avatar
Sexe : Féminin
Humeur : amoureuse ^^
Localisation : dans les nuages
Exp : 2030

Messages : 95
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 500

Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]

MessageSujet: Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo] Mar 17 Sep - 5:42
Le jardin de l’Eglise embaumait doucement l’air. En cette fin d’après midi, Flora marchait doucement dans cette étendue de fleurs et de buissons odorants. Ses doigts frôlaient les troncs et les écorces, s’amusant à découvrir les différences entres chaque espèces. Ses sens s’attardaient sur les textures sur les souplesses, sur les grains. Son odorat se plaisait du mélange des parfums floraux. Ses oreilles s’amusaient du carillon musical, du froufrou des fontaines, du cuicui des oiseaux, de la symphonie de la nature. La jeune femme profitait autant que possible de ce rare moment de paix.

Flora marchait sans aide d’aucune sorte dans ce jardin qu’elle connaissait depuis maintenant presque dix ans. Ses pieds nus ne pliaient même pas l’herbe tendre et ne laissaient aucune trace. A la manière des Elfes, l’aveugle avait su entrer en communion avec ce lieu si paisible. Quand elle était petite, l’enfant de foi pensait que Freya en personne s’occupait de ce jardin et que quelque part se trouvait les délicieuses pommes d’or, symbole de jeunesse éternelle, fruits de jouvence, inaccessibles aux mortels.
La  prêtresse était sur tout au fond de son cœur, qu’une seule bouchée du fruit magique lui rendrait la vue. Etait ce la un vœu ? Un désir si secret qu’il prendrait un jour le pas sur la piété de la jeune femme ? Flora n’aurai pas put mettre sa main au feu. Elle désirait profondément découvrir ce sens dont Odin l’avait privée, ne serait ce que pour un jour, pour une heure, pour une minute. Juste pour pouvoir dire : « J’ai vu. » et pour comprendre l’importance des yeux. Pour pouvoir les poser sur Aegan et lui murmurer en souriant : « Je te vois. »

Bientôt Flora arriva auprès d’un de ses endroits préférés. Un simple banc de pierre, qui se trouvait tout près d’une source. A la seule différence d’une source normale, celle-ci avait une température proche du tiède. Comparé au glacé des autres, c’était presque une attraction, un cadeau divin. L’aveugle aimai a plonger ses pieds dans cette eau, qui lui caressait les chevilles en coulant doucement, lui redonnant de la vigueur. C’est d’ailleurs ce que la jeune femme fit, en soupirant de bien être. Qu’il était bon de se trouver a nouveau dans ces lieux, pour la jeune infirme qui avait parcourut un tout petit peu le monde.

Un bout d’un temps, les sens aiguisé de Flora l’avertirent de la présence d’une tiers personne, non loin. Gardant ses pieds dans l’eau, convaincue que dans la demeure des dieux aucun mal ne pourrait lui être fait, elle se pencha en arrière et prit appui sur ses paumes. Ses oreilles guettaient les sons.
«
Qui va la ? » Finit-elle par demander.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2188

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]

MessageSujet: Re: Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo] Mar 17 Sep - 8:17
Beirut - Santa Fe

Il faisait maintenant un certain temps que je n’avais plus eu aucun contact avec la civilisation ; les plaines de Lumïa en étaient peut-être trop attirantes, trop pures et lumineuses, et s’il existait un quelconque paradis, je pouvais, en toute subjectivité, estimer qu’il aurait pu s’apparenter à ces lieux, si exempts de toute infrastructure humaine et disgracieuse, se contentant simplement de posséder çà et là différents petits hameaux plus accueillants les uns que les autres, non sans me rappeler le village sans nom, mais j’étais certain qu’ils n’étaient frappés de la même malédiction. Quoi qu’il en fût je ne passais pas la nuit en ces lieux que je ne visitais presque jamais, préférant largement la compagnie de la nature ; je ne devais de toute manière pas avoir une tête à pénétrer en ville, et ne pouvais tout de même y entrer sous ma forme originelle – ou celle que je considérais comme telle – à savoir en tant que léopard. Je n’avais alors, plusieurs mois durant, plus ou moins – le temps n’avait plus d’importance, comme il n’en avait jamais eu – plus pu sentir le vent dans mes cheveux blonds, tant ils étaient restés de couleur fauve et à ras ; outre l’aisance qui était bien plus présente en tant qu’animal, les crocs et griffes étaient bien plus aisées que l’arbalète ou les sabres pour chasser et pour me nourrir.
 
Mais cela avait assez duré, il me semble, et quelques jours de plus m’auraient fait définitivement sombrer dans la vie sauvage ; je devais bouger, rencontrer du monde, aller dans des villes, sans quoi j’allais oublier mon nom et ma langue. Lumïa était vertes magnifiques, cependant, j’aspirais à découvrir de nouvelles horizons ; et si j’avais déjà visité Asunia par les ruines de la cité qui fut jadis la capitale de Rune Midgard, il me tardait de m’en aller dans la cité mère des hommes, qu’on disait magique et majestueuse. Mon amie et compagnon de longue date d’abord, monture ensuite, Pyrrhus, l’oiseau vermillon et étincelant, ne s’en allait plus pour des heures entières au loin dans les nuages, ne pouvant se le permettre de se séparer de son petit – nommé Hélios – né quelques mois plus tôt, tout aussi rougeoyant que sa mère, qui piaillait avec férocité chaque jour, réclamant sa pitance ; cela n’empêchait nullement cependant le voyage, le volatile ayant toujours été des plus libres et itinérant, n’opérant que par son libre arbitre, et j’y voyais là quelque chose de flatteur, car il avait de son propre chef décidé de m’accompagner. Il n’avait semblé déçu lorsque je lui avais fait part –de par le lien fort et communicatif qui nous unissait – de mon désir de m’en aller, et s’était contenté de s’interroger sur l’heure du départ.
 
Juste le temps de me laver, et on file !
 

Ma voix était un peu éraillée, mais toujours aussi chaude qu’avant ; il faisait un moment qu’elle ne s’était plus élevée dans les airs. Nous ne tardâmes pas à nous envoler dans le soleil chaud de l’avant-midi, m’assommant complètement de ses lourds et chauds rayons, et je pense que je m’assoupis sur mon ami, Hélios contre moi – il était déjà grand, de la taille d’un petit poulet – car lorsque je m’éveillais, la glorieuse cité était en vue. Le volatile ne sembla pas ressentir le besoin de se poser devant l’entrée pour y pénétrer par les portes, et il semblait chercher un point coloré, car la destination vers laquelle il piqua était l’église et ses milles vitraux multicolores ; jetant son dévolu sur l’entrée d’un petit jardin, il s’y posa en douceur, et avant qu’il ne touche le sol, mes pattes félines l’avaient heurtée, retrouvant le doux contact de l’herbe sous mes coussinets. Non loin, une jeune femme, dont la chevelure bleue ressortait agréablement sur la couleur naturelle qui nous entourait. Ma foi fort jolie, mais elle ne m’intéressait nullement ; je devais bien avouer préférer les Elfes, en matière de femmes, malgré que je comprenais certains qui auraient pu lui trouver un certain charme. Son regard blanc me fixait ; aveugle, elle l’était sans aucun doute, et il se disait que les autres sens des non-voyants n’en étaient que plus accentués. L’ouïe au détriment de la vue, en quelque sorte. Oubliant toute discrétion – elle m’avait clairement repéré – je m’élançai rapidement vers elle, à l’autre bout du jardin, mes pattes martelant durement le sol, pour grimper soudain près du banc ou elle se trouvait. Elle avait les pieds dans l’eau. J’ignorais la raison exacte pour laquelle j’étais venu vers elle. Après tout, mon but premier n’était-il pas de voir du monde ? En guise de présentation, je lui léchai la joue de ma langue râpeuse dont nul n’ignorait la provenance, à la manière d’un chat qui aurait offert le même signe d’affection à un ami ; certes, je ne la connaissais pas, mais elle n’avait pas l’air méchant.

J'ai tellement l'impression d'écrire mal:
 
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]

MessageSujet: Re: Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo] Mar 24 Sep - 5:19
On ne connaît pas la valeur d'une chose avant de l'avoir perdue pour de bon, un tel proverbe ne pouvait qu'être vrai, au moins en substance. Nul doute que si Klarondel avait été davantage lettré, ou au moins philosophe, il aurait opiné du chef en entendant cette phrase! Il avait perdu nombre de ses enfants -tous en fait- au cours des décennies, mais à chaque fois leur absence, bien que lourde à supporter, n'avait pas marqué son esprit d'un coup de craie indélébile. Le jour de prouver les maximes était arrivé: son lac lui manquait horriblement, c'était comme s'il y avait laissé une partie de son être, un morceau de son âme; la réponse à ses tourments tournait dans sa "tête": il avait quitté son foyer deux fois centenaires, il ressentait ce que les humains appelaient "le mal du pays".
Et pourtant il en avait vu ces dernières semaines! Sans peine ni effroi il avait parcouru les rivières, coupant à travers bois, champs et plaines pour arriver jusque dans les montagnes. La beauté la plus naturelle lui était apparue, il n'en avait eu cure, ses pensées étant toutes entières tournées vers l'Objet Divin, l'ultime but de son voyage, celui qui le sauverait de la solitude.


Mais depuis un ou deux jours les eaux avaient changées, elles n'étaient plus aussi propres et pures que dans les vastes étendues sauvages. Ca et là des morceaux de bois, de nourriture décomposée ou d'autres choses encore parcouraient le liquide sacré, ce qui avait le don d'agacer tout particulièrement Klarondel. Autre chose cependant le gênait, une difficulté à se mouvoir, à respirer, à vivre plus simplement. Sa toge qu'il transportait en léger retrait au dessus de l'eau lui semblait plus lourde et s'avancer dans son élément naturel lui semblait plus difficile qu'à l'accoutumé, comme si la rivière n'était pas faite de fluide mais de plâtre très frais, insupportable... Et ça y était, la suffocation, la douleur, la sensation de se noyer -qui était pour lui inédite-... Il lui fallait sortir de cet endroit maudit, et vite!
Par chance son chemin emprunta un ruisseau dont la saveur semblait d'une bien meilleur qualité, qu'il était bon de sentir la fraîcheur et la pureté sur son corps enchanté! 


Une intersection s'offrit bientôt à lui, d'un côté la rigole s'élargissait pour former une petite rivière, de l'autre elle semblait passer sous terre, dans une sorte de tunnel creusé par les eaux. L'esprit se gratta la tête, ne sachant lequel prendre... Au hasard, il choisit le sous-sol, après tout il n'avait pas besoin d'air pour respirer. Soucieux de son seul vêtement, il le coinça entre ses jambes aqueuses pour ne pas le salir de trop, sa qualité était bonne mais le lin n'était pas incassable, sans parler des cornes en corail... 
Le tuyau démarrait étroit puis semblait s'élargir après deux bonnes heures de nage à le suivre en pente descendante, l'ensemble était d'un noir du suie et Klarondel devait faire attention pour ne pas se cogner à chaque paroi... Finalement il déboucha sur un tube tout juste assez large pour lui -qui était pourtant souple!-, d'en haut arrivait un très fin rayon de soleil et vers le bas le tunnel descendait, sans doute pour rejoindre la nappe phréatique. Bien sûr, il était temps de remonter pour voir où tout cela débouchait! Tourbillonnant aussi vite qu'il pouvait sur lui même pour se frayer un chemin dans le filet d'eau devenue trop mince pour lui, il fallut quelques minutes à l'entité pour surgir de la source, faisant doubler de taille le trou d'entrée! Il poussa un soupir d'aise en sortant la tête et le haut du corps de l'eau et en récupérant son vêtement, qu'il lança sur la berge pour qu'il y sèche. Avec un sourire, il s'assit dans l'eau peu profonde et balada son regard autour de lui pour tenter de comprendre dans quel endroit il était arrivé... Une forêt? Une plaine? Une petite montagne peut-être? Il ne fallut pas plus de quelques secondes pour que ses "yeux" vides tombent sur une humaine et ce qui semblait être un chat, mais en beaucoup plus gros.


Après un moment d'interdit et d’étonnement, Klarondel se décida de tenter d'initier un dialogue, au moins pour éviter que la moitié du monde ne parte à ses trousses. Le spectre doutait de pouvoir repartir par son trou, le courant le porterait à la surface et il risquerait de se coincer pour de bon. 
En définitive, il tenta de prendre son air le moins menaçant possible pour déclarer:


-"Euh... Bonjour? Désolé du dérangement, je me baladais et je suis tombé ici..."


Il se tenait prêt à toutes éventualités, mais l'expérience lui avait montré qu'adopter un comportement innocent fonctionnait bien avec les humains, en général.


Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : amoureuse ^^
Localisation : dans les nuages
Exp : 2030

Messages : 95
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 500

Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]

MessageSujet: Re: Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo] Dim 29 Sep - 11:48
A sa question, Flora reçut pour toute réponse un gros coup de langue sur la figure. Elle sursauta, et fit un bond en arrière, sortant ses pieds de l’eau. Un cri de surprise jaillit de sa bouche en même temps qu’elle levait la main comme pour se protéger. Dans le même temps, une voix caverneuse et lui paraissant d’outre tombe surgit … De l’eau ? La prêtresse sursauta a nouveau, fit un autre bond en arrière – les fesses au sol précisons –et poussa un nouveau cri de surprise.

S’adressant a l’esprit des eaux, la jeune femme lança : «
Qui êtes vous ? » Le ton de l’Enfant de Foi était affolé, son premier reflexe aurait depuis quelque temps d’appeler au secours son Elfe bien-aimé et protecteur. Flora sentait son cœur battre la chamade. L’Aveugle ne comprenait pas ce qui se passait. Elle passait un instant de paix et de méditation et voila que tout tombait a l’eau … Pour ainsi dire.

Se redressant vivement, la prêtresse tenta tant bien que mal de remettre de l’ordre dans sa tenue et dans sa chevelure. Elle percevait les pas feutrés de l’animal qui s’approchait. Son nez lui indiqua un fauve, a l’attitude sympathique certes. Mais dans ses souvenirs, ses précepteurs lui disaient souvent que les fauves dévoraient les gens. Et en particulier les faibles. Ces même précepteurs avaient tendance a ranger l’Aveugle dans cette même catégorie. Allez savoir pourquoi.

Flora resserra les pans de sa robe de religieuse. Elle en aimait le contact contre sa peau. «
Pardonnez moi, j’oublie mes manières. » Lentement la jeune femme s’inclina. « Je suis Sœur Flora, Prêtresse d’Odin. Etes vous égaré étranger ? »
Si les autres religieux apprenaient son manquement, ils seraient en colère. Déjà la demoiselle ne savait pas qu’elle avait a faire a un Esprit, un que ceux qu’ils nommeraient « envoyé d’Odin » Ne sachant quoi faire du léopard, Flora lui adressa la parole, mais comme on parle a un tout petit enfant. «
Et toi, mon beau, tu as faim ? Oui mon beau ? Tu as envie de manger un bout ? Viens là, allez, viens. » Elle ne se rendait pas compte qu’elle s’adressait a un Elfe a la capacité de changer de forme. Comment aurait-elle put le savoir d’ailleurs ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2188

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]

MessageSujet: Re: Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo] Mar 1 Oct - 6:05
I like birds - Eels (Notez toute l'ironie que le titre de la chanson renferme...)
 
La vie semblait belle, dans ces jardins. Le soleil, haut dans son ciel de saphir, brillait de mille feux, dorant tout Rune Midgard et tout particulièrement sa capitale, illuminée de ces rayons divins, et jamais une cité ne m’avait parue aussi magique que celle-ci ; et n’allez pas prendre cela à la légère, car, faisant honneur aux croyances populaires humaines, j’éprouvais une certaine aversion pour toute civilisation faite de pierre bien taillées, et préférait largement les bois et forêts, ou encore petites bourgades au charme printanier, comme celles qui parcouraient les plaines de Lumïa, fleurissant çà et là telles des coquelicots parmi une douce pâture, là ou, lorsque vous arriviez pour quelques jours, vous n’aviez pas à subir le regard de suspicieux gardes et de locaux renfermés, et où vous pouviez passer la nuit dans une taverne et acheter quelques provisions à une échoppe sans se sentir criblé de regard malveillants – c’était ce qui m’était déjà arrivé de ressentir. Tandis qu’ici, dans ce champêtre jardin, aux côtés du pieux édifice, rassurant et harmonieux dans le paysage, le temps s’écoulait paisiblement, loin des guerres et soucis qui grondaient dehors, affolant les  bornés dirigeants et n’effleurant même pas l’esprit des bienheureux qui avaient décidé d’oublier ce genre de chose ; et inutile de signaler que j’en faisais partie. Naïf ? Probablement que je l’étais, oui, mais je me sentais bien, et ou que j’allais j’étais chez moi, et faisais des rencontres sans m’occuper de tous ces problèmes qui accablaient certains. Et ma jeune femme qui était devant moi jusqu’à il y avait quelques secondes semblait être l’une d’elles, jusqu’à l’ instant où je l’avais comme qui dirait légèrement affolé, lui léchant allègrement la joue, et le contact de ma langue râpeuse ne manqua pas de la faire chavirer de son banc, et le genre de flaque d’eau qui s’apparentait à une silhouette humaine qui venait de s’exprimer d’une voix caverneuse devait probablement y être pour quelque chose ; personne ne s’attendait à voir ce genre de chose sortir d’une petite source, de toute manière.
 
Attends, quoi ?
 
Je savais très bien que ce n’étais pas un rêve et que tout était bien réel, cependant, un léger doute persistait tout de même devant cette créature ; j’en avais vu, des bizarreries, sur Rune Midgard, dans mes voyages et même chez les Elfes, mais cela, c’était une première. Et pardonnez-moi si je n’avais jamais aperçu d’eau vivante, parlante, et s’animant sous une forme humanoïde de par ses contours indistincts… Quoi qu’il en fût, à première vue, elle n’avait pas l’air hostile, et malgré que son timbre fût un peu trop caverneux pour être normal, il n’y avait aucune raison apparente de le craindre. Cela en était différent pour la pauvre aveugle qui, prise de panique, avait poussé divers cris devant une telle découverte.
 

Pyrrhus, non loin, intrigué, s’était approché de la jeune femme, et par curiosité, comme il en avait l’habitude de faire, lui picora l’épaule, afin d’en évaluer la nature, et, ne semblant pas satisfait de cette rapide analyse, éprouva le besoin de réessayer maintes fois ; et sans que je n’aie le temps de protester, Hélios voleta jusqu’au sommet du crâne de la pauvre individu qui n’avait rien demandé, s’installant au sommet de son crâne sans pudeur. Je tentai de crier pour les chasser, mais bien sûr, tout ce qui sortit de ma gorge fût un rugissement sonore. Oups…

Héhé...:
 
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]

MessageSujet: Re: Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo] Mer 9 Oct - 5:39
La réponse de la demoiselle surpris Klarondel bien plus qu'il n'aurait jamais pu l'admettre. Elle n'avait pas peur de lui? Elle n'avait même pas remarqué sa différence avec un être humain normal... Etait-il possible que cette jeune femme ne puisse pas le voir? Ce serait inespéré! Enfin une personne avec laquelle il pourrait discuter sans avoir à se retenir de révéler sa véritable forme! Non vraiment, il serait criminel de ne pas en profiter un minimum.


-"C'est le cas prêtresse. Je cherchais... Juste comment atteindre le... Le Temple!"


Le spectre des eaux lui-même ne savait absolument pas d'où il sortait une ânerie pareille. Sortant du bassin, il posa son petit sur l'herbe humide pour commencer sa métamorphose... La poussière et la terre rentrèrent dans son corps aqueux, rendant son liquide couleur chair et lui apportant des traits durs mais flous, une illusion des plus grossières en sorte, mais ça suffirait. Il enfila ensuite sa toge humide, c'était le minimum.
L'animal poilu en revanche ne lui inspirait pas confiance, il avait l'oeil trop vif, l'air trop malin... Saleté de peluche.


-"Je ne suis pas de cette région, je viens de la forêt. C'est la première fois de ma vie que je me trouve dans un endroit comme celui là, dîtes-moi, que faîtes-vous donc ici?"


La créature ne remarqua pas l'apparente contradiction entre le fait qu'il cherche un "Temple" et sa question. Quelque part rien ne lui importait plus: il pouvait enfin discuter paisiblement avec un homme, une femme qui plus était! Un tel instant aurait dû durer une éternité si les dieux avaient été moins injustes...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : amoureuse ^^
Localisation : dans les nuages
Exp : 2030

Messages : 95
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 500

Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]

MessageSujet: Re: Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo] Sam 26 Oct - 2:21
Flora n’aurait put dire en cet instant ce qui était le plus déconcertant. Se faire escalader et picorer par un duo de poulet –c’est bien des poulets non ?- ou cet Esprit des eaux qui ne semblait ne se soucier que de lui-même. Fichtre ! C’est que les coups de bec, ca fait mal ! Et la bestiole qui remettait ca encore et encore ….

Désemparée, la petite prêtresse se dégagea vivement des bestiaux qui l’avaient envahie, les chassant a grand renfort d’eau projetée magicalement sur eux. Le tout bien sur accompagné des grondements sonores du grand matou qui les regardait plus loin. Flora eu même l’impression que le grondement singeait … un rire. Elle secoua la tête. Les séquelles de sa récente maladie avaient dut lui embrumer la cervelle. Depuis quand les chats ca rit ?

La jeune aveugle finit par se tourner vers Klarondel : «
Bon vous pourriez me donner un coup de main pour me débarrasser de ces bêtes à plumes, au lieux de réclamer de l’aide. Je ne peux faire milles choses à la fois ! »
Certes, Flora était une femme patiente, mais les conditions actuelles faisaient que cette vertu avait volé en éclat, remplacée par un agacement plus que tenace. Et pis, il faut souligner qu'a fréquenter Aegan, l'Aveugle avait fini par lui chiper un ou deux traits de caractère.

Une fois les volatiles en fuite, ou du moins, plus occupés à explorer son anatomie, Flora parut reprendre contenance et maitrise d’elle-même. La jeune femme soupira et lissa du plat de la main sa robe de religieuse. Quand elle se redressa elle répondit enfin à Klarondel. Il n’avait pas eu besoin de répéter sa question, la jeune infirme l’avait entendue la première fois.

«
Le Temple ? Mais quel Temple ? Ici nous adorons plus qu’un dieu. »

L’homme des abysses semblait de plus en plus louche à la jeune Aveugle qui commença à se méfier de lui. Il lui posait une question et se contredisait dans celle d’après. Il voulait chercher l’un des lieux de culte, il savait qu’il se trouvait dans ses jardins mais demandait à quoi elle s’occupait. Si Flora avait eu l’usage de ses yeux elle aurait put dire ce qui la dérangeait chez cet être surnaturel.

«
Ce que je fais ici ? »

Flora croisa les bras et ferma ses yeux-qui-n’y-voient-pas.
«
Je prie, profitant de la paix de ces jardins. »
Un lieu de repos pour la prêtresse. Enfin… Jusqu'à il y a peu. Elle y chantait aussi parfois, ou y méditait sur le sens du monde et de la vie, sur une philosophie que peu encore abordaient en ces temps troublés.

Flora fini par soupirer. Elle  fit un pas en direction des chapelles et autres cathédrales.

« Venez c’est par ici. »

Adieux, paix reposante des jardins secrets d’Asunia. Flora eu soudainement envie de repartir sur les routes. De repartir à l’aventure et de laisser derrière elle ces illusions qu’offraient les murs saints qui sortaient des frondaisons comme pour les narguer, là bas, dans l’herbe verte. Klarondel avait dit venir d’ailleurs, de la forêt ? Flora se demanda quelle foret avait bien put mettre au monde un tel personnage. Elle se demanda aussi comment ses Frères et Sœurs accueilleraient l’homme au corps insaisissable. Enfin elle se contenta de hausser les épaules, comme pour elle-même. Ca ne la concernait pas, elle le guidait et pis c’est tout.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Sauvage
Localisation : Partout
Exp : 2188

Messages : 299
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]

MessageSujet: Re: Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo] Dim 27 Oct - 22:56
Pyrrhus avait toujours été joueuse, probablement grâce à son jeune âge par rapport aux autres représentants de son espèce, mais cependant, je ne savais si l’oiseau faisait exprès de picorer la jeune femme de la sorte, ou si elle espérait réellement dénicher quelque chose dans sa chevelure ; car il était évident que ses coups de bec n’avaient pour but de déterminer de quelle nature elle était. Malgré la couleur inhabituelle de ses cheveux, il était évident que la jeune femme avait l’air toute à fait humaine, et le fils semblait d’humeur aussi taquine que la mère, puisqu’il était allé se nicher sur le sommet du crâne de ladite aveugle. Mais celle qui semblait être une prêtresse n’était pas aussi faible qu’elle en avait l’air : paniquée, elle s’enquit de chasser les volatiles quelque peu envahissants à grand renfort d’eau dont la provenance magique ne faisait aucun doute. Paniqué, l’emplumée famille s’envola de leur perchoir pour venir se réfugier dans mes basques. Quelle bande de poules mouillées… Dans les deux sens du terme.
 
Décidément, je n’aurais aimé être à la place de la demoiselle : agressée par deux volatiles, elle se retrouvait désormais abordée par une flaque vivante dont elle ne pouvait connaître la nature réelle ; sa voix caverneuse devait probablement lui offrir des indices, car aucun humain normalement constitué ne se serait exprimé de la sorte… Il n’empêchait que cela devait être troublant. D’ailleurs, je n’avais pas bien pu cerner moi non plus l’esprit des eaux, qui venait de s’extirper d’une source pour demander l’emplacement du… Temple ? Ici, nous étions dans une église, et plusieurs dieux y étaient priés… Si il cherchait le temple de Prontera, dans lequel j’avais déjà été faire un tour malgré moi, il était loin du compte… Et malgré que le lieu ne soit pas si inhospitalier, la neige qui l’avait recouvert lors de ma visite m’avait donné une image assez négative de ces lieux et je ne souhaitais à personne d’aller y faire un tour.
 
« Le Temple ? Mais quel Temple ? Ici nous adorons plus qu’un dieu. »
 
Je ne faisais pas confiance à cet homme… S’il en était un. Il disait venir de la forêt… Je connaissais la forêt Lysa comme ma poche, j’avais déjà parcouru celle du Vergeau, avait déjà exploré moult petits bois des plaines de Lumïa, ainsi que moult autres milieux boisés, mais jamais je n’avais croisé de créatures de la sorte.
 
« Ce que je fais ici ? »
 
Cela semblait évident, pourtant l’homme ne semblait pas le deviner.
 
« Je prie, profitant de la paix de ces jardins. » 
 

Soupirante, la jeune femme se leva, guidant l’individu vers les lieux de foi, et je lui emboitai le pas, Hélios s’étant niché sur mon dos et Pyrrhus voletant à ses côtés. J’ignorais quel effet allait faire une panthère et deux oiseaux dans une cathédrale, mais pour en avoir leu cœur net, je pénétrai en premier dans le bâtiment vers lequel la jeune femme nous menait.
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]

MessageSujet: Re: Une belle après midi au soleil. [Rp Libre 1er post pour Léo]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le lieutenant et la prostituée, par une belle après-midi d'hiver
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» une bonne après midi à flâner .. (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: Asunia :: Église-