avatar
Sexe : Féminin
Exp : 1522

Messages : 6
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..."

MessageSujet: [Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..." Ven 30 Aoû - 8:52
La route avait été rude depuis Alcombord, et à l’issue ce périlleux voyage, Mélissande se sentait profondément changée. Tout d’abord, ses sens avaient été mis à rude épreuve : elle avait pour la première fois senti, touché et entendu la forêt, les prairies, les marécages… Tant de milieux riches et merveilleusement différents ! Mais il avait été difficile d’engranger autant d’informations en si peu de temps. Aussi, elle s’était souvent arrêté en route, assise au bord d’un chemin, ou plongeant timidement les pieds dans un frais ruisseau, pour s’imprégner de toutes ses sensations nouvelles.
 
Quant à Hérode, la vie terrestre semblait effectivement lui plaire, bien plus apparemment que la vie en mer. Il était joueur et curieux, mais restait toujours près de Mélissande quand il sentait qu’elle avait besoin de lui, pour la guider ou simplement la rassurer. Et par les nuits les plus fraîches, bien sûr, sa douce et chaude fourrure était la bienvenue. La jeune fille profitait de ses haltes où le brave animal allait bondir dans les fourrés pour se familiariser avec l’usage de sa canne. Elle confrontait ainsi ses différents sens, entre les ondes se réfléchissant sur le tronc des arbres, les feuilles, l’eau, le contact sur sa peau douce, et leur odeur… Elle était à chaque instant émerveillée.
 
Elle apprenait aussi à mieux connaître Chagrin. C’était une épée de taille peu imposante, mais à la garde finement ciselée et incrusté de quelques petites pierres semi-précieuses. Elle était légère et fort bien aiguisée, mais à chaque fois qu’elle la prenait en main, Mélissande sentait la mélancolie la gagner, et son cœur se serrait subitement. Elle lui murmurait qu’elle la trouvait agréable à manier, que son contact était doux et que son métal était pur, sa forme noble. Elle tentait de la séduire en somme, de la rallier à sa cause. Et la lame semblait répondre de plus en plus aux sollicitations de la jeune femme. Un soir, en la réchauffant près d’un modeste feu, Mélissande eut même l’impression que la bise arrachait à Chagrin un air nouveau et moins teinté de tristesse, mais cela ne dura qu’un court instant. Le reste du temps, elle portait l’épée glissée dans un fourreau de cuir simple, attaché à sa ceinture.
 
En arrivant aux abords d’Asunia, elle retrouva cependant des sensations un peu plus familières, bien que dépourvues de ce parfum iodé qui imprégnait toute chose à Alcombord. Le son de la ville, le brouhaha des rues, le fracas des charrettes dans les nids de poules,  dans le lointain la douceur d’instruments de musiques raffinés. Et les odeurs, répugnantes pour certains, instructives pour Mélissande : les odeurs d’égouts et de déchets laissés dans la rue, ternies par la fraîcheur de l’hiver tout proche. Mais aussi des senteurs plus douces : feuilles sèches virevoltant dans l’air, dernières fleurs de la saison s’apprêtant à faner, parfumeries et souffles musqués. Hérode la guida rapidement dans les dédales de la ville jusqu’à l’imposante église, où la jeune femme espérait trouver refuge le temps de quelques méditations, et peut-être recevoir les conseils avisés d’un prêtre bienveillant.
 
En entrant dans ce lieu sacré, Mélissande se sentit envahie d’une douce quiétude. Il y avait dans l’air une délicieuse odeur d’encens, raffinée et sucrée, et les lieux étaient plongés dans le silence. De loin, on n’entendait que le ronronnement des prières et les pas de quelques fidèles en quête de sérénité. Elle se sentait à l’abri ici, et la chaleur de l’encens lui rappela quelque peu celle de sa forge… Il lui arrivait d’y penser de temps à autre, ou de se remémorer le contact de la peau froide et tendue de la peau de son père lors des dernières libations. Il lui manquait vraiment. La forge aussi lui manquait. Mais tout cela, c’était son ancienne vie. A présent, il fallait aller de l’avant !
 
Elle avança doucement, d’un pas léger, de peur de troubler un tel calme. Sa canne se touchait même plus le sol. Elle avait demandé à Hérode de rester devant les portes de l’église, sans pour autant prendre la peine de l’attacher. Elle avait confiance en lui, elle savait qu’il l’attendrait. Elle suivit les filaments d’encens en suspension dans l’air et arriva jusqu’à un petit autel sculpté dans le marbre. La pierre était douce, fort bien taillée, et ornée de motifs fleuris très délicat. Elle s’agenouilla et posa sa canne à terre, puis plaça ses mains de part et d’autre de l’autel, la tête baissée vers le sol, et se mit à murmurer.
 
« Dieux très anciens, je suis Mélissande. Je viens de loin. Je suis en quête de réponses. Je voudrais savoir si mes parents ont trouvé le repos qu’ils méritaient auprès de vous, et si l’amour que je porte dans mon cœur les accompagne toujours là où ils sont. Je voudrais savoir si j’ai raison de porter cette foi nouvelle et pourtant si forte en moi, bien que je n’ai jamais cru en rien. Je voudrais savoir si la douleur que je ressens cessera un jour… »
 
Elle sortit Chagrin de son fourreau et la posa délicatement sur l’autel.
 
« Voici Chagrin, reflet de mon âme et de ma vie passée. Voyez combien notre vie fut difficile. Voyez ce qui m’a été pris… Je suis seule désormais. Y aura-t-il sur ma route quelqu’un pouvant me guider sur un chemin nouveau ? Ou n’y a-t-il pour moi dans ce monde que la douleur de perdre ce qui m’est le plus cher ? »
 
Le plus cruel dans la vie de Mélissande était que, même dans la plus grande tristesse ou le plus grand désarroi, jamais ses paupières closes se laissaient échapper la moindre larme.
Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3122

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

[Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..."

MessageSujet: Re: [Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..." Lun 2 Sep - 0:03
Nul ne pouvait savoir pourquoi Ourya s'était dirigé vers la Capitale, ni pourquoi il s'était dirigé vers l'Eglise en y arrivant. Nul ne pouvait savoir, et peut-être pas même Ourya, par ailleurs. Il ne faisait que suivre son coeur... à son habitude. L'église était néanmoins un lieu qu'il respectait beaucoup, d'une part à cause de ses prêtres à qui il prêtait régulièrement son soutien en guérison, d'autre part à cause du centre des Paladins, qui se trouvait non loin... Ordre qui avait pris à ses yeux une importance plus grande encore depuis qu'il avait rencontré le doux et généreux Söl Randell, d'ailleurs seul paladin de Midgard à l'avoir vu sous une forme ailée.

Perdu dans ses songes, il n'avait pas vraiment fait attention à l'agitation particulière d'Asunia, ni finalement remarqué le calme de plus en plus profond qui baignait les abords de l'église. Mais ce calme était ce qu'il recherchait. Arrivé à ses portes, il poussa les lourds battants et se dirigea vers l'autel, non pour prier, mais pour se recueillir un moment dans ce lieu où il ne serait pas dérangé. Pieds nus, aucun bruit ne trahissait son approche. Un murmure attira son attention, dont il ne saisit que les derniers mots

...ce qui m’est le plus cher ?

Une jeune fille finissait sa prière. Ses gestes semblaient un peu hésitants et, lorsqu'elle se releva, la canne sur laquelle elle s'était appuyée glissa sur le sol pavé de pierres trop lisses. Ourya fit quelques pas rapides pour lui tenir le bras et l'empêcher de tomber. La réaction de l'inconnue trahit le fait qu'il lui avait fait peur, ce qui surprit le pégase. Ne l'avait-elle pas vu arriver ?

Il ne lui fallut que peu de temps pour remarquer que ses paupières étaient aussi immobiles que dans un profond sommeil... Non, elle n'avait pas pu le voir arriver. Surtout si elle se repérait aux bruits que faisaient les chaussures des personnes habituelles...

- Je vous demande pardon... Puis-je vous guider ? se contenta-t-il de dire, un peu hésitant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Exp : 1522

Messages : 6
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..."

MessageSujet: Re: [Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..." Mar 17 Sep - 5:33
A l’issue de cette prière, il sembla à Mélissande que certaines questions venaient déjà de trouver une réponse, du plus profond de son cœur : pourquoi elle avait tant eu besoin de quitter son foyer, pourquoi ses pas l’avaient si naturellement dirigés vers Asunia. Pourtant, elle se sentait troublée. A qui venait-elle de s’adresser ? Aux dieux ? A ses défunts parents ? A elle-même ? Elle ne le savait pas.
Déjà physiquement affaiblie par les quelques jours de voyage qu’elle venait de faire, elle ne prit pas garde en se relevant et pris appui trop brusquement et de façon déséquilibrée sur sa canne de fer, qui glissa immédiatement sur le sol de marbre de l’église. Pourtant, à peine son corps avait-il penché vers l’arrière, prêt à tomber à la renverse, qu’elle sentit un souffle et immédiatement quelqu’un vint la soutenir. Elle avait été très surprise, effrayée presque, d’abord parce qu’il ne lui était jamais arrivé de ne pas entendre ou du moins sentir une présence à quelques mètres d’elle, et surtout parce que personne autre que son père ou le prêtre, ne l’avait touchée de toute sa vie.
 
- Je vous demande pardon... Puis-je vous guider ? dit l’inconnu, un homme de toute évidence.
 
Le cœur battant, et le visage encore baigné de larme, elle se redressa tant bien que mal puis tenta de répondre.

- Je… Je… Merci. J’allais tomber. Mais vous… Êtes arrivé si vite… Je ne vous ai même pas entendu.
 
Elle se sentait bêtement émue par cette simple attention que l’on venait d’avoir pour elle,  et du fait que l’on pouvait même chercher à l’aider.
 
- Je pensais pouvoir me débrouiller seule jusque-là, mais nous venons d’avoir la preuve du contraire.
 
Elle chuchotait avec une pointe de gêne dans la voie, les joues légèrement rosées.
 
- Je… Je ne veux surtout pas abuser de votre temps bien sûr, mais je voudrais bien que vous me raccompagniez jusqu’aux portes de l’église, si cela ne vous dérange pas. Je pense que j’ai assez troublé ces lieux pour aujourd’hui.
 
A tâtons elle récupéra Chagrin, qu’elle glissa dans son fourreau dans le plus grand silence, puis saisi fermement sa canne dans une main, et le bras de l’inconnu dans l’autre. Ce contact lui semblait particulièrement intime, et la gênait au plus haut point, mais elle était encore toute tremblante et elle sentit que ses forces ne lui permettraient pas de faire le chemin du retour sans un peu d’aide. De plus, elle savait pertinemment que les autres, les gens « normaux », appréciaient le contact physique, et qu’il était temps qu’elle fasse ce genre d’effort si elle souhaitait s’intégrer un tant soit peu dans ce nouveau monde.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3122

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

[Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..."

MessageSujet: Re: [Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..." Mar 17 Sep - 7:06
Spoiler:
 

Le contact de la jeune inconnue émut Ourya qui sentit une certaine fragilité, ou plutôt, une certaine faiblesse, causée par des circonstances morales ou physiques qu'il ne pouvait pas connaître. Dans tous les cas il fondit sur le champ, très touchée par ses larmes. Que pouvait-elle rechercher en ces lieux... ?

- Oh, si cela peut vous rassurer, même les animaux ne m'entendent pas arriver, en règle générale !

Ourya avait le pied léger d'un elfe, ses pieds nus se posant toujours avec une grande délicatesse sur le sol qu'il foulait, un peu comme s'il le considérait vivant. Ceci associé au fait qu'il n'avait pas d'odeur et une présence aussi transparente qu'un arbre, bien que très réconfortante et apaisante, aurait fait de lui le plus talentueux chasseur... s'il avait été capable de manger de la viande ou de tuer le moindre animal.

- Je suis sûr que vous sauriez très bien vous débrouiller seule, rajouta le pégase avec un sourire. Seulement, la vie nous force parfois à prendre des chemins imprévus, en nous faisant trébucher sur une pierre, par exemple.

Puis, plus explicite, s'il en était besoin :

- Je suis désolé de ce faux pas, mais j'ai le coeur en joie d'avoir reçu l'opportunité de vous apporter cet humble soutien...

Elle semblait solitaire, par l'apparence et par l'attitude. Par choix ou... par obligation ? Ourya déglutit. Il détestait le monde humain qui n'apportait pas assez son aide aux autres, tout du moins en générosité vraie, sans pensée derrière la tête... Mais l'aperçu de son épée le rassura d'une certaine manière. Elle savait donc probablement se défendre... Encore qu'il n'avait encore jamais vu une personne à sa ressemblance avec une épée...

- Une personne comme vous ne trouble aucun lieu, affirma-t-il avec assurance. Au contraire. Les hommes manquant souvent de subtilité. Vous, vous n'en manquez pas...

Pendant quelques courts instants, il avait été un peu désorienté. Une certaine gêne et une certaine crainte, légitimement surgies de par son arrivée subite, lui avait soufflé de prendre une plus grande distance, mais il n'en fit rien. La jeune femme apaisa ses dernières craintes lorsqu'elle lui prit finalement le bras.

Il n'avait pas répondu directement à sa demande. Peut-être parce que la raccompagner jusqu'aux portes lui était aussi naturel qu'un bourgeon doit éclore. Sans doute parce qu'il espérait lui accorder plus de temps que ces quelques pas.

Il la sentait trembler un peu, et dans tous les cas, il ne pouvait que très difficilement la laisser aller avant d'être certain que tout était bon pour elle, matériellement comme à l'intérieur des choses...
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

[Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..."

MessageSujet: Re: [Libre] "Chagrin, reflet de mon âme..."
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Le reflet du passé [Terminé]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: Asunia :: Église-