avatar
Sexe : Masculin
Exp : 1091

Messages : 6
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Archer]Nathaniel Del Carmen

MessageSujet: [Archer]Nathaniel Del Carmen Mar 9 Sep - 6:35
Midgard

--- Personnage...

  • Nom : Del Carmen
  • Prénom : Nathaniel
  • Sexe : Masculin
  • Âge : 27 ans
  • Race : Demi-elfe
  • Classe : Archer


  • Magie & Armes :

Nathaniel ne possède pas de pouvoirs magiques, malgré son ascendance elfique.

Au lieu de cela, le jeune homme a su développer un talent tout particulier pour la maniement de l'arc. Il en possède d'ailleurs un, en bois d'if, obtenu d'une bien mauvaise façon, hélas. Voler un tel objet fut tout de même nécessaire à Nath', alors qu'il s'apprêtait à vivre seul en ce monde. Il s'agit d'une arme simple, mais faite d'un bois clair, souple et robuste, dont le ventre est, en son centre, entouré d'une bande de cuir noir. Grâce à pareille souplesse, il bénéficie d'une allonge assez importante, ainsi que d'une grande portée. Il le porte généralement en bandoulière, parallèlement à un carquois de cuir, attaché par une ceinture.


  • Stats :

Vitalité        
Attaque          
Magie          
Déf. Physique        
Déf. Magique          
Vitesse          


  • Caractère :

La première chose qui frappera chez Nathaniel, c'est bien qu'il n'est pas un mauvais bougre. La gentillesse fait partie de ses qualités, le jeune homme n'hésitant pas à rendre service dès que l'occasion se présente et venant en aide à ceux qui en ont besoin. Bien évidemment, il gagne sa vie en remplissant des contrats, mais il faut savoir que Nath' n'est pas homme à accomplir de sales besognes de bandits ou de mercenaires sans scrupules. Les vols, les meurtres et autres malveillances ne sont pas faits pour lui, aussi met-il un soin tout particulier à choisir son travail en fonction de ses propres valeurs morales.

Gentil, oui, mais pas naïf pour autant. Son attitude, généralement calme et douce, lui octroie la capacité d'être très observateur et de remarquer les plus petits détails, bien qu'il n'en donne pas l'impression. Il a d'ailleurs tendance à surprendre les gens qui croient pouvoir abuser de sa confiance.

Abuser de sa confiance, parlons-en. Nathaniel déteste que l'on s'y adonne et ne manquera jamais de le faire savoir. Il faut toujours se méfier de lui qui, calme en apparence, est bien capable de s'emporter subitement et de vous menacer avec son arc sans autre forme de procès. Il n'y a rien qui le mette plus en colère que le fait de se faire prendre pour un imbécile : gare à celui qui croira pouvoir jouer au plus malin avec lui !

Le demi-elfe est protecteur de nature, n'hésitant jamais à redoubler de patience lorsqu'il s'agit de s'occuper de personnes qu'il considère comme chères à son coeur. On peut difficilement faire plus attentif aux autres que lui, même s'il n'en a parfois pas l'air. À l'écoute et de bons conseils lorsque l'on prend la peine de discuter avec lui, il ne lésinera jamais sur l'énergie qu'il saura dépenser pour les autres, bien plus que pour lui-même. Il prend son rôle de protecteur tant et si bien au sérieux qu'il en oublie parfois de veiller à sa propre sécurité et se retrouve dans des situations dangereuses. Il peut également se montrer maladroit au point de ne pas se rendre compte qu'il est capable d'étouffer les personnes qu'il souhaite protéger... même s'il pense bien faire.

S'il fut d'abord effrayé par cette existence solitaire, l'on peut aisément dire que Nathaniel a bien fini par s'en accommoder et par l'apprécier. Il n'est rien qui rende le demi-elfe plus heureux que le fait de se déplacer à l'air libre, galopant dans les prairies et franchissant la lisière des forêts. C'est un amoureux des grands espaces et des terres qu'il parcourt désormais depuis si longtemps. Il aime Midgard, ses villes bien sûr, mais surtout sa nature et sa grandeur. Il n'existe rien de plus beau pour lui que de passer des jours et des jours dans des contrées où la civilisation est moindre et où la verdure prédomine. Il se suffit à lui-même et entend bien conserver cette liberté qui lui est chère, quand bien même regrette-t-il parfois de ne pas avoir d'endroit où rentrer pour prendre un peu de repos.

La tristesse n'est pas une émotion que le demi-elfe apprécie de montrer. Il sera fort rare, si l'on ne le connaît pas bien, de le voir se confier à ce point. Le temps lui a permis de se forger une carapace solide, lui permettant ainsi de renfermer ses sentiments négatifs trop forts en lui-même. Malheureusement, ce manque de communication le rend souvent plus mélancolique que souriant et lui confère un caractère allant des bougonnements à quelques répliques cinglantes qu'il se plaît à vociférer. Si l'ironie devient son arme de prédilection, c'est que quelque-chose ne va pas, ou bien qu'il se trouve dans un mauvais jour : quant à discerner l'un de l'autre, mieux vaut se contenter de le laisser s'isoler pour lui permettre de se ressaisir.

Entendre quelqu'un lui hurler dessus, voire tenter de le frapper, le déstabilise beaucoup et il se retrouver parfois paralysé sans savoir quoi faire. Malheureusement, s'il dément tout problème de ce côté-là, il est fort à parier que l'attitude de son géniteur ait été pour quelque-chose dans cette manie qu'il ne contrôle pas. Dans ces moments-là, son instinct de survie en prend un coup et il se contente de rester immobile, la gorge nouée.

L'on lui notera un naturel plutôt timide également. Nath' n'est pas quelqu'un qui s'exprime facilement et possède une fâcheuse tendance à tourner dans un humour très bancal lorsqu'il se sent gêné. Dans le meilleur des cas, le demi-elfe se contentera de changer de sujet, de tourner les talons promptement et d'aller tout simplement se cacher, faisant ainsi comme si de rien n'était.

Côté humour, d'ailleurs, personne ne comprend ses blagues ou ses tentatives de se montrer drôle et il possède la capacité magique de détruire toute ambiance ne fut-ce qu'un brin festive. Le silence lui est alors salvateur et lui permet de se faire oublier... mais pas de se décourager.


  • Physique :

Grâce à ses nombreux voyages, Nathaniel a su développer une musculature sèche, bien que cette dernière ne lui octroie pas la carrure d'une armoire à glaces. Mesurant environ un mètre quatre-vingt, le jeune homme possède des muscles qui, au contraire, lui permettent de se déplacer de manière souple et agile. Il n'est donc pas exempt d'habileté et en use volontiers lorsqu'il se retrouve à devoir faire usage de ses facultés martiales. le corps à corps n'est guère sa spécialité, sa résistance physique étant dans la moyenne, mais il a suffisamment d'énergie pour se déplacer rapidement, sans jamais vraiment se montrer maladroit dans ses mouvements. Il arbore généralement une attitude sûre.

Les caractéristiques de son corps, à l'allure fine et élancée, proviennent en grande partie de ses origines elfiques, bien qu'il ne soit pas aussi fin que ne le sont les elfes. Nathaniel ne sera jamais aussi gracieux qu'un elfe, ni ne sera aussi pataud qu'un humain, dont il possède également l'ascendance.

Etant donné qu'il porte des vêtements le couvrant presque entièrement et une capuche dont il ne se débarrasse que rarement, Nath' possède une peau très peu bronzée, malgré ses nombreux déplacements. Il fait partie de ces personnes qui n'apprécient guère montrer leur visage trop longtemps à ceux qu'elles croisent, les jugeant trop éphémères dans sa vie pour s'attarder sur des présentations.

Seuls ses yeux, d'un bleu azuré intense, se braquent sur ses homologues, dans ces moments-là. Ces prunelles aux tons glacés sont en amande, à l'égal de deux saphirs implantés sur un visage aux traits fins, presque juvéniles comparés à son âge. Une profonde solitude se lit dans les iris du demi-elfe pour quiconque ose outrepasser son calme apparent et daigne observer attentivement, voire demeurer en sa compagnie plus de quelques jours.

Une crinière dorée, bien souvent en bataille, s'en vient encadrer ce faciès aux atours elfiques. Nathaniel ne se préoccupe que guère de son apparence et se plaît donc à les attacher en queue de cheval, afin de ne pas être gêné dans ses mouvements. Seules deux mèches blondes retombent habituellement autour de son visage, dévoilant ainsi la présence de deux oreilles pointues.

Il est à noter que Nath' n'exprime pas beaucoup ses sentiments et qu'il est plutôt difficile de savoir à quoi il pense, lorsque l'on ne le connaît pas suffisamment. C'est tout d'abord un faciès neutre que ses interlocuteurs rencontrent. Néanmoins, les Dieux savent combien ce visage est plus destiné à être doux, que froid... et combien un sourire est capable de s'en venir l'éclairer.


  • Thème : http://www.youtube.com/watch?v=MZczE4npdp8
  • Adore : Sa sœur, les chevaux, dormir à la belle étoile, le calme, les promenades en solitaire dans les bois.
  • Déteste : Les coups fourrés, la neige qui tombe, la bière, que l'on élève la voix sur lui, voir des gens se battre entre eux.


  • Histoire :

C'est au bord d'une rivière de la Forêt du Vergeau que la vie de Nathaniel commença. L'une de ces rivières argentées que l'on découvre au coeur des forêts, entre quelques arbres, aux abords d'une petite clairière baignée de soleil. La berge ombragée abritait le toit de chaume d'une petite maisonnée, où un heureux évènement venait de se produire. Une demoiselle elfique venait de donner naissance à l'enfant de son premier et unique amour. Le sieur Del Carmen n'était pas peu fier de se voir donner le titre de père et observait le spectacle avec un oeil ravi. Tout aurait pu être parfait. Tout aurait pu aller pour le mieux, dans le meilleur des mondes.

Nathaniel, le petit demi-elfe, était le fils d'un pêcheur et d'une humble couturière. L'on ne le connaissait que guère en ville. Asunia était bien trop grande pour un garçon timide, tel qu'il l'était. Dès sa naissance, il n'avait jamais été très agité. Tout du contraire, ses parents le dépeignaient comme un enfant très agréable à vivre, bien plus proche des animaux et de la nature que des autres habitants des alentours. Il n'était pas rare de le voir se promener sur les sentiers, ou bien près de la rivière où son père pêchait. Dès lors que ses jambes fussent capables de le porter avec agilité, le petit partit à l'aventure, chaque fois qu'il en eut l'occasion... et tant qu'il ne s'agissait pas de trop s'éloigner de la maison. Comment ne pas laisser parler son imagination et sa curiosité, alors que sa mère le berçait alors de merveilleux récits, le soir, avant de dormir ?

Le père, s'était installé dans cet endroit en espérant obtenir un peu de tranquillité. Bien mal lui en prit, car tout ne se passa pas vraiment comme il l'avait jadis imaginé. Fort de son caractère enjoué et de son franc parlé, l'homme ne tarda pas à se lier d'amitié avec quelques autres pêcheurs, de ces hommes peu recommandables qui survenaient des bas quartiers d'Asunia. Il ne tarda pas à délaisser les jolies rivières de ses clairières pour s'en aller près des lacs, où les bougres consommaient plus d'alcool qu'ils ne rapportaient de quoi manger à leurs familles. Vint alors le temps où la douce dame elfique permit à la famille de subsister bien mieux que ne le faisait son époux... et dut effectuer les livraisons de ses pièces de couture par elle-même, tandis que son aimé fréquentait les tavernes.

Les Dieux savent combien ces sordides endroits permettent aux individus de la pire espèce de médire sur les moindres petits tracas de leur quotidien. Le pêcheur fut très vite submergé par de sombres rumeurs, qui se propagèrent entre les lèvres comme une trainée de poudre. Son épouse, cette trainée, fréquentait un autre homme. Paraissait-il que certains l'avait ainsi vue discuter en compagnie d'un charmant minet appartenant à l'Ordre des Chevaliers. Au début, l'homme nia les accusations en bloc, mais se laissa peu à peu emporter par la colère, constatant que rien n'y faisait. Il n'était pas question de se voir ridiculisé plus longtemps, songeait-il alors.

C'est ainsi que l'enfer commença pour Nathaniel et sa mère qui, pourtant délaissés par le pêcheur, le virent revenir plus souvent à la maison... Hélas, ce ne fut plus avec autant de joie que dans les premières années. Le petit était alors âgé de quatre ans, lorsque l'homme porta la main sur son épouse, pour la première fois. Les cris avaient retenti dans la maison, suffisamment pour attirer l'attention d'un jeune aventurier, sorti alors de sa rêverie enfantine. Nath' s'en était retourné chez-lui sans comprendre et avait assisté à la dispute qui avait lieu... puis aux coups qui s'en suivirent. D'abord une gifle... puis toujours cette odeur d'alcool écoeurante, qui envahissait la maison à chaque fois que le père revenait.

La dame elfique avait eu l'interdiction formelle de quitter son foyer, demeurant ainsi auprès de son enfant. La faim se faisait ressentir, se mêlant à la peur de croiser de nouveau le regard moribond de cet époux qu'elle ne reconnaissait plus. Pourtant, le petit quémandait de la nourriture, qui devenait désormais rare, dans le foyer familial. N'y tenant plus et tâchant de passer outre les ordres de son mari, la mère n'y tint plus et poursuivit son travail. Qu'il demeurât donc dans les tavernes en compagnie de ses amis et de ses catins ! Elle ne pouvait décemment pas laisser son fils souffrir de la sorte. Devenu l'objet des sorties de sa génitrice, Nath' devint également la victime de son propre père. Il ne souffrit pourtant jamais des coups en ce temps-là, bénéficiant de la protection maternelle.

Cette mascarade dura des mois et des mois, sans jamais cesser. Plus le temps passait et plus le visage de la dame s'en retrouvait marqué par la violence, perdant peu à peu de sa beauté et de son éclat d'antan. Tout sourire et toute joie de vivre s'éteignirent progressivement de ses traits, remplacés par la douleur et le chagrin de cette vie morne, dénuée du moindre sens. Les cris, les grondements, l'odeur de l'alcool et celle du sang devinrent le quotidien du petit garçon qui grandissait. La jolie maison de son enfance se transformait en un véritable cauchemar, dont il ne parvenait jamais à se réveiller. Les vrais cauchemars et ces histoires de monstres dans les placards étaient devenus bien fades, comparé à ce qu'il vécut, jour après jour.

— Maman...?

Elle était étendue sur le sol. Le son d'une respiration difficile se faisait entendre dans la pièce, tandis que des tremblements la secouaient. Nathaniel fixait la scène, les paupières grandes ouvertes. Le dos collé contre le mur, assis recroquevillé sur le sol, les bras au-dessus de sa tête, il ne pouvait que constater les conséquences d'une vague de fureur venant tout juste de se déchainer. Aucune réponse ne survenait. Le sol était rouge... Le planché était inondé par cette couleur. Les boucles blondes de la dame étaient étendues à ses côtés. Elle lui tournait le dos. Elle s'était précipité devant son fils. Son époux se tenait droit et la fixait, le regard hagard, mortifié, puis indécis. Les derniers battements de coeur ne se firent pas attendre et lui, ne fit rien. Il ne bougea pas. Il gronda, une fois encore, lui ordonnant de se lever, de cesser ces enfantillages : qu'il savait ce qu'elle avait fait et qu'elle méritait son sort.

— Maman... !

La petite voix de l'enfant de huit ans était presque inaudible. Pourquoi ne se relevait-elle pas ? La main encore ensanglantée de son père le saisit par le bras, le forçant à se rétablir sur des jambes tremblantes. Nath' se mit à crier à son tour, terrifié par ce contact brusque et par la perspective de se voir frapper à son tour. Pourquoi la laissait-il ici ? Pourquoi ne faisait-il rien pour l'aider ? Pour la soigner ? La gifle atteignit la tempe du gamin de plein fouet, lui arrachant un bref gémissement, avant qu'il ne basculât dans l'inconscience.
À Asunia, tous déplorèrent la tragédie que l'incendie de la maisonnée avait provoqué... sans jamais rien savoir de ce qu'il s'était vraiment passé.

*  *  *

Nathaniel prit précautionneusement la petite chose dans ses bras, prenant garde de ne pas la lâcher, dans un mouvement de maladresse. Cette femme, qui venait de mettre ce bébé au monde, n'était pas sa mère. Pourtant, malgré le regard intimidé du gamin, cette dernière avait insisté pour qu'il participât à l'heureux évènement. Comme pour son premier mariage, c'était un regard attendri et fier, qui ornait le visage du père. Un visage enlaidi par un crime que personne ne lui soupçonnait. Un crime que son premier fils ne cessait de lui rappeler, ne fut-ce que par son visage qui s'affinait en grandissant. Un crime qu'il ne pardonnerait jamais.

Le jeune demi-elfe aurait dû haïr cette petite soeur et sa mère, remplaçantes de sa propre génitrice disparue dans la violence. Le père ne répéta pas l'erreur qu'il avait commise. Sans doute fut-ce grâce à son détachement des tavernes. Se marier à une humaine, et non à une elfe ensorceleuse, lui avait valu de se montrer bien moins jaloux et méfiant qu'il ne l'avait été. De son côté, Nath ne put jamais éprouver de haine pour Flora, ni même pour sa belle-mère. Loin d'être un mauvais garçon, il fit au contraire tout son possible pour protéger cette petite demoiselle fragile, qui faisait partie de sa vie.

Comment imaginer devenir le monstre que son propre père était ? Ce père qui, malgré son côté calme apparent avec sa nouvelle famille, ne cessait d'infliger des coups à l'aîné. Les traits de ce dernier étaient bien trop elfiques pour son propre bien. Ce visage devenait peu à peu l'écho de celui de cette épouse, qu'il avait jadis abandonnée à son sort. Le pêcheur aurait tout donné ne fut-ce que pour défigurer ce fils qui lui tenait tête. La ténacité et la colère que sa précédente femme n'avait su manifester, étaient contenues dans les prunelles azurées de Nath', brûlant avec intensité, à chaque fois que leurs regards se croisaient. Le jeune homme, ne compta plus les châtiments physiques qui lui furent administrés. Il ne répliquait pas. Il ne bronchait pas. La douleur était parfois insupportable au point de le garder au lit, durant plusieurs jours. Aux yeux de sa nouvelle mère, il n'était qu'un garçon brutal, que son père ramenait après de violentes bagarres en ville. Il avait essayé de nier. L'on ne l'avait pas cru. Il avait arrêté de nier.

Cette petite soeur, si douce avec lui, était devenu sa principale préoccupation, son seul moyen de se raccrocher à ce foyer, qu'il voyait s'éloigner de lui, de plus en plus. Flora avait besoin de lui, qu'importait ce qu'il pouvait bien ressentir : il ne pouvait pas consentir à l'abandonner. Supporter la violence dissimulée de son père était une moindre chose, s'il parvenait à protéger la petite. Il ne laisserait plus cet homme faire du mal à un membre de sa famille.

Ce fut avec cette ferme intention que Nathaniel entreprit d'apprendre à se défendre, auprès d'un voisin, anciennement archer dans une compagnie. Le maniement de l'arc fut une révélation pour le jeune homme. Un talent tout particulier pour cela se développa bientôt chez-lui et devint partie intégrante de son quotidien. Bon cavalier, il trouva bientôt un emploi au sein des écuries du propriétaire d'une ferme, non-loin de chez-eux et décida de rassembler assez d'argent pour lui-même. Ainsi, il disparaissait parfois durant des heures, pour s'en revenir, prétextant trainer avec de mauvaises personnes. L'on le pensait déjà indiscipliné : à quoi bon nier, malgré que cela fût faux ? Seule Flo' était témoin de sa véritable personnalité, seule elle était en droit de le connaître réellement. Seule elle pouvait être témoin de sa fragilité, de sa solitude et de sa douceur. Sa petite soeur... Sa très chère petite soeur.

Les Dieux savaient combien Flora avait compté... et  l'avait dissuadé de s'en aller. Ce soir d'hiver, Nathaniel était pourtant décidé à quitter cet endroit. Il pourrait subvenir à ses besoins, il saurait se débrouiller. C'était l'hiver. La neige tombait et la nuit s'achevait à peine. Personne ne se risquerait à le suivre avant longtemps. Il avait seulement quinze ans. Il avait peur... La silhouette de la petite s'était dessinée dans la neige. Pourquoi devait-il revenir avec elle ? Pourquoi devait-il rentrer ? Il avait simplement demandé "Pourquoi ?", sèchement. Elle avait froid et il ne pouvait pas la laisser ainsi, pas en l'entendant pleurer de la sorte. Passant une main contre sa joue, douloureuse après le coup que son père lui avait infligé, il avait hésité, puis fait demi-tour. Il l'avait attrapée dans ses bras et s'était précipité à l'intérieur.

*  *  *

Aussi silencieux que possible, Nathaniel posa la chevalière sur le coin de table de nuit. Elle appartenait à sa mère. C'était tout ce qu'il lui restait d'elle, de l'instant où elle avait tenté de le protéger de la fureur de son père. Alors que le petit avait attrapé sa main, dans leur élan, la jeune femme avait perdu l'objet sans s'en apercevoir. Soucieux qu'elle ne la perdît pas, il l'avait alors récupérée et serrée très fort contre lui. Le demi-elfe allait se séparer de ce souvenir horrible. En abandonnant cette bague ici, il assurait une sorte de forme de protection à sa petite soeur, mais laissait également son passé derrière lui.

— Pardonne-moi...

Attristé, il déposa un petit baiser sur le front de Flora, avant de la laisser dormir paisiblement. Lorsqu'elle s'éveillerait de nouveau, il ne serait plus là. Nath' ne supportait plus cette vie : il n'y parvenait plus. Un nouvel hématome recouvrait sa joue ce soir-là, fraichement infligé le soir précédant cette nuit d'automne. Du haut de ses dix-sept ans, le jeune homme aspirait désormais à une vie plus douce, où il n'aurait pas à redouter la violence de son géniteur. Il ne désirait pas mourir sous les coups... Il ne pouvait l'envisager. Menacer son père avec son arc avait été de trop, suite à leur dernière altercation. Cette fois, il ne pouvait plus prétendre au simple statut de jeune homme turbulent que l'on lui avait injustement attribué. Sa belle-mère avait fait mention de sa dangerosité, de son besoin d'être remis dans le droit chemin.
Il devait partir.

Terrorisé à l'idée-même de se retrouver seul en ce monde et chagriné par cette douloureuse séparation, Nath' réprima le sanglot qui menaçait de s'échapper de ses lèvres et courut dehors, franchissant la maison sans se retourner. Il venait de voler un arc à celui qui lui avait pourtant appris à se défendre, un cheval à son employeur et s'en allait, comme ça. L'air frais de la nuit calma un peu sa tristesse, séchant quelque-peu les larmes qui inondaient son visage. Prenant une inspiration, il rabattit sa capuche au-dessus de sa tête et grimpa en selle. Talonner son cheval sans regarder la maison fut difficile, pourtant, ce fut avec tout le courage possible qu'il s'en détourna et galopa vers sa nouvelle liberté.

Les sentiers ne furent pas aisés à traverser pour un jeune homme comme Nathaniel. Peu habitué à se retrouver ainsi, livré entièrement à lui-même, il découvrit bien vite qu'un départ précipité avait un prix. La solitude fut très lourde à supporter. Non qu'il ne se sentît pas seul habituellement, mais la présence de Flora avait grandement aidé son esprit à voir les choses de façon moins sombre. Ici, sous les arbres à n'en plus finir, il se contentait de s'agripper fermement aux rennes de son cheval, ne sachant ni quoi faire, ni où aller. Il ne pouvait pas rentrer, il ne pouvait pas revenir en arrière : seulement avancer. C'était dur. Fort des quelques sous mis de côté en prévision de ce départ, il préféra largement se rapprocher tout d'abord des villes, trainant du côté d'Asunia, où son visage ne serait plus reconnu. Du moins, il l'espérait grandement.

Côtoyer les gens de la ville lui permit de se trouver un but très vite. Nath' était bon archer : autant mettre cela à contribution et ainsi gagner sa vie sans se préoccuper des difficultés rencontrées. Tant qu'il s'occuperait l'esprit, il ne penserait pas à la peur. Son jeune âge ne lui permit guère plus qu'accompagner des mercenaires dans leurs besognes, conservant une certaine distance vis à vis de leur métier. Il était encore timide et maladroit : s'imposer auprès de ces hommes ne fut pas une mince affaire, mais lui permit au moins de se responsabiliser plus vite qu'il ne l'aurait cru.

Trois ans s'écoulèrent avant qu'il ne quittât ce petit groupe pour s'occuper de ses propres affaires. Pas un jour ne se passa sans qu'il n'hésitât à s'en retourner auprès de sa petite soeur, au moins pour s'assurer qu'elle allait bien. Pourtant, il ne le fit pas, quand bien même la culpabilité de l'avoir ainsi laissée là-bas ne cessait de le ronger. S'occupant de petits contrats honnêtes, qui lui permettaient de subsister, Nathaniel finit par accepter l'errance en ce monde et n'éprouva plus guère de peur quant à l'idée de s'en aller vers l'inconnu. Les cartes suffisaient amplement à son bonheur et son désir de découverte s'était éveillé, à son grand étonnement. Son amour pour la nature et les longs parcours dans les bois devinrent plus agréables et lui permirent d'affuter ses sens elfiques quant à l'environnement qui l'entourait.

L'un de ses contrats l'amena un jour au coeur d'une forêt, non loin de son ancienne maison. Une battue au loup avait été organisée. Cette histoire ne lui plaisait pas outre mesure. Les animaux étaient devenus une part entière de son nouveau mode de vie et il avait eu l'occasion d'observer ces créatures de loin. La nuit était favorable à leur venue, bien qu'ils ne se tinssent relativement éloignés des feux de camp. Les fourrés et les arbres regorgeaient de merveilles, qui n'étaient pas sans lui rappeler les récits d'aventure que sa mère lui racontait, lorsqu'il était enfant. Ces chasseurs idiots n'allaient sûrement pas s'en tirer de la sorte, contrat ou non !

Nathaniel était bien décidé à innocenter les loups quant à la mort du gamin qui avait été sur bien des lèvres le jour précédent. Marchant prudemment, il entendait retrouver les mécréants lorsqu'un léger bruit attira son attention. Les buissons avaient bougé, l'obligeant à se figer. Avec toute cette agitation, les animaux seraient probablement prompts à se défendre... et les chasseurs prêts à abattre tout ce qui pouvait faire du bruit. Le pas léger de Nath' n'avait pas dû attirer l'attention de simples hommes, alors... Il se saisit de son arc et encocha une flèche. La silhouette d'un canidé se dessinait à présent sous ses yeux. Ce loup était magnifique, à n'en point douter : dangereusement magnifique.

Le grognement déstabilisa le jeune homme, qui avait cru desceller chez cette créature, un zeste de surprise quant à l'avoir trouvé ici. Il n'eut pas le temps de réagir. Les pattes de la louve s'étaient mues avec une vivacité telle, qu'il eut tout juste le temps de lâcher son arc et de se retrouver plaqué sur le sol. Ouverts dans une expression de stupeur, les yeux bleus du demi-elfe fixèrent l'agresseur, qui n'attaqua pas tout de suite. Il ne faisait pas un seul mouvement. Bien que peu rassuré, il tenta de détendre ses muscles et de conserver tout le calme dont il était capable. Le moindre mouvement brusque serait fatal, il en était presque sûr. Elle s'écarta pourtant de lui, sans attaquer, cessant de retrousser ses babines et allant jusqu'à s'asseoir pour observer son étrange "chasseur". Stupéfait, Nathaniel se redressa sur les coudes et la regarda. Il ne s'y était pas attendu et cette rencontre ne lui permit hélas pas de retrouver les vrais responsables de la battue.

La louve ne cessa pas de le suivre après cela, se rapprochant du feu de camp, dormant non-loin de lui, partageant ses repas. Nathaniel prit l'habitude de lui parler comme s'il se fut agi d'une amie de longue date et sentit très vite sa solitude s'amenuiser. Au fond, une présence, même animale, n'était pas si mal. Kaya, tel qu'il la surnomma, devint alors sa compagne de voyage et son amie la plus proche... bien qu'il ne connût pas sa véritable nature de changeling.

Ce ne fut qu'au bout de six années que la nouvelle lui parvint un beau jour. Le petit demi-elfe apeuré ayant quitté sa maison avait bien changé et avait eu tout le loisir de devenir un homme. Tant de sentiers parcourus, tant d'embuches et tant d'endroits visités... il avait l'impression que tous ses ennuis passés étaient bien loin derrière lui. Malheureusement, c'était bien ce qu'il voulait laisser croire. Pas un jour ne passa sans qu'il ne pensât à ce qu'il aurait pu faire différemment... et pas une seule fois il tenta de se lier à d'autres personnes. Imaginez donc un peu la surprise que la transformation de Kaya provoqua en lui ? Elle était restée immobile, le regardant comme elle le faisait parfois, lorsqu'elle désirait lui montrer quelque-chose. Ne la voyant pas bouger, il n'avait eu de cesse de lui demander gentiment ce qui lui prenait. La réponse vint rapidement.

Kaya n'était un loup ordinaire. Nathaniel fut troublé de savoir qu'il n'avait pas voyagé avec une compagne animale, mais bel et bien avec une personne qui s'était tout simplement cachée. Il eut bien du mal à comprendre pour quelle raison elle n'avait pas osé le lui dire plus tôt. Il avait réfléchi, fait les cent pas, cherché à comprendre... mais il n'avait pas pu se résoudre à la laisser repartir ainsi. Dans son corps demoiselle, Sanaë, de son véritable nom, avait grand besoin d'apprendre à se défendre et à évoluer parmi les bipèdes. N'avait-elle pas erré en sa compagnie sous sa forme animale, depuis tout ce temps ? Nath' n'était pas homme à se montrer aussi ingrat : elle l'avait parfois sorti de situations dangereuses. L'abandonner à d'autres gens eut été abandonné un membre de sa famille auquel il tenait. Ce fut avec toute la patience du monde qu'il s'évertua à lui réapprendre à se comporter en tant que femme, parallèlement à sa vie de louve.

Cette nouvelle année en compagnie de San' ne fut pas sans rappeler à Nathaniel la petite soeur qu'il avait alors laissé en arrière, une dizaine d'années plus tôt. Dix ans. Le temps avait passé si vite. L'enfant fragile avait dû devenir femme. Lui qui avait tant pensé à elle, se demandait toujours si elle se souvenait toujours de lui, après toutes ces années. Peut-être un jour vaincrait-il sa peur de s'en retourner vers la maison familiale. Il n'osait cependant imaginer ce qu'il serait capable de faire à son géniteur. Il ne pouvait décemment pas se résoudre à séparer Flora de sa famille. Elle n'avait pas connu l'horreur et aimait ses parents. Nath' n'était pas un monstre. Sa vie se résumait désormais à errer sur Midgard et il s'en était très bien accommodé.


Midgard

--- Joueur...

  • Pseudonyme ou Prénom : Nath'
  • Âge & sexe : 27 ans, Féminin
  • Expérience Role Play :12 ans de bons et loyaux services dans le petit monde du Role Play sur internet. J'ai commencé le RP sur chat avec Caramail et les groupes MSN, avant de passer aux forums RPG (fantasy, manga, fantastique, SF, Steampunk etc.). J'ai quand même un gros penchant pour la Fantasy en général.
  • Code secret de la charte de Midgard :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Impassible.
Localisation : Arbre de l'Yggdrasil.
Exp : 1263

Messages : 21
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : ???
Grade : S
Joyau(x) : 100

[Archer]Nathaniel Del Carmen

MessageSujet: Re: [Archer]Nathaniel Del Carmen Mar 9 Sep - 7:16
C'est la mode en ce moment de me sortir des fiches qui m'ôtent les mots de la bouche ?  

Très belle fiche, au plaisir de pouvoir RP avec toi et te (re)lire ! Très intéressé par un personnage fort bien sympathique ! Et une richesse présente dans la fiche qui me laisse sans voix. Bienvenue parmi nous !

Fiche Validée.


Tout d'abord, bienvenue sur Midgard Invité.
Que l'inspiration t'accompagne tout au long de ton parcours.

Ce que tu dois faire, après la validation de ta fiche, débute par compléter ta « Feuille personnage » qui se trouve dans ton profil. Ceci sera un court résumé de ton personnage, ce qui permettra aux joueurs, en quelques clics, de connaître des informations basiques le concernant. Pour plus de détails, il devra faire référence à ta fiche.

♦ Les quelques topics essentiels ♦

Notre gentil staff ainsi que d'autres membres ont pris le temps de réaliser divers sujets dans le but de t'aider dans ta progression sur le forum. Il t'est chaudement recommandé de les lire pour accélérer ton intégration au sein de la communauté.

Créé par Ulrich Leodenor, il est le topic incontournable si tu commence l'écriture. Il comporte de nombreux conseils avisés, ainsi que des astuces fort pratiques ! Ne passe pas à côté !

Vous avez beau avoir déjà créé votre personnage, les règles de la magie s'appliquent aussi InRP.

Les joyaux ne sont pas de l'argent, c'est expliqué explicitement ici !

Qu'est-ce que la réputation ? Topic explicatif posant les règles de cet outil se voulant être un moyen de valoriser les plus belles plumes.

Un contenu en constant développement pour vous fournir des informations sur certaines races. A votre disposition également, un bestiaire, reprenant des créatures mythologiques ainsi que des informations sur les dieux de Midgard et bien d'autres choses !

♦ Ce que je dois compléter ♦

Pour faciliter et améliorer ton intégration à l'univers, compléter ces quelques sujets aidera tes partenaires, ainsi que toi même dans l'avancement de ton personnage !

Tu as certainement pu constater que nous possédons un petite phrase - citation - autre, sous le nom de notre personnage. Ta fiche ayant été validée, tu y as aussi droit ! Va voir, c'est juste là !

On entre dans le vif du sujet ! C'est ici que tu trouveras des compagnons de routes, des frères d'armes ... !

Ceci est obligatoire. C'est une manière d'ordonner son histoire de la façon voulue.


N'hésite pas à contacter le staff si jamais tu as la moindre question !
Bon jeu sur Rune Midgard, qu'Ases et Vanes te protègent.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : amoureuse ^^
Localisation : dans les nuages
Exp : 2022

Messages : 95
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 500

[Archer]Nathaniel Del Carmen

MessageSujet: Re: [Archer]Nathaniel Del Carmen Mar 9 Sep - 7:58
Preum's pour èRpé ^^

Bienvenue frerot, ton Nathou est magnifique ^^
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

[Archer]Nathaniel Del Carmen

MessageSujet: Re: [Archer]Nathaniel Del Carmen
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Commande pour un archer hobbit :)
» [Nouvelles Règles] Archer Satyre
» Julien Vogel... [Archer & Emissaire des nains]
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Hors Jeu ] :: Fiches des personnages :: Anciennes fiches personnages-