avatar
Sexe : Masculin
Exp : 1401

Messages : 12
Who am i !

Des plumes d'or mêlées aux verdoyantes branches. (Pv : Faörih )

MessageSujet: Des plumes d'or mêlées aux verdoyantes branches. (Pv : Faörih ) Lun 14 Avr - 10:05
Le sang-mêlé se retrouvait à nouveau seul. Il avait prit l'habitude d'être seul après tout. C'était le quotidien assommant qui le suivait partout. Il marchait le long d'un courant d'eau. Il tendait sa main au dessus de la rivière alors qu'il mettait un pied après l'autre. Fixant toujours au loin devant lui, le regard perdue sous sa capuche. Cette tenue aurait pu le rendre angoissant, ou le faire penser à un roublard plein de mauvaises pensées. C'était sans compté sur l'ouverture de la chemise sur son torse. Après tout, il n'était pas là pour faire peur aux personnes qui pourraient croiser son chemin. La solitude lui convenait parfois, mais il devait avouer qu'il en avait parfois un peu ras le bol. Seul, toujours et encore. A marcher seul, à parler seul, à manger seul. Bientôt, il irait se marier seul et tout ce qui s'en suivait. Il maudissait ses parents, dans ces moments là. Avoir réussit à engendrer un double sang comme lui. Pourquoi ne pouvait-il pas accéder au même plaisir que les autres personnes normales ? Il ne rêvait que de ça. Une vie normale. Où il ne serait pas traité en monstre, en paria. Si seulement les gens pouvaient avoir la même vision du monde que lui...

- Si seulement ... 

Il n'eut pas réellement le temps de terminer sa phrase, ni même sa pensée. Il venait de marcher dans le vide. A tel point était-il perdue dans sa discutions à lui même, qu'il n'avait pas remarqué que le sentier avait bifurqué vers la droite, et que le pan de la rivière se trouvait sous ses bottes à l'instant même où il réalisait que son corps tombait en pique vers l'eau. 

- Et mer-... *plouf*

Il venait de se rétamer royalement dans l'eau. Sortant la tête de celle-ci, il recrachant le surplus de liquide présent dans sa bouche, regagnant le chemin le plus vite possible. Se posant dos à un arbre, il retirant sa chemise et sa cape. Les mettant à sécher devant lui. Tout en regardant la rivière, il se mit à maudire l'instant présent, assis au sol. Lâchant un long soupir.

- Ces trucs comme ça. C'est toujours sur moi que ça tombe, hein... Il faut croire que les personnes comme moi sont touchées par un mauvais sort, ou quelque chose dans le genre ! Rah... 

Il se mit à gronder. Pourquoi diable le destin semblait l'avoir prit en  grip. Le monde entier semblait lui en vouloir pour sa bonne et simple existence ! 

- Ts ... Je ne vais pas me laisser arrêter pour tout ça ... Après tout, ce ne sont que les idiots qui ne changent pas d'avis ! Je vous met tous au défis ! 

Il s'était même levé, lors de son discours à lui même, à toute la forêt, à tout ceux qui pourraient l'entendre.

- Je vous met tous au défis de penser que vous êtes mieux que moi ! 

Il avait levé la main vers le ciel. Dans un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : °w°
Localisation : I'm flying away
Exp : 935

Messages : 315
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 13
Grade : D
Joyau(x) : 900

Des plumes d'or mêlées aux verdoyantes branches. (Pv : Faörih )

MessageSujet: Re: Des plumes d'or mêlées aux verdoyantes branches. (Pv : Faörih ) Sam 26 Avr - 2:00
Cette scène est étrange. Cet homme ou cet elfe, je ne sais pas le dire, est étrange. Tomber dans l’eau passe encore, mais parler tout seul, cela revient à plus bizarre. Qu’est-ce qu’il faisait ici, lui ? Cette forêt était habitée par le calme, avant son arrivée. Mais il a fallu qu’il tombe dans l’eau, qu’il fasse plein de bruit, qu’il aille mettre sécher ses vêtements et qu’il continue de dialoguer seul au milieu des chants des oiseaux. Je soupire légèrement, un sourire en coin marqué au visage. Il ne m’a pas vu, trop occupé dans ses mouvements théâtraux pour regarder à travers les feuilles. Je suis juste là, contre le tronc, assise sur une grosse branche. Simplement vêtue du dessus de mon armure, c’est-à-dire une robe ample bleue nuit. Le reste de mes affaires se trouve derrière l’arbre sur lequel le jeune homme s’est assis. Il ne les a pas vues non plus, tant mieux. Je ne sais pas si je dois parler à cet être étrange qui semble jouer dans une pièce classique, et qu’il parle à son public. J’ai déjà vu ça dans la rue. J’engouffre le dernier morceau de fromage présent dans ma main. Ma pause va s’avérer plus intéressante que prévu. Un ricanement s’échappe de mes lèvres. Comment pourrais-je m’amuser plus, maintenant ? Mon regard se porte sur Mary, la poule noire que je retiens de l’autre main. Elle est sur mon ventre, très tranquille, pas du tout impressionnée par la hauteur ou l’instabilité de notre perchoir. Il faut dire que ce gallinacé n’a pas la moindre étincelle d’intelligence dans son petit crâne. Ça n’a pas l’air de le déranger tout du moins. Je le regarde ainsi que la corde accrochée autour d’elle. Une idée germe dans mon esprit. Il y a peut-être un moyen pour rigoler, ce dont j’ai vraiment besoin ces temps-ci.

Bien sûr, cela va revenir à surement me faire repérer, mais je n’en ai que faire. C’est un risque à prendre, un jeu qui en vaut la chandelle. Je resserre la corde autour de mon poignet, elle est assez longue, ça devrait aller. Cet animal ne pèse pas lourd, je ne devrais pas avoir de mal à le soulever. Mon agilité me permet de me redresser en silence sur la branche et de m’approcher de ma proie. Sa main est levée vers le ciel, prête à accueillir son cadeau. Un sourire sadique vint remplacer le léger que j’arborais auparavant. Lentement, en silence, je laisse la poule dans le vide, suspendue à la corde. Cela ne la dérange pas le moins du monde, elle continue de regarde autour d’elle avec un air des plus inexpressifs. Je la fais descendre comme un espion d’un plafond vers la main de l’inconnu avec la plus grande douceur. J’y tiens à ce poulet quand même. Je l’aime bien. Mary brise ma solitude, me fait sourire chaque jour et me fait oublier tous les soirs que je ne mange plus de viandes. Je tique légèrement, mais cette idée sort de mon esprit sous ma demande.

Je le mettais au défi de ne pas sursauter quand ma poule atterrira sur sa main. Il n’aura surement pas intérêt à l’envoyer loin dans le lac. De plus, je la tiens par la corde, donc de toute manière, elle n’ira pas bien loin. Et s’il ose seulement faire cela, il s’agit de mon pied qui s’envolera vers ses dents. Je ne tue plus, mais rien ne m’empêche de le mettre au sol. J’ai quelques manières infaillibles, surtout pour les hommes, de le faire. J’étouffe un rire. C’est un sacré numéro, cet être. Je peux peut-être passer le temps et me faire oublier mes péripéties, mes envies, mon mal de crâne et cette petite voix persistante. Je secoue légèrement la tête en y pensant. Elle doit partir. Partir partir partir. Elle finira bien par partir, sans doute. Ce n’est pas si grave que ça. Je ne dois pas m’inquiéter pour ça. C’est surement une maladie qui traîne, même si je n’en attrape que très rarement. Ce ne peut rien être d’autre.

Enfin, le volatile se dépose sur la main de l’humain-elfe. Elle glisse un peu, mais finit par écarter ses pattes et s’y poser sans encombre, et cela assez rapidement. De là où il est, il peut certainement me voir, la corde aussi. J’espère juste qu’il paniquera assez pour ne pas le remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Exp : 1401

Messages : 12
Who am i !

Des plumes d'or mêlées aux verdoyantes branches. (Pv : Faörih )

MessageSujet: Re: Des plumes d'or mêlées aux verdoyantes branches. (Pv : Faörih ) Dim 27 Avr - 8:55
Il avait continué sa scène tout seule. Menaçant le monde que le sang-mêlé deviendrait quelque chose ! Et puis à quoi bon se cacher ? Il allait réellement devenir quelqu'un, ce petit. Il ferait tout pour ! Ce n'était pas un simple d'esprit -du moins, il ne l'était pas réellement, allons. Car est-ce qu'un simple d'esprit pouvait improviser de lui même si belle pièce de théâtre en quelques secondes et sous l'impulsion simple d'un courant d'eau qui n'avait jamais rien demander d'autre à la nature que de pouvoir couler le long d'une clairière et d'un jour pouvoir se jeter quelque part où il serait en paix, mêlé à d'autres eaux-. Bref. Nous en revenons donc à notre belle histoire. 

Le demi-elfe avait gardé sa main où elle était, puis, progressivement, avait sentit quelque chose lui caressait. Mince alors, c'était tout doux, ça chatouillait. Il aurait pu avoir peur. Certes. Si seulement son instinct de survit était plus évolué que celui d'une moule encore accrochée à son caillou sous des dizaines et des dizaines de mètres d'eau plus bas ? Sois dit en passant, une moule avait-elle autre chose en instinct de survie que de se refermer sur elle même lors d'un choc ? Très bonne question à laquelle le jeune homme répondrait peut-être, un jour, lors d'une aventure épiques où il sauverait des vies, des châteaux et des régions ! Mais nous n'en sommes pas encore là, loin de tout ceci même. A l'heure actuelle, il n'était qu'un simple bâtard avec ... Attendez ... Une sombre poule dans les mains ? C'était plutôt ironique... 

Cette situation fit rire le demi-elfe. Il regardait la poule dans sa main droite. Celle-ci semblait se ficher totalement de tout ce qui pouvait bien exister autour d'elle, comme perdue dans un monde parallèle où cette poule était reine d'un pays composé de sucre et de poneys en chocolat. Mais ça, c'est une autre histoire, encore. A l'heure actuelle. Il était en plein fou rire. 

- Ah ! Et comme réponses, on m'envoit une poule. Mais que devrais-je comprendre là-dedans ? Ô personne qui utilise une créature comme celle-ci pour me répondre ? Cette poule ne semble même pas dans notre monde, tellement son regard est vide est perdue au loin. Non, moi je pense qu'elle se croit dans un autre monde. M'enfin ! 

Il semblait lentement remarquer la ficelle autour du poulet. Levant le nez en la suivant, il tomba nez à nez avec une femme en robe d'azur. Et une femme... Le bâtard sourit jusqu'aux oreilles. Tiens, voilà qu'on lui envoyait une superbe femme comme réponse à ses menaces au ciel ? Allons, un cadeau ou une punition ? Il voulait le savoir. Et puis après tout, elle était mignonne celle-ci ! Pourquoi ne pas essayer de ne plus voyager seul ? Surtout en si belle compagnie... ''Plus si affinité ? se dit-il, au plus profond de son esprit''.
Chose étant pensé. Il se dit que c'était plutôt une superbe idée. Cette petite était vraiment magnifique. Décidant de se relever. Il posa délicatement l'animal au sol. Effectuant une belle inclinaison devant la Beauté perchée sur sa branche. 

- Eh bien. Damoiselle. Quel plaisir de croiser si belle Dame que vous, en ces lieux isolés de tout. Mon coeur s'emplit de joie, alors que je pose mes yeux sur vous

Il afficha un sourire qu'il voulait charmeur.

- Cet animal est à vous ? Il semble s'être perdue dans ma main droite. Je n'ai aucune idée si celle-ci est agréable pour qu'une poule y niche. Mais en tout cas, mon humble personne est éblouit par la beauté qui s'offre à ses yeux. Puis-je vous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Des plumes d'or mêlées aux verdoyantes branches. (Pv : Faörih )

MessageSujet: Re: Des plumes d'or mêlées aux verdoyantes branches. (Pv : Faörih )
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le Phénix bat des plumes
» Nuage de plumes
» On ne joue pas avec le feu, au risque d'y perdre des plumes...
» Eclats de plumes [PV]
» Hane Hane no Mi [Paramécia des Plumes]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: GreenArrow :: Forêt Lysa-