avatar
Sexe : Masculin
Exp : 1383

Messages : 10
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé)

MessageSujet: [Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé) Mar 19 Nov - 9:24
Midgard

--- Personnage...
  • Nom : Amaïruriel
  • Prénom : Eären
  • Sexe : Masculin
  • Âge : Cinquante-sept ans
  • Race : Elfe
  • Classe : Chevalier


  • Magie & Armes :


Les elfes maitrisent la magie mieux que quiconque, c’est un fait. On pourrait dès lors croire qu’Eären aime à déchainer une avalanche de sorts sur ses ennemis lorsqu’il est amené à combattre, mais ceux qui avanceraient devant lui une telle proposition le verrait prendre un air lassé, et sans dire un mot à regarder l’épée attachée à sa ceinture, bien rangée dans son fourreau. Ils comprendraient alors qu’Eären ne maitrise pas de sorts d’une puissance dévastatrice, et privilégie le combat à l’épée. Mais peut-être maitrise-t-il quelques sorts ? se diront-ils.

On pourrait dire cela. Eären, il est vrai, maitrise la magie, mais il l’a développée dans un autre sens. Il s’agit plus d’une magie passive, qui le protège des coups magiques de ses ennemis. Une résistance naturelle en quelque sorte. Bien entendu, il n’est pas protégé contre toutes les magies. Qui pourrait prétendre l’être ? Sa protection naturelle ne s’étend qu’aux sorts les plus petits, et ne l’immunise pas contre leurs effets. Ce n’est rien de plus qu’une protection. Se protéger contre des sorts plus dévastateurs lui demande une certaine concentration, comme un mage qui essayerait de lancer ou de contrer un sort. Il ne maitrise pas cette protection comme un maitre. Il fait juste ce qu’il doit faire pour survivre.

Mais si dans un combat, se protéger est une nécessité absolue, l’attaque est encore plus importante, car elle permet de remporter la victoire en plus de survivre. Et une résistance à la magie ne conférant pas des capacités d’attaque, Eären doit se fier à Thornberry, son épée. Il s’agit d’une lame de taille moyenne. La lame fait aux environs de quatre-vingt-dix centimètres, et la poignée en mesure trente. Son pommeau est un grenat finement taillé afin de lisser toute sa surface, enfermé dans une cage dorée. Il est attaché à la fusée par un cercle d’argent. La fusée elle-même est d’ailleurs enroulée dans du cuir bleu, et s’achève par un autre cercle d’argent qui la rattache directement à la garde. Cette dernière est composée de trois parties. Le centre de la garde, qui effectue la fusion entre la fusée et la lame, et qui se prolonge sur cette dernière afin de servir de chappe, est une étoile dorée formant un bosse au sommet de laquelle est encastré un grenat pour chaque côté de Thornberry. Du moins était-ce ainsi à l’origine, car le grenat de l’une des deux faces a disparu il y a bien des années de cela. La deuxième partie de la garde forme la classique barre de métal qui s’étend de chaque côté du centre, perpendiculaire à la lame. Enfin, la troisième partie, purement décorative, consiste en deux prolongements partant du centre dans la même direction que la lame. Ils décrivent une ellipse qui tout d’abord s’éloigne de la lame sur une dizaine de centimètres, puis y revient sur une distance égale, et s’arrête peu avant de toucher la lame. Mais cette beauté est éclipsée par la lame elle-même, plus une véritable œuvre d’art qu’une arme. Le fort en est infiniment détaillé. D’abord fin, il s’élargit subitement en deux pics, puis décrit un creux dans lequel s’insèrent les bouts des deux prolongements de la garde. Puis à nouveau un pic, puis il baisse à nouveau, graduellement, comme une épée traditionnelle, pour se réélargir un peu à la moitié du faible, et se replier à nouveau au niveau de la pointe. La gouttière suit la lame sur près de soixante centimètres. En son vingtième, une dorure, sur laquelle se trouve un nouveau grenat. Cette fois-ci, les deux ont été conservés. De fines veines dorées partant décrivent une croix puis s’arrêtent à cette dorure, tandis que d’autres veines suivent les contours de la lame et s’estompent peu à peu. Telle est Thornberry, héritage d’Eären. Pourquoi ce nom ? Car il signifie en langage courant « Baie d’Epine ». La Baie, un fruit, est là pour exprimer le fait que l’épée doit être levée pour une cause juste, une bonne cause. Quant à l’épine… Son explication découle de l’utilisation de l’objet ainsi nommé.

Il la manie d’une seule main. En son autre main, un écu. Non pas un écu classique, triangulaire et divisé en plusieurs parties. Il est aussi finement ouvragé que Thornberry. Pointu à sa base, il s’élargit ensuite jusqu’à se rabattre un peu sur lui-même au sommet. Mais ses côtés ne sont pas lisses. A sa basse, une rainure d’argent longe ses bords, puis environ à un tiers de sa hauteur, des pointes de métal surgissent, teintes en bleu afin de figurer des flammes. Les rainures d’argent se prolongent, en font le tour, mais les éparent également de l’écu lui-même. Au centre de ce dernier se trouve la représentation du profil d’un aigle, qui arbore un air sévère. Etrangement, cet écu n’est pas plat. Il décrit une bosse en son centre qui se réduit en allant peu à peu vers les côtés. Le creux ainsi formé à l’intérieur est bourré avec de la mousse, puis refermé avec une plaque à laquelle est fixée la poignée, afin de ne pas créer une gêne dans son utilisation.

Enfin, pour décrire l’ensemble de son équipement, il est nécessaire de s’attacher à décrire son armure. Étrangement, point de casque pour Eären. Il porte une couronne. Celle-ci n’indique aucune fonction, elle est purement décorative, et n’est même pas faite d’or, mais d’un simple métal doré. En son centre, sur son front, elle décrit un losange argenté, dont part une sorte pic de qui mesure une dizaine de centimètres de long. Mais c’est là la seule faille de son armure. Le reste est composé d’une armure de plaques complète. Du reste de l’armure, rien ne manque. Gorgerin, brigandine, spalière, rondelle… Seule les cubitières manquent à l’appel, et laissent apercevoir une chemise blanche qu’il porte sous l’ensemble. Ce dernier est magnifiquement ciselé, et chaque pièce contient une foule de détails. Le bleu est la couleur dominante, et il porte une cape assortie à l’ensemble. Plusieurs fois, il a déjà été comparé à un dandy qui se pavane dans une armure qui sert à faire le beau et non à combattre. Il laisse de telles rumeurs courir. Après tout, si combat il doit y avoir, ses adversaires réaliseront vite leur erreur.

  • Stats :

Vitalité :
Attaque :
Magie :
Déf. physique :
Déf. magique :
Vitesse :

  • Caractère :


Calme et posé, Eären a un esprit qui entre en totale contradiction avec ses traits sévères. D’une nature compatissante, il n’hésite pas à venir parler à ceux qui souffrent, à les pousser à partager ce qui leur pose problème. Le dialogue est pour lui l’une des choses les plus importantes qui soient. Car il estime que c’est par la parole que passent les émotions entre les individus, et une émotion, qu’elle soit bonne ou mauvaise, doit être partagée à ses yeux, afin de garantir l’équilibre de l’individu. C’est ainsi qu’il a une forte capacité d’écoute des autres.

Paradoxalement, ou logiquement diront certains, cette capacité d’écoute ne s’accompagne pas d’une capacité de parole. Eären écoute, compatis, et de temps en temps aide à franchir une épreuve difficile. Mais lui, il ne partage ni ses joies ni ses douleurs. Il préfère les savourer ou les subir en son for intérieur, et essaye d’appliquer à lui-même les conseils qu’il donnerait aux autres s’il en estime le besoin. Mais le résultat est qu’il ne parle que brièvement de lui-même lorsqu’on lui demande, préférant éviter le sujet.

Cette capacité à compatir fait aussi d’Eären un bien étrange chevalier. Il combat pour ce qu’il pense être juste. Etant elfe, il recherche la justice dans l’équilibre entre la logique des évènements et l’émotion qu’il peut en ressentir. L’analyse de ces deux points lui permet bien souvent d’aboutir à une décision qu’il conçoit comme étant juste, même si elle peut échapper à certains. Cependant, il déteste donner la mort. Au combat, il désarme ses ennemis, les met hors de combat, mais les tue uniquement lorsqu’il y est contraint (à noter que tuer un mort-vivant, ça pas de problème. Mais c’est logique non ?). S’il doit capturer un criminel, il préfèrera le livrer à la justice plutôt que de faire justice lui-même. Peu lui importe que le résultat soit le même, il aura la sensation d’avoir agi selon sa conscience.

Pour le reste, comme dit précédemment, Eären est très calme. Cela se manifeste dans les deux sens. Il n’est pas sujet à de grands éclats de rire, ni à de grandes crises de larmes. Il se contente d’adopter une expression heureuse ou peinée, passagères. De même, il se met rarement en colère. Ses fréquentations n’hésitent pas à dire que le mettre véritablement en colère est un exploit, dont on ne se vante pas.

Cependant, ceux qui connaissent Eären savent qu’il est pris d’un sentiment de tristesse. Certains disent que c’est de la nostalgie, d’autre que quelque chose lui manque. Les deux sont sans doute vrais. Tant qu’il n’aura pas trouvé cet objet qui lui donne un tel sentiment, ce sentiment de tristesse ne le quittera pas. Il peut s’agir de n’importe quoi. Un lieu, une créature, une femme, un concept… Nul ne le sait. Il connait des moments de joie, mais ceux-ci sont éphémères. Il essaye de masquer ce dernier trait de caractère du mieux qu’il peut, et l’enferme donc sous un masque sévère qu’il porte sur le visage.

  • Physique :


Eären culmine à près de deux mètres de haut, et pèse près de soixante-dix kilos. Il a le teint pâle et altier, et de lons cheveux à mi-chemin entre le blond et le brun qu’il porte jusqu’à mi-dos et qu’il ne coiffe jamais. Il est relativement musclé, même si rivaliser de force avec un humain ou un nain est purement inimaginable pour lui. Il compense cela avec une certaine souplesse et une grande agilité. C’est la raison pour laquelle il ne porte pas encore de cicatrice réellement visible, bien qu’il ait déjà combattu. Ses yeux sont bruns. Il porte un tatouage sur l’avant-bras droit, qui symbolise un deux petits tourbillons reliés comme un huit.

Comme tout chevalier qui se doit, Eären porte son armure jour et nuit, même pour aller aux banquets, fêtes, et autres… Quoi ? Non, retirez-moi ça c’est une erreur. Lorsqu’elle est plus une gêne qu’un avantage, bien sûr qu’il retire son armure. Il a alors pour habitude de vêtir une chemise bleue aux manches blanches, et un pantalon de cuir noir. Cependant, n’allez pas les imaginer parfaitement serrés, etc. Non, Eären est un partisan du laisser-aller en matière de vêtements. Le haut de sa chemise est ouvert, et elle est sortie du pantalon en permanence. S’il fait froid, il porte un épais manteau pour se protéger, mais rien de plus.

  • Thème : https://www.youtube.com/watch?v=14qpF5MoEms Gortoz a ran, de Denez Prigent
  • Adore : La solitude, la justice, la neige, la mer et la forêt.
  • Déteste : Ceux qui donnent la mort pour le plaisir, ou qui prétendent que c’est un art, etc. Vous l’aurez compris, Eären déteste par-dessus tous les assassins et chasseurs de primes en tous genres. C’est aussi valable pour les bandits. Il déteste également les pipelettes invétérées, se retrouver sous terre, et enfin il a une peur bleue des rats.


  • Histoire :


Pourquoi Eären se retrouva-t-il à errer sur les routes de Midgard ? Cette question est aussi pertinente que de se demander pourquoi les étoiles brillent-elles dans le ciel. Sa motivation pour partir est à la fois mystérieuse et a une explication d’une logique implacable…
Remonter jusqu’à son enfance est bien inutile. Que peut-on en dire ? Eären eut l’enfance que tout être civilisé aime et déteste tout à la fois. Une enfance heureuse, et sans histoires. Il grandit au milieu des siens, dans la joie et la tranquillité. Son apprentissage des armes fut choisi lorsqu’il trouva l’épée qu’il présenterait plus tard comme son héritage, dans une vieille male au fond de la maison de ses parents. Le tout prenait tranquillement la poussière jusqu’à ce qu’un elfe d’une quinzaine d’années trop curieux ne les dérange. Son amour de l’escrime était né de la beauté simple de l’épée qu’il avait ainsi trouvée. Il lui avait trouvé un caractère propre, qui lui convenait. Il avait trouvé que sa beauté reflétait ses opinions sur la vie et la justice, et que le grenat manquant représentait cette nostalgie qui le prenait… Qui pouvait bien se vanter de savoir ce où était-il passé ? Personne. Et qui pouvait se vanter de savoir pourquoi avait-il ce sentiment d’étouffement ? Personne. Il avait pensé que l’apprentissage des armes ferait cesser ce sentiment. Ce fut vrai pendant un temps. Durant les deux décennies que durèrent son apprentissage, Eären ne s’ennuya pas. Chaque botte qu’on lui apprenait, il la répétait des dizaines de fois jusqu’à la maitriser à la perfection. Chaque parade, chaque fente, chaque coup… il passait parfois plusieurs journées sur un seul coup car il n’était pas satisfait du résultat. Et il ne cessait de s’entrainer que lorsqu’il en était heureux. Dans le même temps, il ne négligeait pas son apprentissage des lettres, afin de ne pas passer pour un rustre. Ce furent des années parfois épuisantes pour lui, et il lui arrivait fréquemment de faire des nuits blanches qui marqueraient à jamais ses traits d’une impressionnante expression de sévérité pour étudier un coup ou un livre.
Mais malheureusement, ces années terminées… La nostalgie le reprit. Alors ses parents, et sa jeune sœur vinrent le trouver. La discussion commença alors que le soleil était à son zénith, et s’acheva alors qu’il se levait. Ce qui s’était dit durant ces longues heures, Eären le garderait secret. Mais ce qu’il savait, c’est que désormais, il allait quitter la forêt… Cette simple idée le mit bien mal à l’aise. C’était la première fois qu’il le faisait, et il ne connaissait du monde extérieur que ce qu’il avait pu en lire. Lorsqu’il franchit la lisière, il resta retourné sur sa selle jusqu’à ce qu’il ne puisse plus discerner les arbres… Alors ressentit un mélange confus d’excitation et de peur en même temps… Est-il vraiment besoin de les détailler ? Peur de ne jamais revenir, peur d’avoir fait un mauvais choix… Excitation parce que la route lui tendait les bras.

Des années plus tard.

Le fer rencontra le fer. Thornberry heurta avec fracas la lame du bandit. Ce dernier portait une parodie de vêtements élégants. Vêtements serrés, à peu près intacts… Et pourtant il ne s’agissait que de vêtements de paysans, un peu arrangés. Comme beaucoup d’autres, il prétendait que cette forêt lui appartenait de plein droit et qu’une simple pièce suffirait pour passer sur son sentier de forêt. Rien de grave dans la théorie. Mais il était hors de question de se laisser ainsi détrousser. Cet homme était un voleur doublé d’un menteur, et peut-être plus, qui sait…
« Tu me payeras avec tout l’argent que tu as, bellâtre ! rugit-il. Je suis un noble, formé par les meilleurs soldats du monde !
-Oui, c’est ça… Parlez-moi encore d’un noble qui lève ses impôts lui-même, soupira presque Eären.
-Tu me traites de menteur c’est ça ? Je te ferais crever à petit feu pour t’apprendre à m’insulter !
-J’ai hâte de voir ça, répondit l’elfe, qui se mit à adopter un rythme tranquille de défense. »
Comme il s’en doutait, le bandit était un piètre escrimeur. Ses attaques étaient trop lentes, chacun de ses mouvements était prévisible. Même un apprenti qui avait à peine un mois de formation aurait pu corriger la plupart de ses erreurs…
« Je vois ce que vous vouliez dire par « me faire mourir à petit feu », dit Eären. Vous parliez de me faire mourir d’ennui c’est cela ? »
Seul un grognement de rage lui répondit, et une accélération des attaques, qui s’accompagna d’une baisse de leur qualité, si tant est que cela était encore possible. Eären décida d’en finir à ce moment-là, ce combat lui faisait perdre son temps. Il laissa son bouclier au sol, tout en continuant à parer les attaques. Il aurait presque pu laisser le bandit s’en emparer, il était sur de le vaincre malgré cela. Et de toute façon son adversaire ne chercha même pas à le faire. Il frappa du tranchant de la lame sur vers la poitrine d’Eären, le coup fut paré sans difficulté, et s’accompagna d’un coup de poing en plein milieu du visage du bandit. Sous l’impact du point encore dans son armure, le nez de ce dernier fut littéralement broyé, et le craquement de l’os résonna dans leurs oreilles, tandis que le malheureux s’effondrait au sol, sonné pour le coup. Eären rengaina ses armes, et ramassa l’épée du bandit… Une lame dont l’entretien laissait à désirer, dévorée par la rouille en bien des endroits.
« A défaut de me tuer sur le coup, cette lame m’aurait certainement rendu malade s’il avait réussi à me toucher, songea-t-il. »
Il réfléchit à ce qu’il allait faire de sa victime… On était en plein cœur de l’été, il pouvait bien s’accorder un petit luxe. Il s’empara de la chemise de l’homme qui gémissait à terre, la déchira, et lia solide ses mains.
« Vous me faites perdre mon temps, soupira-t-il. J’aurais dû traverser cette forêt à cheval, mais je vais devoir finir pied à terre pour éviter que vous vous effondriez d’épuisement à force de courir, attaché à ma selle. »
Et ainsi fut fait. Il alla récupérer son cheval, qui attendait tranquillement à quelques mètres de l’affrontement. Il avait mis pied à terre au début, n’ayant pas le cœur à piétiner l’homme sous les sabots de sa monture. Il la saisit par la bride, et ramassa le bandit qu’il traina sans ménagement par le bras jusqu’à ce que ce dernier se mette à marcher, continuant à gémir et à pleurer comme un enfant.
« Mon nez mon nez mon nez… gémissait-il sans discontinuer.
-Voulez-vous bien vous taire ? Je n’aimerais pas avoir à vous assomer… »
Il n’eut finalement pas à le faire. Le chevalier et son prisonnier arrivèrent ainsi dans une petite ville, où il laissa son prisonnier aux mains des soldats.

Le lendemain, il devait reprendre la route.

Telle était sa vie, depuis des années à présent. Aucune attache, aucun foyer. Il avait depuis longtemps rompu les ponts avec sa famille. Bien sûr qu’il pensait à eux, bien sûr qu’il souhaitait leur rendre visite, mais il n’en trouvait plus le temps. Ce frisson qu’il ressentait lorsqu’il sentait la route sous les sabots de son cheval, ou sous ses pieds… Ici était sa vie. Mais pour autant, sa nostalgie ne l’avait pas quitté. Il s’était longtemps interrogé dessus, et avait fini par aborder une théorie qu’il garderait secret : chaque personne se fixait des objectifs dans la vie. Une fois atteints, une personne devait s’en fixer de plus hauts pour pouvoir les atteindre à leur tour. Et ainsi de suite. Cela lui permettait d’être heureux, d’avoir la sensation de travailler à quelque chose. Faire des études, fonder une famille et s’en occuper… Autant d’objectifs à atteindre. C’est pour cela que son sentiment l’avait quitté lors de l’apprentissage des armes : avoir une maitrise parfaite était son objectif du moment. Mais en y repensant, il se dit qu’il n’avait plus d’objectif autre que d’errer… Alors il se dit simplement qu’il devait s’en trouver un, au-delà du simple fait de servir la justice.
Ironique. Tandis qu’Eären erre sur les routes, son objectif est d’avoir un objectif…


Midgard

--- Joueur...

  • Pseudonyme ou Prénom : Habituellement, sur les forums où je traine, on me surnomme « Silv ».
  • Âge & sexe : 19, et … https://www.youtube.com/watch?v=CqieAWGZADw
  • Expérience Role Play : Mon expérience de RP… je suis sur plusieurs forums RP, de différents niveaux… Je maitrise le RP de chatbox sous toutes ses formes, j’ai déjà pratiqué du jeu de rôle IRL, etc. Je trimballe un certain Télhias avec moi depuis plus d’un an. ^^ Mon niveau de post découle directement de mon inspiration du moment, et mon niveau global… la qualité de mes posts découle également de mon inspiration. ^^
  • Code secret de la charte de Midgard :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Lasse.
Exp : 3422

Messages : 592
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé)

MessageSujet: Re: [Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé) Dim 24 Nov - 2:31
Bonjour et bienvenue sur Midgard !

Des nouvelles concernant cette fiche personnage ? Est-elle terminée ?

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Exp : 1383

Messages : 10
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé)

MessageSujet: Re: [Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé) Dim 24 Nov - 2:37
Ah ? Euh oui oui désolé j'avais oublié de l'indiquer dans le titre ^^' (pasque je sais pas si j'ai le droit en fait de mettre que c'est fini alors qu'il me manque l'avatar...)
Bref j'ai accordé le bénéfice du doute, c'est terminé. =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Enjouée.
Localisation : Là où le destin m'appelle.
Exp : 828

Messages : 362
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 14
Grade : D
Joyau(x) : 450

[Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé)

MessageSujet: Re: [Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé) Lun 25 Nov - 7:41
Une plume dans laquelle on sent déjà pas mal de pratique, une fiche avec du contenu, un personnage intéressant, de petites fautes de-ci, de-là, rien à redire.

Fiche validée.



NB : J'ai fait un petit tour du côté du code pour régler les petits soucis ;p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Lasse.
Exp : 3422

Messages : 592
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé)

MessageSujet: Re: [Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé) Mar 26 Nov - 1:35
Bienvenue sur Midgard !

Belle plume, en effet ! :)


Midgard

Guide des premiers pas



Par quoi commencer ?

Tout d'abord, bienvenue sur rune Midgard Invité !
Que l'inspiration t'accompagne
Tout au long de ton parcours !


Ce que tu dois faire, après la validation de ta fiche, débute par compléter ta "Feuille personnage" qui se trouve dans ton profil. Ceci sera un court résumé de ton personnage, ce qui permettra aux joueurs, en quelques clics, de connaître des informations basiques le concernant. Pour plus de détails, il devra faire référence à ta fiche.


Les quelques topics essentiels
Notre gentil Staff, ainsi que d'autres personnes ont pris le temps de réaliser divers sujets dans le but de t'aider dans ta progression sur le forum. Il t'es plus que fortement conseillé de les lires pour faciliter le développement de tes capacités de RPiste. Les voici, accompagnés d'un court résumé.

[ Guide ] Comment débuter en Roleplay
Créé par Ulrich Leodenor, il est le topic incontournable si tu commence l'écriture. Il comporte de nombreux conseils avisés, ainsi que des astuces fort pratiques ! Ne passe pas à côté !

[ Guide ] La magie et ses règles
Vous avez beau avoir déjà créé votre personnage, les règles de la magie s'appliquent aussi InWrite, si je puis me permettre de déformer l'expression initiale.

[ Guide ] Le système de points (joyaux)
Les joyaux ne sont pas de l'argent, c'est expliqué explicitement ici !

La Bibliothèque de Lotheican
Un contenu en constant développement pour vous fournir des informations sur certaines races, à votre disposition, aussi, un bestiaire, reprenant des créatures mythologiques, des informations sur les dieux de Midgard ...


Ce que je dois compléter
Pour faciliter et améliorer ton intégration à l'univers,compléter ces quelques sujets aidera tes partenaires, et toi-même, dans l'avancement de ton personnage !

Demande de rang personnalisé
Tu as certainement pu constater que nous possédons un petite phrase - citation - autre, sous le nom de notre personnage. Ta fiche ayant été validée, tu y as aussi droit ! Va voir, c'est juste là !

Demandes concernant le RolePlay
On entre dans le vif du sujet ! C'est ici que tu trouveras des compagnons de routes, des frères d'armes ... !

Chronologie RP des personnages
Ceci n'est pas obligatoire, mais pratique. C'est une manière d'ordonner son histoire de la façon voulue.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Dingue d'une danseuse au coeur de glace.
Localisation : Château Selihith. Utguard.
Exp : 1513

Messages : 66
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 250

[Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé)

MessageSujet: Re: [Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé) Mar 26 Nov - 6:12
Bienvenue à toi Eär… Ah oui ! TU ME TRIMBALLE !?...
Ce n’est que la vérité en fait. Mais sache que le jour où il faudra te trimballer toi, je serais à tes côtés.
Pour la petite histoire. Cela a commencé il y a plus d’un an. Et par une question du genre « Je peux jouer ? ».
Puis voilà:
                       (Ne lisez pas la suite, vous allez trouver ça très chiant)
Trois ou quatre prises de tête/déclarations de guerre et traités de paix signés à la hâte dans un autre univers, je me retrouve à demander au joueur qui se cache derrière Eären. « J’en veux plus ! » Bref, deux ou trois clic plus tard. Le voilà qu’il me sort l’adresse de Midgard. Et la suite n’est qu’une joyeuse aventure. MAIS ! (Oui, je sais, des  « mais » j’en colle partout de ces choses-là ^^) J’ai lu ta fiche et …
Chevalier Eären Amaïruriel. Je vous aurais bien envoyé une colonie de rat malheureusement je ne suis pas (encore) assez méchant pour ça.
Voilà maintenant vous connaissez le responsable des misères que je vous afflige jours après jours. ^^
Le coup du "Ce n’est pas moi c’est lui" c’est assez enfantin je vous l'accorde, mais je l’assume pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

[Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé)

MessageSujet: Re: [Chevalier] Eären Amaëruriel (terminé)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Azael, Chevalier d'Argent de la Coupe [Terminée]
» Shas'naith'arida, chevalier jedi Chiss (Terminée)
» Un honorable chevalier
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Hors Jeu ] :: Fiches des personnages :: Anciennes fiches personnages-