" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3060

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Mer 4 Sep - 8:44
Le soir était tombé, plus sombre qu'à l'habitude, pensa Ourya. Peu importait... Le soir, on dort. La nuit, on dort. Ce n'était pas qu'Ourya dormait de façon normale... Plusieurs mois de nuits blanches ne pouvaient guère lui faire de mal... Mais en tant que créature de soleil, il n'avait plus aucune force lorsque la lumière n'était plus. Seule son épée pouvait alors le soutenir... D'une certaine manière, son épée Sylenda était son assurance-vie en temps d'obscurité. Il n'avait jamais croisé de pénombre, naturelle ou magique, capable de surpasser la lumière dont Sylenda pouvait rayonner.

A peu de pas, se trouvait une maison imposante, au jardin fleuri. Il hésita un instant demander l'hospitalité. Il ne voulut pas déranger, et se prépara à passer la nuit dans un arbre. Des senteurs parfumaient l'atmosphère, probablement du fait de quelques fleurs nocturnes. Cela serait la plus belle couverture pour lui, et la meilleure fondation à ses songes.

Il grimpa lestement dans un arbre. Vieux et éternel réflexe de grimper. Et puis, il aimait bien les arbres. Confortablement installé au creux de grosses branches, il se mit à rêver en regardant les étoiles apparaître. Tout était calme et serein... Pourtant, une petite appréhension piquait le cœur du jeune homme qui était un pégase. Il essaya de n'y prendre pas garde.

Les heures s'écoulèrent, silencieuses, bien que toujours parfumées. Mais le parfum des fleurs n'occupait pas son esprit. Quelque chose le tenaillait, comme une intuition encore indéterminée. Cette nuit ne semblait pas normale... Et une ombre, qui s'avançait vers lui, lui fit craindre que c'était bien le cas.

La forme pourtant ne se dirigea pas vers son arbre, mais vers la maison. Telle l'ombre furtive d'un cauchemar égaré, elle rampa vers une plante qui s'accrochait au mur, et l'escalada jusqu'à une ouverture. Puis elle rentra dans le bâtiment. Qui pouvait-ce être ? Un homme, une femme ? Jeune ou vieux ? Bienveillant ou... maléfique ? Si la chose était bienveillante... Elle ne serait pas entré dans la maison de cette manière.

Rien n'arrive dans la vie par hasard. Ourya allait devoir faire quelque chose. Il soupira, et serra le pommeau de Sylenda fort dans sa main. Il n'aimait vraiment pas la nuit... Même avec les étoiles. Elles n'étaient pas assez brillantes.

Il sauta lestement de son arbre et se dirigea vers la maison, inquiet. Il décida de prendre le même chemin par la plante contre le mur, et au moment où il passa la tête dans l'ouverture, un bruit étouffé lui saisit le cœur. Avec l'empressement du désespoir, il se hâta dans la maison... Une terrible appréhension dans la poitrine. Une bougie encore fumante glissait sur le parquet ciré... Et là, là dans l'ombre, il y avait...
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Sam 7 Sep - 1:16



La nuit, le moment qu’elle préférait au cours d’une journée. Là, elle se sentait bien, elle se sentait libre. Il n’y avait plus cette foule oppressante, ces commérages, ces échanges brutaux. Non, la nuit tout était beaucoup plus calme. Et puis, au moins, elle pouvait tranquillement s’adonner à son travail. Si travail était le mot juste pour qualifier son activité. Un sourire moqueur éclaira légèrement son visage, tandis que la jeune femme avançait tranquillement dans la rue, plissant légèrement ses yeux couleur sang pour se repérer. Cette nuit n’était pas l’une des plus belles qu’elle avait connues. Les nuages semblaient s’être donnés le mot pour venir cacher les astres célestes, rendant légèrement plus ardu sa tâche. A croire qu’ils ne souhaitaient pas qu’elle arrive à destination. Un nouveau sourire s’installa un bref instant sur ses lèvres, tandis qu’elle levait la tête, profitant d’une brève apparition de la lune pour regarder la bâtisse devant elle. Le regard de Winthe s’arrêta sur le pas de la porte, repérant l’ombre fantomatique d’une sculpture difforme. Le signe qui distinguait cette demeure des autres, la rendant beaucoup plus repérable. Rapidement, la jeune femme visualisa ce perron comme si elle était dessus, se retrouvant quelques secondes après à l’emplacement exact où elle se voyait. Son pouvoir était un gain de temps indéniable pour violer la propriété privée d’autrui.

Receswinthe profita d’un nouveau nuage cachant en partie la lune pour s’aventurer dans le jardin, longeant le bâtiment jusqu’à arriver rapidement sur un autre pan de mur et voir son ticket d’entrée : la plante grimpante était là, aussi solide que ce qu’elle avait cru observer de son toit la dernière fois. Tirant légèrement le végétal pour s’assurer de sa prise, Receswinthe commença ensuite à grimper, ses gestes d’une rapidité et d’une précision exemplaire. La jeune femme ne voulait pas s’attarder ici, préférant retrouver le sol pour être plus à l’aise. A nouveau, un sourire éclaira son visage lorsqu’elle arriva jusqu’à son entrée, notant au passage que le propriétaire était stupide de ne jamais fermer cette fenêtre terriblement facile d’accès. Peut-être qu’il se croyait intouchable le bougre. Receswinthe s’agrippa au rebord de la fenêtre, pénétrant de manière silencieuse à l’intérieur. La pièce, décorée de manière sobre, était vide de vie. Le regard de Winthe parcouru rapidement ce qui ressemblait à un bureau avant de s’attarder sur une porte ouverte, d’où émanait une faible lumière. A pas de loup, elle s’approcha de l’ouverture. Se plaquant contre le mur, la jeune femme jeta un coup d’œil à l’intérieur. Sa cible était là, installée à son bureau, faiblement éclairé par une bougie. L’homme ne semblait pas l’avoir entendu, tout occupé à ce qui semblerait écrire. Doucement, Winthe porta la main à sa ceinture, attrapant l’une de ses dagues qu’elle saisit fermement. Aussi silencieuse que la nuit au dehors, la jeune s’approcha, portant un coup fatal à cet homme dont elle connaissait à peine le nom. Le corps ne tarda pas à s’affaisser sur le côté, entraînant avec lui le reste de la bougie ainsi que ses écrits, tombant au sol de manière trop bruyante à son goût.

Un  bruit précipité l’avertit qu’elle n’était pas seule dans la demeure et elle eut à peine le temps de se mettre à visualiser le jardin qu’elle avait parcouru quelques instants auparavant qu’une silhouette se dessina sur le seuil de la porte. Receswinthe fronça  les sourcils, retenant un juron. Cette personne face à elle ne ressemblait pas à celles qu’elle avait déjà vu lors de ses repérages. Un invité surprise ? Dans tous les cas, c’était un témoin gênant. Avant que l’inconnu ne prenne la parole, Receswinthe s’avança de deux pas, mettant bien en vue son arme. Alors, elle se composa un visage enfantin et prit la parole, un sourire innocent sur les lèvres.

- Oh, un visiteur. A combien estimes-tu le prix de ta vie ?

La question aurait de quoi le décontenancer et sûrement le faire hésiter et là, elle serait prête à frapper. Après tout, laisser un témoin vivant était mauvais pour les affaires.

Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3060

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Sam 7 Sep - 3:28
L'ombre s'était illuminée et Ourya découvrit enfin une silhouette plus précise. Cependant, bien qu'elle était menaçante, Ourya n'imagina pas qu'il pouvait s'agir de l'intruse qu'il avait suivie...

- Je suis tellement désolé ! Quelque chose a escaladé votre mur et un pressentiment m'a fait craindre quelque chose de mal, mais...

Il rajouta, inquiet :

- Vous êtes-vous armée pour moi ou... pour lui ?

La jeune fille semblait perplexe. Se serait-il trompé ?

- Ou alors... Ou alors...

Il était un peu perdu. Il s'était attendu à tout, sauf à ça. Qu'est-ce qu'elle lui avait posé comme question, déjà ?

- Ah bah on ne peut pas estimer ce qui n'a pas de prix... Mais je sens que quelque chose ne va pas... Quelqu'un a besoin d'aide... Là ... !

Dans un recoin, il y avait un corps... Un corps qui semblait sans vie. Il se précipita.

- C'est horrible ! C'est trop tard ! Mais... Que lui est-il arrivé ?

Il se hâta de retrouver la jeune inconnue et, posant sa main sur son bras :

- Faites attention... Celui qui a fait cela est peut-être à côté !!

Puis, sentant la pointe de la dague :

- Ne vous faites pas mal avec cette arme, elle semble aiguisée...

Une jeune fille lui souriant innocemment ne pouvait assurément pas être dangereuse. Tout du moins, il avait du mal avec cette idée, même si ses yeux brillaient d'une lueur inquiétante, bien qu'il n'était pas certain de la couleur dans la pénombre
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Lun 9 Sep - 7:45



Déroutant. Voilà le premier qui était apparue à l’esprit de Winthe quand l’inconnu prit la parole. Etait-il naïf ou tout simplement fou ? La jeune femme avait beau eu le menacer de manière implicite il n’avait rien relevé, s’inquiétant seulement de la prévenir que quelqu’un rôdait dans les parages. D’ailleurs, il ne semblait pas avoir fait le lien entre ce rôdeur et elle-même. Ce type ne semblait pas connaître le propriétaire de lieux. Un passant ayant vu son manège ? Winthe retint un juron. Elle avait été trop imprudente ce soir et cela pouvait jouer contre elle. Même si son interlocuteur ne semblait pas être une grande menace. Il lui suffisait juste de jouer la comédie et tout serait fini. La noiraude fronça les sourcils quand il répondit enfin à sa question. « Ce qui n’a pas de prix » ? Mais tout avait un prix ! Et encore plus la vie. Après tout, combien de personnes avait-elle tué ? Au minimum une bonne vingtaine. Et tout ça pour de l’argent uniquement. Elle resta muette quand il se jeta sur le corps sans vie de sa proie, prenant simplement la parole quand il demande ce qui était arrivé.

- Il a eu affaire à la mauvaise personne.

A peine venait-elle de répondre que la tornade blonde se remettait en mouvement, se précipitant cette fois-ci sur elle. Instinctivement, elle eut un geste de recul quand il lui toucha le bras, mettant sa dague entre eux deux. Après tout, il pouvait très bien jouer la comédie et s’amuser avec elle là. Receswinthe secoua légèrement la tête. Non, elle devenait vraiment trop paranoïaque. Dans tous les cas, si ce n’était pas de la comédie, il était vraiment insouciant. Elle hocha simplement la tête quand il parla de sa dague, un sourire quelque peu forcé sur les lèvres.

- C’est quoi votre nom ?

Une simple question pouvant paraître pour une question de politesse, mais elle était vraiment intéressé. Après tout, un original comme lui avait le mérite que l’on veuille connaître son identité avant de peut-être le tuer. Receswinthe s’approcha de la porte, se plaçant ainsi au travers de la sortie.

- Moi, on m’appelle Winthe. Si je vous dis avoir tué cet homme étendue là-bas, quelle sera votre réaction ?

Cela pouvait être intéressant de la connaître. Allait-il cependant prendre cela à la plaisanterie ou hurler à s’en décrocher les cordes vocales ? La jeune femme était curieuse et, sans l’avouer, elle avait bien envie d’apprendre comment il faisait pour réussir à survivre comme ça. Etait-il une personne lambda ou une sorte de guerrier arrivant très bien à se fondre dans la masse ? Ses yeux d’un rouge sang l’observèrent, le détaillant des pieds à la tête. Alors, criera ou criera pas ?

Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3060

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Lun 9 Sep - 10:34
Elle était calme. Elle semblait à l'aise comme la propriétaire des lieux, un banal jour de marché, avant de vaquer à quelque occupation coutumière. Quelque chose de charmant... mais aussi d'inquiétant. Le principal était cependant de s'assurer qu'il ne lui arriverait rien à elle.

Il lui sourit.

- Mon nom ? C'est Ourya !

Elle se rapprocha de la sortie, affirma quelque chose de très inattendu...

- Winthe ? Ce n'est pas courant. Ma réaction si tu me disais avoir tué cet homme ?

Il eut un instant d'hésitation. L'aura inquiétante qu'elle dégageait, et surtout, son arme... Son insouciance vis à vis de l'homme assassiné. Pourtant, il se reprit vite. Il se reprocha même ce doute. Si elle avait été coupable, elle aurait, sinon fui, du moins tenté de le tuer lui aussi. Elle n'aurait pas parlé, et encore moins révélé son nom.

- Je te répondrais que ce n'est pas là un sujet à rire, répondit-il avec un sérieux mêlé de tristesse.

Elle semblait vouloir partir. Il la prit par la main et la rapprocha de corps étendu... Là, il s'agenouilla et posa son autre main sur le coeur de celui qui avait perdu la vie.

- Puisse-tu avoir réalisé dans ta vie ce que tu étais destiné à accomplir. Puisse le chagrin de tes proches ne pas assombrir les cieux. Puisse-tu connaître la paix... Puisse-tu me pardonner d'être arrivé trop tard.

Il était sincère, et vraiment triste. Il se retourna vers la jeune fille, et lui chuchota, avec une émotion certaine :

- Dans la vie il y a trois types de personnes... Ceux qui condamnent et qui tuent, ceux qui soignent et qui sauvent, ceux qui se moquent de tout. Mais...

Il la regarda droit dans les yeux.

- Mais la vie est sacrée. Toute vie est sacrée... Les étoiles... Les étoiles ne devraient pas avoir à regarder la tristesse et le deuil.

Sa main tenait toujours la sienne, mais elle semblait ennuyée, comme si elle n'avait pas l'habitude qu'on la retienne quelque part.

- Non ! Pas par la porte ! Il faut repartir par là.

Il pointa du regard la fenêtre par où ils étaient entrés. Malheureusement pour Receswinthe, le pégase avait trouvé un nouvel objectif... La protéger. Un seul deuil suffisait... Et tant pis pour l'assassin. Tout était trop tard, de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Mer 11 Sep - 6:59



Receswinthe le regarda, l’air ennuyé. Finalement, malgré son hésitation, il n’avait pas crié. Au contraire, il était beaucoup plus calme que ce qu’elle aurait pensé. Il faisait preuve d’une insouciance suicidaire qui la mettait relativement mal à l’aise. Après tout, de ce qu’elle connaissait de monde, personne ne pouvait être ainsi. Qu’avait-il donc à lui répondre sans refléter la moindre inquiétude à son égard. La moindre peur même. La jeune femme commença à tourner les talons, lassée de ce petit jeu. Cet homme n’était pas un danger pour elle et il ne lui fallait pas s’attarder sur ces lieux. Quitte à se montrer encore plus bizarre, il n’aurait qu’à porter le chapeau pour ce crime et elle pourrait filer tranquillement, sans le moindre remords au fond d’elle. Oui, c’était son projet, jusqu’à ce qu’elle sente une main se poser se poser sur la sienne et la tirer en arrière. Tétanisée, elle s’apprêtait à sortir sa dague quand elle le vit l’emmener vers sa victime et s’agenouiller avant de se mettre à parler. Les yeux de Winthe s’écarquillèrent légèrement. Ce type, ce Ourya, était en train de parler à un cadavre ? Là, elle avait la confirmation que tout ne tournait pas rond dans sa tête. Lorsqu’il s’approcha d’elle, Receswinthe ne broncha pas, écoutant même avec une attention toute particulière. Intérieurement elle souriait. Même si sa manière de dire les choses avait un petit côté solennel, elle se reconnaissait parfaitement dans ses propos. Après tout, elle faisait partie de la première catégorie, elle, elle tuait suite aux condamnations des autres. Se recomposant un masque qu’elle souhaitait stoïque, elle prit la parole.

- La vie n’est pas sacrée, la preuve : tuer est si facile que cela en devient indécent. Il suffit de quelques centimètres d’eau pour noyer une personne, d’un coup porté au bon endroit ou encore d’attendre que la vieillesse l’emporte sur le corps.

Ses paroles avaient été dites dans un murmure qui ne sembla pas atteindre son interlocuteur, lequel parla de partir, en indiquant la fenêtre qui avait servie de porte d’entrée quelques instants plus tôt. L’air las, elle dégagea sa main de celle du blond et s’approcha de la fenêtre, attrapant à nouveau la plante avant d’entamer sa descente. Lorsque la hauteur fut assez petite à son goût, la noiraude sauta et atterrit souplement sur le plancher des vaches, appréciant le contact de l’herbe plus que celui de branches prêtes à se casser au moindre faux mouvement. La lune, maintenant dégagée, permettait de voir devant soi sans soucis et la jeune femme avança, se dirigeant d’un pas tranquille vers un mur. Là, elle se retourna, s’adressant à Ourya calmement.

- Si tu veux bien m’excuser, mon travail est terminé.

Elle sourit simplement et escalada ce mur, se retrouvant de l’autre côté rapidement. Lentement, elle commença à marcher, savourant la fraîcheur de la nuit. Ce type était étrange, mais intriguant. Et intérieurement, elle espérait qu’il la suive pour pouvoir continuer à l’écouter.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3060

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Jeu 12 Sep - 8:57
Spoiler:
 

Comment cerner une jeune fille telle que cette Winthe ? Là semblait un défi de taille ! Il sourit ; peut-être celle-ci ne savait pas non plus le cerner. Pour le moment, deux mondes semblaient les séparer. Etait-il possible de combler ce gouffre ou l'entreprise était-elle vouée à l'échec ? La tenter pouvait seul répondre à cette interrogation...

Il ne réussit pas longtemps à retenir sa main, ni à passer devant pour sortir dehors, mais enfin, ils se trouvèrent rapidement sous les senteurs et le souffle de l'extérieur. Elle s'excusa et le quitta sans lui laisser le temps de répondre, escaladant vivement un mur donnant sur la rue proche. Sans vraiment réfléchir, il lui emboîta le pas.

Winthe dut supposer être maintenant tranquille, car il lui laissa une petite avance. Mais il se rapprocha dans un silence stupéfiant, suffisant pour abuser même les sens visiblement aiguisés de la jeune fille... Tandis qu'elle devait croire ne plus jamais le croiser, il se trouva subitement juste en face d'elle, lui parlant comme si de rien n'était.

- Oui, mais justement. La vie est sacrée parce qu'elle est si précieuse, parce qu'il suffit d'un souffle pour la pousser vers la rive d'un autre paysage... Il est si facile de "mourir" que vivre devrait précisément nous paraître un don des plus sacrés. Nous ne pouvons être vivants aujourd'hui que parce que d'autres ont pris soin de nous. Alors pour continuer la chaîne, ce soin nous revient aussi. Vivre pointe le but que ce mouvement anime... On ne marche pas sans un sens à ses pas !

Tu ne crois pas... Winthe ?

Voilà, le pégase était plus collant que prévu. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Etait-ce prendre le risque de prendre un coup de dague imprévu, ou de découvrir la richesse d'un partage d'expériences ? Etait-il possible de dévoiler cette inconnue mystérieuse ?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Ven 13 Sep - 23:33



Le silence. Receswinthe apprécia le silence de la nuit après ce flot de paroles qu’elle venait de quitter. Cet Ourya n’avait pas la langue de sa poche, ce qui la changeait quelque peu de la compagnie qu’elle était habituée à avoir. Et même si c’était assez fatiguant pour ses oreilles, c’était une chose intéressante que de savoir le point de vue d’un autre, d’une personne ayant un point de vue différent du sien. Personne qui ne semblait pas vouloir continuer cette discussion ô combien intéressante vu qu’elle n’entendait pas de bruits de pas derrière elle. La jeune femme haussa les épaules, ne s’étonnant pas vraiment de ce choix, gardant néanmoins en elle une petite pointe de déception. La noiraude s’apprêtait à accélérer le pas quand elle l’aperçut devant elle, lui et sa chevelure blonde, comme si de rien n’était. De la magie ? Elle pesta intérieurement contre elle-même. Elle n’avait pas été assez attentive à ce qui l’entourait et voilà que ce type réussissait à la rattraper sans qu’elle ne s’en aperçoive. En silence elle l’écouta, un petit sourire sur les lèvres. Définitivement, ils n’étaient pas d’accord. Pour elle, la vie n’était pas quelque chose de précieux ou de sacrée. La vie avait une valeur financière et est donc aussi commune qu’un morceau de pain. Il suffisait de se battre pour garder sa vie sauve ou, au contraire, éteindre cette lueur dans les yeux de ses victimes.

- Je marche pour survivre, tout simplement. La vie n’est aucunement précieuse vu qu’on peut acheter le droit de vie ou de mort. Et moi je profite de ceci pour tracer ma voie et vivre décemment. Les gens sont, au fond d’eux, mauvais et certains ne méritent plus de fouler cette terre. Alors non, pour ce type de personne, la vie n’est pas sacrée. L’argent est ma seule motivation.

Elle le contourna et recommença à marcher, le nez pointé vers les étoiles. Pour elle, tout revenait toujours à l’argent. Dans un sens, c’était quelque chose de triste de vivre seulement pour ça. La jeune femme ne s’attardait que sur les biens matériels, au détriment des liens qu’elle pouvait tisser avec les individus. Et pour cet amour de l’argent, elle se salissait les mains et courrait de grands risques. Sauf qu’avec ceci, elle pouvait s’acheter une situation et ne pas vivre dans la misère. L’amour de l’argent avait ses qualités comme ses défauts. Comme tout en fait. Winthe tourna la tête vers Ourya, ses pupilles rouges fixant les siennes.

- Et toi, pourquoi tant aimer les autres ? Pourquoi te soucier autant de ton prochain alors que celui-ci peut te planter un couteau dans le dos ?

Après tout, il devait également être motivé par quelque chose pour rester avec elle. Un besoin de prêcher la « bonne » parole ? Peut-être ou peut-être pas. Dans tous les cas, Receswinthe était curieuse de connaître sa réponse. Après tout, cela pourrait l’aider dans son choix : cet homme était-il suicidaire ou tout simplement fou ?

Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3060

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Sam 14 Sep - 5:08
Difficile de sonder l'ombrageuse inconnue. Il n'arrivait même pas à se décider sur le fait qu'elle appréciait ou détestait sa présence. En quelque sorte, c'était probablement un peu des deux. L'avenir allait révéler si c'était l'une ou l'autre de ces facettes qui triompherait de l'autre. Mais quelque chose murmurait à Ourya que s'il devait se trouver en mauvaise posture dans l’appréciation de la jeune fille, il devrait prendre garde. Derrière l'apparence douce de ses traits se cachait une résolution très forte. Et beaucoup de barrières semblaient s'être érigées entre son coeur et le monde extérieur. Comment pouvait-elle être si désillusionnée par la Vie ?

- La vie n'est pas précieuse ? Ne ferais-tu donc rien pour dévier ou arrêter ma main si je voulais te transpercer le coeur ? Tu sais très bien que ta vie est précieuse. Comme tu l'as dit toi-même elle est fragile, et le fait même d'être en vie montre qu'on en a pris soin ; or est-ce qu'on prend soin de ce qui n'est pas précieux ?

Une faille dans l'apparente insensibilité de Winthe sembla briller. Il s'y engouffra.

- Si la vie n'est pas sacrée pour certains types de personnes, alors pour les autres elle l'est, veux-tu dire ?

Pour lui, la vie était toujours sacrée, sauf quand elle détruisait la vie sans raison et sans but, si ce n'est par la violence et par la haine. Mais cela ne rendait pas la vie moins sacrée. Cela la souillait, tout simplement. Comme un bijou d'or fin traîné dans une boue nauséabonde... Le bijou n'était pas moins beau ou sacré, juste recouvert, oublié.

- Tu sais, il ne faut pas oublier qu'on a un coeur, là, dessous.

Il faillit poser sa main sur son coeur mais se ravisa au dernier moment et la posa sur le sien. Une intuition lui avait soufflé qu'il était dangereux de faire ce geste en direction de Receswinthe...

- Demande-t-on soleil pourquoi il brille ? Tu es peut-être une fille de la nuit, mais personne ne pourrait vivre si le soleil ne brillait pas ! Le coeur aime, ce sont ses rayons, ce sont ses battements, son langage. Personne ne serait pas non plus en vie, s'il n'avait pas été aimé.

Il plongea dans le regard rougeoyant de la jeune fille

- Je crois que je ne serais pas vivant si personne ne m'aimait, alors, c'est bien la moindre des choses que de prendre soin des autres, n'est-ce pas ?

On dit que c'est l'amour des enfants pour les fées qui rend celles-ci à la vie. Alors, c'était probablement vrai pour les pégases...
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Dim 15 Sep - 3:10



Décidément, elle avait du mal à parler avec lui sans qu’il ne tente de remettre en question sa façon de voir les choses. Il soulevait des points auxquels elle ne prêtait pas attention en général et cela la faisait douter. Un court instant certes, mais le doute avait tout de même été là. Vouloir arrêter un coup mortel envers sa propre personne était donc semblable à dire que sa vie était précieuse ? Elle, elle ne voyait en ce geste qu’un bête instinct de survie, ni plus, ni moins. Mais après tout, personne ne veut mourir. Receswinthe fronça les sourcils, réfléchissant à ses paroles avant de répondre à ses questions. Sur ce coup-là, le blondinet avait raison, mais elle ne pouvait pas se résoudre à l’accepter. Ce n’était pas sa vision des choses et elle préférait fermer les yeux sur cet aspect que de se remettre en question. Cela pouvait paraitre stupide et dans un sens, elle se sentait stupide d’agir ainsi, mais elle préférait rester sur le chemin qu’elle s’était tracée. Sa première question était un problème, mais la deuxième se voulait pire, même si elle avait déjà une réponse toute prête.

- Je considère la vie comme précieuse tant qu’un contrat n’est pas émis. Hommes, femmes, enfants, c’est du pareil au même pour les différents commanditaires. Et pour moi ce ne sont que des noms, parfois des visages, mais jamais plus.

La noiraude espéra l’avoir quelque peu convaincu pour qu’il arrête de s’aventurer sur ce terrain. Et puis, avec cette réponse, elle apportait aussi un élément pour la première question en quelque sorte. Tout ne dépendait que des contrats et sa vie était précieuse tant qu’un contrat n’était pas émis contre elle. Mais de là à considérer qu’elle se jugerait comme inutile le moment venu … Elle ferma les yeux, inspirant profondément avant d’ouvrir les yeux d’un coup, le regardant faire. L’espace d’un instant, elle avait cru qu’il allait la toucher, franchir une limite. Pas qu’elle soit allergique au contact des autres, elle était simplement habituée à être seule et se voir entourée, touchée, la rendait mal à l’aise. C’est aussi pour ça qu’elle n’aimait pas les foules. Dans celles-ci, on se faisait toujours bousculer de partout, sans le moindre repis. La nuit, au moins, lui offrait un calme apaisant et plus enclin avec sa personnalité.

Ses yeux rencontrèrent ceux d’Ourya et elle ne cilla pas, attendant qu’il détourne le regard en premier, dans un vague souvenir de puérilité. Sa dernière phrase l’avait rendue songeuse et elle mit quelques secondes avant de répondre, cherchant une quelconque information dans le regard de son interlocuteur.

- Nous naissons de l’amour d’un homme et d’une femme, le reste ne dépend que de nous, de notre volonté de nous battre pour vivre dans ce monde. Tu es si dépendant de l’amour que les autres peuvent porter à ton égard pour devoir ta vie à celui-ci ? Ou y a-t-il autre chose derrière ça ?

Elle avait bien du mal à comprendre ce besoin de se faire aimer des autres, cette façon de penser. Certes, par moment il devait avoir raison, mais le dernier point était étrange. Dépendre à ce point des autres avait un côté malsain, dérangeant. Il y avait un peu de folie dans cette personne en face d’elle.

Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3060

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Dim 15 Sep - 6:23
Ourya se campa bien face à elle, l'obligeant à l'écouter répondre. Elle l'avait mise au défi.

- L'espoir, le rire et le rêve des enfants donne naissance à des créations de vie et d'amour qui, une fois ces enfants adultes, peuvent revenir montrer la voie de leur coeur perdu.

Et puis...! Je veux bien croire qu'un cornichon de mer n'a d'autre objectif dans la vie que passer une bonne existence de mollusque sans soucis, mais un être conscient qui pense et qui s'interroge sur lui-même, qu'est-ce qui peut bien le faire lever au matin ?


Winthe sourit. Il se reprit.

...qu'est-ce qui peut bien le faire lever le soir ?

Aucun animal, passé un certain stade d'évolution de sa conscience, ne peut se passer de l'autre. D'une certaine manière, même le plus frustre, le plus insignifiant a besoin d'un partenaire pour perpétuer sa race... Mais les animaux que nous côtoyons, que nous admirons, que nous croisons, que nous chassons parfois, ou que nous apprivoisons... Même ces animaux-là savent le besoin de l'autre. Il se peut qu'ils vivent seuls, mais il ne peuvent se passer de moments de partage.

Il n'y a que l'homme pour avoir la fierté et la bêtise de se croire suffisant par lui-même, et donc, de croire qu'il ne doit rien à personne. Mais on doit tout au don des autres. Pourquoi serait-il normal que nous profitions du don des rayons du soleil, ou des fruits juteux et sucrés des arbres-mères, et que nous, nous ne donnions rien ?


La jeune fille semblait têtue. Quelle étrangeté de la voir accrochée à ces idées qui, pour le pégase, semblaient dénués de sens ? En plus, elle faisait semblant de jouer un personnage effrayant. Ourya était revenu dans le présent et ne se souciait plus du drame qui avait heurté la précédente heure... Mais il voyait Receswinthe prendre l'attitude d'un personnage qu'il ne pouvait pas visualiser en elle. Bien sûr, elle était armée, ceci il s'en souvenait fort bien, mais il n'avait pas encore aperçu l'énergie de la violence ou de la haine. Et sans ces moteurs, comment attenter de sang froid à la vie de quelque personnage que ce soit ?

- Tu ne devrais pas dire certaines choses, conclut le pégase. A t'écouter, on croirait que tu t'amuses à prendre le rôle d'un assassin.

Il avait prononcé ce mot à voix basse, comme s'il le trouvait maudit.

- Et vraiment, ça ne te convient pas du tout. D'ailleurs ton regard n'est pas fermé. On peut y lire. Un assassin...

Nouveau chuchotement du mot, comme s'il craignait que le prononcer puisse leur porter malheur

-... c'est quelqu'un de froid et d'impénétrable, qui a fermé son coeur à la vie.

Je suis sûr que tu as un grand coeur,
poursuivit-il avec un certain espoir.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Dim 15 Sep - 8:20



Fou. Même si converser avec lui avec un petit quelque chose de plaisant, il était fou. N’avait-il pas conscience qu’elle pouvait le tuer sans soucis s’il la fâchait trop ? A moins qu’il ne soit lui aussi un combattant, comme elle l’avait pensé avant. Mais là, il jouait à un jeu dangereux. A trop tirer sur la corde, celle-ci finirait par céder, c’était certain. Mais quelle corde ? Après tout n’était-ce pas tout simplement elle qui était trop susceptible ? Si l’on pouvait appeler ça de la susceptibilité. Receswinthe ne voulait tout simplement pas qu’on lui ouvre les yeux, qu’on lui montre qu’elle avait peut-être fait un mauvais choix. L’assassinat c’était quelque chose de bien, d’important dans toutes bonnes sociétés et elle aimait ça. Même si aimer était un bien grand mot. Elle aimait simplement l’argent que cela lui donnait. Elle l’écoutait d’une oreille distraite, souriant simplement à sa bévue avant de se reprendre, l’oreille toujours à l’écoute, son regard ne se détournant pas du regard d’Ourya. Certes, il la mettait en colère au fond d’elle, mais elle faisait en sorte de ne rien laisser paraître, de garder un minimum de contrôle sur sa main qui s’approchait dangereusement de sa dague. Le tuer n’amènerait à rien de bon, son instinct le lui dictait. La noiraude fronça les sourcils les sourcils lorsqu’il sous-entendit qu’elle était stupide d’agir comme elle le faisait. Pourtant elle ne dit rien, attendant la suite pour décider si oui ou non elle allait lui laisser la vie sauve ou non. Un tel contrôle l’étonnait elle-même. En temps normal, elle aurait déjà égorgé cet interlocuteur gênant, ne laissant derrière qu’un cadavre encore chaud, baignant dans son sang.

La suite la fit sourire, d’un sourire oscillant entre la moquerie et la fausseté. Malgré son discours de grand moralisateur, le blond semblait avoir peur de prononcer le mot « d’assassin ». C’était amusant après un tel « sermon ». Le reste ne fit qu’agrandir son sourire. Alors comme ça, il prétendait pouvoir lire dans ses yeux ? Certes, elle avait essayé de faire la même chose quelques instants auparavant, mais l’entendre dire comme ça était étrange. Sa vision d’un assassin était également amusante. Il était resté dans les clichés, comme s’il n’y avait que des tueurs froids dans le monde. Comme si l’on n’était pas un assassin si on pouvait être plus chaleureux ensuite. Et puis, affirmer qu’elle avait un grand cœur. Receswinthe eut un rire nerveux avant de se reprendre. Avoir un grand cœur ? C’était présumer de sa personne. Oui, elle avait un cœur, mais pas un cœur pour faire preuve d’un altruisme aveugle. Juste le cœur d’une personne vivant pour l’argent et regarder les étoiles. Elle était comme ça après tout.

- Je ne m’amuse pas à prendre le rôle d’un assassin, j’en suis simplement un. J’en suis devenue un pour pouvoir survivre. Certaines finissent filles de joie, moi j’ai choisi une voie différente, une qui me correspondait le plus. Je me lève avec pour seul but celui de remplir ma bourse et admirer les étoiles. Eh oui, ce n’est pas vraiment une chose que ferait un assassin lambda, mais nous ne sommes pas tous pareils. J’apporte un souffle nouveau à la profession si l’on veut.

Elle perdit ensuite son sourire, fronçant imperceptiblement les sourcils.

- Je ne fais pas la bêtise de me croire suffisante à moi-même, non. Après tout, être seule n’était pas vraiment mon choix de départ, je n’ai fait que m’adapter. Là aussi, l’idée de survie être présente. Après tout, pour vivre dans ce monde, s’adapter est quelque chose d’important, de nécessaire. Ah, et pour répondre au fait d’offrir quelque chose, j’offre à ce monde une vie que j’espère meilleure sans les ordures que je tue.

Elle soupira, levant à nouveau le nez vers les étoiles. Celles-ci étaient belles ce soir-là, dommage qu’elle ne puisse pas les admirer convenablement. Son regard se reporta Ourya, une question nouvelle à poser.

- Pourquoi être encore là ? Pourquoi débattre avec moi sur nos différents points de vue alors que je pourrai te tuer à la moindre contrariété ? Possèdes-tu un pouvoir, une force spéciale ?

Au final, c’était plus d’une question, mais au moins elle serait sûre à la fin. Elle serait certaine de la santé mentale de ce type. Tout du moins, s’il lui répondait sincèrement.

Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3060

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Dim 15 Sep - 23:03
Winthe avait abordé de nombreux sujets. Un seul sembla particulièrement choquer le pégase.

- Alors selon toi, tuer rendrait le monde meilleur ? C'est sûr que le remède infaillible pour guérir une maladie, c'est de tuer le malade. On peut aussi tuer le blessé, chose plus facile qu'un soin. Et ignorer l'homme qui se noie, après tout, il n'avait qu'à savoir nager.

Il la regarda plus profondément, comme s'il essayait de la sonder

- Mais je ne pense pas que ça ferait un monde meilleur. ça ferait juste un monde dépeuplé. Et s'il n'y a plus personne pour juger qu'il est meilleur, où est l'avancement dans tout ça ?

Le monde n'est pas mauvais à cause de ce que les autres font. Il le reste, parce que n'agissons pas bien. La nuance est différente.


Il eut un léger rire, que Winthe ne partagea cependant pas...

- Tu vois, les mots, ce ne sont que des paroles ... ! Je ne veux pas te croire. Une assassine ? Si tu essayais de me tuer ou de de tuer une personne devant mes yeux, j'y croirai certes, et ne t'importunerai plus.

Il lui sourit très gentiment

- Je ne cherche pas à connaître ton passé. Nous ne partageons que le présent ensemble. C'est lui sur lequel je me base.

Il se pouvait certainement qu'à l'heure présente, Receswinthe jugeait le jeune homme le plus insupportable du monde. Mais après tout, ce n'est pas tous les jours qu'on croise un pégase, même si on ne sait pas qu'il en est un.

- Pourquoi je suis là ?

Il rit, joyeux. Peut-être aussi par besoin d'alléger l'atmosphère qui devenait un peu plus pesante.

- Peut-être que je pourrais te poser la même question ? Je suis là où mon coeur me porte.

Après... Non, je crains moins que je puis sans doute paraître. Je suis en difficulté lorsque je suis épuisé ou qu'il y a une personne à protéger. Parce que j'ai tendance à la défendre plus que moi-même. Mais comme il ne s'agit rien de tout cela... Mettons que j'ai de bons réflexes. D'autres diront une intuition du coup porté. Cela me donne une petite fraction de temps d'avance. Enfin...


Il avait dit ces derniers mots davantage comme pour la rassurer que pour se vanter. Il semblait juste avoir tenté d'apaiser les craintes de la jeune fille... mais peut-être avait-il confondu une crainte et une menace.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Dim 29 Sep - 2:05



Insupportable. Idiot. Insouciant. Voilà, de plus en plus la description s’étoffait. Certes, celle-ci était peu glorieuse pour le moment, mais il n’avait rien montré de bien engageant. Il est vrai que l’on pouvait le qualifier de gentil et d’attentionné pour son prochain, mais dans le contexte actuel, c’était plus de l’insouciance qu’une véritable aide. Receswinthe fronça les sourcils, l’observant sans un mot mettre à mal ses paroles prononcée antérieurement. A croire qu’ils étaient dans un dialogue où chacun prenait un malin plaisir à démonter les arguments de l’autre pour montrer que sa manière de penser était la meilleure. Une sorte de dialogue de sourd jusqu’à ce que l’un des deux déclare forfait. Et elle était assez obstinée pour continuer jusqu’à l’aube s’il le fallait. Elle l’écouta rire, ne sourcillant pas, attendant simplement qu’il continu pour ensuite démonter également ses belles paroles. Œil pour œil, dent pour dent. Et puis, une joute verbale la changeait de l’ordinaire. La jeune fille fronça les sourcils lorsqu’il lui retourna sa question. C’est vrai, pourquoi était-elle encore là ? Depuis longtemps elle aurait pu le laisser en plan pour rejoindre son client et recevoir l’argent qu’il lui devait. Alors pourquoi perdait-elle son temps à lui parler ? Certes, son obstination jouait et elle était trop fière pour abandonner et se soumettre à la vision d’un autre, mais de là à rester ici pour continuer … Non, elle ne comprenait pas cette envie soudaine. Silencieuse, elle réfléchissait, une légère grimace déformant ses traits l’espace de quelques secondes lorsqu’ils passèrent près d’une bâtisse un peu trop bruyante à son goût. Les tavernes étaient encore ouvertes à cette heure et les soûlards s’en donnaient à cœur joie. Ce qu’elle pouvait détester ces personnes.

L’espace d’un bref instant, l’envie de lever les yeux pour observer ce ciel saupoudré d’étoiles la tenta, jusqu’à ce qu’elle se dise que cela ne servait à rien. Elle allait passer pour une folle à force de le regarder et elle perdrait du temps d’une manière tout à fait inutile. Ourya attendait sans doute ses réponses et la noiraude allait se faire un plaisir de les lui apporter, gardant dans un coin de son esprit que cela n’en finirait jamais.

- Je ne tue que si les gens le méritent de par leurs actes, tout simplement. On peut dire que je suis un monstre tuant d’autres monstres. Même si c’est quelque peu exagéré. Tuer quelqu’un devant toi ? Sans façon. Après tout, je n’ai pas eu comme mission de tuer un pauvre bougre passant au mauvais endroit, au mauvais moment. J’aurai sa mort sur ma conscience. C’est comme te tuer toi, ce n’est pas utile. Tu ne fais rien de mal ici après tout.

Elle décida d’ignorer sciemment le fait qu’il lui est retourné sa question, s’attardant quelques instants afin de réfléchir à ses derniers mots. Il avait de bons réflexes ? Il fallait mieux que ça et une « intuition » pour ne pas avoir peur. Dans tous les cas, cela confirmait ses pensées : il était insouciant. Après, elle ne l’avait jamais vu à l’œuvre. Est-ce que ce serait intéressant ? L’idée de le tester était alléchante, mais fatigante. Elle n’avait pas envie de devoir l’interrompre s’il criait au meurtre.

- Se préoccuper des autres comme tu le fait est quelque chose de rare maintenant. Après tout, qu’est-ce que cela t’apporte ? Est-ce que les personnes que tu protèges te sont reconnaissantes au moins ? Je n’arrive pas à comprendre ça.

S’il se fichait d’une compensation pour sa « bravoure », alors il n’était qu’un fichu suicidaire se cachant derrière un altruisme absurde. Même quand elle pensait pouvoir le comprendre, le cerner, il apportait de nouveaux éléments changeant quelques peu la donne. Ce type était beaucoup plus compliqué que ce qu’il semblait laisser paraître.


[Hrp : Je suis désolée pour l'attente et de la qualité de ce texte .. >.>]

Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3060

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Mar 1 Oct - 3:03
Spoiler:
 


Le pégase paraissait toujours joyeux. Mais peut-être était-ce un mécanisme de défense pour prendre un recul qui lui était indispensable. Toujours est-il qu'il répondit d'un air enjoué aux questions apportées, comme s'il s'agissait là d'un jeu.

Ah ! Ne pas se préoccuper des autres n'apporte assurément rien. Alors, se préoccuper des autres ne peut pas être pire ! De toute manière...

faisant la moue

... Si on devait toujours faire quelque chose pour ce qu'on en attend, la vie deviendrait épouvantable.

Ourya la regarda, presque d'un air de défi. Il commençait à respecter une certaine distance, et ressentait quelques vagues chez la jeune fille qu'elle n'exprimait pas mais qui pouvaient très bien se transformer en une tempête soudaine... Elle ne connaissait cependant pas la parade qu'il avait en réserve. Il lui suffisait de dégainer à moitié son épée pour provoquer une vive lumière, et si lui n'était aucunement gêné, il se doutait qu'elle en serait un peu désappointée, pour le moins, vu son intérêt manifeste pour les zones d'ombres.

Il posa d'ailleurs discrètement la main sur la garde de son épée. Son innocence première commençait à se dissiper pour une certaine méfiance, tandis que Receswinthe semblait dévoiler son insensibilité vis à vis de l'assassinat.

Il se contenta de quelques derniers mots, presque chuchotés :

Si on devait créer des monstres pour combattre les monstres, il n'y aurait rapidement plus que des monstres...

Il souriait, mais d'une façon très triste. Il semblait terriblement désolé de ne pas savoir réveiller le coeur de l'inconnue. Il avait un mal considérable à comprendre comment ne pas respecter la vie, et devait faire un grand effort sur lui-même pour tenter de comprendre le point de vue de celle qui semblait affirmer tuer, et qui avait, finalement, peut-être bien tué l'homme de la maison, quoi qu'il n'avait pas voulu le croire...
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Sam 5 Oct - 11:28


Silencieuse, elle l’écoutait, lui et son ton enjoué. D’ailleurs, qu’avait-il à paraître aussi heureux ? La noiraude connaissait les gens maussade, grincheux, stoïque. Mais des personnes montrant autant de joie aussi longtemps étaient rare. Et s’il n’était pas aussi obstiné à lui montrer ses torts, elle l’aurait peut-être apprécié. Peut-être. Soutenant son regard sans ciller, la jeune femme jeta un coup d’œil à son geste, souriant intérieurement. Avait-il peur ? Sûrement, vu qu’il mettait sa main à son épée. Ou alors il voulait tout simplement l’attaquer, auquel cas elle serait prête à le recevoir et lui mettre une bonne raclée. Mais elle n’attaquerait que si la menace était réelle. Après tout, tuer un pauvre innocent, même s’il a été témoin du meurtre qu’elle avait commis, n’était pas dans ses cordes quand elle l’estimait un minimum. Oui, la jeune femme avait de l’estime pour lui. Pas de la sympathie forcément, juste de l’estime pour l’homme qui lui tenait tête et vivait avec ses propres idées. Ses dernières paroles, plus basses que les autres, ne furent pas assez compréhensibles pour que Winthe en saisisse le véritable sens, comprenant simplement qu’il parlait de « monstres ». Un léger sourire se forma sur ses lèvres. Il devait assurément la traiter de monstre, ou tout du moins la voir comme telle. Et il avait raison au fond. Ce qualificatif convient parfaitement aux choses que l’on ne comprend pas.

Elle prenait l’avantage sur cette bataille verbale, elle le sentait. Assurément, la noiraude allait gagner. Alors, elle s’autorisa un sourire franc, contrastant vivement avec son attitude d’avant. Elle passait de la froideur la plus polaire à une certaine forme de chaleur.

- La vie joue sur le système du donnant-donnant après tout. Qu’on le veuille ou non. Et puis, c’est un peu comme ici. Tu donnes ton point de vue, je donne le mien. Et chacun en ressort grandit en quelque sorte.

Ses paroles, elle le pensait. Car oui, même si la compréhension était difficile, chacun connaissait le point de vue de l’autre et pouvait l’analyser à sa guise, le jugeant bon ou mauvais, stupide ou logique. Chacun pouvait se conforter sur son opinion ou au contraire changer de voie. Chacun était libre de ses choix. Et elle, elle savait qu’elle continuerait dans la voie qu’elle avait choisie, qu’importe l’avis d’Ourya.


Revenir en haut Aller en bas
" Ourya "
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : rêveuse
Exp : 3060

Messages : 350
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 1 600

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Sam 5 Oct - 23:50
Le pégase ne répondit rien sur le moment, impassible, comme méditant sur les quelques mots de Receswinthe. Lorsqu'il y répondit, sa voix était calme et posée.

Ceci, pour une fois, je suis d'accord. Dans la vie, chaque point de vue exprime une existence, une vision individuelle. Convaincre est un principe très réducteur. Soit on ne fait qu'illuminer une facette encore indévoilée d'un coeur, auquel cas on ne convainc pas, soit on domine l'état d'esprit de son interlocuteur, comme un combat, la victoire relevant non pas du plus juste, mais du plus fort. Donc oui je suis d'accord avec toi. On ne gagne pas à convaincre mais à poser sa vision de la vie. Parfois, on ne peut rien comprendre, par défaut de compatibilité. Parfois certaines faces s'assemblent. Quoi qu'il en soit, cela ne peut certainement qu'enrichir. En définitive.

Ses derniers mots s'étaient heurtés dans sa bouche. Visiblement, il avait beaucoup de mal à comprendre, et respecter, la voie de celui qui ne respecte pas lui-même la vie. Il ne pouvait bien sûr se permettre de juger, par ailleurs, s'il pouvait tout connaître de cette jeune inconnue, il commencerait sans doute enfin à comprendre le chemin qu'elle avait choisi...

Il va de soi que si par aventure je te croise au bon moment... Je ferai obstacle à tes projets. Mais j'imagine que tu vis aisément la nuit, et j'agis peu dans les pénombres...

La rencontre n'était pas banale. Ourya n'attaquait jamais, et même s'il en avait la possibilité il ne pouvait trouver ici le moindre commencement de prétexte à cela. Seul un sentiment de tristesse le touchait, mais la mélancolie n'a jamais fait brandir une arme, au contraire.

Alors, c'est ici que nous nous quittons ? ajouta-t-il comme si la rencontre avait été des plus amicales, sans tension aucune.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe) Dim 6 Oct - 1:31



Winthe fronça quelque peu les sourcils. Le voilà qu’il devenait muet maintenant ? Ou alors réfléchissait-il simplement à ses mots ? Dans tous les cas, elle le laissa dans sa réflexion, réajustant son écharpe, d’un rouge semblable à ses pupilles, autour de son cou. La fraîcheur de la nuit commençait à être un peu trop mordante à son goût. La jeune femme ne rêvait que d’une chose : son lit. Ou tout du moins celui qu’elle louait dans l’une des nombreuses auberges de cette ville. Oui, il commençait à se faire tard. Les paroles d’Ourya la ramenèrent sur terre. Au final, il était d’accord avec elle sur ce point-là. Ils avaient enfin réussis à trouver un point sur lequel ils n’avaient pas à débattre. Il était temps. Pourtant, il lui sembla qu’il n’avait pas terminé sa phrase, avant qu’il ne parte dans autre chose, lui expliquant qu’il l’empêcherait de « nuire » la prochaine fois. Receswinthe retint difficile un rire. Il était amusant à penser cela, à croire qu’il l’empêcherait de tuer alors qu’elle l’avait décidé. Certes, il pourrait peut-être lui mettre des bâtons dans les roues, mais pas l’empêcher d’atteindre son objectif final. Un nouveau sourire, plus mince que le dernier, apparut sur son visage. La jeune femme était un oiseau de nuit oui. Une sorte de prédateur agissant dans l’ombre, vivant dans l’ombre. Une sorte de plaie de la société, cristallisant les tensions entre les individus, les pensées les plus désavouées. Et elle aimait ce rôle qui lui était attribué.

- Ce serait mieux ainsi oui. Au plaisir de te revoir, monsieur le bon samaritain.

Elle avançait, se faufilant dans l’ombre, lâchant dans un dernier murmure, assez audible pour qu’il l’entende.

- Évite de te mettre des gens à dos, ce serait dommage de devoir te tuer.

Alors, silencieusement elle utilisa son pouvoir, disparaissant de cette rue pour atterrir sur un toit, non loin de l’endroit d’où elle venait. Un sourire sur le visage, elle leva la tête vers les cieux, se remémorant cette rencontre ainsi que la tension qui l’avait accompagné. Ils étaient deux êtres différents, deux êtres s’étant montré leur propre vision des choses. Et malgré cette différence, elle espérait le revoir dans de meilleures conditions pour continuer d’échanger sur leur façon de vivre.

Dans un soupir, elle commença à avancer, passant de toit en toit avant d’arriver près de son auberge. Là, elle utilisa son pouvoir pour atterrir dans sa chambre avant de se jeter dans son lit. Son commanditaire pourrait très bien attendre demain, là elle n’avait qu’une envie : profiter de la fin de cette belle soirée pour se reposer.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)

MessageSujet: Re: Poignard... ou main tendue ? (Receswinthe)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il y a toujours une main tendue (pv Lily & Enzo)
» Une main tendue ça ne se refuse pas! [feat Zeus]
» L'avenir c'est ce qui dépasse la main tendue !〘PV Jisetsu Gabushi 〙
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: Lumïa-