avatar
Sexe : Féminin
Humeur : bénévole et spontanée
Exp : 857

Messages : 289
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 12
Grade : D
Joyau(x) : 250

[Archer] Elenwë Faelivrin

MessageSujet: [Archer] Elenwë Faelivrin Dim 14 Juin - 11:26
« Fiche personnage »
« Informations générales »
« Compétences & attributs »
Nom : Faelivrin
Prénom : Elenwë
Sexe : Féminin
Âge : 24 ans
Race : Semi-elfe
Classe : Archer

Description physique :
Spoiler:
 

Description caractérielle :
Spoiler:
 

Compagnon :
Spoiler:
 
 
Maîtrise de magie :
Spoiler:
 

Maîtrise d'armes / équipements :
Spoiler:
 

Grades :
Grade D
Spoiler:
 
Grade C
Spoiler:
 
Grade B
Spoiler:
 
Grade A
Spoiler:
 
Grade S
Spoiler:
 

Statistiques :
Vitalité : 3/5
Attaque physique : 3/5
Défense physique : 1/5
Attaque magique : 3/5
Défense magique : 0/5
Vitesse : 5/5
 
« Background »

Le soleil s’était couché depuis une heure à peine et déjà le silence régnait parmi les créatures de la forêt. Même la ville de Lumïa, à une mille de distance du campement, paressait s’être arrêté. Cela faisait deux jours que le sinistre hurlement du loup avait retenti sur tout Rune Midgard.

Il faudra être très prudent.. marmonna le jeune homme, concentré sur quelques parchemins qu’il tenait éparpillé sur le sol, auprès du feu de camp crépitant. L’homme était tellement concentré sur ses plans qu’il ne remarqua l’ombre s’approchant du campement, à pas de velours. Lorsqu’il détecta sa présence derrière lui, c’était déjà trop tard.

On mangera lapin ce soir ! – Susurra la jeune femme à l’oreille de sa victime affolée, tout en lâchant son butin de chasse sur celui-ci.

Par tous les dieux, Elenwë ! Tu veux me tuer ou quoi ? – S’écria-t-il, tous poils hérissés. Puis, voyant sa coéquipière se tordre de rire.. – Shhhh ! Tait toi ! Tu vas encore nous attirer des ennuis !

Désolé, c’était bien trop tentant ! – Gloussa-t-elle, encore les larmes aux yeux. C’était bien vrais. Ichiro, ce bon vieil ami mage était toujours si sérieux, si monotonement impliqué dans ses plans que quelques plaisanteries ne lui ferais aucun mal. Et une telle opportunité ne se gâche pas, tous simplement.

Mais tu as tout de même eu beaucoup de chance ! Cela aurai pu être quelqu’un d’autre que moi, un larron ou pire encore.. Tu devrais être plus sur tes gardes, cher collègue.

J’aurais senti l’approche de n’importe quel ennemi, à plus de cent mètres. Pas de toi.. Mais enfin, je devrais peut-être te cataloguer comme ennemi potentiellement dangereux… – Grommela le mage effarouché.

Tout deux entendirent les froissements de feuilles venant de derrière le petit groupe. C’était Aslan, le grand lion à tête et ailes de rapace, apportant son propre butin. Un gros sanglier en son bec. La demi-elfe sourit d’un sourire désolé tout en tapotant l’épaule de son coéquipier et vieil ami, ce qui eu l’effet de l’adoucir.

Ce n’était pas la première fois que ces deux-là s’unissaient pour accomplir une mission, mais celle-dernière n’était pas comme les autres. Depuis le terrifiant hurlement de Fenrir, annonçant une hypothétique fin du monde, les mages et magiciens d’Asunia s’acharnaient pour trouver quelconque information utile qui puisse aider à déchiffrer une certaine prophétie, ou du moins, éviter un désastre imminent, selon eux. Ceux-ci soupçonnaient qu’un certain manuscrit, unique,  appartenant à un vieux mage scientifique de Lumïa, pourrait contenir quelques précieuses informations. Cependant, étant célèbre pour son égoïsme sans fond, à l’image de cette même ville, il aurait été impensable de lui demander poliment son précieux manuscrit. C’est ainsi qu’Ichiro et Elenwë se virent attribué de cette mission qui consistait, tout simplement, de s’infiltrer dans le Laboratoire, ce tristement célèbre édifice fait de marbre blanc, trouver le logement du vieux scientifique, son office, et d’y "emprunter" le fameux manuscrit.

Ichiro révisait encore ses cartes lorsque l’archère lui rapporta son plat concocté par ses soins.

Brochettes de lapins ! Tu m’en diras des nouvelles.

Elen, dit moi franchement.. Penses-tu vraiment que cela vaut la peine de prendre tous ces risques, juste pour un vieux bouquin ?

Alors on se dégonfle déjà? – Rétorqua la demoiselle. Aslan se léchant encore les babines, s’étira et vint s’installer auprès des deux humains, pausant sa tête contre Elenwë pour se faire cajoler.

Non, Ce n’est pas ça! C’est juste que.. – Il hésita un instant, puis s’élança. – On ne sait même pas si cette histoire est vraie. Une prophétie, un "objet" prêtant les pouvoirs d’un dieu, le Ragnarök, ce ne sont peut-être que des légendes ! Des histoires inventées que l’on raconte aux enfants avant de se coucher. Et encore moins sûr est le fait que ce fichu manuscrit aie quelconque intérêt pour cette histoire. On risque gros pour si peu..

Je comprends ton inquiétude.. – Elle se tût un moment, pensive, avant de reprendre la parole. – Cependant, imagine que ce livre soit une pièce primordiale pour résoudre ce puzzle et qu’on ait abandonné de le récupéré. Te rends-tu compte des conséquences dévastatrices que notre lâcheté pourrait mener pour tous les habitants de nos terres, si la légende dit vrai? Personnellement, je ne veux pas prendre de risque. N’importe ce que ce bouquin contient, je compte le rapporter à Asunia, coûte que coûte.

Le gros félin ailé avait cessé de ronronner pour suivre le discours de ces deux personnages. Ses grands yeux ambre étaient maintenant figés sur Ichiro. Après quelques secondes de silence, celui-ci sourit de l’audace de la jeune femme.

Soit, nous nous occuperons de ce satané bouquin. Tu es donc consciente que si on se fait chopper, on ne pourra compter sur personne ?

Si on se fait chopper, on ne pourra aucunement faire mention de cette mission, ni que l’on vient d’Asunia. Avec les tentions régnant entre ces deux villes, un tel incident pourrait même provoquer une guerre. – Puis elle fixa son vieil ami, sourire aux lèvres – Oui, monsieur, j’en suis bien consciente.

Ses yeux brillaient de cette lueur presque sauvage, mais lucide, sentant déjà l’adrénaline lui monter dans les veines rien qu’en pensant à l’effronterie qu’ils étaient sur le point de commettre. Mais, elle se ressaisit aussitôt, de peur que le mage la prenne pour une folle avide d’aventure, et enchaîna.

En tout cas, je pense que mes parents auraient fait de même... Ils faisaient partie de l’Aurore Éternelle. Tu as sans doute entendu parler de cette guilde qui s’est formé juste après la grande guerre.

Il acquiesça. Oui, il eut vent de cette mystérieuse guilde, connue pour certains faits légendaires, mais devenue plus discrète au fil des temps. Voyant son ami quelques peu confus, elle continua :

Avant d’arriver à Asunia, je vivais avec mes parents et mon grand-père elfe dans le campement principal du groupe, et nous nous déplacions sur tout Midgard, selon les missions que la guilde était appelé à accomplir. D’ailleurs, on ne restait pas longtemps à la même place, par question de sécurité. Je n’ai jamais vraiment su comment cette guilde fonctionnait, ni  sur quoi ils étaient impliqués.. Tout était top secret et je devais être trop jeune pour le savoir. Je sais juste que tous œuvraient dans l’ombre pour le maintien de la paix dans tout le royaume du milieu.

Je n’aurais jamais imaginé.. – Il resta légèrement pensif et déclara. – Je ne connais que très peu de ton vécu.

C’est bien vrai.. Seul un nombre réduit de personnes savent de mes origines et celles-ci doivent rester secrètes. – Son ton était devenu on ne peut plus sérieux – Tu dois être la deuxième personne à qui j’en parle.

Sérieux ? Et tu me fais autant confiance?

Si tu n’étais digne de confiance, alors personne ne le serait pour moi. – Il faut savoir que la demoiselle est vraiment méfiante. C’était un très grand compliment de sa part et cela semblais avoir touché le jeune mage. Celui-ci la laissa divaguer sur son récit.

– Mon père était bien gradé et très respecté au sein du groupe. C’est lui qui m’enseigna l’art du tir à l’arc. Ma mère m’apprit à comprendre et à manipuler la lumière pour en faire des flèches et quelques autres petits trucs. La vie était plutôt paisible au sein du campement. Puis, quand ils partaient en mission, je restais avec mon vieux grand père. Lui, il était fascinant! Avec ses presque deux siècles, il paraissait un peu sénile, mais il en était point. Il me racontait plein d’histoire et j’apprenais toujours beaucoup de chose avec lui. Il y croyait à cette histoire de l’objet divin. – Elle marqua une pause, se remémorant de ces bons vieux temps, puis conclu son récit. – Comme tu le sais, après je suis arrivé chez les Rochechouart, de la famille de ma mère, à Asunia.

– Qu’est il arrivé à cette guilde, si je puis me permettre ?

Le regard de la demi-elfe s’assombrit aussitôt.

Une embuscade. Je ne sais pourquoi ni comment, des démons ont attaqué le campement, un soir, lors d’une réunion qui devait être importante car tous les membres étaient présents. Seul moi et un autre homme avons survécu à l’attaque. – Son ton se voulait fort, mais un léger tremblement dans sa voix trahissait ses émotions. Sans le désirer, elle se revoyait dans ce scénario apocalyptique, rouge sang, impuissante contre tous les monstres avides de chair et de dévastation. Les guerriers lutèrent vaillamment, mais rien ne pouvais être fait face à un tel carnage. C’était peine perdue. Elenwë n’en était sortie indemne que grâce à son grand père qui avait plus d’un tour dans sa manche. Mais à quel prix.. le scénario qui l’attendait était bien plus atroce que le premier. Elle avait tout juste 7 ans.

L’archère secoua frénétiquement la tête pour éloigner ces mauvais souvenirs. Elle n’aimait pas trop parler de ce passé, car même ayant surmonté ces événement, cela restait toujours aussi difficile d'en parler. Elle conclura donc, tout en se montrant imperturbable. – C'est cet autre homme, un grand ami de mon père, qui m’emmena à Asunia et me laissa chez cette seule famille qui me restait. Puis il ne resta plus très longtemps en ce monde.  On peut donc dire que je suis la dernière de la guilde.

Toute cette révélation avais plombé l’ambiance dans le campement. Aslan, lui, appuya sa tête encore plus contre la demi-elfe, comme pour la réconforter.  

Je.. Je suis sincèrement désolé pour cette perte, Elenwë... Cela dut être difficile pour toi, et je comprends mieux pourquoi tu ne t’es pas facilement adapté à ta nouvelle famille d’accueil. Un changement si radical..  

Ce fut un vrai choc ! – S'exalta-t-elle – C’était un monde totalement différent au mien. Un manoir de cinq étage, trente-deux pièces empestant le luxe et scintillant de partout, à en faire une crise d’épilepsie. Ma tante, non pardon, Madame la Baronne ne s’intéressait qu’au superflu et aux bonnes pratiques, tout pour faire bonne impression à l’extérieur. Mes cousins étaient de vraies pestes. Ils paraissent des authentiques pantins, surtout les filles, de vraie poupées joliment ornementées pour le grand plaisirs de leur mère.. Ils ont bien essayé de me domestiquer, mais j’étais sans doute trop sauvage pour eux. – Elle se souvenait quand la Baronne l’obligeait à porter des robes de princesses et insistait qu’elle devait apprendre à jouer de la harpe, par simple caprice.. Mais elle ne se laissait pas faire, elle causa bons nombre de soucis à sa famille d'accueil – C’est ton oncle qui m’a sauvé la mise. Il réussit à la convaincre que l’on devait m’inculquer une éducation différente. Grace à lui, j’ai pu continuer à m’entrainer au tir à l’arc, puis il m’a enseigné tout le reste, comme tu le sais déjà..

L’oncle de Ichiro? C’est Maitre Zuko, un mage réputé pour sa sagesse, venant du royaume de Jade. Il accepta de prendre Elenwë sous son aile et lui enseigna son art dans le combat rapproché, la « dance de l’eau ». Une technique rapide et subtile souvent combiné avec le maniement d’épées fines et légères, mais qui fut adapté au don de la jeune apprentie. Parfois, le jeune Ichiro les rejoignait pendant leur entrainement. Maitre Zuko était également très lucide et cultivé, il fut une importante référence pour la demi-elfe.

Puis un jour, quand j’avais 17 ans, je me suis dit que je n’apprendrais plus grand-chose en restant et que je devais voler de mes propres ailes.

En réalité, cet ennuie de sa vie de château et son envie de partir à l’aventure n’était pas les seuls motifs de sa fugue. La jeune femme tenait également à fuir une certaine personne qui lui avait été destinée, mais elle n’était pas du tout enclin à en parler.

Effectivement, tu as brusquement disparut d’Asunia.. En fait, j’ai une question qui me chiffonne depuis un bon moment… Comment as-tu déniché ton ami griffon ?

Le gros chaton signala directement sa présence d’un long grognement, marquant son mécontentement. Elenwë tenta aussitôt de le calmer.

Aller, ne le prend pas mal… il n’a pas fait exprès. – Elle se retourna ensuite vers son coéquipier. – C’est un opinicus, pas un griffon. Il n’aime pas que l’on se trompe. Ça le vexe.. N’est ce pas, mon vieux Aslan?

Pour toute réponse, il lâcha on long bâillement sonore, puis s’éloigna sous le regard amusé du petit groupe, pour se coucher un peu plus loin.

En fait, je.. je l’ai volé.

Quoi ? Comment?

A quelques jours de mon départ d’Asunia, une grande foire au bétail avait eu lieu et Aslan y était, prisonnier dans une grande cage. Intriguée, je m’y déplaçais souvent pour le visiter et malgré son comportement farouche et son mauvais caractère, j’ai vite compris que c’était un être très intelligent et je m’en suis attaché. Je le visitais même tous les soirs. Puis, le jour J, quand les marchands s’apprêtaient à le vendre aux enchères, il lâcha toute sa furie contre son propriétaire. C’est là que j’ai intervenu, j’ai fait sauter ses chaines pour qu’il s’enfuie avant que les gardes ne s’en prennent à lui, et il m’a pris avec.. Sans doute que j’allais avoir des ennuis aussi. Mon intention était qu'il rejoigne ses congénères, vers le Nord peut-être, je ne sais pas d’où il vient, mais il est resté. Et moi, je ne pouvais pas rejoindre Asunia de si tôt. Donc on a appris à se connaitre. Lui est devenu de moins en moins méfiant, et moi, je découvris un grand potentiel en lui. Je pense qu’autre fois, il a déjà appartenu à un autre guerrier et moi je n’étais pas si expérimente que ça. Je me demande toujours qui de nous deux a adopté qui. – La jeune archère arborait maintenant un large sourire en repensant à leur début, leurs entraînements ensembles et les premières missions, sans oublier une dernière pensée pour son Maitre, qui eut la gentillesse de payer à l’ex-propriétaire d’Aslan afin qui retire sa plainte contre elle.

Vous formez un excellent duo et j’espère qu’il prospérera encore de longues années. Puis j’oubliais, tes brochettes étaient délicieuses !!

Elenwë le remercia d'un sourire franc et repris son plat vide. La lune était déjà bien haut placé, au milieu d'un ciel de mil étoiles sans nuages. Elle s’étira un bon coup et réclama – Bref, ça suffit de monologuer. Préparons-nous pour la grande expédition.

Sur ses mots, ils révisèrent leur plan une dernière foi. Ichiro dicta ses dernières recommandations et tous deux se vêtirent d’un tablier blanc de laborantin avant de partir à dos d’opinicus.

Faut dire que le plan concocté était génial. A chaque garde ou scientifique qui leurs apparaissaient, Elenwë leur envoya une flèche aveuglante, préalablement ensorcelé par les soins du jeune mage d’un sors qui les envoyais directement dans les bras de Morphée. Le plan « Marchand de Sable » fut un succès et le manuscrit rapidement remis aux magiciens d’Asunia. Ce fut bien comique de les voir tous honteux d’avoir commandé un tel fait. Mais c’était pour le bien de tous, et après ils n’avaient qu’à le remettre aux objets trouvés du grand Labo.

Finalement, il était temps de se dire au revoir et chacun repris son propre chemin. Lui, resta à Asunia, et Elenwë, nul ne sais où bon le vent l’emmènera. Sans doute où de nouveaux périples l’attendaient. Cependant, cette histoire d’objet divin l’intriguait. La seule pensée de que la paix sur Midgard puisse arriver à sa fin l’effrayait.. Et si ce mystérieux objet tombait sur de mauvaises mains ? Elle ne pouvait rester les bras croisées et laisser que ces belles terres se transforment en un gouffre de souffrance et de désespoir..

Un long cri perçant venant de haut la retira de ses pensées. C’était Aslan, toujours avec son air si imposant, tout là-haut dans le ciel. Il vint la récupérer d’un long piqué arrivant jusqu’à elle, à ras le sol. La jeune aventurière bondit habilement en son dos et, d’un puissant coup de patte, il s’envola de nouveaux vers les cieux, tous deux enfin prêts pour de nouvelles aventures!

« Joueur »

Pseudonyme ou prénom : Miniriolu il y a quelques années.. Appelez moi simplement Elen :)
Âge et sexe : 26 ans, femme
Expérience en Role Play : 3-4 ans. Je précise tout de même que le français n'est pas ma langue principale.
Code secret de la charte du forum : Loki est un fripon!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sexe : Masculin
Humeur : Joueuse
Localisation : Partout à la fois...
Exp : 3185

Messages : 1003
Who am i !

Feuille personnage
Niveau : 1
Grade : D
Joyau(x) : 100

[Archer] Elenwë Faelivrin

MessageSujet: Re: [Archer] Elenwë Faelivrin Lun 15 Juin - 9:50
Fiche refusée.

Et c'est ainsi, que Seyren Windsor continua ses aventures sur Midgard sans devoir subir les caprices et autres fugues incessantes de son horrible fiancée. Il vécu un peu plus longtemps que prévu et eus une cinquantaine d'héritiers grâce aux célèbres bordels de Rune Midgard.

The END

Ah sinon, fiche validée... Mais ça m'a fait plaisir de rêver un peu... Vous savez, c'est pas facile...
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Commande pour un archer hobbit :)
» [Nouvelles Règles] Archer Satyre
» Julien Vogel... [Archer & Emissaire des nains]
» Lenwë Elensar [Archer]
» Viorion Tanaely [Archer & Musicien]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[- Midgard -] :: [ Hors Jeu ] :: Fiches des personnages :: Personnages validés & actifs-