avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Vengeresse
Exp : 1606

Messages : 45
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford]

MessageSujet: Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford] Ven 25 Oct - 8:16
La pluie couvrait l’entièreté de ce petit bois, donnant aux chemins une texture boueuse et impraticable. Le silence inquiétant de la nature était perturbé parfois par le bruit de l’eau et des clapotis que créait Logan lors de sa marche. Ses cheveux bleus alliés avec ses habits de la même couleur le faisait presque disparaître sous cette pluie diluvienne. Son visage n'exprimait toujours aucune émotion, impassible face à sa mission. Sa présence ici n’était due qu’à des rumeurs, des paroles sans fondements, sur la présence de la personne qu’il recherchait.

- Sérieusement, s’exclama Logan, pourquoi suis-je venu ici ? Il n’y a ici que pluie et vent. Rien de cela ne pourra m’amener à ce criminel en fuite.

« En même temps », répondit Ascalon, sa fidèle épée depuis ces dernières années,  « Tu n’as pas été des plus brillants en croyant de pauvres paysans qui passent leur temps le nez sur les récoltes et ne lève leur tête que quand on leur fait rêver d’une vie meilleure. Ces gens sont prêts à croire tout ce qu’on leur dit pour tant que cela sorte de l’ordinaire. Alors fais-y attention la prochaine fois, ce sont tous sauf des gens fiables. Tu as vraiment été pitoyable sur ce coup-là, Logan. »

Le chevalier étouffa un rire. Cela faisait plus de huit ans qu’ils étaient ensemble et leurs rapports n’avaient toujours pas changés. Toujours aussi froid et en train de se 
rabaisser mutuellement.

- Après tout, tu as raison, lui céda le jeune homme. Mais c’était la seule piste que j’avais le concernant et je ne pouvais me permettre de prendre une piste à la légère, aussi sordide soit-elle. Même si aller jusqu’à la Ville sans Nom me fait assez peur…
Ce fut cette fois-ci à Ascalon de rire dans l’esprit de son détenteur.

« Toi, peur ? De simples rumeurs ? Sois un peu plus réalistes, bon sang… Cette malédiction est un moyen pour faire écarter les petits fouineurs et voleurs de bas étage. »

- Cela ne t’intrigue même pas un minimum ?

« Je suis peut-être intrigué, mais pas apeuré. Je ne connais personne qui est entré dans cette ville et qui a raconté ce qu’il a vu, mais je me doute que, si personne ne parle de ce qu’il y a à l’intérieur, c’est qu’il n’y a rien à voir. »

Les pas de Logan s’arrêtèrent tandis que son regard voguait sur l’horizon. Il lui avait semblé entendre des pas, près de lui, mais il n’en était pas certain. Cela aurait très bien pu être le sifflement du vent ou bien un animal qui passait dans les parages, mais le fait que ces pas s’arrêtent exactement au moment où le chevalier s’arrête lui paraissait étrange.

- Tu as entendu ? fit-il d’une voix peu assurée.

« Je perçois ce que tu perçois, donc oui, j’ai entendu.» lui répondit Ascalon d’un ton las. « Mais je ne peux pas te dire exactement ce que c’est. Je te conseil d’adopter une marche plus rapide pour écarter tout danger, même si ton endurance laisse un peu à désirer. »

- J’ai toujours eu une bonne endurance, et puis c’est facile à dire de la part d’une épée, répondit Logan dans un sourire en coin avant de s’enfoncer au plus profond de cette route sinistre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford]

MessageSujet: Re: Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford] Sam 9 Nov - 6:48
Brr... Ce village faisait décidément froid dans le dos, même si le soleil n'était pas encore couché. Aaku  n'avait pourtant d'autre choix que de s'arrêter à l'auberge la plus proche avant que la nuit ne tombe, sous peine de devoir dormir à la belle étoile. Elle ne retomberait probablement pas sur une habitation qui veuille bien l'accueillir si elle continuait sur le chemin tête baissée.
La jeune mage toqua donc à la vieille porte du premier établissement. Celui-ci semblait désolé, presque, même si ce fut une dame à l'air bien sympathique qui vint lui ouvrir. Donnant quelques pièces à cette femme au sourire malgré tout un peu crispé et qui semblait la seule propriétaire des lieux, elle prit place dans sa petite chambre ; l'air y était froid et humide. Elle se déshabilla, lentement, et se mit rapidement dans ces  couvertures toutes aussi froides qu'elle ne connaissait pas, pour finalement couper la petite lampe de chevet qui servait à elle seule à faire baigner la pièce dans une lumière tamisée. Elle ne trouvait pas le sommeil, se tournait et se retournait dans ces draps rêches posés sur un matelas dur comme un sac de pommes de terres.  

Quelques minutes à peine plus tard, une véritable cacophonie s'échappa de l'étage sous elle, comme si, en ouvrant une armoire, toutes les casseroles étaient tombées sur le parquet. Curieuse et finalement peu disposée à dormir, elle se releva en sous-vêtements, enfila son chaperon sombre qu'elle serra contre elle pour refermer et redescendit au rez-de-chaussée pour aller voir si la gérante allait bien. Elle se déplaçait à pieds nus, doucement, comme si elle sentait déjà qu'il allait lui arriver quelque chose. Elle essayait à chaque fois de se ressaisir tant bien que mal. Elle arriva enfin dans la grande pièce principale qui paraissait encore plus vide que lorsqu'elle était arrivée ici. De la porte des cuisines entrouvertes se dégageait la lueur d'un petit lustre. On aurait dit que des grognements en sortaient, comme un loup qui dépèce sa victime.

« Est-ce que... ça va... ? »

Le bruit glauque s'arrêta et elle entendit des pas, incertains. Ou peut-être la personne, plutôt, boitait-elle ? Toujours était-il que l'intervalle entre chaque était longue, et qu'on aurait dit qu'à chacun d'eux, leur propriétaire appuyait son poids entier d'un coups sec sur le sol en bois. Brusquement, après un gémissement, et la jeune mage l'attendait, une main saisit le bord de la porte. Elle était... ensanglantée et... d'un blanc cadavérique. Ce qu'Aaku vit quand les charnières grincèrent la pétrifia.
Là, dans la pièce voisine, la gérante s'appuyait sur le bord de la porte. De sa bouche ruisselait un liquide vermeil dont on ne pouvait douter de la nature. Dans ses habits tachés douteusement, elle lui jeta un regard de tueur dénué de vie. Un regard... de cadavre...

Elle parcourut la pièce aussi vite qu'elle le pouvait pour se jeter sur la poignée qui la guiderait vers la sortie : elle se précipita à l'extérieur. Il faisait glacial et il commençait à faire vraiment sombre. Seule la lueur de la lune à peine sortie à l'horizon éclairait les alentours. L'albinos de couleurs, dans son chaperon, referma derrière elle et courut droit devant. Quand elle vit quelqu'un de dos, elle l'accosta directement. Son cœur battait la chamade et elle n'avait jamais eu aussi peur de sa vie. 

« Au secours ! », cria-t-elle, « Je suis poursuivie par un véritable monstre ! »

Elle n'eut comme réponse qu'on autre grognement. Le passant n'était pas non plus un simple passant.
Quand il se retourna et qu'Aaku put constater que la moitié de son visage était arrachée, la jeune femme crut mourir à nouveau. Le cri de terreur de la mage déchira le silence oppressant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Vengeresse
Exp : 1606

Messages : 45
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford]

MessageSujet: Re: Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford] Sam 16 Nov - 10:26
La pluie avait commencé à s’arrêter au moment où Logan était arrivé en vue d’un petit village aux airs lugubres et sinistres, la noirceur de la nuit n’aidant pas à se sentir en sécurité dans cet endroit. La lumière diaphane de la lune donnait l’impression que cet enchevêtrement de maisons était abandonné, ce qui était le cas à coup sûr. Personne n’oserait s’y aventurer, même de jour. Le chevalier était encore trop loin pour pouvoir voir quoi que ce soit, mais il se doutait bien que certaines demeures devaient être totalement délabrées et croulantes. La peur commençait à prendre possession de son corps, commençant par secouer légèrement ses membres.
 
« Qu’est-ce qui se passe, Logan, serait-ce de la peur que je lis dans tes yeux ? » demanda Ascalon d’un ton qui laissait paraître un certain amusement.
 
- Oui, j’ai peur et je l’avoue. Il n’y a aucune honte à cela, c’est même très bien : c’est grâce à la peur que l’on connaît nos faiblesses. C’est une autre manière que l’être humain utilise pour évoluer et apprendre, lui répondit-il.
 
« Bien… Tu t’améliores, dis-moi », lui dit Ascalon avec une certaine fierté qu’il essayait de dissimuler tant bien que mal.
 
Le chevalier allait commencer à se rire de son compagnon de voyage quand un cri déchira la nuit. Un cri totalement déformé par une terreur profonde et puissante. L’instinct de Logan prit le dessus et son corps tout entier s’élança vers l’origine de ce bruit.
 
Le chemin était toujours assez humide et boueux, ce qui n’aidait pas beaucoup le chevalier à se déplacer rapidement. Le temps était compté – il le sentait – et il ne pouvait pas se permettre d’arriver trop tard à cause de cette boue qui imprégnait déjà le bas de son pantalon. Son cœur s’accélérait au fur et à mesure qu’il pressait le pas pour rejoindre la personne qui était en danger. Cela avait presque dissipé sa crainte, laissant plutôt place à l’envie d’aider la personne qui, elle, avait peur et ce n’était d’ailleurs pas une peur bénéfique, une peur qui t’apprend tes faiblesses. En ce cri résidaient la surprise, l’effroi et le dégoût, c’était tout. Il n’y avait rien de plus rien de moins. Le chevalier secoua la tête machinalement afin de faire disparaître ces pensées de sa tête afin de pouvoir se concentrer pleinement sur sa tâche actuelle.
 
Lorsqu’il arriva enfin devant l’entrée de la ville, sa course perdit peu à peu son rythme pour redevenir une simple marche normale. Le village était encore plus sinistre que ce que le chevalier aurait pu imaginer. Des morceaux de maisons jonchaient le sol, créant une atmosphère assez ancienne et profonde. Mais ce n’était pas ça qui troublait le plus Logan. Le sang. Le sang qui était comme gravé sur les pierres. Certaines taches semblaient très anciennes tandis que d’autres dégoulinaient encore goutte par goutte le long du chemin pierreux qui lui faisait face.
 
Ce fut sur ce chemin que le chevalier remarqua une silhouette étrange que la lune faisait ressortir dans cette nuit pourtant sombre. Le jeune homme se précipita vers cette chose bizarre qui se présentait devant lui et remarqua alors qu’il s’agit d’une jeune femme, aux cheveux aussi blancs que la neige et à la course simple et fragile. Quelque chose la poursuivait, une chose aux allures humaines avec une démarche boiteuse.
 
- Hé, vous là ! s’écria Logan à la personne à la marche étrange. Arrêtez de poursuivre cette femme, je vous prie, ceci est un ordre émanant d’un chevalier appartenant à la grande ville d’Utguard.
 
L’homme se retourna et le regarda d’un regard vide. Le chevalier laissa échapper un léger cri de stupeur en voyant le monstre qui se présentait devant lui. Le visage à moitié arraché, du sang coulant de part et d’autre de son visage, un accoutrement déchiré, un corps venant tout droit du feu des enfers. Ils n’arrêtaient pas de se regarder, comme si ils se jaugeaient mutuellement, mais il n’y avait pourtant que de la peur dans le regard de Logan.
 
« Laisse-moi m’en occuper, il me semble être un ennemi assez amusant » dit Ascalon dans son esprit sans montrer aucune peur mais plutôt de l’excitation.
 
Logan ne dut pas se le faire répéter deux fois et il dégaina alors son épée de son fourreau, donnant à ses yeux bleus une teinte encore plus bleutée.
 
- Alors, comme ça, on aime poursuivre les petites filles la nuit tombée, hein ? s’esclaffa Ascalon à travers le corps de Logan. C’est vraiment honteux, tu sais. Enfin, tu peux t’estimer malheureux d’être tombé sur moi, car je compte bien en finir avec toi.
 
Dans la seconde où il eut fini sa phrase, Ascalon s’était déjà retrouvé à quelques mètres de l’ennemi et, dans une rapidité déconcertante, entailla profondément le torse du monstre qu’il lui faisait face. L’enchantement de glace imposé sur sa lame créa une explosion de petits cristaux glacés qui ressemblaient à une explosion colorée. Il n’en resta pourtant pas là. Sa lame dansa alors au dessus de sa tête avant de s’abattre violement sur le cou en putréfaction de la créature, ce qui eut pour effet de faire voler la tête de la chose sur le côté.
 
- Voilà, une bonne chose de faite, s’exclama Ascalon dans un rire gras. Et dire que je le considérais comme un ennemi de taille… J’ai aussi fait ma première décapitation avec ton corps ! Quel bonheur c’était… D’habitude, je n’aurais jamais essayé, sauf que là, et bien son cou était beaucoup plus…
 
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que quelque chose lui agrippa la jambe. Le premier réflexe qu’il eut fut tout simplement de lever son pied assez haut pour se dégager et de le retaper violement sur le sol, avant même de se poser la question sur la chose qui aurait pu lui attraper la cheville.
 
- Alors, comme ça, tu vis encore ? demanda Ascalon, la main devant la bouche pour cacher son fou rire, en voyant la main, arrachée, toujours scotchée à sa cheville. C’est bien la première fois que je vois quelqu’un bouger sans sa tête ! Ah là là… C’est bien marrant tout ça, un petit événement après un combat ! Mais bon, là, tu commences à me saouler…
 
Ascalon enfonça son épée dans le corps de la chose assez longtemps pour qu’il ne reste plus qu’un corps presque totalement gelé et bleu sur le sol. Une fois sa besogne finie, il rengaina son épée et ses yeux reprirent leur teinte initiale ainsi que Logan la possession de son corps.
 
Logan accourut alors près de la jeune femme, qui devait sans doute être en état de choc après ce qu’elle avait vu.
 

- Est-ce que ça va, tout va bien ? demanda Logan d’un ton qui s’essayait amical mais qui était plus neutre qu'autre chose. Rassure-toi, je ne te veux pas de mal. Je suis un chevalier d’Utguard, Logan Laeth, pour vous servir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Désolée
Localisation : C'est bien simple : aucune idée.
Exp : 2219

Messages : 340
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford]

MessageSujet: Re: Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford] Ven 27 Déc - 10:29
Arrivait enfin celui qui allait la sortir de ce piège à rat. Comment une jeune femme si frêle qu’Aaku pouvait-elle espérer survivre dans une ville remplie de morts bougeant comme des vivants, de toute manière ?
C’était son sauveur, mais cet homme… Il agissait comme si… comme si elle n’était pas là, ce qui l’agaçait un peu. La mage ne connaissait pas ces sentiments qui naissaient en elle au fur et à mesure de sa vie. Ces choses qu’elle trouvait si belles, hors du manoir des Bellford, elle commençait à vraiment connaître leurs véritables facettes. Le monde n’était pas tout beau tout rose en dehors de ses propres obstacles, à cette idiote. Une petite voix résonnait au fond d’elle-même, comme pour critiquer, trouver un contre au pour.
 
Arrête de faire comme si tu savais tout, Chevalier. Ce n’est pas parce que tu m’as sauvé la vie que je vais te vénérer parce que je te suis reconnaissante.
 
On venait de la protéger, enfin… pourquoi ressentait-elle ces préjugés à une ou deux simples paroles ? Peut-être s’en voulait-elle juste s’elle-même ne pas avoir su être à la hauteur et était-elle totalement déroutée et impuissante face à ce qui lui arrivait. Mais elle était faible, c’était tout ; ça ne changerait pas, même avec tout l’espoir du monde. Ces muscles, cette magie… C’était ceux d’une femme, ceux d’une pauvre femme sans défense. Elle n’était bonne à quelque chose que quand elle était vraiment en danger et ça l’énervait ; quand arriverait-elle à se débrouiller seule sans chialer ?
 
Elle tourna la tête pour n’entendre que ces bruits qui étaient déjà de trop à ses oreilles. La chair qui se rompt sous les coups d’une épée, le sang froid qui gicle. Elle ne remarqua pas sa voix changer, pas les yeux de son bienfaiteur prendre une teinte plus forte, plus vraie. Elle aurait voulu s’en passer, d’un sauveur, mais aurait-elle pu s’en passer ? C’était si hypocrite, si égoïste qu’elle s’étonnait elle-même. Elle ne voulait pas finir comme les autres gens. Elle voulait rester joyeuse et naïve, ne pas commencer à critiquer et à faire comme si à la moindre occasion. Elle haïssait les humains pour ça ; elle commençait à se haïr.
 
Bon-sang, Aaku, voulais-tu vraiment crever bouffée par un cadavre ? Regarde encore celui-là, qui gît sur le sol, imbécile ! Cet homme bien gentil est juste plus fort que toi et il veut t’aider. Comme presque tout le monde.
 
« Est-ce que ça va, tout va bien ? », avait-il demandé pour finir. « Rassure-toi, je ne te veux pas de mal. »
 
Je n’ai pas peur de toi, tu n’as pas à me rassurer.
 
Elle aurait voulu se frapper dans le ventre, jusqu’à ce qu’elle crache du sang et ne plus jamais penser ça. Elle aurait voulu pleurer, peut-être pleurait-elle ? Ses yeux étaient grands ouverts, figés.
 
« Je suis un chevalier d’Utguard, Logan Laeth, pour vous servir. »
 
Elle baissa le regard, gênée soudainement et serra fort son chaperon pour être sûre qu’il n’entrevoie pas ses sous-vêtements ; elle avait peur que cela ne soit déjà fait, stupide comme elle était. Elle faisait tout de travers cette fois. Recommencer à zéro.
Elle ne le connaissait pas et il était venu pour la sauver, point à la ligne.
Elle tenta de croiser le regard du prétendu Logan, mais elle ne réussit pas ; elle se contenta d’essayer de lui sourire bêtement pour bien débuter. Elle ne voulait pas que ça se passe comme ce qu’on essayait de lui dire dans sa tête. Tout se mélangeait dans son esprit… Elle commençait à perdre son calme habituel.
 
« Je… Merci infiniment de m’avoir sauvée, Messire Laeth », se contenta-t-elle de murmurer. « Je m’appelle Aaku… »
 
Prononcer ce nom était comme un fardeau. Une malédiction. Elle aurait voulu le cacher, mais il s’était présenté d’abord, et ainsi, elle devait faire de même, et aussi bien.
 
« Aaku Bellford », ajouta-t-elle dans un sourire qui n’arrivait pas à inspirer confiance.
 
Elle voulait continuer à parler avec lui un instant au moins. Ses yeux se posèrent plus longuement le corps étendu sur le sol, bleu d’un froid infini, bleu d’un gel qui l’avait submergé… de part en part. Comme Aaku aurait pu le faire. Elle saisit entre ses doigts et avec dégout la tête du mort. Un autre mage de glace, alors ? Chevalier ? Elle dégela la dépouille dans ses mains et se tourna vers celui dont son esprit se partageait les intentions.
 
« Vous maîtrisez aussi ces arcanes… ? », lui souffla-t-elle d’une voix concentrée, fixant le pauvre homme désormais décapité, mais mort depuis longtemps déjà. « Je pensais que seuls les mages étaient capables de ça… »
 
Elle lâcha ce qu’elle tenait et s’approcha du fourreau. Elle était avide de savoir quand elle s’y mettait. Il avait attiré sa curiosité et quand elle s’y mettait, si elle n’était pas de mauvaise foi, il fallait s’y attendre. Ses yeux étaient écarquillés, comme fuyants et absents.
 
« Expliquez-moi comment ça fonctionne, s’il vous plait… Est-elle enchantée… ? »
 
Il retentit un grognement, venant la terre battue. La jeune femme sursauta et, dans un mouvement impulsif, donna un coup de pied dans la source du bruit. Dégoûtée elle-même, elle reprit ses esprits, se força à se calmer et s’écroula à genoux dans la boue.
 
« Oui, peut-être plus tard… Excusez-moi, je ne comprends pas ce qui m'arrive, ces temps-ci… En plus de me faire poursuivre par… ça c'est à me demander si c'est encore moi qui ai le contrôle de mon corps par moment », ironisa-t-elle amicalement. « Enchantée de vous connaître, vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford]

MessageSujet: Re: Cache-cache mortuaire [PV : Aaku Bellford]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mortel cache-cache
» Cache Cache ^^
» Cache cache. [=> Défi]
» Cache-cache dans les buissons [ pv ]
» Touché, c'est toi le chat !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: Lumïa :: Le village sans nom-