avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Cafardeuse.
Exp : 1950

Messages : 42
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Hurlements sous l'éclat argenté de la lune

MessageSujet: Hurlements sous l'éclat argenté de la lune Lun 6 Oct - 14:38
Le jour s'était achevé, laissant place à un crépuscule coloré d'orange et de rose. Si les habitants de la forêt accueillaient toujours la venue de l'astre lunaire avec un enthousiaste bruyant, mes oreilles avaient décidé tout bonnement de les ignorer. Je n'entendais plus que mon souffle saccadé et les craquements bruyants de ma course effréné sur le plancher de la forêt. De temps à autre, alors que la distance me séparant de ma proie se réduisait, je pouvais presque entendre les battements affolés de son cœur. Je savais parfaitement que ce n'était là qu'une illusion issue de mon esprit de prédateur. Mais il y avait une part de vérité : c'était sa vie que je voulais ! Plus que tout ! Si mon corps filait comme une flèche blanche à travers arbres et arbustes, mes muscles se faisaient de plus en plus lourds. Sentant que le lapin gagnait du terrain et ne tarderait pas à me semer, j'avais tenté le tout pour le tout dans un ultime virage. Ma puissante gueule avait claquée dans le vide et, c'est le regard triste que j'avais contemplé mon repas filait au loin. Sous la forme d'un grand loup blanc, j'avais jeté mes oreilles en arrière, laissant une petite plainte auditive souligné ma déception. Moi qui était content d'avoir déniché rapidement une proie...

Tout en reprenant lentement mon souffle dans une démarche lente résultant de ma fatigue, j'avais suivie mes propres traces pour retourner là où, au loin dans la forêt, j'avais délaissé mes quelques affaires humaines pour me lancer après un lapin que j'avais flairé par chance. C'est sans trop de difficultés, mon odorat étant plus en forme que mes pattes, que j'avais retrouvé mon sac, mon épée ainsi que le bois que j'avais rassemblé avant de me changer en loup. Reprenant mon apparence de bipède, j'avais rassemblé les branches avant d'allumer un feu à l'aide des deux pierres que je transportais toujours dans mon sac. Si les hommes préféraient user d'objets magiques pour allumer un feu, je préférais en rester à la bonne vieille méthode. Combien d'idiots avaient déjà allumés un feu de forêt par mégarde à cause de cette foutue magie ? J'avais rapproché mes mains des flammes, laissant la chaleur bienfaitrice les réchauffer. Fouillant dans mon sac, je n'avais trouvé qu'un morceau de pain dur... J'allais probablement rêver éveillé de viande rouge tout le restant de la nuit. S'il était peu probable que je retrouve une autre proie cette nuit, j'allais tenter le tout pour le tout. Repensant à mon échec, j'avais jeté le morceau de pain avec frustration dans les fougères. C'était la pleine lune ce soir et, le loup en moi ne se contenterait pas d'un aliment destiné aux humains et aux petits oiseaux. J'étais un prédateur, un carnivore !

Excité par l'astre lunaire qui ne tarderait pas à apparaître, j'avais une fois de plus délaissé mes affaires pour reprendre mon apparence animale. J'étais de toute évidence plus un loup qu'un homme bien que, l'un trouvait bien des avantages dans l'autre. Errant dans la forêt d'une démarche entre la marche et la course, je flairais les environs, à la recherche d'un quelconque animal susceptible d'être traqué puis dévoré. J'avais bien senti un blaireau mais, très intelligents, ces satanés bestiaux étaient dur à débusquer. Plus j'avançais, plus je rejoignais inconsciemment la falaise. C'est en passant prêt d'un grand chêne que j'avais senti son odeur pour la première fois. J'étais resté plusieurs minutes à sentir l'odeur, la reconnaissant comme étant celle d'un de mes congénères mais, sans pour autant y croire. Il n'était pas censé avoir d'autre loup dans le coin... Faisant le tour de l'arbre, j'avais remarqué que l'herbe était écrasée, un autre animal s'était couché ici. Là encore, cette odeur... Elle provoquait en moi des émotions contradictoire : l'inquiétude et la joie. Pensant plus comme un humain que comme un canidé, j'avais un instant réfléchi à cette découverte. Si le plus raisonnable aurait été de rebrousser chemin et de retourner chercher mon épée et mes affaires, je fus soudain surpris par un sentiment dévastateur de solitude. Depuis combien de temps n'avais-je pas vu l'ombre d'un autre loup ? Depuis combien de temps errais-je ainsi en solitaire ? Délaissant toute trace d'humanité, je m'étais dirigé en hâte vers le bord de la falaise. Face au vide, j'avais levé mon museau vers le ciel, observant l'astre lunaire de mon seul œil valide. Hurlant toute ma solitude, j'avais bouleversé le calme de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Féminin
Humeur : Taquine
Exp : 1044

Messages : 9
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Hurlements sous l'éclat argenté de la lune

MessageSujet: Re: Hurlements sous l'éclat argenté de la lune Mer 8 Oct - 22:38
L'air se rafraîchissait, venant se glisser dans sa fourrure de cuivre en essayant vainement d'atteindre sa peau pour la mordre de son froid. Secouant la tête, San' accéléra le trot pour compenser la baisse de température et continuer de s'éloigner de la ville, terriblement attirée par la forêt. Elle savait pourquoi. La lumière blanche serait ronde et brillante ce soir, elle lui tiendrait compagnie et illuminerait la noirceur de la nuit de sa lueur argentée et si agréable pour elle.
La jeune louve avait quitté son frère de meute sur deux pattes lorsqu'il était allé dans la ville. Ce soir, elle ne voulait pas que des pierres hautes et durent ne la coupent de la nature, de sa mère forêt et de la rondeur si excitante de la lumière blanche.

°Lune°

San' ralentit et secoua la tête en remuant les oreilles avec indécision. Cela lui arrivait, de temps en temps. Des mots qu'elle ne connaissait pas et qui venaient qualifier ce à quoi elle pensait. Son esprit lui indiquait donc que la lumière argentée et froide de la nuit s'appelait la "lune", terme qu'elle avait déjà entendu par la voix de son frère au poil blond.
Il était bizarre d'ailleurs. Nathaniel qu'il s'appelait. Il marchait sur deux pattes, n'avait de la fourrure que sur la tête et il ne gémissait ou ne grognait jamais. Il ne hurlait même pas à la lune. Il s'exprimait avec des tons différents, et parfois, elle comprenait même quelques mots dans ses phrases. De plus en plus, elle apprenait le langage avec lequel il s'obstinait à communiquer avec elle.

Perdue dans les méandres de son esprit, la louve avait peu à peu ralenti jusqu'à s'arrêter près d'un arbre où elle s'était assise dans l'herbe, jouant de ses griffes sur le sol en attendant que la noirceur tombe sur la forêt, déclenchant le début de la chasse, la sortie de ses proies. Il était étrange comme les animaux qui lui servaient de dîner pensaient être en sécurité à la nuit tombée alors que c'était toujours à ce moment de la journée qu'ils finissaient entre ses crocs.
Un bruissement de feuilles lui fit dresser les oreilles, à l'écoute. Le côté chien de compagnie qu'elle prenait parfois pour accompagner Nathaniel disparu totalement alors qu'elle redevenait la louve sauvage qu'elle avait si longtemps été avant la rencontre de son frère de meute. Avec souplesse, et cette aura de dangerosité propre aux prédateurs, San' se releva et s'avança lentement en direction du bruit, la truffe et les oreilles aux aguets des moindres informations utiles pour sa chasse.
Lapin. Devant.

Les yeux verts de la jeune louve brillèrent à la lueur de la lune montante alors qu'elle aplatissait légèrement les épaules, attendant le bon moment pour bondir. Des bruissements, un silence, d'autres feuilles qui craquent... Les muscles tendus de la louve cuivrés se détendirent brutalement alors qu'elle bondissait vers l'avant, poussant avec force sur ses pattes arrières et atterrissant à quelques mètres d'un lapin brun qui faillit en mourir d'une attaque cardiaque. Malheureusement, ou heureusement pour lui, son petit cœur, loin de lâcher, augmenta plutôt de rythme alors qu'il détalait à toute vitesse dans le vain espoir de s'échapper.
San' était encore en pleine poursuite lorsqu'un bruit soudain vint emplir la nuit de sa présence, la faisant instantanément abandonner sa chasse, au grand soulagement de la proie à grandes oreilles qui en profita pour s'engouffrer dans un terrier. La louve manqua de grogner à la vue de cette queue blanche et pelucheuse disparaissant sous terre, mais le chant recommença attirant à nouveau son attention. Oui, un chant. Un hurlement magnifique et mélancolique qui emplissait la nuit comme s'il était matériel. Mais surtout, c'était un hurlement de loup.

Encore sous l'adrénaline de la chasse, son esprit lupin prenant toute la place à l'intérieur de sa tête, elle s'élança plus loin, en direction de la rivière, grimpant sur les rochers qui en surplombait l'amont pour s'y poser, levant le museau vers l'astre brillant. Et elle hurla à son tour, répondant au premier loup, chantant à son tour sa solitude, sa mélancolie mais aussi son amour de la liberté et de la nature, et la recherche d'une meute. Elle ne comptait plus les lunes et les saisons qui avaient passées sans qu'elle ne croise un frère ou une sœur de meute. En tout cas, ça faisait beaucoup d'hivers, sans aucun doute...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Cafardeuse.
Exp : 1950

Messages : 42
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

Hurlements sous l'éclat argenté de la lune

MessageSujet: Re: Hurlements sous l'éclat argenté de la lune Mar 21 Oct - 4:00
Je courais comme un fou. Je filais à toute vitesse, flèche blanche transperçant l'obscurité de la forêt. On m'avait répondu ! Si cela m'avait d'abord effrayé, tant je n'y avais pas cru, il ne m'avait fallu que quelques instants pour répondre à nouveau d'un puissant hurlement, l'interrompant presque que trop brutalement pour m'élancer vers la prononce de l'autre voix. C'était l'autre loup. Il n'était pas loin ! J'avais mis que très peu de temps à rejoindre le lieu que j'estimais être celui du dernier hurlement de mon congénère mais, ma déception fut grande à mon arrivée : il n'y avait personne ici...

Ne me laissant pas abattre pour autant, encore trop joyeux du retour que j'avais eu à mon appel, j'avais laissé le bout de mon museau parcourir le sol, avançant en hâte à la recherche d'une piste. Vite, vite et vite ! Il ne fallait pas que l'autre loup s'éloigne ou ne se désintéresse de moi ! Lorsque son odeur réapparut, je fus soudainement rassuré. Tel un chien heureux, ma queue s'était agitée. Mon congénère ne devait pas être bien loin. Il devait même être tout prêt ! Peut-être lui aussi me cherchait-il ? C'est en me concentrant un peu mieux sur son odeur que j'avais compris que « il » était en réalité « elle ». C'était une femelle. En relevant le museau, je fus surpris d'apercevoir une silhouette m'observant calmement de ses yeux verts étincelants.

Victime de ma surprise, j'avais reculé d'un bond en arrière, hérissant le poil. Mes mâchoires allaient s'ouvrir sur mes crocs lorsque, avant que la menace ne soit pleinement lancée, j'avais réalisé que c'était simplement « elle ». Un peu honteux de mon attitude insultante, j'avais baissé les oreilles, rabattant ma queue entre mes pattes arrières. La tête basse, je l'observais de mon seul oeil valide. Son pelage rappelait les couleurs de l'automne, doux mélange de roux et de brun. Malgré ma taille et mon pelage mi-long qui me donnait un air davantage robuste, je n'avais pas pu m'empêcher de la trouver imposante. Ses yeux, aussi vert que les plaines au printemps, brillaient d'intérêt et d'intelligence. J'ignorais si cela était bon ou mauvais signe. N'ayant plus réellement l'habitude de communiquer avec ma propre espèce, je m'étais contenté de baisser les yeux, de faire un pas vers elle pour l'encourager à s'approcher à son tour, passant lentement ma langue sur mes babines en guise de sympathie. J'espérais juste que la louve ne serait pas d'humeur bagarreuse...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Hurlements sous l'éclat argenté de la lune

MessageSujet: Re: Hurlements sous l'éclat argenté de la lune
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» je me suis revue sous l'éclat de la lampe
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Midgard ] - Terres des hommes :: GreenArrow :: Forêt Lysa-