. C'était une sensation incroyable, je me sentais renaître jour après jour même si je pensais à ma mère. J'avais parlé de cet incident à Père Elias il y a quelques années mais aujourd'hui, je voulais lui demander quelque chose de sincère. Quelque chose qui allait bouleverser la tendance de ma vie. Si je n'avais pas poser cette question, je ne serai pas ce que je suis aujourd'hui ... 

A vrai dire, Père Elias hésitait à me parler de ma mère et du pourquoi elle est partie. J'avais ce besoin de lui faire part de mon souhait le plus cher. Je n'avais pas de but jusqu'à cette fameuse question. Je lui demandais si je pouvais voir ma mère grâce à l'intermédiaire d'un des Dieux. Il m'expliqua qu'une Déesse se chargeait de récolter les âmes des défunts, elle était dénommé Hel. Je lui demandais pourquoi je n'avais pas entendu son nom ni même connu son histoire. Père Elias m'expliqua que certains Dieux ou Déesses n'étaient pas forcément bons. Jusqu'ici, j'avais prié uniquement les Dieux du Juste. C'est à cet instant où je découvris qu'il me restait encore plein de choses à apprendre et à découvrir. Mon père adoptif ne souhaitait pas discuter de ce sujet et retourna à ses affaires. De mon côté, j'ai commis un pêché. C'était de la cupidité ou de l'égoïsme ? Je ne saurai dire mais mon choix était juste. Je souhaitais revoir ma mère par l'intermédiaire d'un Dieu et si Hel pouvait m'aider, il fallait que je fasse plus connaissance de cette voie. En prenant l'argent des dons fait à l'église, discrètement, je pris contact avec un informateur pour trouver un prêtre de Hel et me renseigner sur le lieu. Quelques semaines plus tard, l'informateur revint et j'eus ma réponse. Il se trouvait bien loin d'ici et il faudrait surement trois mois à pied pour y arriver. Je me sentais à la fois heureuse et abattue. Cela me paraissait bien loin et je n'avais pas de carte à porter de main. Néanmoins, j'avais le nom de ma destination. Une fois avoir donné l'argent à l'informateur, je pris les dispositions nécessaires pour partir de ce petit village. J'avais seize ans lorsque je demandais à Père Elias de faire un pèlerinage. Il accepta et me bénit avant mon voyage. Était-ce un mensonge de lui dire que je cherchais simplement à atteindre le prêtre de Hel ? Quelque part, je continuais toujours à prier les Dieux. C'est ainsi que mon voyage débuta.

**

Deux mois et demi plus tard, j'atteins ma destination plus tôt que prévu. Je n'ai pas fait tout ce chemin à pied. Des gens honnêtes et bons m'ont emmenés avec eux au court de leur voyage. J'ai rencontré également des elfes sylvains qui m'ont apprit leurs chansons et m'ont également apprit quelques pas de danses. Mon corps fluet me permettait de faire quelques acrobaties et des mouvements que seuls les elfes savent effectuer. Ils me prenaient presque pour une des leurs à l'exception de mes oreilles qui trahissaient ma race. Sur le reste des mois qui ont précédés, j'ai simplement pris des sentiers et chemins menant de villes en villes, de petits villages en petits villages et voilà comment je me suis retrouvée dans un coin reculé de tout. Une rivière passait à côté de l'église, le terrain était verdoyant et un temple aux pierres blanches. Je m'avançais, mon coeur battant à la chamade. Je déglutit péniblement, mes cheveux cachant mes yeux émeraudes. J'allais frapper à la porte lorsqu'un homme en tunique blanche et noire ouvrit la porte instantanément et fit un large sourire. Il était blond aux yeux noisettes, un homme aux traits fins et aux muscles seyant. Je rougis lorsque je vis cet homme s'avancer d'un pas agile vers moi. Il savait que j'allais venir, il savait que je serai là ce jour précis à cette heure-ci. Hel lui avait tout dit. Hel savait. Hel lui murmurait. Mes yeux s'écarquillèrent de malice. Cette question, si je ne l'avais pas posé, je ne serai pas ce que je suis maintenant. Il m'expliqua tout de Hel, de son histoire à son culte. Il me demanda si j'avais peur, si je me sentais à l'aise. Bien sur, j'étais toute émoustillée à l'idée de devenir une prêtresse de Hel. Cet homme m'apprit quelques sorts également pour me défendre en incantant des éclairs de lumière par exemple. Cet homme se nommait Arthas, Père Arthas. Je racontais lors de ces jours maussades mon histoire. J'expliquais que je fus seule à mes six ans car j'avais perdu ma mère, qu'un homme me recueillit et fit de moi une prêtresse de lumière. Il fronça des sourcils et me dit qu'il faudrait que je choisisse ma voie. Malgré tout, Arthas me rappela que la Déesse Hel n'était pas n'importe quelle déesse. C'est ainsi que je demandais si je pouvais revoir ma mère grâce à Hel. 

Quelques temps plus tard, Arthas me bénit. Il priait avec mois devant une effigie et me punissait si je ne faisais pas les rituels comme il fallait. La vie n'était pas si simple mais je me sentais mieux. J'appréciais de plus en plus la compagnie de cet homme qui me menait vers la voie de Hel. Il m'influençait et je ne sais pas pourquoi, lorsque je le voyais, mon coeur s'emballait. Jusqu'à mes vingt ans, je restais dans ce temple sans voir le monde qui m'entourait. J'étais obsédée à l'idée de revoir ma mère. Lors d'un rituel, nous étions au centre du dôme, genoux au sol en train de marmonner des mots sacrés, quelque chose se produisit. Après la cérémonie, il vint me toucher le dessus de ma tête et me donna sa bénédiction puis parti dans sa chambre me laissant seule au milieu de la pièce. Il y eu un vrombissement et ma tête semblait lourde. J'aperçus un visage, un corps qui se tenait devant moi. J'apercevais l'esprit de Hel. La moitié du visage beau et l'autre en décomposition. Elle semblait me parler et me pointait du doigt. Elle sourit et s'en alla comme elle était apparu. Je me relevais, je savais qu'il fallait que j'aille plus haut, que je devienne plus forte. Il fallait que j'y parvienne. Voilà ma destinée.

Midgard

--- Joueur...


  • Pseudonyme ou Prénom : J'adore les lamas et les poneys de lumière aussi. Je suis ami irl d'un cartomancien et j'incarne la blancheur immaculé dans les vastes forêts de GreenArrow. Qui suis-je ?
  • Âge & sexe : Féminin, 21 ans.
  • Expérience Role Play : Je RP depuis des années ! j'ai commencé quand j'étais en 5° jusqu'à aujourd'hui donc ça va faire environ 9 ans. Mon niveau varie selon l'inspiration mais j'adore écrire (des pavés ou non en fait).
  • Code secret de la charte de Midgard :
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Erin Araeri [COMPLET]

MessageSujet: Re: Erin Araeri [COMPLET] Jeu 22 Aoû - 8:34
Pardon du double post. C'est simplement pour dire que j'ai terminé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Lasse.
Exp : 3484

Messages : 592
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Erin Araeri [COMPLET]

MessageSujet: Re: Erin Araeri [COMPLET] Ven 23 Aoû - 0:27
Bonjour et re-bienvenue !

Il serait agréable de ne pas jouer aux devinettes et mettre ton ancien pseudonyme, par respect pour tous. ;s

La seule chose qui m'embête c'est les pouvoirs. Avant tout, ça fait trop jeu vidéo la façon dont tu les décris (+1 en résistance, etc...). Je veux bien qu'on soit des joueurs mais, ne mélangeons pas non plus les différentes plateformes ! Ensuite, je trouve ça un peu cheated de pouvoir soigner et attaquer. C'est relativement trop fort, généralement, quand un personnage soigne sur Midgard, soit il ne fait que ça, soit il possède que des bases et complètent par une autre capacité (Ulrich se bat à l'épée, Söl utilise son bouclier...).

Enfin, ce n'est pas comme dans les jeux pour le soin, ce n'est pas un Heal qui restaure la santé à tout le monde en un clin d’œil, c'est une procédure plus longue, qui demande concentration (généralement les guérisseurs ont besoin de voir les plaies, de les analyser avant d'utiliser une quelconque magie, il y a comme une base de médecine).

Pour finir, sache aucune magie ne guérit la maladie et autres contagions, il faut avoir recours à des herbes mais là encore, les alchimistes sont peut être plus qualifiés.

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Erin Araeri [COMPLET]

MessageSujet: Re: Erin Araeri [COMPLET]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Campagne Rolemaster (Groupe Originel) : Chapitre I - Résumé Complet !
» HAITI: Obama demande le retrait complet de la MINUSTAH ...Fin 2014
» La compagnie de l'éclipse (complet)
» Nous sommes complet pour le tirage
» Minis-Intrigues ♦ Les noces funèbres [complet]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: Archives :: Archives :: Fiches personnages archivées-